Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum
Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Cabinet du régent] Concernant le Soleil éternel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Bibliothèque publique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Horemakhet né-du-soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2012
Messages: 384
Niveau:
Royaume: Quel'Thalas

MessagePosté le: Lun 5 Sep 2016 - 17:59    Sujet du message: [Cabinet du régent] Concernant le Soleil éternel Répondre en citant

Caleb a écrit:


Le Cabinet Noir n’a pas de dénomination particulière, ce sont les ouïes dires qui ont donnés ce nom à cette faction. C’est également une faction récente en Lune Argent, datant de la Croisade Ardente. (Extension TBC) Ou en tout cas, c’est à ce moment la que leur rôle est devenu plus connu !
Le Cabinet Noir avait pour mission de traquer au nom du régent les séparatistes Clairvoyants revenu d’outreterre distiller leur propagande auprès des citoyens, les agents du Cabinet avait pour but de faire taire et étouffer ces mouvements en toute discrétion et sans passé par les procédures habituels. C’est cette liberté d’action dans leur travail qui fait leur identité, ils sont les agents à l’ombre du Haut Soleil.
Depuis la chute du prince, le Cabinet est supposé être passé au service du Régent et sert donc l’appareil exécutif du Royaume. Une dague entre les omoplates est parfois la plus grande des justices du Royaume.



Ephraïm a écrit:


Cabinet du Régent, extrait du rapport A35 de l'agent Ephraïm. Du "Boudoir enchanté" et du monde le fréquentant :

S’érigeant en parangon dans un monde « s’abîmant dans une décadence sans retour », le Soleil Éternel ne se démarque sûrement pas par sa sobriété : Porphyre, jaspe, niellure, acanthe, rinceau, feston, chicorée, godron et denticule s'enchaînent et s'entrecroisent sur les murs du fief des suivants de la Magistrice Il'Thirien, dans le "Boudoir Enchanté" sis au cœur de Lune-d'argent.

Le Boudoir enchanté est en théorie ouvert à tous citoyens désireux de s'y délasser ; l'établissement se targue d'offrir à ses visiteurs la récréation du corps et de l'esprit dans le respect des plus purs traditions du royaume éternel.
Dans les faits, les lieux est particulièrement affectionné par une élite. Une frange de mirliflor conservateurs et de pédants réactionnaires ; on y trouve aussi des nostalgiques de Kael'Thas. En pareille société, on comprend aisément qu'il soit rare d'y apercevoir autre chose qu'un Sin'dorei.

On y joue de la musique, on y danse, on y folâtre et poétise entre les arbres exotiques d'Outreterre et de pandarie que la magistrice Il'thirien à fait ramener à ses frais (la chose a été dûment vérifié auprès du chancelier de l'échiquier) pour orner ses jardins. On y admire des oiseaux exotiques -pourtant moins bariolés que le moindre des partisan de la magistrice- et surtout, on s'y grise l'âme affalé sur des coussins de soie, comme au lendemain de la reconstruction de Lune-d'argent, enivré par les arcanes les plus divinement corruptrices et les meilleurs chardons sanglant de la cité.

Il convient de noter que les servantes prennent à cœur d'incarner des "reflets" de leur maîtresse : Belles à ravir, elles sont de plus ,jusqu'à la plus humble domestique, anormalement érudites, tenant tête en matière de culture et de philosophie à nombres de nos officiels. Aucuns instruments ni aucunes danses ne leur semblent inconnus, et elles poussent la courtoisie jusqu'à gratifier les habitués du boudoir de ritournelles de leurs cru. Dans une même soirée, elles sont capables d'improviser une poignante Tragédie aussi facilement qu'une délicieuse pantomime.
On les soupçonnes de ne pas être étrangère aux arts de la guerre ; peut-être même pourraient-elles tenir tête à ces statues taciturnes vêtues de pourpre et d'or bruni que l'on peut parfois apercevoir entre deux tentures : les membre du "Tagma", sorte de milice de la magistrice.

Si les adeptes du Soleil éternel raffolent des modénatures exquises, ils expriment leur préciosité dans leur langage également ; Le style est fleuri, volontiers amphigourique, rempli de mots obscurs censé rappeler la grandeur des Anciens. L'habillement des courtisans de la magistrice est à l'aune du reste: chatoyant d'écarlate, d'or et de pourpre, et on semble y haïr viscéralement le bleu.



Ephraïm a écrit:
Cabinet du Régent, extrait du rapport C23 de l'agent Ephraïm. De la magistrice Lænwen Il'Thirien :

Reine des reines, Lumière des lumières, image de la perfection, Fleur de vie, Fille du Soleil éternel, Infante de Perfection, Rédemptrice de Quel’Thalas, Basilissa, Éclat de mille Soleil, Musagète, Mère du peuple élu, Perfection Incarnée, Soleil vivant, Impératrice de l'univers, Reine des muses, Guide et prophétesse...Vaste est la titulature de la maîtresse de la cour éternelle, et jamais les épithètes ne cessent de fleurir dans les esprits décidément fertiles de ses serviteurs. Pourtant, à l’exception de celui de « Fille du Soleil éternel », la magistrice Lænwen Il’Thirien ne s’en ai personnellement arrogé aucun. Tous lui ont été attribuées par ses zélotes ; et tous ont gracieusement été acceptés.

Force est d'admettre que tous ne sont pas usurpés, spécialement ceux attenant à ses grâces, et il est singulier de constater que même ses plus virulents adversaire louent sa grande beauté.

Comme quelques autres aristocrates oisifs, la magistrice Il'Thirien se distrait en revendiquant le titre de Reine de Quel'Thalas. Seulement, il semble qu'elle se soit prise au jeu à un degrés bien plus inquiétant que ses "rivaux".

Que se soit par dédains ou par négligence, les Il'Thirien vécurent à l'écart de Lune-d'argent. A vrai dire, ils se croyaient plus noble que toutes les grandes dynasties de Quel'Thalas, et même que le roi. Haut-Soleil, Celwë Belore, Saen'Thalas, Falor'Talah...ils se disaient plus anciens qu'eux, et se piquaient d'avoir dans leurs veines que de ce sang pur dont les plus vieilles races, dégradées par des mésalliances, n'avaient plus que quelques gouttes. Peu leur importait la grande fracture et la chute de l'ancien monde ; ils restaient des Bien-nés de Zin-Azshari. Elevée dans le secret, du palais familiale, le passé de la magistrice Il'Thirien demeure donc essentiellement une énigme, et naturellement, les archives de Lune-d'argent sont muettes quant à ses jeunes années. Officiellement, ce vide est une fâcheuse conséquence de l'invasion du Fléau. Officieusement, les esprits taquins observeront que les légions d'Arthas auront décidément accompli une remarquable besogne en éliminant toute information susceptible de contredire la réthorique de la cour éternelle. C'est tout juste si l'on peut établir avec certitude que Lænwen Il'Thirien naquit le même jour que le prince Kael'Thas. Plus récemment, elle fut une Solfurie de haut rang, par égard à ses pouvoirs et sa naissance. Son rôle exact dans la campagne d'Outreterre reste à ce jour un mystère mais il semble exclut qu'elle se soit à un moment ou un autre impliqué sur le front.

Ses parents, Palantir et Aliènor Il'Thirien, survécurent au Fléau seulement pour succomber l'un après l'autre dans des circonstances romanesques :
Après la profanation du puits solaire, le grand magistère en personne supplia Aliènor de gagner Lune-d'argent, le temps que le contrôle des frontière soit rétabli et les appétence territoriales des trolls maîtrisés. Rien n'y fait, la matriarche fit la sourde oreille. Mal lui en prit : elle périt lors d'une incursion Amani sur le domaine familiale, préférant s'empoisonner sous les yeux de ses agresseurs plutôt que leurs laisser le plaisir de supplicier une aristocrate de Quel'Thalas.
Son deuil achevé, la magistrice Lænwen n'hésita pas à tirer profit de l'événement pour créer sa milice, censé empêcher l'histoire de se répéter, mais dont les prérogatives crûrent lentement jusqu'à donner le fameux "Tagma Thalassien"

Quant au père, Palantir, le loyaliste convaincu qu'il était ne cessa de vitupérer la "mollesse" de Rommath et chanter les louanges du jeune Haut-Soleil. Ses ennemis lui firent le plus beau des cadeau en lui offrant une mort digne d'un sénateur Bien-né ; l’honorable magistère fut assassiné sur les marches de la flèches de Solfurie par des conjurés Clairvoyants, qui n'eurent guère le loisir de récolter les fruits de leur cabale, et apprirent à leur dépend à quel point une justice à la solde d'une Solfurie comme Siana Celwë Belore pouvait être cruelle.

Les apparitions publiques de la magistrice Il'Thirien sont rares en dehors de la flèche de Solfurie, où elle siège avec son plus dévoué serviteur, le magistère Né-du-Soleil. Je n'ai guère eut l'occasion d'assister à un pareil événement, mais la plèbe affirme que lors de ses rare déplacements physiques en ville, la Reine récompense son peuple par une pluie de pièce d'or frappé à l'avers de l'emblème du Soleil éternel.

Aux yeux de la plèbe, la magie de la magistrice relève de ce que l'on définit couramment comme "démonisme". Cependant, s'arrêter à cette première impression est malavisé. Si l'on prête une oreille attentive aux fables de ses adeptes, on devine aisément qu'elle manie à merveille une école de magie plus ésotérique : la divination. Etaient-ce ses prédictions qui lui firent tourner le dos au Prince Kael’Thas à l’heure où le triomphe des héros d’Azeroth sur la légion ardente était le plus incertain ? Le doute est permis, mais cette trahison de dernière minute évita à l'habile magistrice une fâcheuse disgrâce.
Sur une note plus anecdotique, c'est à la vigoureuse défense d'Il'Thirien que nous devons le moratoire sur la suppression des références au prince Kael'Thas dans l'espace public. Ainsi, c'est essentiellement à son action que les statues monumentale du prince doivent leur survie.


Ephraïm a écrit:
Cabinet du Régent, extrait du rapport A38 de l'agent Ephraïm. De la cour du Soleil éternel :

Si un noyau de fidèles gravitait de longue date –peut-être depuis la campagne d’Outreterre- autour de Lænwen Il’Thirien, la "cour du Soleil éternelle" est une création contemporaine du siège d’Orgrimmar. Sa formation officielle coïncide avec l'affirmation des vues de la magistrice sur le trône vaquant de Quel'Thalas et l'accession de l'obscur apprenti Saccage-Soleil, Horemakhet Né-du-Soleil au rang de Magistère de Lune-d'argent.
Né-du-Soleil apparu rapidement comme la voix de l'organisation, rédigeant des pamphlets incendiaires censés contenir la doctrine du Soleil éternel et les preuves irréfutables de la légitimité, voire de la divinité (sic) de la "Souveraine des souveraines" et tançant vertement quiconque oserait élever des réserves sur la plus anecdotiques des facettes de sa déesse. Cela lui vaut les railleries de ses confrères, ce qui ne l'affectent pas outre mesure puisqu'il assume pleinement son allégeance à sa bienfaitrice et n'a d'autre ambitions politiques que de la servir loyalement. Autrement dit, c'est un pantin. Vêtu de son capuchon -qu'il semble avoir depuis égaré- il est passé d'un idéal à un autre. Du naïf Aethas il est tombé dans le ronflant Soleil éternel, dont il est devenu le "Vizir". Autant dire qu'avec un tel passif, il a fort à faire avec les médisances.

Aux yeux de nombres de citoyens -notamment les plus démunis- l'organisation d'Il'Thirien apparaît comme une bénédiction de philanthropie et de charité (notons que le Vizir Né-du-Soleil n'hésite pas à parler "d'évergétisme", avec son emphase habituelle). Elle soutient vigoureusement le Reliquaire et plus généralement toute entreprise visant à restaurer, préserver ou redécouvrir le passé de Quel'Thalas.

En outre, le Soleil éternel ne se cache pas d'user abondamment d'énergies démoniaques (J'ai d'ailleurs eu le loisir d'admirer un gangrechien de bonne taille louvoyer entre les hôtes imperturbable du boudoir enchanté. Charmante expérience !), bien que ses partisans affirment que ce n'est qu'à des fins récréatives ; ce qui attire le mépris des progressistes de Dame Liadrin, le respect de la vieille garde Solfurie et certainement l'adoration des déshérités.

Certains de ses adeptes tiennent parfois des propos violemment séditieux à l'encontre du pouvoir, mais par ces temps incertains est-ce un motif d'inculpation viable ? Force est de ce rendre à l'évidence, aujourd'hui nous ne disposons d'aucun élément tangible pour incriminer la cour du Soleil éternel, bien qu'une véritable nébuleuse de rumeurs environne la magistrice Il'Thirien et sa suite ; l'hypothèse qu'il s'agisse d'un simple club ou d'un salon d'intellectuels rassemblé autour de la figure flamboyante d'une prétendante au trône de Quel'Thalas -lubie à la mode dans l'aristocratie- est très séduisante, mais trop de faits troublant vienne écailler ce beau tableau. Les références sans équivoque à la Reine Azshara et au prince Kael'Thas sont de natures à faire frémir quiconque s'intéresse de près à la doctrine de l'organisation ; et que penser des appels aux carnages, à l'extermination des hauts-elfes et des "races imparfaites" ? Certes, ces imprécations nauséabondes relèvent davantage de l'anathème, qu'aucun acte concret n'a jamais accompagné, mais la magistrice peut-elle garantir que son petit vizir favori n'essayera pas un jour d'abolir la contradiction ? La magie gangrené aussi est à considérer avec toute la gravité nécessaire : Si le règne de Kael'Thas a fait passer cette énergie pour acceptable et rendu une frange de notre peuple irrémédiablement dépendante, nous ne connaissons que trop bien les conséquence d'une exposition prolongée et irraisonnée.

En sus, le Soleil éternel fut récemment impliqué dans des affaires bien étranges. L'incident du Soleil Noir est caractéristique de la face ténébreuse de l'organisation, tout comme l'incompréhensible épisode de l'Orée-du-ciel.Tout semble se dérouler comme s'il y avait deux Soleil éternels : L'un léger, presque frivole, un cénacle d'élégants et de romantiques, et l'autre, bien plus sinistre, qu'incarne les écrits du magistère Né-du-Soleil, sa milice et les inextricables imbroglios où l'organisation est impliquée. La magistrice Lænwen Il'Thirien joue un jeu dangereux.[/sup]

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 5 Sep 2016 - 17:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Bibliothèque publique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Modifiés et personnalisés pour ProjetSang,
par Christopher Jorissen et Lodjay.