Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum
Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Récit] Un guerrier devenu chevalier.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Bibliothèque publique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mar 22 Sep 2015 - 10:14    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Je vous présente ici un récit que j'ai écris il y'a plus d'un an maintenant, et je me suis dit pourquoi ne pas le mettre ici ? C'est maintenant chose faites !
****

Elmenel soupira de fatigue en s'asseyant sur un tabouret. Elle ferma doucement les yeux, cherchant un bref instant à échapper au présent. La sin'dorei repensa à sa patrie et à ses forêts magnifiques, loin de tout cela : Loin du froid constant de cette terre désolée, loin des bruits de bataille et des cris des blessés et surtout...à des lieues de l'odeur de la mort qui semblait imprégner chaque parcelle de la tente.
Mais bientôt elle dut rouvrir les yeux, la sin'dorei se redressa puis se releva.

-Elmenel dépêche toi, un patient en B ! S'exclama la voix de la chef d'équipe.
-J'y vais ! Répondit elle en allant dans la partie B de la grande tente.
Une fois à l'intérieur elle vit un grand sin'dorei à la tignasse noire souillée de sang visqueux. Son visage était lui aussi sale mais il n'exprimait rien de particulier si ce n'est un agacement certain. Elmenel remarqua alors la longue estafilade sur le bras du sin'dorei. C'était profond. Rapidement elle se lava les mains dans un baquet prévu à cet effet et se mit devant lui.
-Bonjour je m'appelle El-
-M'en fiche, soigne moi ça. Interrompit le rustre.
Elmenel fronça les sourcils. Le sin'dorei roula des yeux et ajouta le mot magique :
S'il te plait.
-Il me faut tout de même votre nom et votre prénom. Répondit la prêtresse.
Le mâle soupira et marmonna :
-Erkhan ForceSoleil...

Elmenel hocha la tête et regarda ses fiches, une fois trouvé celle au nom du guerrier elle nota une brève description de la blessure dans le dossier avant de le ranger.
La prêtresse daigna alors commencer à désinfecter la plaie. Le mâle la regardait faire d'un air distrait.
La sin'dorei tapota un peu fort sur la blessure ce qui fit grogner Erkhan : Au bout d'une minute ou deux il demanda également le nom de l'infirmière :
-Je me nomme Elmenel. Délicatement elle posa ses mains sur la blessure et expira un grand coup. Elle sentit la chaleur douce et particulière de la magie sacrée remonter et elle émergea de ses mains, les entourant d'une lumière blanche. Erkhan regarda sa plaie se refermer en silence.
Il avait toujours admiré secrètement les capacités de ce type de magie mais jamais il ne l'avouerait.

Peu à peu la plaie se referma et il n'en resta bientôt plus qu'une fine cicatrice.
-Merci. Fit le sin'dorei en se relevant. Il se hâta de remettre sa chemise en place et par dessus son armure.
-Je suis là pour cela. Elmenel se releva et se nettoya à nouveau les mains.
Une fois fait elle se tourna et vit que le sin'dorei semblait la regarder depuis quelques secondes déjà.
Il hocha vivement la tête et ressortit de la tente sans rien rajouter. La prêtresse n'eut pas le temps de songer davantage à ce guerrier qu'un autre patient entrait.

Elmenel se réveilla en sursaut quand sa supérieur cria.
Rapidement elle enfila une lourde robe de chambre et sortit du dortoir suivit de ses collègues. Dans le couloir de la tente la prêtresse supérieur évacuait les patients qui pouvaient marcher. Une sin'dorei s'approcha d'un pas vif :
-Que se passe t-il ?
-Une attaque ! Il faut évacuer et vite ils seront bientôt là dépêcher vous ! S'écria la supérieur.
Les prêtresses et guérisseuses poussèrent quelques cris affolés tandis qu'elles aidaient à l'évacuation.
-Que tous les patients en état de marcher sortent !
-Une escorte nous attend dehors ! Dépêchez vous !

La plupart des médicaments avaient été emportés par les guérisseuses novices, il ne restait plus qu'à évacuer les patients ne pouvant pas se mouvoir. Elmenel était actuellement auprès de l'un d'eux. Elle tentait de le faire léviter, mais l'épuisement se faisant sentir et elle n'y parvenait pas.

-Dépêchez... vous... bon sang ... Râlait le patient qui tentait en vain de se redresser.
-Je fais ce que je peux calmez vous. Répondit la prêtresse. Les autres avaient dû être évacués elle n'entendait plus que les cris lointain des prêtresses et des soldats. Elle essaya encore une fois de faire léviter le malade, mais sans succès.
-Hey ! Y'a encore quelqu'un ? Cria un mâle dehors. Elmenel soupira de soulagement et cria en retour.
-Oui par ici ! Le pas lourd du sauveur s'approchait. Le pan de tissu qui servait de porte s'écarta et Erkhan ForceSoleil rentra dans la petite chambre. Son regard se posa sur la sin'dorei puis le patient.
-Pourquoi l'est pas évacué lui ? Demanda t-il d'un ton un peu abrupte tout en s'approchant.
-Il ne peut pas se déplacer et je n'ai pas la force pour le faire léviter.

Le guerrier grogna légèrement en guise de réponse. Sans piper mot il le mit sur son dos et ressortit. La prêtresse s'empressa de suivre, au loin on entendait le pas lourd des ennemis qui approchaient, ils seraient là sous peu ! Malgré son fardeau Erkhan ForceSoleil avançait d'un pas soutenu, Elmenel dû presque courir pour rester à sa hauteur, elle jetait fréquemment des regards derrière elle un air inquiet peint sur son visage.

-Ils vont nous poursuivre...murmura t-elle en tournant la tête. Erkhan ricana.
-Ca risque pas t'en fais pas pour ça...Dit il avec un petit sourire narquois. Il réajusta sa prise sur le sin'dorei blessé et continua sa marche. Elmenel fronça les sourcils un peu intrigué par la réponse du guerrier mais elle ne prononça plus un mot jusqu'à ce qu'ils aient rejoints le reste de la troupe.
Ils marchèrent encore longtemps dans la nuit froide. Seul le bruit des pas lourds des soldats et les grincements des charrettes roulant dans le mélange de boue et de neige se faisait entendre.

A la première occasion Elmenel avait demandé à Erkhan de déposer son fardeau sur une des charrettes histoire de le soulager lui mais également le patient qui souffrait de sa position. Une fois fait elle grimpa dedans également et se drapa les épaules d'une couverture, elle regarda le guerrier qui bien que fatigué ne grimpa pas à son tour.

-Vous ne montez pas ? Demanda la prêtresse qui s'était assise à côté d'un blessé.
Le sin'dorei secoua la tête et la regarda avec un tout petit sourire accroché aux lèvres.
-Réservé aux blessés et soigneurs, suis là pour vous protéger c'tout. Répondit il.
La sin'dorei le regarda d'un air suspicieux, elle savait bien qu'il était fatigué, comment ne pas l'être après cette marche en armure avec un chargement sur le dos.
-Ne faites pas l'enfant vous êtes épuisé. Souffla Elmenel.
Le guerrier ne daigna pas répondre, il continua de marcher derrière la charrette sous le regard réprobateur de la prêtresse.

Bientôt les premières lueurs de l'aube pointèrent derrière les montagnes. La prêtresse se réveilla en sursaut quand la charrette heurta un rocher de bonne taille. Elle frissonna, quel froid glacial. Sentant que ses bras et ses jambes étaient engourdies elle déplia lentement ses membres et les remua pour réactiver sa circulation sanguine.

Quand elle tourna son regard vers l'arrière du convoi elle vit une longue colonne de fumée noire à des lieues de là. Fronçant les sourcils elle demanda à une de ses collègues :
-Pourquoi y'a t-il cette fumée là bas ? Tu penses qu'ils ont incendié ce qui restait du campement ?
La collègue secoua la tête en signe de négation.
-Non, tu t'es endormi c'est étonnant d'ailleurs que le bruit ne t'ai pas réveillé. Il y'a eu trois explosions. Apparemment nos mages avaient piégés certaines tentes. Les goules et les vrykuls ont sans doute essuyé de lourdes pertes.
Elmenel fit les yeux ronds et regarda derrière la charrette pour voir si Erkhan était toujours là, mais il n'était pas derrière eux.

C'est donc pour cela qu'il était si sûr de lui ? Et où était-il ? à tous les coups il était tombé de fatigue...elle se tourna à nouveau vers sa collègue :

-Le type qui est arrivé avec moi, où est- il ?
-Et bien...il est resté derrière pendant une heure après que tu te sois endormie et après il a dépassé la charrette mais on ne l'a plus vu par la suite.
La prêtresse hocha la tête et soupira, laissant s'échapper des volutes de fumées blanche.
Une heure passa encore avant que le convoi ne s'arrête afin d'établir un autre campement.
La priorité était pour l'infirmerie, Elmenel mit la main à la pâte comme tout le monde. Il fallut toute la matinée pour tout mettre en place. Une fois que les patients furent installés la prêtresse s'assura avec ses collègues que les blessés se portaient bien.
Alors qu'elle s'occupait d'un mage la prêtresse supérieur la héla. Elmenel passa la tête à la porte de tissu :
-Oui ?
Sa supérieur s'approcha et jeta un oeil dans la "chambre".
-Laisse je vais m'occuper de lui, un guerrier t'attend devant la tente j'ignore ce qu'il te veut. Elmenel hocha du chef et remit rapidement une mèche brune derrière son oreille avant de se diriger vers le lieu dit.
Le guerrier se tenait devant la tente, dos à elle.

La prêtresse reconnut la haute et solide stature de son sauveur de la veille, juste un instant elle s'autorisa à le détailler davantage : Ses cheveux noirs lui allaient jusqu'à la nuque et semblait hérissés par endroit. Il avait les oreilles droites et fièrement dressées contrairement aux siennes qui étaient un peu penchées vers l'arrière.

Sans doute aurait-elle continuer son inspection si il ne s'était pas retourné à cet instant.
Il avait l'air exténué des cernes commençaient à apparaitre sous ses yeux vert, ses traits étaient également tirés mais il parvint néanmoins à esquisser un rictus qui se révélait être un sourire.
-B'jour, j'voulais juste t'rendre un truc avant d'aller pioncer un peu.
-Ah ? Elmenel le regarda prendre quelque chose dans une poche. Elle crut rêver quand elle reconnut son propre bracelet.
-L'avait glissé d'ton poignet quand tu t'es endormi.
Il lui mit directement le bijou dans la main, la prêtresse regarda son précieux bracelet un instant et releva la tête vers le guerrier.
-Merci beaucoup. Elle lui adressa un petit sourire, le sin'dorei se contenta d'hocher du chef et d'annoncer.
-Bon maint'nant j'vais pioncer, à plus tard ! Et il repartit de son éternel pas lourd à l'opposé du campement.

La prêtresse était en train de se laver les mains quand une de ses collègue et amie également entra et s'assit sur un tabouret: La jeune sin'dorei avait un comportement plutôt étrange depuis quelques temps, elle était tantôt particulièrement heureuse tantôt très stressé, souvent elle venait confier ses soucis à Elmenel quand elle était à bout.
-Oui Myriana ? Un problème ? Demanda Elmenel d'un air distrait tout en se séchant les mains.
La dite Myriana semblait hésiter, préférant contempler ses pieds plutôt que de regarder directement son amie. Comprenant qu'elle ne dirait rien si on ne la poussait pas un peu Elmenel s'approcha et posa sa main sur l'épaule de la jeune sin'dorei.

-Tu peux tout me dire tu sais.
-Je...tu vas pas me juger hein ? Demanda Myriana d'un air inquiet. Son ainée lui fit un sourire qui se voulait rassurant. Elle s'agenouilla afin de se mettre à sa hauteur.
-Bien sûr que non, allez dis moi tout.
Myriana inspira à fond et marmonna quelque chose d'incompréhensible.
Elmenel fronça les sourcils, n'ayant rien compris au baragouinement.
-Tu peux répéter s'il te plait ? Je n'ai pas bien entendu. La jeune femelle rosit et répéta un peu plus clairement.
-Jesuisenceinte !

La sin'dorei brune était très surprise même si elle n'en montra aucun signe extérieurement. Avec autant de soldats autour d'elles ce genre de situation était plus que prévisible surtout pour quelqu'un d'aussi jeune que la petite Myriana.
-Depuis combien de temps ? Demanda doucement Elmenel en serrant légèrement le genou de son amie.
-Je...euh...deux mois environ. Balbutia la jeune prêtresse.
Doucement Elmenel se releva sous le regard inquiet de Myriana.

-De qui ? Êtes vous vraiment ensembles ? Il t'aime ? Il le sait ? Questionna l'ainée.
-Il..il s'appelle Moran. Répondit timidement Myriana. Et o-oui je pense qu'il m'aime vraiment, c'est à lui que j'ai dis en premier que j'étais e-enceinte.
Cette fois Elmenel ne cacha pas son air inquiet, une jeune fille enceinte dans une terre aussi hostile c'était de la folie.
-Et qu'attend tu de moi ?
-Je...je voulais juste te le d-dire et j'ai p-peur, si la prêtresse s-supérieure le savait ?
Soupirant la brune se tourna vers son amie.
-Tu aurais droit à la réprimande de ta vie et tu serais renvoyé chez toi.
Myriana regarda Elmenel.
-Mais je ne p-peux pas abandonner Moran !
-Il n'y aura pas le choix malheureusement. Souffla son ainée. Ils ont besoin de tous les bras disponibles, d'ici un mois maximum tu seras sans doute renvoyé à Lune d'Argent.

Elle la regarda en tâchant de rester neutre. Et il ne pourra pas te suivre.
Myriana avait quitté la tente depuis une demi-heure déjà, Elmenel avait fait son possible pour la consoler mais les choses étaient ainsi.
Dans un mois sa grossesse serait clairement visible de tous et la prêtresse supérieur n'hésiterait pas à la renvoyer sur le champ, séparant pour une durée indéterminée le couple voir à jamais si cela se passait mal pour le dénommé Moran.

Un enfant...Elmenel soupira, en temps normal c'était une merveilleuse nouvelle. Elle se surprit à s'imaginer mère elle même, quand elle rentrerait ce serait possible, pas avant. Peut être qu'elle en adopterait qui sait ?

Une semaine était passée depuis la construction du nouveau campement. Au cours de la semaine Erkhan avait multiplié les "roulements des yeux" chaque fois qu'il voyait la petite prêtresse blonde venir les rejoindre dans la tente de Moran et lui.
Ainsi devait il lui même expressément sortir de "son" logement à chaque fois que le couple souhaitait être seul. En ce moment même il se retrouvait encore une fois dehors alors que certains prenaient de bon temps avec leur petite amie et comble du bonheur il faisait nuit noire.

Maugréant contre le jeune couple Erkhan ne sut que faire, il n'avait aucune envie de rester dehors dans le froid. Il se tourna vers "sa" tente occupée :
-MORAN J'TE PREVIENS C'LA DERNIERE FOIS QUE T'ME FAIS L'COUP ! Gueula t-il avant de s'éloigner. Il referma correctement sa lourde cape se fichant bien des quelques personnes de garde qui le regardait avec des yeux ronds comme des soucoupes.

Il erra dans le camp pendant un moment au sein du campement, on entendait que le claquement sec des pans de toile remuée par le vent. Le guerrier s'arrêta un instant, cherchant à voir les étoiles, mais le ciel semblait bien sombre A tous les coups il allait neiger ou pire...le vent s'était renforcé ces derniers jours, annonçant peut être l'arrivée d'une tempête.

Soufflant comme un boeuf le sin'dorei reprit sa marche, laissant ses pieds le guider. Au bout d'un moment il s'arrêta et se rendit compte qu'il était devant l'infirmerie. Pourquoi l'infirmerie ? Bah ! Il haussa les épaules et sortit son épée ainsi qu'un aiguisoir.
Autant faire quelque chose d'utile. Il s'assit lourdement à coté de l'entrée et commença son entretient.
De longues minutes passèrent quand le guerrier fut éblouit par une lumière.
-Que faites vous ici dans le froid ? Demanda une voix féminine. Une fois que ses yeux s'habituèrent à la soudaine lumière, Erkhan reconnut Elmenel qui l'éclairait grâce à la magie. Elle semblait un peu fatigué.
-Y'a d'la compagnie dans ma tente, une d'vos infirmières -j'oublie t'jours son nom- qu'est avec mon pote d'chambre. J'pense que t'peux d'viner ce qu'ils foutent...répondit le sin'dorei.

Elmenel soupira et lui fit signe d'entrer. Il ne se le fit pas dire deux fois, le guerrier rengaina sa lame et rangea son aiguisoir en vitesse puis il entra. La prêtresse le guida jusqu'à une chambre libre.
-M'rci. Il posa son arme non loin, mit sa cape au pied du lit et s'assit dessus, il regarda son interlocutrice : Pour une fois elle n'avait pas son uniforme et n'avait pas ce chignon qui lui donnait un air un peu trop sérieux à son goût.
Sa longue chevelure brune retombait jusqu'à sa poitrine et ondulait légèrement, à la lumière que dégageait sa paume son teint semblait plus pâle que d'ordinaire.

Il s'attarda brièvement sur ses oreilles qui penchaient légèrement vers l'arrière avant de remarquer qu' elle portait la même robe de chambre qu'elle avait lors de l'évacuation.

-Dites, la prêtresse...elle ne s'appellerait pas Myriana par hasard ? Demanda Elmenel, sortant Erkhan de sa contemplation.
Le guerrier haussa les épaules.
-Sais pas, j't'ai dis j'arrête pas d'oublier son nom à celle là.
Elmenel soupira et reformula :
-Votre camarade de chambre, ce ne serait pas un certain Moran ?
-Si.
La prêtresse souffla doucement et s'assit sur le tabouret à coté du lit.
-T'devrais t'coucher, t'as l'air épuisé. Constata le sin'dorei en la voyant fermer à demi les yeux.
-Je devrais oui...et vous aussi Erkhan vous devriez. Répondit elle en se frottant un oeil d'un air épuisé.
Le guerrier haussa les épaules, il entreprit d'enlever ses épaulières ainsi que son plastron.

Elmenel le regardait sans comprendre.
-Qu'est ce que vous faites ?
-Bin j'vire mon armure ça s'voit nan ? Il se releva afin d'enlever ses jambières et ses bottes se retrouvant en chemise et pantalon devant Elmenel.
Elle ne prononça pas un mot.
Avec le froid au dehors Erkhan préféra garder le haut, il se glissa dans le lit et se recouvrit avec la couverture épaisse. Mettant son bras sous sa tête il regarda la prêtresse avec un petit sourire narquois, cette dernière n'avait étonnement pas bougé d'un pouce.

-Vlà 'suis couché, maint'nant toi aussi au lit. Le guerrier ricana, Elmenel sourit légèrement et se leva.
-Bonne nuit messire Erkhan. Répondit-elle en sortant. La réponse fit froncer les sourcils du sin'dorei.
-M'appelle pas comme ça ! Grogna t-il en se retournant dans le lit. Derrière la porte de tissu la prêtresse pouffa de rire en retournant dans le dortoir réservé aux infirmières.


Erkhan fut réveillé tôt le lendemain matin, le vent soufflait fortement dehors. Il se redressa dans le lit, intérieurement il plaignait ceux qui étaient dehors actuellement et dont il ferait sans doute parti d'ici quelques minutes.
Il soupira et se leva, le guerrier fut surprit de trouver le nécessaire pour faire une toilette décente à croire que quelqu'un était passé pendant qu'il dormait pour mettre un baquet remplit d'eau, un gant de toilette et du savon ainsi qu'une serviette.

Un quart d'heure plus tard, alors qu'il se séchait une voix familière se fit entendre :
-Erkhan ? Êtes vous réveillé ?
-T'peux entrer ! Répondit le guerrier en se séchant sa tignasse ébène et ses oreilles.
Elmenel entra et haussa un sourcil mais elle ne dit rien quant à la tenue du sin'dorei constituée seulement d'un pantalon.
-Hum désolée de vous interrompre durant votre toilette, mais il y'a une jeune demoiselle là derrière qui voudrait vous parler. Dit-elle en évitant de trop le regarder. Erkhan ricana tout en mettant la serviette humide sur la petite table.

-C'qui ? et pourquoi ? J'dois sortir j'pas trop l'temps là. Répondit-il.
-Hum mieux vaudrait que vous ne sortiez pas non, une tempête de neige est sur nous comme vous l'avez sans doute entendu. Nous avons ordre de tous rester à l'intérieur des tentes qui ont été isolées du froid.
Le guerrier tendit une fois encore l'oreille, c'est vrai que la tempête semblait violente. Il soupira en enfilant sa chemise.
-Huumpf...en espérant qu'ça va pas durer. Bon elle m'veut quoi ?

Elmenel demanda à la sin'dorei d'entrer : Erkhan reconnut la petite chérie de son colocataire, l'air penaud elle s'avança en regardant ses pieds.
-B-bonjour, j-je suis vraiment d-désolée p-pour-
-Abrège on dirait ma cousine là. Râla le guerrier en mettant sa chemise. La prêtresse brune roula des yeux et mit une tape légère derrière le crâne d'Erkhan alors que la pauvre Myriana rougissait de gêne. Elle parvint cependant à balbutier :
-Je suis désolée pour hier soir, par ma faute vous a-avez dû dormir ici alors que c'était é-également votre tente.

Le sin'dorei avait regardé étrangement Elmenel quand elle lui avait donné sa petite tape et avait à peine écouté ce que lui disait la cadette. Il contempla un instant encore la prêtresse à côté de lui avant de sortir de ses pensées.
-Hein ? Ah euh ouais...bah... laisse c'rien. Il fit mine de réajuster les sangles de son plastron qu'il avait mit entre temps, alors qu'Elmenel congédiait d'un geste Myriana.

La prêtresse attendit patiement qu'Erkhan termine de mettre l'intégralité de son armure. Une fois qu'il eut terminé il la regarda et demanda :
-Depuis quand y'a cette foutue tempête ?
-Elle m'a réveillée il y'a une heure ou deux environ.
-Huuumpf...grogna le guerrier. Des éclaireurs avaient été envoyé la veille afin de surveiller si les vrykuls et ces foutus goules étaient à leur poursuite, mais avec cette tempête...il se rassit sur le lit et soupira. Elmenel s'assit sur le tabouret libre.

-Vous semblez perturbé Erkhan. Si vous avez besoin de parler je suis là. Dit la prêtresse en le regardant. Le sin'dorei haussa les épaules, tant de choses tournaient dans sa tête. Les éclaireurs, la tempête, sa cousine qui lui manquait...et ce joli minois en face de lui...il se reprit bien vite.
-Rien j'pensais à c'te foutue tempête c'est tout. Marmonna t-il.
Elmenel le fixait, elle ne semblait pas vraiment le croire. T'as pas des patients à voir ? Demanda t-il sans méchanceté.
La prêtresse secoua la tête.

-Non, tous ont été soignés, il n'y a plus qu'à attendre la fin de leur convalescence. Et la prêtresse supérieure a bravée la tempête pour visiter les tentes de ceux qui ne peuvent se déplacer.
-Courageuse elle. Commenta le guerrier.
Elmenel hocha la tête, un silence s'installa durant quelques minutes avant que la femelle ne parle à nouveau :
-J'ai entendu dire que votre famille était assez connue Erkhan.
-Grumpf ! j'suis pas comme les péteux des autres familles d'bourge.
Elmenel pouffa de rire.
-Oui je vois cela, votre franc parlé hum nous le montre. Le guerrier la regarda et grogna à nouveau. Votre famille vous manque ?
Le sin'dorei prit un petit temps avant de répondre :
-Juste une personne, ma 'tite cousine, c'tout. Et toi ta famille ?
La prêtresse détourna la tête.
-Ma soeur est morte lors de la première bataille...et mon grand frère est dans une autre garnison, plus au nord. Chuchota t-elle.

Erkhan ne sut que répondre à ça, il voyait que ses lèvres tremblottaient et qu'elle tentait de le dissimuler en vain en détournant la tête.
-'Suis désolé, pour ta soeur...dit-il. Elmenel renifla un peu fort et secoua la tête, elle ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose mais rien ne vint.
La prêtresse se leva alors et se mit de dos au guerrier, il vit ses épaules qui tremblaient elle fit un pas vers la sortie mais avant qu'elle ne sorte Erkhan la prit contre lui sans dire un mot, la sin'dorei se laissa faire bien qu'elle soit tendue.

Le guerrier ne savait trop comment gérer une femelle qui pleurait, il avait agit à l'instinct comme à son habitude, il la laissa pleurer, préférant ne pas parler de peur de dire une bêtise aussi grosse qu'un mammouth.
Il songea à sa petite cousine. Comment faisait il déjà pour la consoler quand quelqu'un se moquait de sa petite taille ? Il poussait sa petite gueulante maison sur le fou qui osait dire du mal de celle qu'il considérait comme sa soeur et puis...bin un câlin c'était réglé.
Dans ce cas ci c'était tout de même différent. Erkhan soupira intérieurement et décida d'attendre qu'elle se calme en attendant de savoir quoi faire. De toute manière il agirait encore spontanément.

Elmenel sanglota quelques minutes, quand elle sembla se calmer un peu Erkhan l'entraina avec lui. Il s'assit sur le lit tout en continuant de la serrer contre lui.
-Allez pleure pas va. Marmonna t-il, elle renifla et le serra un peu plus. Lentement elle releva la tête. Ses grands yeux verts remplits de larmes firent fondre Erkhan qui lui adressa un sourire/rictus. Il lui tapota le dos gentiment.
-Vous êtes si gentil malgré vos airs...
-D'ours mal léché ? Ouais j'sais on m'le dis souvent.
La prêtresse eut du mal à ne pas pouffer de rire. Elle s'essuya les yeux d'un revers de main tout en restant contre le guerrier.
-Oui voilà, enfin sans vouloir vous vexer. Elmenel renifla un peu et remit sa tête contre le torse en armure en fermant les yeux.
-C'pas ça qui va m'vexer Elmenel. Murmura le guerrier, il sentait qu'elle pesait un peu lourd sur lui, il baissa son regard et s'aperçu qu'elle s'était...endormie ?

Bah son métier était épuisant, et il l'avait réveillé en pleine nuit la veille et avec la tempête elle était debout depuis un moment, ça se comprenait.

Lentement et avec mille précautions il s'allongea tout en faisant en sorte qu'elle ne bouge pas de son torse. Le guerrier soupira de soulagement une fois qu'il toucha les draps avec son dos. Avec douceur il lui caressa le dos tout en fermant les yeux à son tour.

Elmenel dormait paisiblement, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas dormit comme cela. Pour une fois aucune image horrible ne vint hanter ses rêves bien au contraire, elle rêvait de son pays et de ses magnifiques forêts aux couleurs chaudes et accueillantes.
Elle rêvait de son frère et de sa soeur qui riaient et chantaient avec elle à l'ombre d'un grand arbre et un peu plus loin : Une personne les observaient avec ce petit rictus en coin. La sin'dorei reconnut Erkhan.
Son propre sourire s'agrandit et elle tendit la main vers lui.

Mais quelque chose la chatouilla sur son dos, et le rêve s'évapora. La prêtresse ouvrit les yeux et vit Erkhan sous elle qui dormait la bouche légèrement entre ouverte. Elle sentit à nouveau quelque chose dans son dos qui bougea et comprit que c'était sans doute la main du guerrier.
Lentement elle tenta de se décoller du torse recouvert de plaque mais la main derrière elle se fit plus ferme et l'empêcha de bouger. Le sin'dorei émit un baragouinement:
-Gnonbougepas.

Elmenel soupira, c'était une situation légèrement embarrassante bien qu'amusante aussi d'une certaine manière, elle se remémora de la manière dont ils en étaient arrivés là.
Elle avait pleuré quand ils avaient parlés de sa soeur disparut et ne voulant pas montrer sa faiblesse elle allait sortir mais Erkhan l'avait retenu et enlacé.
La prêtresse étira un sourire attendrit, ça avait été très touchant de la part du guerrier de la consoler ainsi. Doucement elle reposa sa tête contre l'armure désormais tiède.
Erkhan grogna un peu et resserra son étreinte.

Quelques minutes passèrent, l'infirmière se remit à somnoler quand les pans de tissu servant de porte s'ouvrirent brusquement sur la prêtresse supérieure.
Elmenel sursauta et parvint à se dégager de la poigne d'Erkhan qui se réveilla également.
La supérieure prit un air réprobateur et posa ses mains sur ses hanches.
-Elmenel Finiel je peux savoir ce que signifie ceci ? Demandant la chef d'un ton glacial tout en pointant Erkhan du doigt.
Avec précipitation l'interpellée se releva et réajusta son chignon.
-J-je suis vraiment désolée, un moment de fatigue. Expliqua t-elle alors que le guerrier se redressait et fusillait la grande prêtresse du regard.
Cette dernière porta son regard sur le guerrier.
-Si vous êtes fatigué vous m'en faites part et quelqu'un vous remplace.
Vous savez pertinemment que je ne veux voir AUCUN fricotage au sein de MON infirmerie. Finiel que je vous y prenne encore une fois et-
-Woooo ça va quoi ! C'tait qu'un câlin sans conséquences c'pas comme si on était à poil ! Grogna le guerrier qui se levait.

Elmenel regarda Erkhan et secoua la tête pour lui intimer de ne pas intervenir.
La prêtresse supérieure les jaugea tous deux du regard, elle pointa un doigt accusateur.
-Que cela ne se reproduise pas vous savez ce qui vous attend Finiel. Je me fiche bien de ce que vous faites en dehors de votre travail et de l'infirmerie. Mais pas de ça en ce lieu. Suis-je assez clair ? Et je veux vous voir en F dans dix minutes.
-Oui Madame...répondit Elmenel en baissant la tête.

Une fois que sa chef fut sortit Elmenel put se relâcher un peu, néanmoins la brune sentit bien qu'Erkhan fulminait derrière elle. Il posa sa grande main sur son épaule mais elle se dégagea doucement.
-Vous l'avez entendu comme moi. Dit-elle sans se retourner.
Elle reçut un grognement en guise de réponse.
-C'une coincée celle là, on a rien fait de mal ronchonna t-il.

La prêtresse soupira et se retourna pour le regarder. Il était en colère même si il semblait se retenir. Une large veine le long de son cou semblait nettement plus développée que d'ordinaire, de même que ses sourcils étaient froncés et que ses oreilles frémissaient.

-Il y'a un règlement dans l'infirmerie, même si de notre point de vue nous ne l'avons pas enfreint...sa propre opinion est plus importante.
Elmenel soupira, tandis qu'Erkhan la regardait. Il se calma un instant.
-D'solé, j'espère que t'aura pas d'ennuis par ma faute.
La sin'dorei secoua la tête et le regarda.
-Ca ira je pense, elle va simplement me surveiller un peu plus. Et...merci de m'avoir...aidé tout à l'heure mais je n'aurais pas dû me relâcher ainsi. Désolée.
Il soupira d'un air exaspéré.
-T'excuse pas pour ça, on craque tous à un moment. T'serais bizarre si t'restais de marbre d'vant toutes les horreurs d'ce pays.

Elle étira un sourire, un peu touchée par les paroles un peu maladroite du guerrier.
-Merci beaucoup. Bon je dois vous laisser elle m'attend. Reposez vous tant que vous le pouvez. Ne sortez pas par cette tempête.
-Humpf.
Une fois hors de la "chambre" d'Erkhan, Elmenel sentit son sourire s'évanouir. Avec le guerrier elle pouvait rire et s'ouvrir un peu mais dès qu'il n'était plus là elle redevenait prêtresse et il fallait rester aussi neutre que possible.

De plus les paroles dures de sa supérieure lui revenait en tête. Elle soupira et se dirigea vers la salle du rendez-vous. Elmenel s'attendait à se faire passer un sacré savon, une fois devant la salle F elle inspira profondément afin de reprendre son calme et entra.

Le reste de la journée passa sans que le guerrier ne revoit la prêtresse mais il ne s'en inquiétait pas. Sans doute qu'elle avait du travail. Il en avait profité pour se reposer et pour nettoyer son armure correctement, au moins il serait d'attaque pour le lendemain.
Alors que la tempête semblait se calmer dehors, le sin'dorei fut dérangé pendant qu'il mangeait : Moran entra dans la "chambre" et secoua sa chevelure auburn couverte de neige.
-Pffou foutu tempête !
-Ca a l'air d'se calmer, j'allais rev'nir dans la tente là. Répondit Erkhan. Il termina de manger son pain avant de reprendre. T'es v'nu pourquoi ? J'me doute que t'as pas traversé tout l'camp avec une tempête juste pour râler sur c'foutu temps.
Moran s'installa sur le tabouret et hocha la tête :

-Ouais, c'était surtout pour te dire qu'on part à l'aube, on a perdu contact avec les éclaireurs on va aller les chercher.
-Bordel...m'enfin prévisible avec c'tte foutue tempête, on s'ra combien ?
-Deux équipes de recherche constituées chacune d'un chasseur-pisteur, deux guerriers un mage et une infirmière. On sera dans la même avec Nurm Normelei et un certain...Moran sortit une feuille pliée en quatre et la lut rapidement. Un pisteur qui s'appelle Songor, faudra que j'aille le trouver après. Bon et la prêtresse ce sera une certaine Shylei.
Erkhan haussa les épaules.
-Ok, ah et pour la deuxième équipe, y'a pas une Elmenel ? Demanda t-il.
Moran lut la constitution de la seconde équipe de recherche et secoua la tête.

-Nan.
-Bien, on s'retrouve où ?
-Au sud du camp à l'aube. Répondit Moran en baillant. Il se leva et s'étira.
Erkhan le regarda faire.
-T'as intérêt à t'reposer pour d'main, oublie pas d'dire aur'voir à la p'tite. Taquina le noiraud avec un sourire en coin. Son interlocuteur fut prit de légères rougeurs aux joues et un léger sourire vint fleurir sur ses lèvres.
Ah et...j'précise si vos adieux c'les mêmes qu'hier et que j'me retrouve encore à pioncer ici...bon pas qu'ça m'gêne mais...raa pis merde ! j'pionce dans ma tente c'soir t'as compris.

-Humhum...alors le plan à trois tu oubl-
-Raaaa mais t'es con ! Erkhan balança son oreiller sur Moran qui esquiva aisément tout en riant de sa propre blague.
-Non mais plus sérieusement. T'en fais pas tu pourras dormir dans ton lit ce soir. D'ailleurs ça m'étonne qu'on t'ai autorisé à dormir ici, comment tu t'es débrouillé ? Demanda Moran avec un un sourire goguenard.
Le noiraud haussa les épaules.

-Elmenel m'a vu et pis elle m'a laissé pieuter ici quand j'lui ai expliqué pourquoi j't'ais dehors en pleine nuit.
-C'est qui cette Elmenel ?
-Bin une infirmière d'ici. Eluda Erkhan en se grattant sa barbe naissante. Son ami roula des yeux.
-Je me doute bien si elle t'as laissé entré ICI ! Moran n'insista pas, il remit sa cape correctement. Bon j'y retourne, on se voit tout à l'heure.
Une fois que son ami fut sortit de la petite pièce le guerrier poussa un soupir. Il espérait que tout ce passerait bien le lendemain et que les éclaireurs étaient toujours en vie.

Avec lenteur il se redressa mit sa cape et sa capuche et prit son arme en main. Le temps était venu de rendre la chambre, un instant il repensa à l'infirmière qu'il avait consolé et se demanda si il devait l'avertir ou non. Bah...si il la croisait il lui dirait et sinon il irait transmettre un message avant de partir en mission.
Une fois sortit de la petite pièce Erkhan se dirigea vers la sortie non sans regarder autour de lui dans l'espoir d'apercevoir la jolie brune.

Mais il ne la repéra malheureusement pas, tout en mettant correctement sa capuche il se demanda ce que cette prêtresse supérieure coincée avait raconté à Elmenel, sans doute un sermon de bonnes femmes sur le fait de ne rien faire de "déplacé " à l'infirmerie.

Le guerrier souffla, et avança dans le froid. Le vent glacé lui mordait le visage néanmoins Moran avait raison la tempête s'était bien calmée et il espérait que d'ici demain elle ne serait plus qu'un souvenir.
Une fois revenu dans sa tente il rabattit sa capuche en arrière et se débarrassa de sa cape d'un geste de l'épaule.
Erkhan devait se préparer pour le lendemain.

Sa lame il l'avait aiguisé la veille, lentement il se dirigea vers le coffre au pied de son lit et l'ouvrit, il en sortit une dague un peu émoussée il la posa de côté et sortit une autre cape, plus épaisse que celle qu'il portait d'habitude ainsi qu'une paire de gants et de bottes plus légère mais plus rembourrée que celles qu'il utilisait pour combattre.

Il prit la dague et posa les pièces d'armures sur son lit et garda l'arme en main, le guerrier s'assit et sortit son aiguisoir et entreprit de remette la dague en état.
Il faudrait aussi qu'il prenne des vivres mais sans doute qu'on lui en donnerait avant de partir. Quand il fut certain que tout était prêt pour le lendemain il se déshabilla et se mit au lit au moment où Moran revenait, ses joues étaient rouges tout comme son nez et ses longues oreilles :
-Ah bah t'es là toi. Dit-il en faisant tomber la neige de sa cape.
Erkhan poussa un petit grognement et se retourna pour le regarder.
-Ouais, t'as trouvé l'pisteur ?
-Oui t'en fais pas. Tu as tout préparé ?
Le noiraud hocha la tête.
-J'espère qu'ils sont t'jours en vie...marmonna Erkhan.
Moran fit la grimace tout en retirant son armure.
-On l'espère tous, et aussi que tout ira bien. Enfin on verra bien, tu ferais mieux de dormir Erkhan.
-Mouarf...t'as raison.
Quelques secondes passèrent avant que Moran ne regarde son colocataire avec un sourire narquois.
-Myriana m'a dit que tu étais souvent avec cette Elmenel, rêve bien d'elle hein ! Un oreiller vola à travers la tente et atterrit sur le visage hilare du sin'dorei auburn.
-La ferme !

La nuit passa bien vite au goût des deux guerriers, la mission du lendemain les mettant légèrement sur les nerfs ils n'avaient que peu dormi. Il faisait encore nuit quand ils se levèrent. Lentement ils s'équipèrent, échangeant de temps en temps quelques commentaires sur leurs armes ou leurs armures.
Une fois prêt ils se dépêchèrent d'aller prendre un rapide petit déjeuner au réfectoire.

Erkhan songea à Elmenel, devait il la prévenir ou non ? Il termina de dévorer ses oeufs et se leva, suivit de Moran. Quand ils ressortirent du réfectoire une tornade blonde et blanche fonça sur le guerrier derrière Erkhan. Celui-ci se retourna et reconnut l'infirmière dont il oubliait toujours le nom.
-Myriana ! Qu'est ce que tu fais déjà debout ? Demanda Moran.

Erkhan soupira et s'éloigna du couple, autant les laisser un peu seuls. Il s'était mis à environ une dizaine de pas d'eux et observait en silence. Moran adressait un sourire rassurant à la jeune sin'dorei alors qu'elle semblait inquiète, le noiraud imagina un bref instant que s'était Elmenel à la place de la blonde, et lui même remplaçant son colocataire.
Il était tellement prit par ses pensées qu'il ne sentit pas la présence derrière lui. Quand on lui tapota l'épaule il sursauta et se retourna vivement la main sur la poignée de sa lame. Ses yeux tombèrent sur la prêtresse qui occupait ses pensées, elle lui adressa un sourire.
-Bonjour Erkhan. Elle regarda sa main qui retomba le long de son corps. Hm, je ne suis pas votre ennemi vous savez. Plaisanta t-elle.
-...Euh ouais b'jour, pis c'tait un réflexe faut pas me surprendre comme ça.
Il remarqua qu'elle avait le bout du nez et ses joues un peu rougi par le froid lui donnant un air si adorable, il se reprit néanmoins bien vite et toussota.
Pourquoi t'es d'jà dehors ? Demanda t-il.
-Pour vous souhaiter bon courage, pour vous recommander de faire attention, si vous dormez dehors collez vous ensembles et-
-J'sais d'jà tout ça t'sais. Erkhan fit un léger sourire. T'inquiètes donc pas pour moi va, j'm'en sors t'jours. Pis avec d'la chance on croisera personne à part les éclaireurs.

Elmenel hocha la tête et resserra les pans de la cape sur elle.
-Il parait que ce sera Shylei qui sera dans votre équipe, elle est parmi les meilleures d'entre nous ça devrait aller.
A quelques dizaines de pas de là quelques personnes se rassemblaient, sans doute les autres membres des deux équipes de recherche, le guerrier remarqua cela et souffla doucement.

-Va falloir qu'on y aille...prend soin d'toi, avec d'la chance on s'ra là dans deux-trois jours.
Elmenel le regarda puis se tourna vers les autres, elle revint ensuite sur le noiraud. Le guerrier vit dans ses yeux qu'elle semblait hésiter, il fut un peu surpris quand il sentit qu'elle était collée à lui. Elle l'enlaçait vraiment ? Sentant sa chaleur contre lui il sourit légèrement et rendit l'étreinte. Il ferma les yeux.
Comment exprimer ce qu'il ressentait actuellement ? Ah oui il se sentait comme dans une bulle, isolé du temps et de l'espace. Mais toute bonne chose a une fin, sans le vouloir il laissa échapper un léger ronchonnement quand Elmenel le relâcha. Ils se sourirent et Moran héla son colocataire :
-Erkhan !
-J'arrive...il jeta un dernier coup d'oeil à la prêtresse mit sa capuche et rejoignit son équipe, laissant la sin'dorei derrière lui.
Moran était en train de parler avec celui qui semblait être le mage. Il le salua d'un signe de tête et se tourna vers le pisteur il avait un aspect...qu'il désignerait d'un peu sauvage, les cheveux courts et ébouriffés avec la balafre qui lui barrait la joue sans doute. Il remarqua le loup gris qui passait de personnes en personnes afin de les flairer, il râla un peu quand ce fut son tour mais le pisteur laissa sa bête faire. La prêtresse Shylei arriva en dernière, tout de blanc vêtu.

A quelques pas derrière eux se trouvait la seconde équipe, il n'y prêta pas plus attention que cela.
Deux minutes passèrent avant que le lieutenant ne vienne briefer les équipes de recherche.
Ce fut court et cela n'apportait pas grand chose de plus à ce qu'Erkhan ne savait déjà, seulement qu'ils partiraient à l'Est tandis que l'autre groupe l'Ouest. Enfin les vivres furent distribués et quand ce fut l'heure du départ Erkhan regarda une dernière fois derrière lui, Elmenel était encore là avec la blonde de Moran à côté. Elle lui adressa un petit signe de la main qu'il lui rendit et ils partirent.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Sep 2015 - 10:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:53    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Cela faisait déjà une journée qu'ils marchaient dans la neige, le loup de Songor était sur une piste depuis une heure, une heure qu'ils couraient au train de se fichu loup et de son maitre qui ne les attendait même pas ! Erkhan ronchonna tout en trottant dans la neige Moran et Shylei étaient sur ses talons alors que Nurm -le mage- était à dizaine de pas devant eux.
Le hurlement du loup se fit soudainement entendre faisant frissonner le guerrier qui accéléra le pas.

-Il a trouvé quelque chose allez ! Une plume dorée et brillante apparut devant les guerriers, quand ils marchèrent dessus ils sentirent la magie les envahirent, imprégner leurs muscles et ils allèrent soudainement un peu plus vite mais l'effet ne dura que quelques secondes, seulement le temps de faire une trentaine de pas. A leur droite la neige était teintée de rouge et des traces de pas, sans doute celles de Songor et Nurm - ainsi que celles du loup étaient visibles à coté.

- J'le sens pas...grogna Erkhan. Il se mit à courir, il maudissait la neige qui le ralentissait. Plus loin la silhouette de Nurm se dessinait sur un rocher, il faisait signe aux autres de venir et disparut derrière le bloc de pierre. Le noiraud ne regarda pas si les deux autres suivaient, bientôt il arriva au niveau de Nurm et de Songor.
-Alors s'pas-...putain...le guerrier fit la grimace en découvrant le cadavre de ce qui était il n'y a pas si longtemps une sin'dorei, une bonne partie du cadavre avait été dévoré mais on pouvait reconnaitre à deux pas du corps un arc avec les armoiries de leur patrie sur l'arme. Le pisteur était penché au dessus, remuant parfois ce qui restait d'un bras ou d'une jambe.

Moran et Shylei vinrent au moment où Songor tournait légèrement la tête du cadavre qui émit un craquement particulièrement sinitre. La prêtresse s'approcha et se baissa pour examiner le corps à son tour tandis que Moran s'était éloigné afin de se vider l'estomac, son colocataire resta non loin de lui la main sur le pommeau de son épée.
-Bordel mais qu'est ce qui a put faire..ça...marmonna Moran en revenant vers son ami. Erkhan haussa les épaules.
-Possib' que c'soit une meute de loups. Il murmura plus bas. Reste sur tes gardes, j'ai une sale impression d'puis t'à l'heure j'aime pas ça.
Son interlocuteur le regarda d'un air inquiet.

-Quoi comme impression ?
-On est observé...dois bien faire d'puis que l'loup a repéré la piste que j'ai c'sentiment.
Nurm s'approcha d'eux, un air anxieux sur le visage.
-On ne devrait pas s'attarder ici j-
Le pisteur ainsi que la prêtresse revinrent à cet instant.
-Elle a été tuée il y'a un peu plus d'une journée environ, d'après son état c'était sans doute une meute de worgs. Annonça Shylei. Songor hocha la tête et enchaina :
-Elle s'est défendue. Il devait y avoir au moins deux cadavres. Le pisteur désigna une direction de sa main gauche.
Mais ils ont disparus. Il les guida jusqu'aux vague empreintes qu'il avait découvert. Visiblement il avait un peu dû creuser il montra le sang qui avait rendu la neige rouge.

-Le corps était ici. Lentement il remua un peu la neige et montra également une touffe de poils. Si quelque chose avait simplement voulu bouffer le cadavre...on aurait les restes enfin vous voyez. Mais dans ce cas là, quelque chose ou quelqu'un a prit le corps.
-Quoi ? qu'est ce qui les a prit ? Demanda Nurm.
-Si je le savais je vous le dirais, mais il a neigé entre temps, les traces ont été recouvertes.

Erkhan émit un léger grognement, il n'aimait pas ça du tout. Sa main se resserra sur le pommeau de son épée, il regardait derrière lui et de tous les autres côtés.
-On doit r'trouver l'deuxième éclaireur.
-Gonvor est déjà sur la piste.
Le noiraud le regarda en fronçant les sourcils.
-Qui ça ?
Nurm soupira et désigna le loup au loin.
Les guerriers hochèrent la tête. Shylei intervint.
-Nous devrions faire une sépulture décente pour cette pauvre fille tout de même.
-Le sol est en partit gelé, même avec la magie cela demanderait du temps. Mais je peux envoyer le corps au camps avec un mot d'explication. Répondit le mage.

Erkhan et les autres hochèrent la tête, c'est sans doute ce qu'il y'avait de mieux à faire. Nurm se dépêcha de sortir un bout de parchemin et de décrire rapidement leur position et comment ils avaient retrouvés le cadavre. Tandis que Songor l'enroulait dans un drap blanc qu'il avait emporté au cas où, une fois le parchemin accroché au tissu il incanta un sort de téléportation. Cela prit quelques minutes avant que le corps déchiqueté ne disparaisse de leur vue.
Quand le mage revint vers eux Shylei demanda :
-Où l'avez vous envoyé précisement ?
-A l'infirmerie, j'espère avoir été assez précis et qu'il ne soit pas tombé sur quelqu'un.

Erkhan n'écoutait les autres qu'à moitié, il cherchait le loup du regard ce dernier se tourna vers les autres et appella son maitre. Rapidement ils se remirent en marche, tous étaient sur leur garde, même en plein jour se faire prendre par surprise par on ne savait quelle immondice était aisé. Surtout que les worgs qui avaient dévorés l'éclaireuse devaient être encore dans le coin. Ils marchèrent pendant plusieurs dizaines de minutes, le vent glacé leur fouettait le visage et le paysage boisé ne changeait pas d'un pouce.

Le loup du pisteur se figea soudainement, semblant flairer une odeur, sans prévenir il se mit à courir droit devant. Quelque chose semblait émerger de la neige...le canidé tira sur ce qui semblait être une main gantée. Il relâcha et s'empressa de creuser à coté.
Voyant cela Erkhan s'empressa de rejoindre le loup et de creuser également le nez, il fut très vite rejoint par le reste du groupe. Ils extirpèrent le corps gelé du deuxième éclaireurs. Shylei s'empressa de vérifier si il vivait.

-Il respire ! Il faut le réchauffer au plus vite ! Songor trouvez nous un endroit où l'on pourra faire un feu. Le pisteur se redressa et s'exécuta, partant avec le loup tandis que la prêtresse faisait léviter le sin'dorei au dessus de la neige, elle se mordit les lèvres d'angoisse, Nurm avait déjà les paumes au dessus de l'éclaireur, ses mains irradiaient et de la chaleur s'en dégageait. Les deux guerriers demandèrent alors :

-On peut faire quelque chose ?
-Enlevez lui ses vêtements ils sont trempés et gelés ! Ils firent ce qu'elle disait et Moran demanda au mage.
-Tu peux pas nous téléporter directement à l'infirmerie ? Nurm secoua la tête en descendant sa main vers le ventre du sin'dorei.
-Non j'ai essayé dès que vous l'avez sorti de la neige mais il y'a des perturbations dans les lignes telluriques, j'ignore pourquoi, ça a marché avec l'autre pourtant. On va devoir rentrer à pied et le réchauffer nous même. Une fois l'éclaireur nu Shylei s'était dépêché de regarder si il était blessé, mais il n'avait rien alors elle emmitoufla dans une épaisse couverture et se mit elle aussi à réchauffer le pauvre sin'dorei.
Peu après Songor revint, il semblait essoufflé son loup trottait derrière lui.
-Alors ? Demanda Moran.
-Il y'a une grotte pas loin d'ici, on y sera à l'étroit mais c'est mieux que de rester dehors, venez !

Il fallut un bon quart d'heure pour arriver devant la grotte qu'on voyait à peine, dissimulée par des arbres. Shylei donna alors ses instructions :
- Moran, entassez vos couvertures les unes sur les autres afin que je puisse le poser dessus. Erkhan allez chercher de quoi faire le feu. Nurm vous vous mettrez à côté de lui pour lui tenir chaud d'un côté Songor de l'autre côté.
-Très bien. Gonvor ! Le loup approcha de son maitre alors que Moran sortait déjà les couvertures des sacs pour les empiler. Va avec lui. Il désigna le noiraud qui sortait déjà de la grotte.

Erkhan se retrouva donc à chercher du bois sec avec un canidé sur les talons. Du bois sec...il regarda autour de lui, certes du bois ça manquait pas.
Mais c'était bien le SEC qui posait problème. Il regarda autour de lui et repéra des brindilles qui semblaient pas trop humides ainsi qu'un gros morceau de bois, il les ramassa. Le loup trottait devant lui, flairant un peu partout tandis qu'il ramassait tout ce qui lui semblait en état d'être brûlé.
Le canidé se figea soudainement, sa fourrure prit du volume et il recula doucement, la queue entre les jambes. Le guerrier regarda dans la même direction mais il ne vit rien. Néanmoins ça ne voulait rien dire bien au contraire.

Il y'avait quelque chose...mieux valait ne pas trainer dans le coin. Il resserra son emprise sur le gros tas de brindilles qu'il avait put prendre. Il retourna à la grotte, le canidé sur ses talons. Erkhan trouva alors l'éclaireur entre le mage qui semblait littéralement irradier et le pisteur -qui bien que mécontent - frottait la main du sin'dorei inconscient.
Shylei et Moran étaient en train de faire la même chose avec les pieds.

Le noiraud posa les brindilles et la bûche et fit un petit foyer, il écarta la grosse majorité des brindilles pour n'en prendre qu'une petite partie ainsi que le gros morceau de bois. Il tenta alors d'allumer le petit tas par magie. Il grogna, ronchonna, râla et injuriait le combustible ou sa magie qui faisait des siennes. Il fallut bien dix minutes avant de voir une étincelle.
-Ah bin quand même ! Commenta Moran. J'ai jamais vu un sin'dorei si peu doué pour la magie !
-Si tu voyais ma cousine...c'est bien pire.

Il renifla et se rendit soudainement compte à quel point la grotte empestait. Fronçant le nez il s'assit près du petit feu et annonça :
-Y'a un truc louche dans le coin. Même l'loup a grogné, il a sentit un truc j'suis certain.
Songor redressa la tête et regarda son loup qui s'était allongé au fond de la grotte, il semblait un peu nerveux et gardait les yeux fixés dehors.
-Vous avez vu quelque chose ?
-Nan rien, mais j'ai une sale impression d'puis pas mal d'temps. Vaudra mieux veiller c'tte nuit.
Nurm regarda Erkhan et arrêta de réchauffer le sin'dorei.
-Je vais poser une illusion sur l'entrée de la grotte, personne ne verra que nous sommes ici. Lentement le mage se redressa et commença à incanter le sort qui permettrait de les dissimuler aux yeux du monde.

Le guerrier enleva ses bottes et chaussettes pour les mettre près du feu afin qu'elles sèchent. Il demanda :
-Il va s'en sortir ?
Shylei mit un petit temps avant de répondre.
-Je pense que oui, c'est miraculeux ! Il devait y avoir une petite poche d'air pour qu'il parvienne à survivre ainsi.
-Hm...le guerrier se redressa et regarda le mâle qu'ils venaient de sauver. Ses lèvres étaient gercées et violacées à cause du froid, son teint était si blanc qu'il se confondrait presque avec la neige. Mais sa respiration, bien que faible semblait régulière.

Quand il se rassit le mage avait terminé son sort. Il soupira et se rallongea à côté de l'éclaireur.
Moran s'étira et souffla sur ses propres mains.
-Ca ira pour ses pieds ? Demanda t-il à Shylei, les dits pieds semblaient moins violacés qu'au début.
-Encore, avec ce froid il aurait put perdre ses orteils.
Moran soupira alors que le noiraud s'approcha et poussa avec gentillesse son ami.
-Laisse, j'm'en occupe, sors nous à manger et à boire.

Erkhan retira ses gants et commença à frictionner le pied du sin'dorei, tandis que Moran sortait le repas des sacs.
Le membre que le noiraud était en train de réchauffer commença soudainement à bouger, le sin'dorei poussa un petit gémissement et réclama de l'eau.
Moran s'empressa d'apporter la gourde et de porter le goulot aux lèvres gercés du convalescent.
-Doucement Moran doucement...
-Je sais ce que je fais. Le sin'dorei but avidement. Quand il fut ré hydraté il ouvrit les yeux.
-J-je, où s-suis je ? Balbutia t-il en tremblotant un peu.
-Nous sommes dans une grotte à quelques lieues du campement. Restez calme nous allons vous réchauffer. Répondit Shylei.

Erkhan ne disait rien, il écoutait et observait silencieusement. Le sin'dorei prit un air horirfié et se redressa brusquement.
-L-le camp ! L-les g-goules ! L-les vrykuls i-ils arrivent !

Erkhan et les autres restèrent sans voix quelques secondes. L'éclaireur reprenait son souffle et retomba sur les couvertures.
-T'as dis quoi ? Demanda brusquement Erkhan. Où ils sont ? Quand tu les as vu ?!
-Doucement s'il vous plait. Marmonna Shylei.
Le convalescent mit un temps avant de répondre.
-Je-je les ai v-vu...j-je s-sais pas d-depuis quand j-je suis avec vous ? c-combien de t-temps j'étais d-dans la n-neige ?
-Vous avez dû être au moins cinq heures dans la neige. Vous vous souvenez de ce que vous avez vu précisément ? Demanda la prêtresse.

-I-Ils étaient n-nombreux, i-ils se dirigeaient v-vers l-le nouveau c-campement.
Tout en parlant Erkhan s'approchait, écoutant avec attention.
-Quand ?
-I-il y'a...environ u-un j-jour. O-on était en route p-pour p-prévenir tout l-le m-monde mais j-je sais p-plus ce qui c'est p-passé...et A-Alma ?
-Elle est morte. Annonça le pisteur. L'éclaireur poussa un petit gémissement attristé et se redressa.
-Il faut a-avertir les a-autres ! L-les vrykuls !
-Ils doivent déjà être arrivé au camp...murmura Nurm. Et avant que vous ne le demandiez je ne toujours pas nous téléporter...c'est ce lieu il y'a quelque chose d'étrange qui perturbe les lignes telluriques.
Erkhan sentait ses mains trembler de peur mêler à de la rage. Il prit le mage par le col de sa robe.

-Si l'lieu est l'problème alors trouve un endroit où t'pourra nous téléporter ! Hors d'question que j'reste les bras croisés ici alors qu'ils sont en train d'se battre !
Nurm saisit le poignet du guerrier et gémit.
-Lâche moi...
-Erkhan lâche le ! Moran l'écarta de force. Le mage soupira et regarda les deux sin'dorei.
-Même si je trouvais un endroit où il n'y avait plus cette perturbation je n'ai plus assez de mana pour tous nous téléporter au camp. J'ai beaucoup dépensé pour le réchauffer, pour renvoyer le corps aussi.
L'éclaireur baissa les oreilles, un air coupable sur le visage. Le noiraud siffla entre ses dents et se dégagea des bras de Moran. Il se leva et sortit de la grotte pieds nus.

Le guerrier marcha quelques minutes en râlant, quand finalement il s'arrêta il se rendit compte à quel point le froid lui mordait les orteils.
Erkhan cria une série d'insultes :
Un soupir accueillit les jurons d'Erkhan, celui-ci se tourna et découvrit que Moran l'avait suivit.
-R'tourne avec les autres !
-J'y retournerais quand tu viendra avec.
-Tsssss ! Ils sont en train d'se battre ! Et nous on est là ! Dans c'trou paumé !
Moran regarda son ami sans rien dire. Ce qui n'échappa pas à Erkhan, l'énervant encore plus.
Et à toi ça t'fais rien ?! Tu t'en fous pas mal qu'ils s'battent cont' ces goules et d'vrykuls hein !
L'interpellé s'approcha et administra un fabuleux coup de poing à son ami, l'envoyant dans la neige.
-Bien sur que si. Tu crois qu'imaginer que Myriana est peut être déjà morte ça ne me fais rien !
Erkhan se redressa lentement.

On nous a confié une mission, on l'a accomplit. Mais on ne sera jamais là bas à temps et tu le sais très bien. Et même si on y était qu'est ce que ça changerait ? Ce ne sont pas deux guerriers, un mage fatigué et un pisteur qui vont changé la donne ! On ne peut qu'espérer qu'ils aient réussi à s'enfuir ou sinon à détruire nos ennemis. Nous avons des mages puissants tu le sais parfaitement et je parle pas de nos archers et du reste.

Le guerrier l'écouta avec attention et serra les dents, malheureusement il avait raison. Si au moins ils avaient des montures, mais ce n'était pas le cas...il espérait de tout son coeur qu'il n'y aurait pas trop de pertes. Et surtout qu'Elmenel allait bien. Il souffla comme un boeuf et leva les yeux vers Moran puis vers le ciel. La nuit tombait déjà. Ce serait du suicide de bouger maintenant.

-On r'part dès d'main à l'aube, même avant si possib'. Déclara Erkhan.
-Oui, avec de la chance Nurm aura assez récupéré cette nuit. Si on retourne au même endroit où l'on a retrouvé le cadavre on pourra se téléporter de là.
-Hum...et si t'me frappe encore j'te préviens que-
-Je sais ça va chier pour ma gueule je connais la rengaine.
Ils repartirent tous deux vers la grotte, chacun s'inquiétant pour les personnes qu'ils aimaient. Mais plus un mot ne sortit de leur bouche.



Le jour même, plus tôt dans la journée.
Elmenel et Myriana s'occupaient d'un patient qui s'était bêtement cassé la jambe.
-Je vous en prie cessez de bouger. Fit Myriana. En effet le patient gigotait nerveusement ce qui ne rendait pas la tâche facile pour les deux infirmières. Elmenel posa sa main sur le front et lui marmonna des paroles rassurantes le temps que la blonde puisse réparer le membre endommagé. Quand elles sortirent de la petite pièce d'opération quelques minutes après elles soupirèrent de concert.
-Tu crois qu'ils vont bien ? Demanda la plus jeune.
La prêtresse brune hocha la tête.
-C'est ce que j'espère de tout mon coeur. Et aussi qu'ils reviennent vite avec les éclaireurs en vie...ça fait beaucoup de chose.
-Oui.

Soudain quelque chose atterrit à leur pied, elles hurlèrent de surprise en reculant brusquement, elles alertèrent tout le personnel aux alentours en plus des soldats devant l'infirmerie.
Les prêtresses s'approchèrent prudemment du "paquet".
-Myriana va chercher la prêtresse supérieure elle fait le tour des tentes. Dit Elmenel, la jeune sin'dorei ne se le fit pas dire deux fois et partit rapidement.

Les murmures s'élevèrent du cercle qu'avait formé les prêtresses tandis qu'Elmenel s'approchait et qu'elle enlevait le drap blanc, découvrant le cadavre horriblement mutilé. La prêtresse parvint à retenir un haut-le-cœur. Une lettre tomba du linceul improvisé et elle le lut :

Equipe de recherche A : Nous avons trouvé le corps de cette éclaireuse à environ une journée de marche du camp vers l'Est. Nous supposons qu'elle a été tuée par des worgs. Nous poursuivons les recherches afin de trouver le deuxième éclaireur.
La prêtresse dû relire plusieurs fois la lettre, elle dissimula son soulagement. Ils étaient en vie ! Lentement elle se releva alors qu'on lui posait des questions sur le contenu du parchemin.

-Finiel, alors que se passe t-il ? Demanda la voix forte de la prêtresse supérieure.
L'interpellée se tourna vers sa chef et répondit.
-Le corps d'un des éclaireurs nous est parvenu. Envoyé par l'équipe de recherche A.
Répondit Elmenel alors que sa supérieure s'abaissait pour examiner le corps. Après une ou deux minute elle fit signe aux prêtresses présentes de retourner à leur travail tandis qu'elle faisait léviter le corps vers une pièce à part.
-Finiel donnez la lettre à un des gardes pour qu'ils transmettent.
-Oui. L'un des mâle s'approcha d'elle après avoir entendu l'infirmière en chef. Elmenel lui donna la lettre et soupira. Vous avez entendu, transmettez le message tout de suite. Le sin'dorei repartit afin d'accomplir sa mission.
Myriana s'approcha de son amie.
-Alors ça veut dire qu'ils vont bien ?
-Oui, sinon ils auraient dit qu'ils avaient des blessés donc au moins nous savons comment ils vont.
La blonde ricana et donna un léger coup de coude à la brune.

-Et alooors tu en pince pour monsieur le rustre Erkhan hein avoues !
-Ne raconte pas n'importe quoi je t'en prie, je l'apprécie certes mais sans plus. Répondit Elmenel, quand elles furent seules la brune regarda le ventre de sa jeune amie. Et sinon pas de problème avec l'enfant ?
-Non tout va bien.
Alors qu'Elmenel allait demander autre chose l'alarme retentit dans le camp.
Les deux prêtresses se regardèrent puis elles sortirent en hâte de la tente, les soldats couraient de partout avec les mages et les archers. Myriana en interpella un :
-Que se passe t-il ? Demanda t-elle d'un ton inquiet. L'archer se tourna vers elle et répondit rapidement :
-Les vrykuls et les goules ! A peine eut il terminé sa phrase qu'il repartit. Plus loin on entendait des commandants hurler des ordres. Elmenel déglutit, elle sentait que son amie lui serrait le bras de peur.
-Tout va bien se passer Myriana...tu vas rester avec les blessés, impérativement.
-J-je...oui.
-Rentre dans la tente tout de suite. La blonde ne se le fit pas dire deux fois. La prêtresse brune resta sur place devant l'infirmerie, regardant les courageux soldats prendre les armes, écoutant les archimages donner des indications aux mages.

Bien sûr la première ligne serait composée des guerriers puis viendrait les mages derrières eux et les archers.

Le vent glacé faisait claquer la lourde robe blanche d'Elmenel.
Elle écoutait...un son se fit entendre, puissant et effrayant le son d'un cor vrykul. Trois autres répondirent au premier, glaçant le sang de la sin'dorei.
Allait elle mourir aujourd'hui ? Est ce que les sin'dorei allaient périrent sous l'assaut combiné des vrykuls et des goules ? Et Myriana qui était enceinte...et Erkhan qui était si loin d'elle. Elle repoussa ces sombres pensées. Hors de question de flancher ainsi alors que son peuple se battrait pour vivre !

Elle inspira un grand coup, les hautes silhouettes des humanoïdes étaient déjà visibles à environ un mile du campement. Les goules étaient juste devant, ils les enverraient au casse pipe sans aucun doute. A environ quatre cent pas du campement : La ligne de guerriers et des chevaliers de sang sin'dorei était maintenant formée, les mages étaient juste derrière, certains semblaient terrorisés et regardait partout autour d'eux.
Certains des forestiers avaient déjà encochés leur première flèche mais gardait l'arc vers le sol en attendant que les ennemis soient à portée de tir.

Un bref instant elle se demanda ce qu'Erkhan ferait en cet instant, sans doute serait il en première ligne à attendre le signal de l'attaque aux côtés de Moran.
Les vrykuls s'approchaient, un commandant sin'dorei reconnaissable à son armure magnifique se détacha des rangs et avança de quelques pas en avant. Faisant face à son peuple il gueula un discours à l'adresse des combattants, Elmenel était trop loin pour l'entendre mais beaucoup de sin'dorei se redressèrent et crièrent de joie en brandissant leurs armes respectives en direction des vrykuls.

Le commandant dégaina sa lourde masse et mit son bouclier devant son torse. Il donna un grand coup de masse sur son bouclier, puis un deuxième, et un troisième. Bientôt un chevalier de sang l'imita suivit d'un autre et d'une dizaine, d'une vingtaine d'autres. Une véritable cacophonie résonna, les bruits de métal contre les boucliers, les cris des combattants à l'adresse de leur adversaire.

Elmenel sentit son coeur se gonfler : Son peuple était si fier et courageux ! Jamais elle n'oublierait cet instant. Un autre son s'ajouta : Celui d'un cor sin'dorei. Cette fois la prêtresse put clairement entendre ce qu' hurlait les combattants tout en fonçant vers les monstruosités :
-POUR LA GLOIRE DE QUEL'THALAS !

Les heures passèrent, beaucoup de vrykuls étaient tombés sous les assauts combinés des mages et des forestiers. De même que les goules furent en partie détruite par les guerriers et les chevaliers de sang. Néanmoins il y'avait également des pertes dans les rangs sin'dorei, les blessés affluaient à l'infirmerie et Elmenel craignait de ne pas tenir le rythme imposé. Le combat était terminé depuis environ deux heures, les vrykuls s'étaient retranchés dans les bois et soignaient sans doute leurs blessés.

La nuit était tombé sur le Norfendre, le vent glacial entra un bref instant quand la prêtresse supérieure vint parler à Elmenel :
-Finiel quel est le bilan pour le moment ?
-Nous avons environ une quarantaine de blessés et une vingtaine de mort. Mais c'est provisoire, les blessés et les corps continuent d'affluer.
-Hum...continuez votre travail.
-Oui. La prêtresse se retourna vers la blessée qu'elle soignait, et reprit son activité.

C'est seulement quand l'aube pointa le bout de son nez qu'Elmenel se rendit compte qu'elle avait fait une nuit blanche. Épuisée et vidée de sa mana la sin'dorei prit un peu de temps pour se reposer sur son lit au dortoir. Elle soupira longuement en repensant à l'attaque, les boules de feu et les traits arcaniques qui fusaient vers les vrykuls suivis des flèches enflammées des forestiers...les courageux chevaliers de sang et les guerriers qui abattaient les goules...les monstrueux humanoïdes qui balayaient d'un coup plusieurs combattants et les cris...les hurlements de douleur et d'agonie dans les deux camps.

Lentement elle ferma les yeux, préférant guider ses pensées vers quelque chose de plus agréable, en l’occurrence une certaine personne ce serait...
-Elmenel ? Tout va bien ? Demanda Myriana tout en enlevant ses gants, l'interpellée rouvrit les yeux en soupirant.
-Je suis épuisée, je pense que je vais dormir un peu. Tu devrais en faire autant vu ta...condition.
-Tu as raison oui. La blonde bailla et s'allongea dans son lit, posant sa main sur le ventre qui s'arrondissait. Heureusement il était dissimulé sous la lourde robe blanche.
Elmenel songea qu'il serait bientôt temps pour son amie de rentrer à Lune d'argent, une telle fatigue et un si gros stress n'était pas bon pour l'enfant.

Et ce lieu était trop dangereux.
Un profond soupir sortit d'entre les lèvres de la brune, elle se jura de lui en parler dès qu'elle se serait un peu reposé. Un léger ronflement se fit entendre, Elmenel releva la tête et vit que Myriana s'était déjà endormie. Un sourire se dessina sur sa bouche et elle ne tarda pas à s'endormir à son tour.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:53    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Erkhan avait à peine dormit cette nuit. Trop inquiet, trop stressé. Et il s'était porté volontaire pour monter la garde également, bien que l'illusion de Nurm tienne bien cela n'avait pas franchement rassuré le guerrier. Le sin'dorei frissonna et se réveilla en sursaut, jurant dans sa barbe il regarda autour de lui. Sans doute le vent glacé qui l'avait réveillé. Derrière lui le reste du groupe dormait encore, ils étaient presque tous collés les uns aux autres pour se tenir au chaud.

Erkhan se retourna vivement quand il se sentit à nouveau observé. Il fronça les sourcils et regarda la neige au dehors, il faisait encore nuit et il n'y voyait pas grand chose. Pourtant il était certain d'avoir sentit un regard...il souffla dans ses mains gantées et saisit son arme, la faisant légèrement racler sur la roche de la grotte.

Il rabattit sa capuche en arrière et s'avança dans la neige, agacé de ne pas voir cette foutu chose qui l'observait depuis une journée il semblait décidé à savoir. Arrivé à une quinzaine de pas de la grotte il dégaina sa lame et cria :
-Montre toi ! J'en ai ras le cul d'me faire observer ! Il n'y eut pas un bruit, seulement un souffle de vent en guise de réponse, le guerrier siffla. Lâche !

Alors qu'il se retournait vers la grotte un éclair blanc bondit sur le sin'dorei, l'envoyant rouler plus loin. Il eut à peine le temps de redresser la tête qu'une mâchoire gigantesque et garnit de crocs fondait sur lui. Il parvint à rouler sur lui même pour éviter de se faire déchiqueter, rapidement il se releva et tint fermement sa lame de ses mains.

Son adversaire baissa légèrement la tête et découvrit les crocs, un grondement menaçant se fit entendre. Le sin'dorei et la bête se faisait face, attendant que l'un attaque. Un craquement retentit derrière lui et perturba Erkhan, quand il vit derrière le worg deux autres canidés il sut qu'il était encerclé.
Il jura dans sa barbe.

Quel idiot il était !

Le worg blanc face à lui gronda encore davantage et s'élança vers le guerrier d'un bond.
Erkhan avait positionné sa lame de sorte à ce que le loup s'empale de lui même sur son arme mais la bête n'atteignit jamais sa cible. Une boule de feu fusa et toucha la bête qui couina de douleur. Elle retomba plusieurs pas plus loin, morte sur le coup. Une affreuse odeur de poil et de chaire roussies se fit sentir.
Le sin'dorei n'eut pas le temps de se tourner vers la provenance du sort qu'un autre worg l'attaquait par derrière, la mâchoire s'était refermée sur sa jambe droite. Il hurla de douleur, malgré les plaques de son armure les crocs s'étaient logés dans sa chaire. Il s'empressa d'enfoncer son arme dans la tête du canidé, la tuant immédiatement.

Il vit la lumière de sorts de feu et entendit des glapissements de peur et de douleur tout autour de lui.
Le rugissement furieux de Moran résonnait non loin de lui. Se tournant il vit son ami aux prises avec une bête grise énorme, la mâchoire refermée sur la main d'épée du sin'dorei celui ci administra un grand coup de pied dans les côtes de son adversaire qui lâcha prise et recula avant de charger à nouveau.
Moran n'eut pas le temps de réagir, Erkhan avait accourut et d'un geste précis et puissant il décapita l'animal. Les deux se tournèrent pour se faire face, un léger sourire suivit d'un grognement suffit pour se faire comprendre de l'autre.

Le son d'un arc qui décochait une flèche se fit entendre. Sans doute Songor.
-Eh vous deux un peu d'aide serait bienvenue ! S'écria Nurm qui lançait un trait arcanique vers un canidé, il le manqua de peu mais le pisteur lui ne râta pas son coup et la bête s'écroula sur le côté. Erkhan et Moran grognèrent de concert et allèrent aider le mage et le pisteur. Au bout de quelques minutes tout était terminé, la neige était rougie par le sang des worgs mais aussi celui des sin'dorei.

Les deux guerriers étaient blessés, l'un à la jambe l'autre à la main. Fort heureusement Shylei, Nurm et Songor étaient indemne tout comme le rescapé qui était toujours dans la grotte.
Soupirant la prêtresse s'empressa de soigner les deux blessés.

-Erkhan on peut savoir ce qui vous a prit de sortir ainsi et de brailler aux quatre vents ? Vous auriez très bien mourir si nous ne nous étions pas réveillé ! Réprimanda l'infirmière qui termina de guérir la jambe.
-Grumpf ! J'aime pas qu'on m'observe...Répondit simplement le noiraud ce qui fit soupirer Shylei et ricaner Moran.
-Ne cherchez pas Shylei, il est juste crétin. Il poussa légèrement son ami de côté pour se faire soigner à son tour. Nouveau grognement de la part du guerrier.
-On part quand z'avez fini.
Il ressortit de la grotte, Nurm était dehors avec Songor et tout deux ramassaient les flèches du pisteur. Ce dernier commenta :
-On pourrait les dépecer ça nous tiendrait chaud un petit moment.
-Muai...une seule suffirait pour tenir chaud à notre ami. Répondit le mage plus loin.
-On a pas l'temps. Dit Erkhan. Sauf si t'arrives à l'faire en cinq minutes là ok.
Le pisteur haussa les épaules, il était déjà en train de dépecer une bête de sa fourure.
Un couinement se fit entendre non loin du mage, Erkhan l'entendit aussi et s'approcha alors que Nurm se baissait et se redressait rapidement avec un paquet blanc et un autre gris dans les bras.
-Oh merde...me dis pas que...Erkhan s'avança et découvrit les deux petits worgs dans les bras du mage. Il soupira et se passa la main sur le visage.

-On a sans doute tué leur mère...commenta le mage. Le pisteur vint vers eux avec un autre petit dans les bras. Il était gris lui aussi.
-'Vont jamais survivre seuls ici. J'peux en prendre un avec moi ce sera toujours utile. Mais plus nan. Soit on les tuent soit on les ramènent au camp, peut être qu'un chasseur voudra bien d'eux.
Songor se tourna vers les cadavres des worgs. Vu la taille des parents ils pourraient même faire des montures plus tard.
-Pas question protesta Erkhan. Ils vont nous faire chier là et on a du ch'min ! On les laisse où y sont et...
les petits worgs chouinèrent et l'un d'eux lécha le gant du guerrier. Il n'en montra rien mais ce geste le fit fondre de l'intérieur. Raaa bordel ! Bon...mais débrouillez vous pour les transporter ! Ronchonna t-il en s'éloignant.

Une vingtaine de minutes plus tard : Les petits worgs étaient casés dans des sacs improvisés taillés dans une cape de la prêtresse qui en avait une en trop. Erkhan avait accepté à contre coeur de porter l'un des petits canidés tout comme Moran, néanmoins celui-ci semblait plus ravis qu'autre chose ayant "toujours rêvé d'avoir un loup pour lui tout seul" et le dernier avait été confié au pisteur qui en ferait certainement un worg pisteur tout comme celui qu'il avait déjà.

L'éclaireur avait été enveloppé d'une couverture puis d'une peau de loup et était en lévitation derrière Shylei. Fort heureusement Nurm avait réussi à atténuer un peu l'odeur horrible que dégageait la fourure fraichement dépecée.

Après que tout cela fut réglé ils purent se mettre en route vers le campement.

Environ trois quarts d'heure après qu'ils aient reprit leur chemin, Erkhan ronchonnait. Le bébé n'arrêtait pas de gigoter, l'irritant beaucoup. Il regarda la boule de poil grise clair qui chouinait.
-Bon t'as fini oui ? Un nouveau chouinement se fit entendre, le guerrier soupira. Songor s'approcha de lui et regarda le louveteau.
-Ils doivent être sevrés. Il regarda son propre bébé qui se tenait tranquille étrangement.
-Hmm...alors p't'être que si j'lui donne un peu de viande séchée y va s'calmer. J'avais dit qu'ils nous ralentiraient !
Il grogna et d'une main attrapa le sac dans son dos et l'amena sur son torse tout en marchant. Il fouilla dedans et trouva une tranche de viande emballée qu'il sortit avant de remettre son sac dans son dos. Il saisit ensuite sa dague et découpa un petit morceau qu'il tendit au louveteau.

Songor secoua la tête.
-Il faut la lui pré mâcher avant même un petit morceau.
Le guerrier jura tandis qu'il enfournait la viande dans sa bouche. Il mâcha rapidement avant de ressortir le bout avec une moue dégoutée sur le visage, il retendit la nourriture au louveteau qui la flaira et daigna la manger.
Le pisteur fit un petit sourire.
-Bien maintenant le reste.
Quelques minutes passèrent, le louveteau semblait rassasié. Il se roula en boule dans le sac improvisé, sans doute pour faire un somme.
Erkhan soupira de soulagement, en tout cas il refourguerait le worg au premier chasseur venu ! Pas question de se trimballer un sac à puces !

Ils arrivèrent bientôt à l'endroit où ils avaient découvert le cadavre la veille. Tout le monde se tourna vers Nurm.
-Alors tu peux nous téléporter ? Demanda Shylei tout en s'assurant que l'éclaireur se portait bien.
Le mage semblait se concentrer. Il hocha la tête avec un sourire satisfait.
-Oui je peux, préparez vous !
-N'oublie pas les loups hein ! Rappela Moran.
Nurm hocha la tête et commença son incantation une légère lumière bleutée entourait ses mains tandis qu'il marmonnait des choses incompréhensibles et qu'un vortex se créait devant lui, plus personne ne parlait pour qu'il puisse se concentrer correctement et qu'il ne les envoient pas ailleurs que dans le campement.
Mais alors que le mage terminait son sort un jappement s'échappa du sac de Moran, ce qui fit sursauter le sin'dorei juste avant qu'ils ne soient tous aspirés.

Le vortex se recréa non loin du campement-mais pas vraiment proche non plus-recrachant les différents protagonistes au sol.
Erkhan retomba lourdement dans la neige.
Il secoua sa tignasse ébène d'un geste de la main tout en se redressant, il chancela un peu bon sang qu'il haïssait les téléportations ! Le louveteau dans son sac couina d'un air apeuré, il passa sa main dedans et caressa la fourrure du bébé pour le rassurer.
Quand il sentit une main enserrer son bras il tourna la tête et vit que c'était Shylei, aussi pâle que la neige ses lèvres tremblotaient tandis qu'elle regardait fixement devant elle au loin.

Le guerrier daigna regarder dans la même direction, il se figea en reconnaissant la haute silhouette d'un vrykul. Mais si ce n'était que ça ! Une odeur de fumée se faisait sentir et sur la droite comme sur la gauche il y'avait d'autres silhouettes de ces géants avec de temps à autre une goule ou un worg apprivoisé.
-...Ok...on panique pas...le vent vient vers nous c'est d'jà ça...
A pas de loup il entraina la prêtresse et son patient derrière un arbre large.
Moran et les autres qui avaient également compris la situation plus que délicate dans laquelle ils se trouvaient se rapprochèrent les uns des autres.
-Nurm...tu peux nous téléporter encore une fois ?
-Ca va être juste mais je peux, il suffit que personne ne me déconcentre...le mage regarda Moran en disant ça et surtout le louveteau dans le sac.

Le sin'dorei recommença donc son incantation, mais elle fut bien rapidement interrompu par un étrange cri :
-Gniiiiiaiiiii ?
Tous sursautèrent quand une goule émergea de derrière l'arbre, Nurm étouffa un cri de peur tout comme Shylei.
Mais Erkhan réagit au quart de tour et envoya son poing dans la face immonde et décomposée du mort vivant, la tête se détacha du corps et se fissura dans la neige avant de tomber en miette tout comme le reste.
Le coeur du sin'dorei battait la chamade, il avait eut la peur de sa vie ! Rapidement Songor et lui regardèrent si ils n'avaient pas trop attirer l'attention. Malheureusement d'autres goules qui rôdaient dans le coin arrivaient déjà vers eux.
-Merde...jura Moran en dégainant son arme. Shylei se mit en retrait avec son patient.
-Pas de magie. Dit Erkhan en prenant son épée en main. Le moins de bruit possible surtout.

Les guerriers se mirent devant le mage et la prêtresse et attendirent que les goules soient sur eux pour trancher dans le tas, ils oublièrent momentanément la présence des louveteaux qu'ils avaient encore dans les petits sacs sur eux.
Ces derniers semblèrent mécontents des mouvements brusques et glapissaient de temps à autre, quand Moran eut décapité la dernière goule il tenta de rassurer le petit être qui risquait de les faire repérer par les vrykuls.

-Allez chut du calme. Il fallut quelques minutes avant que les canidés ne daignent se calmer.
Erkhan avait caressé un peu le petit worg tout comme Songor. Quand ils n'entendirent plus que le souffle glacé du vent dans les arbres ils purent reprendre leur souffle.
-Bon...allez Nurm recommence.
Le mage ne se le fit pas dire deux fois, mais rapidement il plissa les yeux et la lueur bleutée cessa d'émaner de ses mains.
-Une autre perturbation, on va devoir marcher.
-Et bordel...mais on se faire repérer en moins de deux.
-Si on reste face au vent et qu'on fait un gros détour en passant bien derrière les arbres cela devrait aller non ? Demanda Shylei, Erkhan hocha la tête tout en rengainant. Il regarda ensuite le mage.
-Par contre s'tu pouvais empêcher les clebs d'couiner durant le trajet ça nous arrangerait tous.

Une fois que les petits worgs furent rendu temporairement muet ils purent continuer leur chemin à travers les bois. Tentant autant que possible de passer inaperçu. Une ou deux fois ils eurent une frayeur quand un vrykul se tournait ou bougeait trop pour eux. Au bout d'une dizaine de minutes ils parvinrent à passer sans encombre sans se faire repérer.
De là où ils étaient ils ne voyaient plus aucun vrykul ni worg ni goule, et ils purent soupirer de concert.
-Je ne pensais pas qu'on y arriverait...souffla doucement Shylei.
-Pareil. Répondit Erkhan en murmurant.
Un grognement se fit entendre de derrière un arbre sur leur gauche et ils découvrirent une scène immonde, l'un des vrykuls était en train de soulager sa vessie non loin d'eux. Tout le groupe pâlit d'un coup. Apparemment le géant ne les avait pas entendu. Discrètement le guerrier fit signe aux autres d'avancer vers le camp qui n'était qu'à environ six cents pas d'eux même.

C'était sans compter Moran qui marcha par inadvertance sur une branche qui émit un craquement sonore. Le vrykul émergea de derrière un arbre tout en remettant ses braies en place, voyant les sin'dorei qui s'étaient stoppés net à quelques pas de lui il saisit sa hache géante et gueula en grand coup tout en s'élançant vers ses cibles.

-Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih ! Hurla Shylei en émergeant d'instinct un bouclier autour d'elle et son patient.
Erkhan et Moran lancèrent leur sacs contenant les louveteaux à Songor et tirèrent leurs épées et foncèrent vers le géant.
-Barrez vous ! vite ! Grogna le noiraud à l'adresse des autres, le pisteur confia les worg à la prêtresse qui partit aussitôt vers le campement avec son patient. Les guerriers parvinrent à éviter le premier assaut du vrykul, une flèche fusa et frôla l'oreille du géant qui grogna.

Un coup puissant partit vers Moran qui se baissa pour l'éviter. Profitant de l'ouverture, Erkhan planta sa lame dans les côtes de leur adversaire, le faisant hurler de douleur. Son co-équipier enchaina et trancha quelques doigts au vrykul, ce dernier administra un grand coup d'un revers de sa main sanguinolente à Moran qui trébucha en arrière, et alors qu'il allait prendre un autre coup un trait arcanique perça la gorge du monstre qui s'écroula.

Les guerriers se tournèrent vers le mage qui leur adressait un petit sourire, mais il pâlit bien vite quand il remarqua une demi-douzaine d'autres géants qui sortaient de la forêt.
-Oh p'tain... Erkhan se dépêcha d'aider son ami à se relever et ils commencèrent à partir à toute allure vers le campement.
Tout en courant Moran prit le cor sin'dorei qui pendait à sa ceinture et souffla, appelant à l'aide. Derrière eux les vrykuls gagnaient du terrain, leurs grandes jambes aidant beaucoup. Songor s'arrêta un bref instant et tira une flèche et toucha l'épaule de l'un. Un grognement se fit entendre et l'un d'eux ralentit, le pisteur reprit sa course folle.

Ils étaient à la moitié de la distance les séparant du campement, mais jamais ils n'y arriveraient à temps !

Devant le campement une dizaine de sin'dorei s'avancèrent, des archers vraisemblablement, une volée de flèches partit en direction des vrykuls.
Deux furent abattus sur le coup, les autres furent grièvement blessés et tentèrent de continuer la poursuite. L'un s'écroula au bout de dix pas, l'autre suivit immédiatement, ceux restant n'arrivèrent pas à se relever et s'écroulèrent au sol, agonisant.
Il ne fallut que quelques minutes supplémentaires pour que le petit groupe ne gagne le campement. Shylei fut la première avec son patient qui fut immédiatement prit en charge par ses collègues. Nurm leva le sort qui rendait muet les petits worgs, ces derniers s'empressèrent de japper à tout va, faisant grimacer la prêtresse qui rendit les sacs avec les bébés worgs à Erkhan et Moran.

- On a bien faillit y passer...grogna le noiraud en mettant sa main dans le petit sac, il caressa le bébé d'un air distrait, oubliant totalement qu'il y'a quelques heures encore il ne voulait même pas toucher cette boule de poil.
-Ouais..pfiiou un bon repas chaud et du repos je demande que ça ! Dit Moran avant d'apercevoir sa dulcinée qui fonçait sur lui. Enfin d'abord un câlin héhé !
Il s'éloigna rapidement avec Myriana, faisant grogner son ami.

Il devait avant tout faire son rapport, après il pourrait se reposer et tout le tintouin.
Le guerrier se dirigea alors vers la tente de son supérieur où il fit un rapide résumé des évènements. Une fois qu'il eut terminé il ressortit et tilta, si il retournait maintenant à sa tente...Moran et l'autre infirmière blonde...
Erkhan jura en donnant un coup de pied dans une pierre.

Le petit worg couina dans la sacoche, et il l'avait oublié celui là ! Il se dirigea avant tout vers le réfectoire, il avait faim et maintenant il devait s'occuper du louveteau jusqu'à ce qu'il lui trouve un maitre, ce qui incluait également de le nourrir.
Une fois arrivé il se servit une bonne plâtrée de nourriture -dont de la viande hachée- et alla s'installer à un banc où il sortit le louveteau et le posa sur la table mais il semblait un peu apeuré. Il chouina un peu, la queue entre les pattes jusqu'à ce que le guerrier lui mette sous le museau un bol remplit de viande hachée et un bol d'eau.

-Allez mange ! Grogna le guerrier qui jugea que la viande était assez tendre pour qu'il n'ait pas besoin de la pré-mâcher, le petit flaira la bonne odeur et gouta tout en gardant un oeil prudent sur ce qui l'entourait.

Erkhan ricana en voyant le jeune worg dévorer le contenu de son bol à toute vitesse, il en fichait un peu dans tous les sens quand il entendait un bruit suspect. A la fin le canidé se retrouvait avec de belles traces rougeâtre autour de la gueule.
-Bin t'vois qu'c'pas mauvais l'loup !
Le worg le regarda avec un air idiot un instant avant de japper en réponse. Il entreprit ensuite de boire toute l'eau, le guerrier le regarda d'un air amusé, maintenant qu'il était au calme il pouvait détailler davantage le canidé qui buvait. Son pelage gris très clair était ébouriffé par endroit et très épais, il avait encore les yeux bleu mais il avait entendu dire que ce n'était sans doute pas définitif.

Il ne devait pas avoir plus de deux mois et demi ou trois et pourtant il faisait déjà la taille d'un gros chat, sa queue de taille moyenne était elle aussi ébouriffée et était ponctuée de touches de blanc tout comme sous son ventre.
Quand il eut terminé de boire il se lécha les babines et regarda l'assiette quasiment terminé d'Erkhan avec envie, le guerrier soupira et lui donna ses restes.

Le worg se jeta presque dessus faisant rire le guerrier. Un bref instant il se demanda si c'était un mâle ou une femelle. Il baissa la tête et regarda alors que l'animal terminait son repas.
-Hmhm...un p'tit casse b... quoi. Commenta t-il dans sa barbe. Le louveteau le regarda d'un air intrigué en inclinant la tête sur le côté. Le sin'dorei se redressa en se grattant le menton.
Mouais...p't'être qu'en fin d'compte t'vas rester 'vec moi l'loup. Un toutou d'garde c'toujours utile. Dit il en fixant le worg. Ce dernier sembla voir quelque chose derrière le sin'dorei car il recula un peu et se crispa.
Une voix féminine détourna subitement l'attention du noiraud.
-Bon retour parmi nous, Erkhan.


La nuque du guerrier sembla protester quand elle émit un craquement lorsqu'il se retourna afin de voir Elmenel qui était toute sourire derrière lui, un plateau dans les mains, elle s'assit face à lui. Le noiraud la salua de la tête, un petit rictus au coin des lèvres.
-S'lut. Toi t'as encore travaillé toute la journée vu les cernes que tu t'payes. Commenta le sin'dorei, il parvint à faire pouffer de rire la prêtresse.
-Oui en effet. Son regard sembla analyser Erkhan, cherchant une trace de blessure ou autre mais elle ne repéra rien. Elle déporta ses yeux sur la boule de poils qui la regardait étrangement, le petit worg se rapprochait avec prudence du sin'dorei tout en gardant un oeil sur l'inconnue.

-Hum, Erkhan et que fait ce petit worg ici ? Demanda t-elle en le regardant se réfugier vers son presque nouveau protecteur. Le guerrier regarda la boule de poils s'approcher de lui et haussa un sourcil.
-Tsss p'tit peureux. Commenta t-il à son adresse. Bref, on a été attaqué par une meute d'worgs, pis c'est qu'après qu'on a vu qu'y'avait des p'tits.
Moran en a prit un pis l'pisteur aussi et j'me coltine c'lui là. Il désigna le louveteau qui fixait toujours craintivement la sin'dorei.

La prêtresse regardait l'animal d'un air intéressé.
-C'est un animal sauvage vous aurez du mal à le dresser j'imagine, mais c'est vous qui voyez. Et à part cela ? Comment s'est passé votre mission ? Demanda t-elle alors que le petit loup se mit derrière le bras qui maintenait la tête d'Erkhan. Ce dernier haussa les épaules.
-Bah...découverte d'un corps, attaque de worgs...course poursuite avec des 'tain de géants. Il préféra ne pas dire à quel point il s'était énervé quand il avait apprit qu'il y'avait des vrykuls qui attaquaient sans doute le campement. Et vous avec ces trucs géants ? Y'a eu des attaques ?

Elmenel attaqua son repas avant de répondre au guerrier.
-En effet, nous avons essuyé une grosse attaque il y a eu pas mal de blessés et des morts. Les officiers parlent déjà de partir plus loin vers le nord. Mais d'autres voudraient attendre des renforts.

Erkhan sembla réfléchir un instant, il tapota le bois de la table du bout des doigts.
-C'vrai que s'enfoncer encore plus dans les terres avec pas mal de mecs en moins...
-Risqué n'est ce pas ? Elle reposa ses couverts et repoussa son assiette encore à moitié pleine, elle le fixa jusqu'à ce qu'il grogne un peu.
-Quoi ? Ronchonna t-il alors que la prêtresse souriait.
-Vous avez l'air épuisé Erkhan, du repos vous feriez le plus grand bien et-
-J'peux pas y'a l'aut' blonde qu'est encore 'vec Moran j'ai pas envie de d'vnir aveugle en voyant cette scène !
Elmenel pouffa de rire, ce qui déstabilisa un peu le petit worg qui mit la queue entre les pattes. Le sin'dorei grogna d'un air mécontent pour la forme et tapota le louveteau.

-Malheureusement toutes nos chambres sont prises à l'infirmerie. Mais je peux vous proposer de dormir dans le dortoir. J'ai encore beaucoup de travail alors vous pourrez vous reposer pendant ce temps.
Erkhan cligna plusieurs fois des yeux, avait-il bien entendu ? Il secoua vivement la tête.
-Nananananan, c'gentil mais nan merci. Y'a l'aut' vieille peau, si elle m'voit dans ton pieu j'sens que j'vais prendre cher. T'en fais pas y'aura bien un pote qu'va m'prêter un bout d'tente, ou alors si j'arrive à virer ta copine...
Il bailla tout en s'étirant, la fatigue lui revenait d'un coup et il ne demandait qu'un bon bain chaud et un lit douillet.
-Comme vous le souhaitez Erkhan. Les deux sin'dorei se levèrent en même temps, le guerrier prit le louveteau et le remit dans la besace improvisée.
-C'gentil quand même hein merci, mais j'vais m'arranger pour fiche My ?...Mariane ? Myriam ? J'sais plus son nom bref ta copine, dehors.

Elmenel répondit d'un sourire et quand ils arrivèrent à la sortie du réfectoire elle l'enlaça brièvement avant de repartir vers l'infirmerie, laissant là le noiraud avec un air pantois sur le visage.
Il fallut quelques instants au sin'dorei pour sortir de ses pensées et se diriger vers sa tente en priant intérieurement pour ne pas mal tomber.

Quand il arriva devant il fut étonné d'entendre la voix de Moran qui râlait et pestait, il y'avait pas mal de bruit à l'intérieur aussi le guerrier passa la tête dedans et vit une scène comique. La blonde n'était pas là. Mais le sin'dorei auburn...
-Raaaa mais reviiient ici Roxy ! Grogna t-il en tentant d'attraper quelque chose sous son lit. Erkhan entra :
-Qu'est ce que tu fous ?
-C'est Roxy, enfin la petite worg y'a eu un bruit dehors et elle a eu peur.
-Roxy...'tain c'nom ! Erkhan éclata de rire tout en libérant son propre worg sur son lit.
Celui-ci s'ébroua et flaira les lieux alors que Moran émit un bref :
-Gnagnagna ! Alleeez Roxy amène toi ! Un couinement se fit entendre sous le lit. Le noiraud commença à enlever son armure.
-T'as pensé à lui filer un morceau d'viande ? C'va p't'être la faire sortir.
Un court silence survint suite à la suggestion.
-Pour une fois t'as une idée intelligente !
-La ferme !
Erkhan s'assit sur son lit pour terminer d'enlever son armure, il grimaça en sentant son odeur, un bon bain ne serait pas du luxe ! Il poussa un long soupir de soulagement en enlevant ses bottes, baissant le regard pour voir l'état de ses pieds une autre grimace se grava sur son visage. Des ampoules, pour la plupart éclatées, étaient un peu partout sur ses membres.

Il lorgna alors sur l'une des petites baignoire de bois qui était au milieu de la pièce. Sans doute un petit privilège offert par un officier suite à la mission. Avec précaution il se dirigea vers l'objet de ses désirs et se glissa dans l'eau chaude en soupirant de bonheur.
Il ferma les yeux et se laissa glisser entièrement, la tête et les longues oreilles avec, il sentit d'un coup un poids et des poils sur sa tête.

Quand il ressorti sa tête de l'eau il se retrouva nez à truffe avec une boule de poils. Puis tout de suite après il sentit des petites griffes sur son ventre alors que le louveteau tentait de ressortir du bain. Erkhan le prit à bout de bras et le releva hors de l'eau.
-Mais qu'est ce que tu fous dans l'eau idiot va !
Moran était un peu plus loin, la petite worg blanche dans les bras qui regardait la scène.
-Hahahahaha ! Il est con !
-C'toi qui l'a foutu à la flotte ? Demanda Erkhan en grognant.
-Huhu nan, ce gros bêta t'as regardé te mettre en entier dans l'eau et il a sauté dans la baignoire. Le worg chouina dans les bras de son nouveau maitre, ce dernier prit une serviette qui trainait par terre et enroula la bestiole dedans et frotta vigoureusement tout en restant dans son bain.

-J'sens que ça promet...
-Au fait tu lui a trouvé un nom ? Tu vas le garder ?
-Ouais j'le garde...mais un nom...pfff bin euh...Tas d'poils ?
Moran le regarda d'un air étrange, le noiraud changea d'avis et réfléchit plus sérieusement tout en reposant le louveteau à terre.
Le guerrier entreprit alors de se laver tout en jetant des regards fréquents au petit worg qui s'était allongé près de sa soeur au pied du lit du second sin'dorei.

Quand il termina sa toilette il se dépêcha de se sécher.
-Alors tu trouves un nom ?
-Naaan. Grogna Erkhan tout en se mettant devant le petit miroir un peu ébréché et entreprit de se tartiner les joues et la mâchoire de mousse à raser. Avec précaution il se rasa au coupe-chou.
Au fait, pas resté longtemps ta blonde. Z'êtes disputés ? Marmonna t-il en attaquant le menton.
Moran se tourna vers son ami et répondit assez brièvement.
-Non, juste qu'elle sait qu'on a besoin de repos.

Il regarda Roxy et son frère tout en se calant dans son lit avec les cheveux encore humides. Erkhan émit un vague grognement en guise de réponse. Quand il eut terminé de se raser deux minutes après il s'essuya et alla s'allonger dans son lit, étrangement le petit worg décida de se relever et de s'assoir à côté du meuble en regardant son nouveau maitre un bon moment, il chouina même le guerrier soupira et prit le louveteau avec lui, il le fixa un instant avant d'annoncer :
-Toi, c'la première et dernière fois que t'pionces dans mon pieu !
Le petit worg couina et inclina la tête sur le côté avant de bailler et de s'allonger à côté d'Erkhan.
-Tsss ! Il regarda la petite bestiole soupirer et s'attarda sur ses pattes puis ses griffes étrangement noires. Il étira un sourire il l'avait trouvé son nom.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:54    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Le reste de la journée passa tranquillement. Quand Erkhan se réveilla il s'aperçut que le soleil n'était pas encore levé, il bailla longuement et posa la main sur une boule de poil chaude qui s'était collée à son buste. Il soupira et se redressa dans le lit en tâchant de ne réveiller personne. Avec précaution il s'extirpa de sous les couvertures et les fourrures qui couvraient son lit, mais à peine eut il posé un pied au sol qu'une grimace s'étira sur son visage.

Ses ampoules le faisait souffrir, il ferait abstraction tant pis il n'allait tout de même pas aller chouiner chez Elmenel pour quelques pauvres ampoules un peu douloureuses nan ? Le sin'dorei souffla.

Il saisit une chemise épaisse et propre dans son coffre et s'empressa de s'en revêtir, faisant de même avec ses chausses.
Mettre son armure fut un peu plus long, mais il le fit tout de même non sans ronchonner à tout va contre une sangle qui ne voulait pas se fermer correctement.
Au bout de quelques minutes il fut enfin prêt.

Moran ronflait doucement avec sa petite worg au pied du lit, il tourna la tête et regarda son propre petit louveteau qui était réveillé et le regardait la langue pendante.
Erkhan soupira une énième fois, puis prit la boule de poils pour la mettre dans la besace improvisée, seule la petite tête grise du worg dépassait. Le guerrier sortit donc avec son nouveau compagnon.
Une fois dehors c'est un petit programme qui attendait les deux compères : Tout d'abord Erkhan conduisit le petit worg à la limite nord du campement où il le posa à terre.

Cela prit quelques instants avant que le worg ne daigne faire enfin ses besoins. Erkhan souffla et grogna un peu, bon il avait l'habitude de s'occuper fréquemment de sa cousine à Lune d'Argent depuis sa naissance, mais il n'avait pas besoin de la sortir pour faire ses...enfin pour chier et pisser.
D'ailleurs il se demandait si il devait mettre une laisse et un collier au louveteau...non hors de question !
Il reprit la boule de poils dans ses bras avec plus ou moins de précaution et le remit dans le sac, puis direction le réfectoire. Bon ici au moins il y' avait moins de problèmes, le worg mangeait vite.

Quand ils arrivèrent le sin'dorei constata qu'il n'y avait qu'une dizaine de personnes déjà debout, bah tant mieux, au moins la boule de poils ambulante n'aurait pas peur.

Une fois qu'ils furent assis, l'un avec une assiette d'oeufs et de pain grillé l'autre avec de la viande finement hachée dans une écuelle Erkhan regarda Griffe-Sombre flairer sa nourriture puis couiner et regarder son maitre, lequel soupira et prit la viande pour l'examiner.
- Nan mais tu vas pas me dire que c'est pas assez mou ! Tss, toi t'as intérêt à vite être indépendant !
Griffe-Sombre se contenta d'émettre un petit jappement qui le fit vaguement sourire, il mit son doigt ganté devant la truffe du petit tout en enfournant quelques morceaux de viande dans la bouche pour la pré-mâcher. Il grimaça de dégoût, la nourriture à moitié crue n'étant pas ce qu'il préférait loin de là. Une fois fait il nourrit à la main le worg affamé.

-N'empêche qu'hier la viande était plus dure et t'la bouffée ! Grogna Erkhan.
Le louveteau dévora la nourriture avec appétit, laissant son maitre déblatérer tout seul. Cela prit une vingtaine de minutes pour que les comparses terminent leur repas, Griffe-Sombre se léchait encore les babines quand le guerrier le mit dans le sac, lentement il se redressa et sortit en claudiquant légèrement. Faisait fi de la douleur il continua sa route jusqu'à l'infirmerie, ayant envie de voir la sin'dorei qui le hantait.

Cependant quand il fut devant la grande tente il se rappela qu'il faisait encore noir, ou tout du moins que l'aube pointait à peine le bout de son nez, sans doute qu'Elmenel dormait encore comme un bébé. Le grand guerrier allait rebrousser chemin quant la blonde de son colocataire émergea, les larmes aux yeux et un gros sac sur les épaules. La vieille peau et Elmenel sur ses talons.

La prêtresse brune regarda Erkhan, un air triste sur le visage, il les interpella.
-Eh ! S'passe quoi là ? Demanda t-il de son habituel ton abrupte.
Il eut droit à un regard glacial de la part de la prêtresse supérieure.
-Cela ne vous regarde en rien. Myriana allez faire vos adieux, Elmenel accompagnez la. Elle se détourna et rentra à nouveau dans la tente alors que les deux prêtresses se dirigeait déjà vers l'opposé du campement, un brin curieux et inquiet le guerrier les suivit. "Allez faire vos adieux" la phrase résonnait dans sa tête, pourquoi la blonde devrait partir ?

Il rattrapa les deux femelles en claudiquant mais resta néanmoins derrière elles, attendant de voir où elles allaient. Il entendit clairement les reniflements de la plus jeune, le sin'dorei remarqua que la main qui tenait le sac tremblait, mais il doutait que le froid en était la cause.

Quelques minutes plus tard ils arrivèrent devant sa propre tente où Myriana entra rapidement, laissant Elmenel dehors avec lui.

Lentement la brune se tourna vers le guerrier et soupira.
-Bon t'm'expliques ? Grogna Erkhan à son adresse.
-Elle est enceinte.
-Ah...il soupira à son tour et passa la main dans ses cheveux d'ébène. Pourquoi Moran ne lui avait rien dit ? Ou plutôt est ce qu'il était lui même au courant ?
Et il l'savait pas ?
-Si, il savait...et elle était au courant de ce qui se passerait si la nouvelle se répandait. Elmenel se frictionna les épaules avec ses mains. D'un côté...ce n'est pas plus mal, je me faisais du soucis pour elle, cet endroit devient de plus en plus dangereux chaque jour. J'aurais dû insister afin qu'elle rentre plus tôt à Lune d'Argent.

Erkhan souffla et retira sa cape pour en envelopper la sin'dorei, elle le remercia d'un hochement de tête.
-J'pense que d'un côté Moran s'ra aussi content qu'elle soit en sûreté chez nous, mais c'sur qu'il va pas aimer êt' loin d'sa p'tite chérie. Il souffla une seconde fois, depuis l'extérieur ils entendaient que le couple était en grande conversation.
-Nous devrions les laisser. Elle partira d'ici une heure.
Le guerrier hocha du chef et l'entraina lentement vers le réfectoire, toujours en claudiquant légèrement, ce qui n'échappa guère au regard perçant d'Elmenel.
-Vous me montrerez l'état de vos pieds Erkhan.
-Huuumpff !

Il s'assit lourdement sur un banc dès qu'ils arrivèrent, la prêtresse s'installa à ses côtés et lui fit signe d'enlever ses bottes. Le guerrier grogna légèrement et sortit avant tout le petit worg de son sac et le posa par terre. Une fois fait il ronchonna en enlevant sa botte droite, puis le sin'dorei tendit son pied à Elmenel, ou plutôt le posa sur ses jupes.
-C'd'la gnognotte j'pas b'soin d'soins.
La sin'dorei pouffa de rire quand elle sentit le poids du pied sur ses jambes, mais son sourire se fana tandis qu'elle examina les ampoules.
-Rien de bien grave en effet, mais mieux vaut soigner cela. Je me doute que cela doit être plutôt douloureux. Erkhan n'eut pas le temps de répliquer, déjà une douce lueur blanche émanait des mains pâle de la prêtresse.
Le guerrier tenta de comprendre ce qu'elle marmonnait mais sans succès.

Très vite il sentit la douce chaleur familière, il se sentit soulagé, la douleur disparaissait au fur et à mesure qu'Elmenel faisait glisser sa main sur le pied du guerrier.
Quand elle termina le droit il lui tendit le gauche sans râler, chose qui la fit sourire.

Une fois qu'il fut soigné il étira un sourire, ou plutôt son rictus bien à lui.
-M'rci Elmenel.
La prêtresse lui rendit son sourire et regarda le petit worg qui était assis et la regardait d'un air un peu apeuré. Il chouina et se mit encore une fois près de son maitre, ce dernier soupira.
-C'te trouillard, va falloir que j't'endurcisse un peu toi !
-Vous lui avez donné un nom ?
-Wé...Il choppa le petit par la peau du cou et le remit dans la besace. Griffe-Sombre.
Elle sourit légèrement avant de changer de sujet.
-J'espère que Myriana ne fera pas de bêtise avec Moran.
-...J'la connais à peine j'sais pas, mais j'pense pas qu'il va faire un truc. Il haussa les épaules. M'enfin bon autant leur fout' la paix pour l'peu d'temps qu'il leur reste.
-Oui vous avez raison. Mais d'ici une trentaine de minutes à peu près un mage ira la ramener à Lune d'Argent...elle sembla réfléchir un instant et elle rajouta, notre pays me manque, mon frère aussi, Myriana est une bonne amie je vais me retrouver seule ici, je sais c'est égoïste de penser ainsi mais bon.

Un soupir las sortit d'entre ses lèvres tandis qu'Erkhan la regardait, il hocha la tête en silence.
A lui aussi sa patrie lui manquait, ses magnifiques forêts, regarder les apprentis et leur maitre dehors à s'exercer, s'entrainer avec son oncle aux armes, et puis emmener sa cousine dans des forges ou armureries.
Il étira son habituel rictus, elle en ferait une tête en voyant Griffe-Sombre.

Erkhan revint au présent et mit sa main gantée sur l'épaule gracile de la sin'dorei.
-T'en fais pas va, t'vas bientôt l'revoir ton frère et p't'êt' bien qu'on va les rejoindre vu qu'ils sont au nord et qu'on va sans doute y'aller aussi.
Pis pour Lune d'Argent...bah...on y r'tournera bien un jour. Il la regarda et la tapota plus ou moins doucement. Et t'seras pas seule, j'suis bien là moi hein, l'tonton Erkhan et l'ptit Griffe-Sombre vont prendre soin d'toi.
La brune pouffa de rire et sourit, une légère rougeur apparut sur ses joues pâles, faisant sourire le guerrier qui enleva sa main.

Les minutes défilèrent tandis qu'ils parlaient de Myriana ou parlant de leur vie dans la contrée de Quel'Thalas.
Puis vint le moment des adieux...

Il sortirent tous les deux, l'aube était là, le vent froid faisait frissonner les longues oreilles des sin'dorei tout le long du trajet jusqu'à la tente, là ils virent Myriana dehors, serrant Moran contre elle. Derrière eux se trouvait un autre elfe en tenue violette, il semblait attendre.
-Myriana. Elmenel s'approcha de son amie, celle-ci pleurait. Elle renifla et lâcha son guerrier auburn pour enlacer Elmenel.
Les mâles assistèrent à la scène silencieusement, Moran tentait visiblement de faire bonne figure et Erkhan le comprenait, il mit simplement sa main sur son épaule afin de lui signifier qu'il le soutenait.

Les filles discutèrent encore un peu, Myriana reniflait et tentait en vain de ne pas pleurer. Elles échangèrent quelques mots, sans doute que la brune rassurait son amie. Elles s'enlacèrent un instant juste avant que le mage ne leur signale qu'il était temps d'y aller.
-O-oui o-on y va. Balbutia la jeune prêtresse, elle délaissa son ainée pour embrasser une dernière fois le père de son enfant.
Elmenel recula pour être à la hauteur d'Erkhan, elle regardait la scène en reniflant légèrement. Mais le sin'dorei ignorait si c'était à cause du froid ou si elle retenait ses pleurs.
Il tourna la tête vers elle quand il sentit sa main prendre la sienne. Elmenel ne le regardait pas, les yeux humides et les joues rosies par le froid elle fixait la scène devant elle.

Erkhan détourna la tête mais garda néanmoins sa main dans la sienne, il la sentit se tendre un peu quand Myriana s'avança vers le portail, une seconde après la sin'dorei disparut avec le mage, laissant derrière elle une terre hostile, son amant et son amie.




Myriana partit, Moran était rentré dans la tente peu après. Erkhan se demandait si il devait le suivre et être là pour lui ou lui laisser du temps seul ? Il regarda Elmenel qui gardait le regard fixé à l'endroit où son amie avait disparut et se rendit compte qu'il tenait toujours sa main, il la relâcha presque aussitôt un peu brusquement, ce que la prêtresse ne manqua pas de remarquer.
Elle se frotta rapidement les yeux avant de faire une suggestion :
-Vous devriez tenir compagnie à Moran je pense, il en aura sans doute besoin.
-Hum...ouais j'vais faire ça, on s'voit plus tard.

La sin'dorei hocha la tête et se détourna, pour retourner à l'infirmerie. Le guerrier la regarda jusqu'à ce qu'elle disparaisse au milieu des tentes. Il plia et déplia la main qui tenait il y'a encore quelques secondes la main tiède d'Elmenel, quel crétin il avait été de la retirer si tôt.

En grognant un peu il rentra dans la tente où il retrouva Moran sur son lit en train d'aiguiser sa lame. La petite Roxy était au pied du lit à mâchouiller un bout d'une chose non identifiable. Griffe-Sombre fut sortit et déposé au sol. De même que la besace qu'il faudrait d'ailleurs qu'il change ou ne prenne plus du tout, le petit worg était assez grand pour marcher après tout.

Le noiraud jeta un oeil à son colocataire, il était morne et silencieux, bien loin du Moran habituel qui blaguait et souriait. Erkhan s'approcha et donna un léger coup de poing sur l'épaule du sin'dorei avec qui il partageait sa tente.
-T'en fais pas va ! Ca t'fais des soucis en moins, sérieus'ment t'aurais stressé à chaque attaque pour elle et l'p'tit.
L'interpellé lui jeta un regard torve mais daigna hocher la tête.
-Ca n'empêche pas qu'elle va me manquer.
-Pffft ! T'peux faire c'que t'veux maint'nant ! Elle viendra pas t'jacasser dans les oreilles avant un moment. Dit stupidement le noiraud, Moran fronça les sourcils et se redressa.
-Elle ne m'a jamais jacasser dans les oreilles.

Erkhan fit mine d'éclater de rire.
-J'ai un truc qui va t'faire du bien attends. Le guerrier se releva et alla fouiller dans son coffre, il grogna contre le bordel mais dénicha enfin ce dont il avait besoin. Il montra deux bouteilles d'alcool à son colocataire qui afficha un petit sourire.
-Tsss pourquoi je m'en doutais ?
-P't'être parce que t'me connais d'puis l'temps. Suggéra Erkhan avec un sourire entendu, il tendit une bouteille à son ami qui s'empressa de l'ouvrir et de boire directement au goulot, faisant rire le noiraud qui se dépêcha néanmoins de l'imiter.
-On a intérêt à faire profil bas aujourd'hui hein. Si on s'fait prendre à être ivre...
-Bah, si on sort pas y'a aucun risque.
Ce fut au tour de Moran de s'esclaffer.
- Comment tu les a eut ? Demanda t-il.
-J'ai d'mandé à un ami d'Brise-Clémente d'm'en envoyer t'simplement.
-Hmhm, pas d'la piquette, môssieur Erkhan a de bons amis hein. Gloussa le guerrier auburn qui s'allongea sur son lit.
-Qu'est ce que t'crois ? Il ricana doucement.

Les minutes passèrent, les deux elfes s'enivrèrent petit à petit et plus le temps passait plus ils déblatéraient des inepties.
-T'crois qu'Rommath s'fait les p'tites apprenties mage ? Questionna stupidement Erkhan.

Moran sembla réfléchir un court instant, une gorgée l'aida à exécuter cette lourde tâche.
-...Naaaan, j'suis sûr y'a un truc entre lui et Halduron !
-...Mouais...le noiraud éclata de rire soudainement. Si ils nous entendaient j'crois qu'on s'rait d'jà mort.
-Pas faux...il rit à son tour avant de boire une autre gorgée d'alcool. Un silence s'installa entre eux pendant un petit moment, mais il ne dura pas. Un rot sonore vint l'interrompre.
-Raaa t'es dégueulaaasse Erkhan.
-Rien n'a fout'. Il gloussa un instant avant de reprendre un peu de sérieux. Dis, ta blonde, t'l'aimes vraiment hein ?
La tête de Moran se tourna pour faire face à son ami. Il affichait un sourire béat qui du point de vue d'Erkhan lui donnait un air un brin crétin.
-Bien sûr que oui ! C'est mon soleil, ma petite rose, mon graand amouuur.
Son interlocuteur se retint de rire. L'amoureux transi continuait de trouver toute sortes de surnom à son aimée et le noiraud eut toutes les peines du monde pour ne pas pouffer.

Il fut surpris quand Moran éclata soudainement en sanglot.
-Beh ? Qu'est ce qu'y a ?
Le sin'dorei ne répondit pas, se contentant de pleurer.
Ne sachant trop que faire, Erkhan s'approcha un peu et attendit. Peut être qu'il lui dirait ce qu'il a sur le coeur. Lentement il lui retira quand même la bouteille aux trois quarts entamée et la reposa plus loin.
-Je sais bien que c'est pour son bien, mais merde elle me manque déjà. Pis et le bébé, t'imagines il né alors que j'suis pas à ses côtés pour la soutenir ?

Moran renifla bruyamment tout en se redressant sur le lit. Erkhan regarda son ami puis sa propre bouteille qu'il mit de côté.
-J'me doute bien mais faut que t'fasses avec, pis elle a de la famille pour l'épauler nan ? Dis toi qu'ils vont prendre soin d'elle et du p'tit si il né sans toi.
Le futur père soupira et renifla une nouvelle fois, il s'essuya ensuite les yeux d'un revers de bras.
-Je sais tout ça, j'espère juste qu'on sera rentré avant qu'il naisse. Marmonna Moran.
Erkhan se redressa et donna une tape légère sur l'épaule de son comparse.
-T'en fais pas.

Ils passèrent encore un peu de temps à parler ensembles avant de se préparer pour leur ronde. Mais avant tout il fallait penser à dégriser un peu.
-Bon...à toi l'honneur. Dit Moran en montrant le baquet d'eau froide.
Erkhan prit une grande inspiration, comme il avait horreur de faire ça...il plongea sa tête dans le liquide froid et en ressortit bien rapidement avec les idées bien plus en place qu'auparavant, il secoua légèrement sa tignasse tout en reculant puis il s'empressa de saisir une serviette pour s'essuyer.
-Brrr, je hais faire ça. Maugréa t-il en jetant la serviette sur son lit.
-Il faut bien, ivre on aurait pas franchement été en bon état pour faire une ronde. Fit le guerrier auburn tout en se séchant les joues.
-Hum...bon on y va.

Ils enfilèrent leur cape et sortirent dans le froid avec les louveteaux qui les suivaient. Les deux compères allèrent à la lisière du campement afin de commencer leur ronde. Au bout d'une dizaine de minutes Moran montra l'endroit où les vrykuls étaient censés camper.
-Tu penses qu'ils vont rester ici encore longtemps ? Demanda Moran.
-Jusqu'à ce qu'ils nous aient tous exterminer j'suppose. Répondit Erkhan d'un ton morne.



Trois semaines passèrent sans que les sin'dorei ne puissent avancer vers le nord, néanmoins une bonne nouvelle avait été annoncée le matin même : Les Vrykuls étaient repartis plus à l'ouest vers Gjalerbron.
Ainsi au campement tout le monde s'activait pour plier bagage et gagner ensuite les Grisonnes.
Erkhan et Moran avaient déjà remballé leur propre tente ainsi que leurs affaires et aidaient maintenant à mettre les divers coffres remplis de fioles et de médicaments dans les charrettes.

-Gaffe c'est lourd. Prévint Erkhan en tendant une caisse à son ami. Eh le clebs traine pas dans mes pattes !
En effet Griffe-Sombre semblait beaucoup aimer courir autour de son maitre tout en jappant à tout va, ce qui avait une tendance à exaspérer ledit maitre.
Le petit worg couina soudainement de surprise, faisant souffler Erkhan.
-Quoi encore ? Il tourna la tête et vit qu'Elmenel avait attraper la boule de poils et le gardait contre elle.
-Désolée j'ai dut le surprendre, mais il allait vous mordre. Se justifia t-elle avec un petit sourire.
Le guerrier les regarda tout en ayant une caisse dans les mains, il étira son habituel rictus.
-T'en fais pas va, il court partout donc ça m'arrange que tu le tienne un peu.

Griffe-Sombre ne semblait pas tout à fait d'accord avec le fait d'être porté, il grognait et gigotait entre les mains de la prêtresse qui ne sembla même pas remarquer cela.
-Erkhan la caisse au lieu de draguer s'il te plait. Intervint Moran avec un sourire aux lèvres.
-Hein, euh ouais s'cuse. Le guerrier se décida à passer son colis à son ami afin qu'il le mette dans la charrette.
-Désolée je vous dérange, je repasserais tout à l'heure j'ai moi aussi du travail.
Elmenel reposa le petit worg au sol et s'en alla le rouge aux joues.

Moran la regarda s'éloigner tout en posant la caisse sur une autre.
-Tu comptes lui dire quand ? Demanda t-il soudainement.
-Dire quoi à qui ?
Le guerrier auburn roula des yeux et souffla d'un air désespéré.
-Que t'es amoureux d'elle idiot.

Erkhan sentit ses joues s'enflammer, il se dépêcha de se tourner vers une autre caisse mais malheureusement pour lui la dernière venait d'être chargée sur le plateau de la charrette. Il se tourna lentement vers son ami, celui-ci l'observait avec un sourire assis tranquillement sur l'une des lourdes boites.
-C'est n'import'quoi j'suis pas amoureux, t'm'as bien regardé ?
Moran éclata de rire et désigna du doigts les rougeurs sur les joues habituellement pâles de son ami.
-Bien sur, ton corps te trahis. Quand on parle de ça tu rougis.

Le grand guerrier grogna et tenta de changer de sujet.
- J'ai les joues rouges pasqu'il caille dans c'foutu pays. Maintenant descend d'là haut on a encore un charg'ment à faire. Dit-il sur un ton un peu sec.
Moran fit mine d'ignorer le ton cassant, mais il consentit néanmoins à descendre de la charrette.
-Et tu cherches toujours à détourner la conversation quand je t'en parle, Erkhan ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Ici chaque jour pourrait bien être le dernier, tu ferais bien de lui dire avant qu'il ne soit trop tard.

Le noiraud souffla comme un boeuf, Moran avait beau être son ami il mettait sa patience à rude épreuve certains jours.
Il ignora comme il put les paroles du sin'dorei, se contentant de charger la prochaine cargaison, cependant quelques mots retinrent son attention :
-...En plus elle est amoureuse de toi.
Les oreilles pointues d'Erkhan se redressèrent, il tourna vivement la tête vers son ami qui avait déjà un sourire solidement ancré sur les lèvres.
-T'as dis quoi là ?
-Hum ? Oh qu'elle t'aime.
Le guerrier aux cheveux ébène ne sembla pas en revenir et il regarda longuement son ami avec un air surpris.

Il ne le croyait pas, comment une si gentille sin'dorei pourrait aimer une brute comme lui ? Cela n'avait aucun sens.
-On se dépêche par là ! S'écria la voix de leur chef un peu plus loin.
Erkhan fut coupé dans ses réflexions et reprit son travail en silence, réfléchissant aux possibilités que Moran disait vrai. Une demi-heure après il en vint à la conclusion qu'il devrait demander cela à la concernée, mais oserait-il ?

Quelques heures avaient passées, et il chevauchait maintenant sur un faucon-pérégrin aux côtés d'autres soldats en tête du convoi qui se dirigeait vers le nord. Cependant le jour commençait déjà à décliner, et il fallait s'arrêter afin d'établir le campement de fortune.
Dans une de ses sacoches de selle une petite tête poilue regardait le monde, la langue pendante et les oreilles dressées.
-Reste tranquille Griffe-Sombre. Maugréa Erkhan en tapotant légèrement la tête du petit worg.

La troupe fit halte quelques minutes après et tous s'affairaient à préparer les quelques tentes pour la nuit. Quand le soleil disparut à l'horizon la majorité du petit campement était prêt à accueillir les sin'dorei.
Erkhan et Moran s'étaient installés avec d'autres elfes autour d'un feu qu'ils venaient tout juste d'allumer, la nourriture venait d'être distribuée et ils mangeaient tout en s'échangeant les dernières nouvelles de leur patrie.

Un bruit vint interrompre les discussions, un bruit de sabot. Seulement il n'y avait pas un seul cheval dans toute la troupe, uniquement des faucons-pérégrins les faucons-dragons n'ayant pas été amenés car ils ne pouvaient voler dans ce pays aux températures souvent extrêmes, hormis quelques uns plus résistants.

Griffe-Sombre et Roxy chouinèrent et allèrent se réfugier derrière les jambes de leur maitre respectifs, ceux-ci avaient une main sur la poignée de leur épée tout comme leurs compagnons.
-Qui va là ?! S'écria une des sentinelles à une cinquantaine de pas d'eux.
Erkhan et son groupe n'entendirent pas de réponse d'où ils étaient, seulement que les bruits de sabot s'étaient arrêtés un bref instant avant de reprendre. Ils virent enfin la silhouette d'un cheval et d'un cavalier qui se dessinaient dans l'obscurité. Le camp était soudainement silencieux, tous les yeux se retournèrent vers le visiteur.

Erkhan ne put s'empêcher de grimacer quand il vit passer devant lui le cheval décharné, sa cage thoracique était en grande partie visible tout comme son les os de son crâne et de ses pattes postérieures, des lambeaux de chaires pendaient ici et là et la pauvre bête n'avait plus qu'un oeil opaque.
Sur son dos trônait un réprouvé au teint verdâtre et au nez manquant, son oeil gauche était dissimulé derrière une sorte de bandeau sombre.

Le reste de son corps était caché par une longue cape noire qui l'enveloppait presque complètement.
Le cavalier sombre passa devant les diverses tentes sans même regarder les sin'dorei, il se dirigeait vers le centre du campement, là où se trouvait le capitaine.

Des chuchotis s'élevèrent sur le passage du visiteur, se demandant bien ce qu'un des réprouvés de Sylvanas faisait ici.
Erkhan lâcha la poignée de son épée et se rassit.
-Qu'est ce qu'il fait ici ? Murmura l'un des sin'dorei comme si il avait peur que le mort-vivant ne l'entende.
-Un messager, et je doute que ce soit de bonne augure. Répondit Moran tout en rassurant Roxy avec quelques caresses.
Erkhan grogna il était d'accord avec son ami, un frisson lui parcouru l'échine en repensant aux monstruosités qu'étaient devenus l'équidé et son cavalier.
-J'sais pas c'qu'il veut mais j'aime pas ça. Marmonna t-il dans sa barbe en grattant distraitement le dos de son worg.
Pendant un long moment encore les sin'dorei parlèrent des différentes raisons qui pourraient amener un réprouvé par ici, mais aucune ne semblait convaincante.

Au bout d'un certain temps le bruit de sabot reprit dans le sens inverse, le messager quittait le campement. Les elfes le regardèrent passer une seconde fois devant eux tandis que le mort-vivant ne daigna pas leur accorder un seul regard.

Une fois qu'il fut partit le petit groupe qui était toujours autour du feu se fit aborder par un officier :
-Erkhan ForceSoleil, veuillez me suivre s'il vous plait. Dit-il d'un ton qui ne tolérait aucune réplique.
Moran regarda son ami se relever, il lui confia Griffe-Sombre et partit avec l'officier.
Qu'est ce qu'on lui voulait ? Est ce que ça avait un rapport avec la visite du tas d'os ambulant ? Sans doute.
Ils traversèrent rapidement le campement et gagnèrent la grande tente du capitaine.
-Entrez. Fit l'officier à l'adresse d'Erkhan.

Le guerrier s'exécuta, quand il entra il vit le capitaine en premier. Dos à lui il ne vit pas son visage, mais à sa posture il devina que son supérieur était songeur. Il se tenait droit comme à son habitude, mais quelque chose dans son attitude faisait qu'il semblait tendu.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:54    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Bonsoir ForceSoleil, veuillez approcher s'il vous plait.
Erkhan tourna la tête vers la voix de la sin'dorei, il ne l'avait même pas vu en arrivant. Elle aussi était une officier et imposait le respect rien qu'avec son regard. Le guerrier s'avança tandis que le capitaine se tournait vers lui, son visage recouvert de quelques cicatrices montrait des signes de fatigue et de lassitude.

Il daigna cependant adresser un bref salut de la tête au nouvel arrivant.
-Vous avez peut être vu que nous avons reçu la visite d'un messager tout à l'heure. Dit l'officier en rejetant sa chevelure rousse derrière ses épaules.
-Ouais difficile de ne pas voir un réprouvé. Répondit Erkhan.
La sin'dorei s'apprêtait à continuer mais elle fut interrompu par son capitaine.
-ForceSoleil il faut savoir que personne ne vous forcera à accomplir cette mission, elle est très dangereuse et je n'ai aucune envie de voir revenir le cadavre d'un de mes soldats.

Erkhan plissa les yeux, il n'aimait pas du tout cela.
-Et en quoi consiste cette mission ? Demanda t-il.
-Vous allez vous rendre à Gjalerbron, Dame Sylvanas veut savoir ce qui s'y trame. Annonça l'officier.
Il écarquilla les yeux de stupeur. Gjalerbron, il parait que les pires horreurs y sont pratiquées, les éclaireurs qui y ont été envoyés ne sont jamais revenus. Le guerrier reprit son sérieux et posa une seule question :
-Quand ?
-Vous partirez demain matin, un équipier sera avec vous il a déjà été briefé. Vous acceptez ?
-Oui. Répondit il sans une once d'hésitation. Et si jamais j'n'en reviens pas, prév'nez ma famille s'il vous plait.

Le capitaine hocha la tête tandis que l'officier lui remettait une carte et une boussole. Elle lui donna encore quelques instructions et il put s'en aller.

Un peu déboussolé Erkhan erra dans le campement de fortune pendant quelques minutes, il retourna enfin là où il avait laissé son ami. Il ne restait plus que Moran et une autre sin'dorei, une paladin d'après son armure.
-Eh beh t'en tire une tête, qu'est ce qu'ils voulaient ? Demanda Moran.
-M'envoyer à Gjalerbron pour...observer et tout ça pour la reine Banshee. Répondit le guerrier sur un ton morne.

Les deux sin'dorei présents firent les yeux ronds.
-Aucun n'est jamais revenu de là bas. Fit la paladin.
-C'est du suicide. Rajouta Moran, il semblait réellement inquiet pour son ami.
Erkhan soupira, il savait très bien que cette mission serait sans doute la plus dangereuse qu'il ait jamais accomplit mais il était hors de question de passer pour un lâche. Il haussa simplement les épaules et étira son petit rictus qui se voulait rassurant.
-T'en fais pas, j'm'en sors toujours. Par contre s'tu pouvais garder Griffe-Sombre pendant mon absence ça m'arrang'rait il risquerait d'me faire repérer.

Moran regarda le petit worg qui mordillait la queue de sa soeur pour jouer et accepta, puis le noiraud les laissa là prétextant une chose importante à faire.
Il fit le tour du camp et ne la trouva pas, quand enfin il croisa une infirmière il lui demanda expressément où se trouvait Elmenel. Elle lui montra vaguement la direction où elle se trouvait avant de retourner vaquer à ses occupations.

C'est ainsi qu'Erkhan la repéra quelques minutes après au détour d'une tente, elle était accompagné de trois autres prêtresses et discutaient autour des reliefs de leur repas.
-Hum, s'lut, Elmenel j'peux t'parler un instant ? J'pars en mission d'main matin. Annonça t-il.
Elmenel le regarda d'un oeil interrogateur et inquiet, elle se leva et s'enroula dans une couverture.
-Je vous laisse les filles, à plus tard.
Erkhan la regarda s'approcher de lui avec cet air soucieux peint sur le visage, quand ils furent un peu éloigné elle lui demanda :
-Quelle est cette mission ? Nous devons continuer notre route vers le nord pourtant, c'est étrange que le capitaine vous en confie une ainsi.

Le guerrier souffla, comment dire à la sin'dorei qu'on l'envoyait dans l'un des pires endroits possibles ?
-J'suis chargé avec un autre type d'une mission de reconnaissance à Gjalerbron. Sylvanas veut un rapport détaillé sur c'qui s'y trafique.
La prêtresse écarquilla les yeux d'horreur.
-Ce lieu est maudit et hanté à ce que l'on dit, aucun éclaireur n'en est jamais revenu ! Ils ne peuvent pas vous y envoyer ! Protesta t-elle en tremblant légèrement.

Le guerrier la détailla un bref instant, ce n'était pas lui qui décidait même si le capitaine lui avait offert le choix ils savaient tous les deux qu'il valait mieux ne pas contrarier la dame noire.
-J'irais, j'vais pas m'défiler pour quelques racontars d'bonnes femmes, t'en fais pas ça ira. J'aurais même pas l'temps d'te manquer que j'serais d'jà d'retour. Plaisanta t-il.

Elmenel se mordit les lèvres d'angoisse, à croire qu'il ne réalisait pas le danger de cette mission ! Et si il ne revenait pas ? La prêtresse hésita un court instant, mais elle se décida à lui prendre sa grande main dans la sienne et de l'entrainer un peu plus loin dans le camp. Il était temps de tout lui dire.
Erkhan la suivit sans rien dire, se demandant simplement ce qu'elle avait derrière la tête. Ils arrivèrent derrière les écuries où elle lui lâcha sa main gantée.

Elle prit un air gêné que le guerrier trouvait attendrissant puis elle ouvrit la bouche mais rien n'en sortit, comme si elle cherchait encore ses mots.
-Je...hum Erkhan il faut que je vous avoue quelque chose qui me pèse sur le coeur depuis plusieurs jours déjà...et je sens que je vais le regretter si je ne vous le dit pas avant votre départ. J'ai très peur pour vous, et si vous ne reveniez pas ? Ou qu'il se passe quelque chose et que vous subissiez un traumatisme grave ?
-Mais nan il va rien m'arriv-
-S'il vous plait Erkhan ne m'interrompez pas, je ne sais pas si j'aurais le courage de vous le dire sinon. Coupa la sin'dorei, elle lui relata alors comment elle avait vécu ces dernières semaines "avec" lui, ce qu'elle avait ressenti en le voyant presque chaque jour, elle raconta ensuite comment ses sentiments avaient évolués et comment elle s'était attachée à lui.

Pendant ce temps le guerrier l'écoutait avec attention, mais il ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir, certes il s'était également attachée à elle et plus encore mais il ne comprenait pas vraiment ce qu'elle tentait de lui dire, hormis le fait qu'elle aussi semblait tenir à lui au moins comme un ami ou un frère.

Elle lui confia également qu'elle n'avait été amoureuse que deux fois et que ses sentiments ne lui avaient pas vraiment été rendu, aussi avait-elle fait une croix sur l'amour jusqu'à ce qu'elle ne le rencontre lui.
La prêtresse rougit fortement en disant cette dernière phrase mais elle le regarda franchement et semblait attendre une réponse.
-Bah...t'sais t'es mignonne sympathique et tout ça quoi t'pourrais facilement trouver quelqu'un et l'aimer. Mais j'vois pas trop comment moi j'peux t'aider. Dit-il stupidement et avec un air un peu triste, pensant que Moran s'était fourvoyé sur les sentiments de la prêtresse.
Elmenel haussa un sourcil, il n'avait pas compris ? Devait elle vraiment le lui dire explicitement ?
-C'est que...Erkhan je suis amoureuse actuellement.
Les oreilles du guerrier s'abaissèrent, et il jeta un regard triste à la sin'dorei.
-Et c'est qui ? Demanda t-il sur un ton morne.
-Vous. Ne résistant pas à son air triste si adorable elle prit son visage en coupe et l'embrassa chastement sur les lèvres.

Le noiraud ne comprit pas immédiatement, il sentait les lèvres chaudes et humides sur les siennes mais son cerveau semblait comme en panne. Ses neurones se reconnectèrent entre eux au moment où elle recula afin de voir sa réaction.
-Je euh...moi ? Pourquoi ? J'pensais que t'voudrais un autre, moins...brute...plus raffiné, nan ?
Elmenel sourit légèrement et secoua négativement la tête.
-Non c'est vous que j'aime, je ne souhaite pas quelqu'un de plus raffiné ou quoi que ce soit d'autre.
Son sourire disparut.

Mais si vous ne m'aimez pas...enfin je suppose que vous avez déjà une promise vous venez d'une grande famille.
Erkhan secoua la tête à son tour, n'en revenant pas que pour une fois Moran ait raison. Il la prit contre lui avec le sourire aux lèvres.
-Pas de fiancée, et si je suis aussi...a...amoureux de toi. P'tain ca fait bizarre de le dire à voix haute. Dit-il le rouge aux joues et l'air gêné au possible.
La prêtresse l'écouta et ricana, entendre ce grand type bourru tenir ce genre de propos avait quelque chose d'un peu comique.

Elle repensa à ce qu'il avait dit quelques minutes plus tôt sur la mission à venir, une sensation désagréable l'envahit. Et si il ne revenait jamais ? Inconsciemment elle resserra ses bras autour de lui.
-Erkhan...j'aimerais que nous parlions dans un endroit un peu plus tranquille, s'il vous plait. Fit-elle, son visage montrait au guerrier qu'elle était soucieuse.
-Ok, mais arrête d'me vouvoyer alors. Répondit-il en lui caressant rapidement les cheveux.
Elmenel le prit par la main et le guida jusqu'à sa tente. Une fois qu'il furent à l'intérieur la prêtresse se tourna vers le sin'dorei, son air inquiet était toujours bien présent.
-C'va ? T'as pas l'air bien. Demanda Erkhan en ôtant sa cape.
-Ce n'est rien, ne vous euh t'en occupe pas. Marmonna t-elle en mettant sa couverture sur l'un des lits. Le guerrier ne dit rien, il se débarrassa lentement de son armure sous le regard un peu intimidé d'Elmenel.
En fait...c'est que je m'inquiète pour v-euh toi, cette mission c'est de la folie...Chuchota t-elle.

Erkhan soupira doucement et s'approcha de son aimée pour l'enlacer plus ou moins tendrement, elle posa sa tête sur son épaule et se laissa faire.
-J'm'en sortirais, j'suis pas un d'ces débutants qu'on envoie au casse-pipe t'sais et puis j'serais pas seul. T'as pas à t'en faire, j'serais vite d'retour.
Les paroles du guerrier ne suffirent pas à rassurer la prêtresse, ce que le sin'dorei remarqua. Il soupira et resserra brièvement l'étreinte avant de relâcher Elmenel et de défaire ses bottes, il ne savait vraiment pas comment lui faire penser à autre chose lui même était un peu perdu avec ce qui se passait entre eux.

Non pas que c'était la première fois qu'il était avec quelqu'un, mais jamais quelqu'un n'avait autant compté pour lui à part sa petite cousine et encore ce cas-ci était bien différent. Il se redressa et son regard accrocha celui de l'elfe à ses côtés et ils ne se lâchèrent plus pendant un petit moment.
Ce fut Elmenel qui y mit un terme en embrassant amoureusement Erkhan.

Encore une fois ce dernier ne savait trop comment réagir alors il laissa son instinct le guider : Ses mains parcoururent ses joues puis ses cheveux qu'il détacha, faisant cascader la chevelure brune sur ses épaules. Quand le baiser prit fin leur regard s'accrocha encore une fois et ils sourirent.

La prêtresse sentit le guerrier déborder d'amour rien qu'en regardant ses prunelles verte. Elle enleva son uniforme blanc qu'elle posa au pied du lit. Ce soir là ils oublièrent leur timidité, ils oublièrent où ils se trouvaient et ils oublièrent tous leurs soucis. Ce soir là ils n'étaient qu'Erkhan et Elmenel deux sin'dorei profondément amoureux l'un de l'autre.

Le petit matin arriva bien trop vite au goût d'Erkhan il n'avait pas la moindre envie de se lever et ainsi quitter son aimée qui dormait encore blottit contre son torse, il n'avait que peu dormi bien trop occupé à observer les mimiques d'Elmenel ou à caresser sa peau quand elle même était au pays des songes.

Il rechigna à le faire mais il le devait bien, il secoua légèrement l'épaule de la sin'dorei avant de l'embrasser et de lui demander de se lever, cela prit du temps mais la prêtresse se décida à s'écarter afin de laisser Erkhan se redresser. Elle l'observa se faire sa toilette et se mettre en armure avec un air attristé.
-Tu aurais du refuser cette mission...Marmonna t-elle en se redressant dans le lit.
Le guerrier lui adressa un petit rictus qui se voulait rassurant tout en ajustant les sangles de son plastron.
-Tout ira bien. T'en fais pas.
Elmenel s'habilla lentement, sachant pertinemment que le noiraud l'attendrait pour partir.

Une demi-heure plus tard, après avoir mangé le couple se retrouva derrière le campement, là Moran les avait rejoints accompagnés des deux petits worgs. Griffe-Sombre bondit vers son maitre en jappant joyeusement.
-Du calme toi, sac à puces va. Erkhan se pencha et grattouilla le dos couvert de fourrure du petit canidé. Il regarda ensuite son ami.
T'vas t'en sortir avec lui ? Demanda t-il.
-Bien sur, il n'est pas très différent de Roxy. Le noiraud se redressa et adressa son rictus à son ami, ils se firent une brève accolade.
-Veille bien sur lui et surtout sur la d'moiselle. Chuchota rapidement Erkhan.
Moran lui signifia qu'il avait compris en lui donnant une tape dans le dos.
Derrière eux arrivèrent un autre sin'dorei ainsi que deux faucon-pérégrin qu'ils tenaient par les rênes.

Comprenant qu'il était temps de partir Erkhan regarda Elmenel il la prit contre lui aussi délicatement qu'il le put et l'embrassa. La prêtresse profita de ce court instant et se serra contre lui tout en lui rendant son baiser, sachant qu'elle n'en aurait d'autre avant plusieurs jours voir davantage.
-Il est temps de partir ForceSoleil. Fit le nouvel arrivant qui lui tendait déjà les rênes du volatile terrestre.

Un dernier baiser et Erkhan saisit les liens de cuir qu'on lui tendait.
-Prend soin d'toi, j'reviendrais vite promis. Dit il en grimpant sur la selle.
-Je t'aime. Répondit-elle dans un chuchotis à peine audible.
Le guerrier la regarda et lui adressa un sourire rayonnant la réponse était visible sur son visage.
-Allez ! Fit l'autre sin'dorei qui commençait à partir.
Le guerrier jeta un dernier regard à l'être aimé et à son ami, ainsi qu'au petit worg qui tentait de le suivre en jappant, Moran le retint.

Erkhan ne les vit bientôt plus, la neige commençait tout juste à tomber il fit trotter sa monture jusqu'à être aux côtés de son compagnon de route.
-Au fait, c'quoi ton nom ? Demanda t-il plus par politesse que par curiosité.
Le sin'dorei aux cheveux blancs ne tourna même pas sa tête vers lui afin de lui répondre.
-Comme si tu ne le savais pas ForceSoleil, Norwel Dasael. Ton oncle fait souvent affaire avec ma famille.

Le guerrier cligna des yeux comme si il venait de se souvenir de quelque chose.
-Aaah ouais, on s'était pas mit sur la gueule nous deux ?
Norwel roula des yeux et ne répondit pas, connaissant le phénomène c'était inutile.
Erkhan ne tenta pas de réengager la conversation son compagnon de route n'ayant pas l'air particulièrement loquace, ils chevauchèrent pendant une bonne partie de la journée et établirent leur campement peu avant que la nuit ne tombe, les deux sin'dorei s'adressèrent à peine la parole se contentant de manger et de dormir ensuite sachant très bien que le lendemain matin ils seraient devant Gjalerbron.

Les heures passèrent rapidement et bientôt l'aube pointa à l'Est, il était temps de repartir. Les deux sin'dorei avaient fait un détour par le nord de là ils espéraient pouvoir observer la base sans se faire repérer, ils laissèrent leurs montures dans un recoin abrité de la petite montagne qui surplombait Gjalerbron et montèrent un petit sentier à pied.

Erkhan était devant, il avançait avec prudence en tâchant de ne pas faire de bruit, une fois arrivé en haut il fit signe à son équipier que la voie était libre. Ils se cachèrent derrière un gros rocher et soupirèrent, ce lieu dégageait quelque chose de particulièrement malsain de plus une odeur nauséabonde s'en échappait faisant grimacer les deux sin'dorei.
-Qu'est ce qu'ils fichent ici pour qu'ça sente autant...marmonna Erkhan en se penchant légèrement pour jeter un oeil en bas.
-On est là pour le découvrir, reste tranquille j'ai cru entendre quelqu- Norwel s'interrompit, il empoigna son compagnon par le bras et le tira derrière le rocher. Un énorme bruit se fit entendre, comme une créature volante de bonne taille mais en...différent. Erkhan et Norwel virent passer au dessus d'eux un monstrueux wyrm de givre, créature blanche et bleu aux os apparents et à l'aspect menaçant.

Le guerrier sentit son coeur battre la chamade, quelle folie pouvait pousser quelqu'un à créer pareille monstruosité ?
Fort heureusement le wyrm ne les vit pas, il s'éloigna vers le nord.
-Norwel, si j'y passe préviens mon oncle et Moran...chuchota Erkhan.
Le sin'dorei tourna la tête vers le guerrier et secoua la tête.
-Tu reviendras en vie en Quel'Thalas. Maintenant concentre toi sur ta tâche.

Tous les deux passèrent la tête derrière le rocher, ils regardèrent Gjalerbron : La base était de style vrykul et visiblement occupée par de nombreuses goules, sur le porche de l'un des bâtiments ils repérèrent ce qui semblait être un des chevaliers du roi Liche, un orc d'après Erkhan. Mais si ni le chevalier ni les goules ne les effrayèrent ce fut pas le cas d'une autre créature qui figea presque nos deux sin'dorei : Sortant d'une salle la grande silhouette squelettique, drapée de longues lanières de tissu et flottant légèrement au dessus du sol ils aperçurent une Liche.
-C'est pas vrai...
-Regarde derrière "elle". Murmura Erkhan.
Norwel fit ce que le guerrier dit, il repéra une silhouette humaine drapée de noir qui suivait le monstre squelettique devant lui.
-Nécromancien...maudit soit-il lui et tous les autres. Siffla Norwel.

Un autre bruit se fit entendre, mais celui-ci était plus connu des deux elfes. Le croassement suraiguë de faucon-pérégrin effrayés puis plus rien.
-...Ils ont trouvés les montures. Dégaine ton arme. Ordonna Norwel en faisant de même.
Erkhan sortit silencieusement son épée et s'approcha du sentier par lequel ils étaient montés, en bas il entendit des cliquetis étranges, quelqu'un montait et il n'était pas seul il fit signe à son compagnon de se tenir prêt.

Tous les muscles de leur corps était tendu, prêt à attaquer la première immondice qui pointerait le bout de son nez.
Une goule fit son apparition :
-Gniéééé ! Sa tête vola et son corps se décomposa immédiatement.
D'autres goules arrivèrent, les deux sin'dorei en vinrent facilement à bout les créatures étaient fragiles.
La situation se gâta quelque peu quand un chevalier de la mort arriva : Un humain aux courts cheveux blancs et au regard bleu glaciaire, il fonça sur Erkhan en hurlant épée au clair.

Le premier coup fut paré avec une certaine aisance, cependant le sin'dorei sous-estima la force brut de l'humain, il fut légèrement déstabilisé et faillit tomber. Le chevalier en profita pour porter un second coup visant la tête du guerrier, Erkhan recula afin d'éviter de se faire trancher la tête mais le tranchant de la lame frôla l'arcade sourcilière du sin'dorei lui traçant une ligne de sang.
-P'tain ! Le guerrier contre attaqua et donna un grand coup de pied dans le ventre de l'humain qui fut repoussé en arrière, Erkhan enchaina et planta son arme dans la gorge du chevalier faisant couler le sang pourpre visqueux sur le corps désormais sans vie.

Mais il n'eut pas le temps de se réjouir de cette petite victoire, trois goules fonçaient déjà sur lui.
Le guerrier tourna brièvement sur lui même et faucha les têtes des trois créatures.

Il se tourna ensuite vers Norwel qui semblait en difficulté, en effet un autre chevalier avait fait son apparition un sin'dorei cette fois-ci, il était parvenu à mettre Norwel à terre celui-ci se retrouvait désarmé et sonné en dessous de son bourreau.
-Norwel barre toi ! S'écria Erkhan en arrêtant de justesse la lame qui allait s'abattre sur le sin'dorei.
-Meurs ! Gueula le chevalier de sa voix caverneuse, il gela les pieds d'Erkhan, l'empêchant de s'enfuir avant d'enfoncer son arme dans le ventre du guerrier.

Erkhan eut le souffle coupé, la douleur était atroce il grimaça et crut entendre la voix de Norwel qui l'appelait.
Tout devint confus autour de lui comme dans un rêve, il releva la tête vers son ennemi qui étirait un sourire sadique en le regardant souffrir, le guerrier lui saisit le poignet qui tenait l'arme plantée dans son ventre d'une main ce qui surprit le chevalier qui tenta de se dégager de l'emprise de fer de l'elfe.

Il regrettait de devoir infliger cela à un autre elfe mais il le fallait :
Il enfonça son épée dans le cœur du chevalier et la laissa plantée là tandis que son ennemi mourrait. Il tourna sa tête vers Norwel qui se levait.
-Vas t'en d'ici...dis c'qui s'est passé à Moran...chuchota le guerrier en tombant à genoux, les pieds toujours prit dans la glace.
-Hors de question, je ne te laisse pas ici. Accroche toi je vais te porter. Dit Norwel alors qu'il taillait déjà dans la glace qui bloquait les pieds du guerrier, mais Erkhan le saisit par le bras.
-Laisse, c'est la fin fais c'que j'te dis et sauve ta peau...Il respirait avec difficulté et eut du mal à discerner les traits de son compagnon.

Vire moi juste c't'épée du torse et barre toi...
Norwel s’exécuta à regret, il saisit la poignée de l'épée runique et tira d'un coup sec dessus, le sang jaillit du ventre d'Erkhan il grimaça de douleur et dut faire de gros efforts pour rester conscient.
-Shorel'aran Erkhan ForceSoleil. Marmonna t-il tout en laissant tomber l'épée ensanglantée au sol.
Ton nom ne sombrera pas dans l'oubli.

Norwel s'en alla alors non sans regrets et sans se retourner vers son compagnon.
Le guerrier entendit des bruits, des goules, sans doute que Norwel devait encore s'en débarrasser pour fuir. Il leva les yeux vers le ciel sombre, et là il vit le wyrm de givre et avec une forme sur son dos visiblement. Ils venaient vers lui.

Erkhan frissonna, il grelottait déjà. Il repensa à sa vie tout en se redressant lentement, il pensa à sa cousine qu'il considérait comme une soeur, à son oncle et sa tante qu'il aimait comme si ils étaient ses parents et puis Moran...son ami de toujours, à Griffe-Sombre aussi mais surtout il songea à Elmenel à qui il avait promit de revenir en vie.
Elle allait s'inquiéter...et il ne reverrait jamais son visage, son sourire...

Erkhan empoigna l'épée runique qui était couverte de son propre sang. Il n'allait pas se laisser tuer si aisément oh ça non !
Norwel avait réussi à enlever un peu de glace, il donna encore quelques coups avec la lame à ses pieds tandis que le wyrm se posait juste devant lui au moment où il fut libéré, le choc que provoqua le monstre squelettique en atterrissant fit vaciller Erkhan. Il grimaça tout en tenant sa plaie au ventre.

Le monstre hurla et tenta de l'attraper dans sa gueule, d'un mouvement de poignet le guerrier abattit la lame runique sur la tête d'os qui rugit de rage d'avoir été repoussé. Une forme qu'Erkhan ne distingua pas clairement descendit du dos du wyrm, il ou elle s'avança vers lui, sans qu'il ne s'y attende une douleur lancinante transperça le sin'dorei de part en part, il se sentit tomber en arrière.
Un bref instant il lui sembla revoir les magnifiques bois de sa contrée et Elmenel puis les ténèbres l'enveloppèrent.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:55    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Un mois passa, Moran se dirigeait vers la tente des infirmières d'un pas lourd les deux petits worgs sur ses talons. Il écarta le pan de toile blanc qui masquait l'entrée et s'y faufila.
-Où se trouve Elmenel ? Demanda t-il à la première prêtresse qui passa devant lui.

Elle lui indiqua la pièce sur sa gauche et repartit à son travail. Le sin'dorei auburn soupira, espérant que cette fois-ci elle daignerait parler il entra et la trouva assise sur un tabouret à regarder fixement ses mains posées sur ses genoux, il s'inquiétait pour elle cela faisait un bon moment qu'elle se morfondait et ne parlait que très peu.
-Salut. Dit-il en s'approchant d'elle, elle leva les yeux vers lui et hocha doucement la tête.

Moran se mit à sa hauteur tout en cherchant les mots pour la réconforter comme il le faisait chaque matin depuis une trentaine de jours, lui même avait encore le coeur lourd d'avoir ainsi perdu son meilleur ami.
-Elmenel tu sais qu'il détesterait te voir comme ça.
Elle hocha la tête, cela elle le savait déjà mais comment pouvait elle surmonter cette douleur qui la déchirait de l'intérieur ? Comment pouvait-elle faire abstraction des cauchemars qui la hantait chaque nuit ?

Lentement elle releva la tête et regarda Moran, se souvenant comme si c'était hier de cette affreuse journée où Norwel était revenu seul et blessé, il leur avait tout raconté à Moran et elle comment ils avaient combattus les goules, les chevaliers du Fléau...elle se souvint avoir hurlé au mensonge qu'elle avait voulu retrouver son amour par tous les moyens mais on l'en avait empêché, elle avait ensuite maudit Arthas et son Fléau ainsi que le capitaine et ses officiers qui avaient envoyés son sin'dorei droit vers la mort.
-Ses affaires...ils ont prévenus sa famille ? Marmonna t-elle tout bas.

Il répondit que non :
-Ça va se faire dans la journée, et...je vais retourner à Lune d'Argent afin d'annoncer la nouvelle moi même à ses parents, son oncle et sa tante. Et je n'irais pas seul, tu vas m'y accompagner dans ton état tu as l'obligation de rentrer chez toi, j'ai déjà fait prévenir Myriana elle prendra soin de toi, ton frère a été prévenu aussi il viendra te voir dès que possible.

Elmenel n'osa même pas protester, d'ici un mois elle n'aurait été plus d'aucune aide en Norfendre. De toute façon quasiment toutes ses pensées étaient axées vers la perte d'Erkhan.
-Je dois leur dire...à ses parents. Comment vais je faire...jamais ils ne me croiront...je n'ai aucune preuve...chuchota t-elle en posant les mains sur son ventre.
-Je viendrais avec toi, ils me connaissent depuis qu'Erkhan et moi nous nous sommes rencontrés. Répondit Moran d'un air pensif, il posa à nouveau son regard sur Elmenel.

Prépare tes affaires nous partons bientôt.
La prêtresse le regarda se lever puis partir silencieusement les mains toujours posées sur son ventre, elle se redressa avec lenteur et regarda son reflet dans le miroir.
De larges cernes soulignaient son regard abattu et triste, son teint était plus pâle que jamais et il semblait qu'elle avait perdu un peu de poids.

Comme d'habitude derrière son reflet elle eut l'illusion de voir le visage du sin'dorei dont elle était toujours éprise, souriant et en bonne santé. Elle aurait tant aimé que ce ne soit pas son imagination qui créait cette image.
L'infirmière se détourna du miroir et sortit de la petite pièce, elle devait faire ses bagages, quitter ce pays froid et mort.

Plus tard, à Lune d'argent :
-Mamaan t'as pas vu mon arc ? S'écria une petite elfe.
-Il est dans la cuisine ! Répondit une voix féminine.
Une adolescente sin'dorei descendit rapidement les escaliers du manoir, saisit l'arc de couleur or qui était posé sur la table et embrassa rapidement sa mère sur la joue avant de ressortir de la pièce en trombe.
-Je vais rentrer tard m'man à ce sooir ! Allez viens Elnie !
Un jeune lynx preste-patte accourut derrière la petite chasseresse alors qu'elle ouvrait l'imposant panneau de bois pour sortir.

Elle fut surprise de trouver deux personnes sur le pas de la porte dont l'une qu'elle connaissait très bien.
-Tonton Moran ! Elle lui sauta littéralement au cou.
Moran était un peu surprit de voir la petite rousse lui sauter dessus ainsi, il sourit néanmoins et la serra contre lui.
-Bonjour Kamsha, ça va ? Demanda t-il poliment en reposant la sin'dorei au sol.
Ladite Kamsha regarda Elmenel qui était aux côtés de Moran, elle rougit de s'être montré ainsi si démonstrative et balbutia des excuses en baissant la tête et les oreilles.
-Ça va Moran, hum désolée je me nomme Kamsha ForceSoleil et elle c'est Elnie. Dit-elle à la prêtresse tout en inclinant légèrement la tête et en désignant le lynx de petite taille qui flairait les nouveaux arrivants avec curiosité.

Elmenel esquissa un léger sourire face à la cousine d'Erkhan, elle était vraiment petite pour son âge ses cheveux d'un roux prononcé étaient coiffés en arrière et orné d'un bandeau de couleur or, elle était vêtue d'une armure de cuir léger très simple, dans sa main se trouvait un arc doré et dans son dos un carquois remplit de flèches.
-Je me nomme Elmenel Finiel, enchanté. Murmura la prêtresse.
-Vous voulez entrer ? Pourquoi Erkhan n'est pas là ? C'est quoi ce coffre ? Questionna l'apprentie chasseresse tout en s'écartant du chemin afin de les inviter à entrer.

Moran fit signe à Elmenel d'entrer, il prit le lourd coffre et le transporta à l'intérieur sans pour autant répondre aux questions de Kamsha.
-Ta mère ou ton père sont là ? Nous devons leur parler, tu devrais rester aussi ça...concerne toute votre famille.
La petite rousse haussa les sourcils puis hocha la tête, elle leur montra où ils pouvaient s'installer avant d'aller chercher sa mère et son père dans le manoir.

Ils débouchèrent sur un grand salon aux murs d'un jaune éclatant, la pièce était spacieuse et joliment décorée au centre se trouvait deux canapés pourpre se faisant face et entre eux une table basse, un fauteuil de la même couleur complétait le tout.
La prêtresse s'assit sur l'un des canapés à côté de Moran.
-Ça va aller Elmenel ? Demanda le guerrier en la regardant, elle avait toujours son air triste qui semblait être désormais gravé sur son visage mais en plus de cela elle avait l'air stressé.
-Comment veux tu que cela aille ? Dit elle tout bas en regardant ses mains qui tremblaient sur ses jambes.
Nous nous apprêtons à annoncer la pire nouvelle qui soit à sa famille...moi même je ne fais toujours pas à cette idée...je n'arrête pas de penser à lui.
Comment fais tu pour tenir le coup sachant que ton meilleur ami, celui avec lequel tu as grandit est désormais...

Elle ne termina pas sa phrase, c'était inutile.
Moran se redressa et afficha un air calme.
-Ne pense pas que je m'en fiche Elmenel bien au contraire, il me manque à moi aussi mais je lui ai fait une promesse et je compte bien la tenir.
Ils furent coupés par le retour de Kamsha et la venue de ses parents, tous deux affichaient un petit sourire.
-Bienvenue à tous les deux, pour les présentations je me nomme Imilia et voici mon mari Monsha ForceSoleil enchanté.

L'infirmière se redressa et se présenta à son tour tout en s'inclinant devant la sin'dorei à la longue chevelure argenté ondulée, de petite taille comme sa fille elle dégageait néanmoins un sentiment de puissance, son teint était presque aussi pâle que ses cheveux et il était souligné par ses lèvres aussi rouge que le sang, sa robe de soie était d'ailleurs de la même couleur.
Elmenel s'attarda ensuite sur le mari, contrairement à son épouse et à son enfant il était grand et athlétique, ses longs cheveux roux étaient attachés en queue de cheval. Si les traits de son visage paraissaient un peu dur à première vue, il était aussitôt radoucit par son regard doux, la prêtresse perçut en lui une certaine sagesse.
-Alors qu'est ce qui vous amènes en notre demeure ? Comment se porte Erkhan ? Demanda Monsha en s'asseyant face à eux avec sa femme.

Kamsha qui s'était éclipsée à nouveau pendant les présentations revint avec deux verres de vin qu'elle offrit aux invités, puis elle s'installa sur le fauteuil proche de Moran.
Elmenel regarda en silence le verre de vin avant de le reposer sur la table basse face à eux, elle jeta ensuite un coup d'oeil à son accompagnateur qui semblait chercher ses mots.

-Nous sommes ici pour deux raisons à vrai dire. Et l'une d'elle est vraiment...Erkhan est...il est mort. Annonça le guerrier auburn dont la voix semblait d'un coup beaucoup moins assuré.
Un silence douloureux s'abattit dans la pièce, bien vite interrompu par Kamsha qui se leva et secoua Moran dans tous les sens.
-Pourquoi tu dis des choses pareilles ! Ca va pas de nous faire peur comme ça ! S'exclama t-elle les larmes aux yeux, elle était choquée et craignait sincèrement ce ne fut pas une blague idiote.
-Kamsha je te prie de te calmer, laisse le s'exprimer. Dit Monsha qui semblait ne pas croire ce qu'il venait d'entendre.

Imilia avait la main de la bouche, un air horrifié peint sur le visage.
-Que s'est il passé ? Demanda la dame sin'dorei tout en s'efforçant de garder son calme.
La petite rousse avait relâché Moran et attendait elle aussi des explications, malgré tout elle lâcha déjà quelques larmes qui lui roulait sur ses joues hâlées ce qui toucha Elmenel qui dû à son tour retenir ses sanglots en repensant à Erkhan.

Moran prit une grande inspiration et conta toute l'histoire sa voix tremblait de temps à autre mais il resta calme et ne céda pas à la tristesse qui l'envahissait de seconde en seconde.
Elmenel fit tout pour ne pas écouter le guerrier relater encore une fois comment l'être aimé avait disparu dans les ténèbres, elle s'attarda alors sur le lynx preste-patte de Kamsha qui somnolait à ses pieds le détaillant des coussinets aux oreilles.

-Ce n'est pas possible...murmura soudainement Imilia quand Moran eut terminé son récit.
-Malheureusement on ne peut que l'accepter. Répondit Moran, il tira le grand coffre qui contenait les affaires de son ami après s'être essuyé rapidement ses yeux humides avec sa main.

Cela fait un mois maintenant...il y'a d'abord eut des recherches pour être sur qu'il soit...enfin vous connaissez la procédure Monsha.
Ce dernier hocha la tête lentement, il semblait abattu par la nouvelle lui aussi il contint néanmoins sa tristesse.
Kamsha quant à elle venait de quitter la pièce en éclatant en sanglots avec son fauve encore à moitié endormit sur les talons.
-Il y'avait autre chose tu as dit. Rappela Imilia qui se tamponnait les yeux avec un mouchoir en tissu, la sin'dorei reniflait discrètement de temps à autre.
Elmenel savait que c'était maintenant à elle d'annoncer la seconde nouvelle. Elle regarda les deux sin'dorei face à elle avant de répondre.
-Erkhan et moi...nous étions amoureux l'un de l'autre, je l'aime encore et je pense bien que cela durera jusqu'à mon décès...avant qu'il ne parte pour cette mission nous avons... nous nous sommes déclaré notre amour et...je pense que vous voyez sans que je n'entre dans les détails.

La prêtresse posa sa main sur son ventre.

Je porte son enfant. Déclara t-elle.

Imilia sembla stupéfaite, du temps où son neveu était encore en vie elle se serait réjouit d'entendre cela tout comme son époux qui était abasourdi. Tous les deux ne purent s'empêcher de regarder en direction du ventre de la prêtresse qui bien entendu ne présentait pour le moment aucune rondeur.

Devant le silence qu'avait provoqué l'annonce Moran toussota.
-Je peux vous garantir que cet enfant est bien celui d'Erkhan, j'ai vu jour après jour comment leur relation a évoluée.
-Nous te croyons Moran...c'est juste...il est...et son enfant va grandir sans père. Balbutia Imilia, Monsha posa sa main sur celle de son épouse ils se regardèrent un instant dans les yeux, Elmenel eut l'impression qu'ils échangeaient des mots rien qu'avec un regard elle regretta de ne pas pouvoir avoir ce type de relation avec son bien aimé.

Le patriarche se tourna ensuite vers la jeune sin'dorei enceinte.
-Si vous le souhaitez nous vous aiderons à élever cet enfant, tout du moins si comme vous le dites il est bien d'Erkhan.
-C'est son enfant...personne d'autre que lui ne m'a touché quand j'étais en Norfendre. Marmonna la prêtresse en réponse.
-Quand elle entrera dans son sixième mois je pense que je pourrais sentir la signature magique de l'enfant et savoir si Erkhan est bien le père. Déclara Imilia en se tamponnant encore une fois les yeux de son mouchoir.

Moran hocha la tête comprenant très bien qu'ils devaient vérifier si Erkhan était bel et bien le père, il se releva.
-Le coffre que j'ai apporté contient ses affaires, il avait aussi adopté un worg mais je vais m'en occuper moi même. Déclara t-il.
-Est ce que...je pourrais garder l'une de ses affaires s'il vous plait ? Demanda Elmenel en voyant Monsha ouvrir le coffre lentement, il hocha la tête alors que le couvercle bascula en arrière, la prêtresse se mit face au sin'dorei et regarda son contenu d'un air triste elle prit la cape dans laquelle il l'avait enveloppé plusieurs fois.

Elle la serra doucement contre elle et se redressa.
-Merci de nous avoir reçu. Nous devons encore voir ses parents...et leur annoncer les nouvelles. Dit Moran.
Le couple se regarda en grimaçant.
-C'est inutile de faire cela Moran, ils ont...ils sont devenus des déshérités tous les deux. J'ignore encore comment cela s'est produit exactement mais ils ne sont plus capable de raisonner correctement, ils vivent maintenant dans les ruines de la ville depuis un mois environ. Notre famille n'a jamais été aussi en deuil...

Monsha se releva à son tour, et jeta encore un coup d'oeil au ventre d'Elmenel songeant que dorénavant il ne restait de son côté de la famille que cet enfant à venir.
Moran semblait sous le choc, il avait connu les parents de son ami depuis qu'il était enfant, certes il ne les appréciait pas plus que cela tout comme Erkhan mais tout de même ils ne méritaient pas pareil destin.

Imilia se leva et se posta devant Elmenel, elle l'entraina doucement vers une pièce plus petite néanmoins lumineuse et donnant sur le jardin derrière la maison.

La salle contenait un large canapé ainsi qu'un bureau ovale aux pieds d'or et légèrement courbés et sur le côté droit trônait une grande bibliothèque recouverte de divers livres et manuscrits.
-Je souhaiterais que vous nous disiez où vous habitez, au cas où il y'aurait un problème. Fit Imilia en poussant un parchemin une plume et un pot d'encre vers Elmenel.
-Oui...bien sur. La prêtresse nota son adresse qui en fait était celle de son frère ainé, mais elle même n'avait pas de vraie maison ses parents ayant déménagés dans les Terres Fantômes au moment où elle partait en Norfendre avec son frère et sa soeur. Alors son ainé ne verrait sans doute pas d'inconvénient à ce qu'elle s'installe temporairement chez lui.
-Merci, nous viendrons vous rendre visite une fois par semaine mon mari, Kamsha ou moi afin de nous assurer que vous n'avez besoin de rien.

Imilia lui adressa un sourire un peu triste et la reconduisit au salon où Moran attendait avec Monsha.
Ils se saluèrent puis Elmenel et son accompagnateur repartirent dans les rues de Lune d'Argent.
-Ça va aller ? Demanda la prêtresse en regardant Moran.
-Je m'inquiète pour Kamsha...elle le voyait comme son grand frère, comme son modèle j'espère qu'elle se remettra. Confia le guerrier.

La sin'dorei ne répondit rien, elle se doutait bien du ressenti de la petite chasseresse. Tout comme elle elle serait sans doute envahit par la colère et l'incompréhension, puis par la tristesse et le désespoir qui ravagerait son cœur comme un raz-de-marée.
-Je t'accompagne chez toi et puis je devrais repartir. Nurm a déjà du amener tes affaires sur place.
Elmenel hocha doucement la tête, cela ne leur prit qu'un quart d'heure pour arriver devant la petite maison en plein cœur de la ville.
-C'est ici. Déclara t-elle en montrant le bâtiment.
Ils entrèrent et découvrirent les bagages de la prêtresse sur le sol qui n'attendaient plus que d'êtres rangés.
-Nurm t'es où ? Cria Moran depuis le petit hall d'entrée.
-J'arrive. Le mage descendit les escaliers.J'ai monté le plus lourd vous pourrez vous débrouiller avec le reste je pense. Dit-il à l'adresse d'Elmenel. Cette dernière le remercia d'un faible sourire, du bruit leur parvint depuis la cuisine.
-Il y'a quelqu'un dans la cuisine ? Demanda t-elle au mage.
-La petite amie de Moran est là, elle voulait faire une surprise de ce que j'ai cru comprendre. Répondit-il, le guerrier s'y précipita suivit de la prêtresse, quand elle parvint à la pièce Moran était déjà en train d'embrasser Myriana, faisant sourire Elmenel mais la rendit également triste elle aimerait tellement pouvoir faire cela une dernière fois à Erkhan.

Une fois que le guerrier daigna lâcher la jeune sin'dorei Elmenel put constater que son ventre s'était bien arrondi depuis son départ du Norfendre, elle semblait en excellente santé ce qui rassura la rassura un tantinet.

Myriana embrassa encore une fois l'elfe de ses rêves avant de se tourner vers son amie, elle lui prit la main et l'enlaça avec une grande douceur.
-J'ai appris pour Erkhan, je suis désolée...tu tiens le coup ? Interrogea t-elle.
-Ça va...Elmenel préfèra changer de sujet et s'écarta de son amie pour la regarder dans les yeux.
Comment vas l'enfant ?

La blonde posa une main sur son ventre rond et sourit en regardant Moran.
-Il se porte bien, dans quelques mois je pourrais sentir ses coups.
Le guerrier étira un sourire tendre et ne put s'empêcher de toucher le ventre qui abritait le fruit de leur amour.
-Si tu as besoin de quelque chose fais moi parvenir un message je m'arrangerais pour que tu l'ai.

Myriana se blottit brièvement dans les bras de son sin'dorei, sachant qu'ils n'avaient que quelques minutes devant eux.
Elmenel préféra les laisser en tête à tête jusqu'au départ, d'ailleurs Nurm s'impatientait déjà quelque peu. La prêtresse le prit par le bras pour l'attirer hors de la cuisine.
-Vous voulez bien m'aider à monter le reste de mes affaires ? Demanda t-elle poliment.
Le mage opina du chef et prit dans ses bras un grand sac et un petit coffre qu'il monta à l'étage, Elmenel suivit avec ce qui restait.
Il l'aida également à ranger quelques bricoles avant de redescendre.
-Moran il est temps de repartir. Annonça t-il. La prêtresse descendit à son tour au moment où les deux elfes s'apprêtaient à partir.
-Merci pour votre aide à tous les deux. Soyez prudents quand vous serez à nouveau sur cette terre maudite. Fit Elmenel qui se tenait aux côtés de Myriana, cette dernière embrassa une dernière fois son sin'dorei avant qu'ils ne s'en aillent tous les deux.
-Prenez soin de vous toutes les deux. Dit Moran tandis que Nurm se concentrait sur sa téléportation.
Quelques secondes passèrent encore avant que les deux mâles ne disparaissent, laissant seules les deux sin'dorei enceintes.

Myriana se tourna vers son amie les larmes aux yeux elle l'étreignit une seconde fois, sans doute triste de voir s'en aller l'elfe qu'elle aimait.
-Je n'ose pas imaginer ce que tu vis Elmenel. Comment fais tu pour tenir sachant que ton enfant ne verra jamais son père ? Sachant que toi non plus tu ne le verra plus...
Elmenel lui rendit son étreinte avec douceur.
-Je dois tenir le coup pour l'enfant justement, il a déjà perdu son père avant même de le connaitre que ferait il sans sa mère ? Chuchota t-elle.

Deux autres mois étaient passés et Moran désespérait de voir la fin de cette guerre contre le Fléau. Accompagné de Roxy et Griffe-Sombre il faisait sa ronde, les deux worgs n'étaient plus si petits que ça d'ailleurs Roxy la femelle blanche était plus petite et plus fine que son frère mais elle atteignait presque la taille d'un grand chien. Griffe-Sombre à l'inverse était plus grand et long de quelques centimètres que sa soeur mais il était également plus trapu. Son pelage gris clair avait encore prit du volume lui donnant plus l'air d'un jeune ours que d'un loup.

Le sin'dorei passa ses doigts gantés dans les poils des louveteaux qui marchaient avec lui.
Des choses s'étaient produites ces derniers temps, certains des chevaliers du roi Liche avaient été libérés dont Darion Mograine et ils formaient maintenant les chevaliers de la Lame d'ébène, ils aidaient la croisade d'argent à abattre le Fléau. Moran avait été plutôt sceptique en entendant cela, ils n'avaient vu que quelques croisés et c'était avant d'apprendre que les chevaliers s'étaient libérés du joug de leur roi maudit.

Il poussa un petit soupir fatigué et fit demi-tour afin de rentrer au campement. Il était encore à mi-chemin qu'il vit un étrange cortège composé de croisés d'après les montures et les tabards, ils semblaient être une vingtaine en tout et pour tout et de divers races il vit plusieurs elfes sur des faucon-pérégrin ou sur de monstrueux félins.

Mais aussi trois orcs sur d'énormes loups, il ricana en voyant un nain sur un bélier blanc. Le groupe était surtout composé d'humains visiblement, aisément reconnaissables sur leurs chevaux en armure. Moran ne les appréciaient pas ceux là mais en temps de guerre même leur aide était la bienvenue.

Le guerrier se stoppa quand il repéra des chevaux noirs au milieu de la troupe, il en distingua cinq en tout et tous portaient sur leur dos des chevaliers de la mort en armure sombre.

Moran frissonna, ainsi c'était vrai...il retint les deux worgs par la peau du cou afin qu'ils n'aillent pas accueillir le groupe à leur manière c'est à dire à coup de grognements et de petites morsures. Surtout que certaines de leurs montures pourraient se montrer particulièrement dangereuse, il regarda surtout les tigres que chevauchaient les kal'dorei.

Le guerrier rentra au camp juste après que la troupe n'y entre elle même il s'approcha des guetteurs.
-Que veulent-ils ? Demanda t-il à l'une des sentinelles.
-Ils veulent simplement se reposer et se ravitailler avant de reprendre leur chemin demain matin. Répondit la sentinelle qui semblait tout de même inquiète.

Moran hocha la tête et regarda le cortège mettre pied à terre avec attention, parmi les cinq chevaliers deux étaient des humains, le reste se composait d' un tauren, une kal'dorei et une orque.
Avec les paladins de la croisade d'argent ils se dirigèrent vers la tente du capitaine, le guerrier ne put s'empêcher de remarquer l'atmosphère tendue qui régnait à présent dans le campement lui même n'était pas franchement rassuré par la présence de ces tueurs en puissance.

Il réprima un frisson et retourna vers sa tente après avoir fait son rapport à son supérieur, une fois dedans il put enfin lâcher les deux worgs qui étaient étrangement nerveux, Moran se baissa à la hauteur de Roxy qui regardait un peu partout.
-Du calme ma belle, viens là Griffe-Sombre. Le worg gris s'approcha doucement de son maitre et se laissa caresser comme sa sœur.
Le guerrier auburn passa quelques minutes à rassurer les deux loups, puis quand ils furent un peu plus calme il se mit sur son lit, prit un petit rouleau de parchemin une plume et de l'encre et commença à écrire aux deux femmes enceintes.

Une demi-heure passa, Moran avait eut le temps d'écrire et d'envoyer son courrier. Déjà le ciel s'obscurcissait, la nuit n'allait pas tarder à tomber sur le chemin du réfectoire il croisa Nurm.
-Salut, et bin ils grandissent vite tous les deux. Commenta le mage en regardant les deux worgs qui accompagnaient le guerrier.
-Oui, je te dis pas la galère quand ils ont décidés de dormir dans le même lit que moi. Fit Moran avec un sourire.
Bien que Griffe-Sombre préfère quand même se reposer sur l'ancien lit d'Erkhan.

Entendant son nom le worg gris tourna sa tête vers son maitre, les oreilles dressées et un regard curieux.
-Peut être qu'il lui manque qui sait.
-Possible oui, tu allais manger ?
Le mage répondit d'un hochement de tête, ils se dirigèrent tous les deux vers la grande tente quand de grands cris retentirent.

-LE FLEAU ! S'écria une sentinelle.
Sans attendre Moran et Nurm coururent sur les lieux de l'attaque.
-N'attaquez que les goules ! S'exclama une voix humaine.
Les croisés accouraient ainsi que les chevaliers de la lame d'ébène.
Moran vit alors devant lui six chevaliers du Fléau ainsi qu'une vingtaine de goules avec eux qui s'attaquaient d'abord aux sentinelles.

Il dégaina son arme, bien décidé à en découdre.
-Les elfes occupez vous des goules on s'charge du reste ! S'écria la voix bourru d'un nain. Ce dernier dépassa Moran d'ailleurs et fonça sur un chevalier qui tentait de tuer un sin'dorei.
-Moran ! Reste en arrière on va s'en occuper à distance. Fit Nurm en envoyant des traits arcaniques en direction des goules, les flèches pleuvaient en direction des cadavres décharnés ainsi que les sorts de tout type et rapidement les goules furent anéanties.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:55    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Il ne restait que les chevaliers, les croisés les avaient tous encerclés, les chevaliers de la lame d'ébène étaient au centre à tenter de maitriser les assaillants sans pour autant les tuer, les chevaliers du Fléau se défendait ardemment.
-Mais pourquoi ils ne les tuent pas ? Demanda le guerrier au mage.
-Ils veulent essayer de les libérer et hey ton worg s'en va !
Moran tourna la tête et vit en effet Griffe-Sombre qui courait en direction des croisés.
-Griffe-Sombre ! Ne le tuez pas c'est mon loup ! S'exclama t-il à l'adresse des croisés. Mais qu'est ce qu'il lui prend ? Râla Moran, il voulu lui courir après de peur qu'un des croisés ne le tue ou même un chevalier mais Nurm le retint par le bras.

Le guerrier lui jeta un coup d'oeil interrogateur le mage semblait stupéfait, la bouche grande ouverte il regardait les chevaliers qui se battaient. Il força Moran à regarder également.

Le worg avait réussi à passer outre le cercle de paladins il jappa fortement sur l'un des assaillants, un elfe d'après ce que le guerrier put voir plutôt grand les cheveux noirs aux reflets bleutés mi-long et un peu hérissés, des traits un peu dur, une légère barbe...
-Erkhan...chuchota Moran sans y croire.
Le sin'dorei se battait avec hargne contre l'orque, les autres chevaliers avaient été maitrisés il ne restait plus que lui. Griffe-Sombre continuait de japper dans tous les sens, Erkhan sembla ne même pas le remarquer.
-ERKHAN ARRÊTE ! Hurla Moran.
L'appel eut l'effet escompté ou tout du moins le chevalier s'arrêta un bref instant et aperçut son meilleur ami, un temps de distraction largement suffisant pour l'orque qui le fit tomber et put ainsi l'assommer sans difficulté.

Griffe-Sombre s'approcha près de son ancien maitre maintenant inconscient et lui lécha le visage à plusieurs reprises avant que les croisés ne l'écartent pour porter Erkhan vers le campement.
-Eh l'est à vous c'te loup ? Demanda un nain à Moran.
-Hein ? Le sin'dorei baissa les yeux et regarda le croisé sans le voir, l'air perdu.
-Et c'tait vot' pote l'elfe qu'est ch'valier on dirait.
-...Oui, vous allez le libérer ? Comment ça va se passer ? Il va se souvenir de ses amis et de sa famille ? Questionna le guerrier qui n'en revenait toujours pas.

Le nain se caressa la barbe d'un air pensif en regardant le worg qui suivait les croisés qui emmenaient les chevaliers vers une tente à part.
-Nous le libérer nan, pour ça il faut qu'il ait un choc émotionnel rapport à son passé. Toi t'pourrais l'aider si y t'connais bien. Le loup c'tait l'sien ?

Moran hocha la tête en silence.
-Et les souvenirs ?
-Pour ça, ça dépend totalement d'un type à l'autre. R'garde l'humain là bas, c'est Victor y se souvient d'tout sauf c'qu'il foutait en Norfendre et comment l'est mort. Nargra l'orque elle s'souvient d'tout. Donc faudra voir, mais quand y s'ra réveiller t'pourras tenter ta chance en parlant...d'vos souv'nirs communs quand vous bouffiez vot' salad' ensemb' par exemp'.
Le guerrier regarda le croisé avec des yeux ronds.
-Les bouffeurs de salade ce sont les kal'dorei. Certainement pas nous. Précisa Moran.
-Ouais ouais, bah alors c'que t'veux mais un truc dont t'es sur qu'il s'souvient.
-Ou bien une nouvelle importante même si c'est choquant. Une personne proche de lui décédé ou quelque chose du genre fera aussi effet. Ajouta un chevalier humain qui s'avança vers eux en tenant Griffe-Sombre par la peau du cou.
-Ouaip.
Moran récupéra le loup qui chouinait et geignait et remercia brièvement le nain et l'humain, Roxy trottait derrière eux alors que le guerrier se dirigeait vers la tente où il pensait que les chevaliers avaient été placés.



Comme à son habitude il se sentait vide, mais en plus de cela il avait cette horrible impression d'être perdu et sa tête lui tournait affreusement elle lui semblait si lourde...il tenta d'ouvrir ses yeux, il vit flou d'abord. Quelqu'un s'adressait à lui visiblement il entendait des bruits sourds, une voix qui parlait mais d'abord où se trouvait il ?

Il voulu se prendre la tête entre ses mains mais s'aperçut qu'elles étaient ligotés à quelque chose de dur derrière lui. Il se souvint alors, il devait raser le camp pour le bien de leur cause, ils s'étaient battus et ils avaient perdus. Il y vit plus clair au moment où il sentit quelque chose d'humide et odorant s'écraser sur son visage à plusieurs reprises.

-...Sombre laisse le ! Fit une voix qui lui semblait très familière. Erkhan ? Tu m'entends ?
Erkhan ? Ce nom lui disait quelque chose. Le chevalier posa ses yeux sur un sin'dorei aux longs cheveux auburn et au regard inquiet, il tenait un worg gris clair par la peau du cou ce dernier chouinait et geignait et voulait visiblement continuer à lécher son visage.
-Libère moi que je t'accorde une belle mort. Déclara le chevalier de sa voix froide et caverneuse.
-Oh non personne va t'libérer tant que t'ira pas mieux mon gars ! S'exclama une voix bourru derrière lui, le chevalier parvint à tourner suffisamment la tête pour voir un nain à la longue barbe noire broussailleuse, il arborait le tabard de la croisade d'argent.

Le sin'dorei face à lui s'avança, son visage lui disait quelque chose. Mais il n'avait pas de temps à perdre il avait une mission à accomplir ! Il tenta de se débarrasser de ses liens mais sans succès les chaines ne bougèrent pas du tout.
-Erkhan ça sert à rien, calme toi. Tu te souviens de moi ? Moran, ton ami on se connait depuis qu'on est gamin ! Le sin'dorei lui parlait en thalassien, cette langue chantante, il crut se souvenir que c'était sa langue maternelle.
-J'me souviens pas avoir vu ta tête. Nia le chevalier.
-Et eux tu t'en souviens ? Moran fit avancer les deux worgs mais les maintint tout de même par la peau du cou, le worg gris continuait de chouiner et de vouloir donner de grands coups de langues au chevalier.
Ledit chevalier grogna, là encore cela lui disait très vaguement quelque chose mais il préféra ne rien dire c'était sans doute une ruse ennemie.

Le guerrier soupira et se passa une main sur le visage, le worg gris en profita pour sauter sur l'elfe ligoté et entreprit de lui lécher copieusement le visage.
-Raaaa mais vire moi ça ! Griffe-Sombre arrête ! Lâcha le chevalier. Il s'étonna de ses propres paroles, il avait lâché le nom du worg instinctivement tout en tentant de l'éloigner à coups de pied.
-Tu vois quand tu veux. Viens là Griffe-Sombre. Le guerrier le rattrapa et le tira vers lui encore une fois, heureusement pour lui Roxy était bien plus sage et se contentait de regarder le chevalier.
-...le prisonnier ne répondit rien, il se redressa contre le poteau et se débattit, voulant se libérer de ses entraves. Les chaines émirent que quelques cliquetis, c'est tout ce qu'il parvint à faire.
Le sin'dorei auburn regarda brièvement en direction du nain avant de reposer ses yeux vers sur son ancien ami.
-Bon Erkhan écoute moi, Elmenel tu te souviens d'elle ?
Elmenel...ce nom résonna dans la tête du chevalier comme une magnifique chanson, malgré tout il refusa de parler. Moran continua :
-Elmenel n'est plus ici elle a quitté le campement pour sa propre sécurité, parce qu'elle attend un enfant, ton enfant.

Cette nouvelle eut comme l'effet d'une gifle magistrale qu'on lui aurait infligé afin qu'il sorte d'un cauchemar particulièrement horrible. Les souvenirs défilèrent dans sa tête les uns après les autres. Il poussa des gémissements de douleur, ce déferlement d'images et de sons lui faisait horriblement mal.

Il revit tous les moments de joie et de bonheur mais aussi tout le mal qu'il avait fait pour la gloire du roi Liche, ces personnes innocentes et inoffensives tués sans le moindre remord. Une vague de colère et de tristesse le submergea, ses muscles se tendirent sous son armure sa mâchoire se crispa tandis qu'il se retenait de hurler sa rage.

Une ou deux minutes passèrent avant qu'il ne relève la tête vers Moran, le souffle court.
-...Moran...libère moi j'ai une furieuse envie d' faire voler la tête d'Arthas et d' la ficher sur un pieu. Chuchota Erkhan.
Moran étira un grand sourire et fit signe au nain que c'était bon. Ils détachèrent les chaines qui retenaient le sin'dorei.
-Comment tu te sens ? Demanda le guerrier.
-Mieux j'crois, je me sentais vide...là j'me sens...j'vais poutrer sa !@#$%^ de gueule au Fléau. Erkhan sentit un sentiment d'injustice profonde lui tenailler le ventre.
J'te fais pas peur ? Demanda t-il à son ami.
-A part que maintenant t'as les yeux bleu glacial, des reflets bleu dans les cheveux et une voix spéciale...t'as pas changé tu sais tu restes le même sin'dorei que j'ai toujours connu.
-Ouais mais j'te préviens l'elfe ç'va pas être facile tous les jours, ton pote bouffeur de salade t'accepte mais faudra t'faire à l'idée que pour certaines personnes c'va pas être le cas. Intervint le nain.

Le chevalier se redressa et jaugea le nain un court instant il hocha la tête silencieusement, comprenant très bien ce que le croisé cherchait à lui dire. Griffe-Sombre bondit soudainement sur son maitre en jappant joyeusement ce qui surprit légèrement Erkhan qui ricana et lui caressa la tête.
-Tu lui a manqué, il dort souvent sur ton lit.
-Tss, t'as pris des habitudes sale bête ! Il a bien grandi l'bestiau ça fait combien d'temps que j'avais...enfin t'sais.
-Environ deux mois.
Un humain chevalier entra dans la tente, voyant qu'Erkhan était debout et libre il demanda avec un ton méfiant :
-Il a été libéré ?
-Ouaip ! T'peux lui filer un tabard qu'on l'confonde pas avec ceux du Fléau. Répondit le nain.

Le chevalier étira un sourire.
-J'ai bien fait d'en ramener, Mordrin a l'air de s'en sortir avec le nain chevalier.
L'humain donna un tabard soigneusement plié à Erkhan, celui-ci le regarda d'un air interrogateur puis le prit et découvrit le tabard en tissu au fond de couleur ébène et une épée bleu indigo.

Il haussa les épaules et le mit par dessus son armure en saronite, si ça lui permettait de ne pas bêtement être confondu avec un autre pourquoi pas.
-Bien z'avez sans doute des trucs à vous dire, toi l'grand dadais tu viens nous voir après dans la tente d'à côté. Dit le petit croisé, lui et l'humain sortirent.

Erkhan se tourna vers son ami :
-J'bien entendu avant t'as dit qu'elle attend un marmot ou j'ai rêvé ?
Moran s'assit et hocha la tête tout en caressant la fourure blanche de Roxy.
-Oui elle est enceinte de deux mois, tu vas être père.
Le chevalier n'en revint pas, lui papa ? Dans son état ? Jamais il ne pourrait ! Et si Elmenel et sa famille le rejetait ?
-D'jà vivant j'aurais pas fait un bon père alors maintenant...c'est une prêtresse, elle va même pas vouloir que j'l'approche à moins de quarante pieds.

Moran soupira, il ne connaissait pas assez la sin'dorei pour se prononcer il espérait de tout coeur qu'elle n'allait pas le repousser. Néanmoins il était certain que sa famille l'accepterait sans trop de problèmes.
-Erkhan, tu feras un bon père on le sera en même temps en plus t'en fais pas. Mais faut qu'on aborde un autre sujet, c'est à propos de tes parents...ils sont devenus des déshérités.
Le chevalier regarda son ami en haussant les sourcils, il était plutôt surpris n'ayant jamais vu ses parents comme des accros à la magie.
-Ah...et donc va falloir que j'm'occupe d'leur affaires et tout ça ?

Moran secoua la tête.
-Non, vu qu'officiellement tu es...mort ce sont ton oncle et ta tante qui ont tout pris en charge, ça va aller ?
-Ouais t'en fais pas, j'pouvais pas les blairer. Z'avais qu'à se contrôler. Marmonna le chevalier dans sa barbe.
Et Kamsha ?
-Ta famille était bouleversé d'apprendre ta disparition surtout elle, au début elle pensait que je lui faisait une mauvaise blague mais quand elle a comprit que je ne plaisantais pas elle s'est mit à pleurer. Elle sera heureuse d'apprendre que tu es toujours là.

Le chevalier secoua doucement la tête.
-Ne lui dis pas que je suis devenu...ça. Ne le dis à personne, au moins jusqu'à la fin de cette foutue guerre.
-Hein mais pourquoi ça ? Interrogea Moran.
-J'pas envie d'leur donner de faux espoirs si jamais j'y passe vraiment au prochain coup. Répondit-il un peu froidement, il avait cependant révélé qu'une partie de la vérité, le chevalier avait peur, peur de la réaction de ses proches en voyant le monstre qu'il était devenu. Une vague glacée le balaya de l'intérieur il se sentait d'un coup incroyablement nostalgique.

Le guerrier comprit qu'Erkhan lui cachait quelque chose, mais également qu'il valait mieux ne pas l'embêter avec ça.
-Comment elle va ? Demanda soudainement le chevalier.
Comprenant qu'il parlait d'Elmenel Moran sortit quelques parchemins d'une poche intérieure et les tendit à son ami.
-Ce sont les lettres qu'elles m'envoient Myriana et elle. En gros elles se portent bien leur grossesse se passe normalement, juste qu'Elmenel semble plus...angoissé que Myriana.
-Pourquoi ça ? Fit le chevalier en parcourant l'une des lettres.
-Elle angoisse de devoir élever seule votre enfant. Ce qui se comprend, elle pense que jamais il ne pourra connaitre son père.

Le chevalier fit mine de ne pas réagir, mais au fond de lui la culpabilité l'envahissait déjà. Il poussa un profond soupir.
-A la fin de la guerre j' reviendrais les voir tous, mais pour l'instant j'ai une vengeance à accomplir. Arthas est une menace pour nous tous pour l'avenir d'mon gamin et du tiens aussi, j'serais en paix que quand sa tête aura volée du haut d'son fichu trône.

Le noiraud posa son regard bleuté sur son ami.
-Donne de tes nouvelles aux filles mais parle pas de moi, t'pourras me transmettre des tiennes et des leurs ?
-Bien sur je ferais au mieux, tu es sur de ne rien vouloir lui dire ?
-Ouais...ça vaut mieux, avec d'la chance on en aura fini avec l'autre face de pet d'ici quelques mois. Elle s'ra encore enceinte.

Moran ricana et étira un sourire, d'après son regard il semblait un peu ému.
-Ton optimisme m'a manqué.
Le chevalier fit un petit rictus.
-Tu vas pas t'mettre à chialer hein ?
-Mais nan ! J'ai juste du mal à réaliser que t'es bien là devant moi après tout ce temps à te croire mort enfin tu vois ce que je veux dire. Bon et du coup tu comptes embarquer Griffe-Sombre avec toi ? Vu que je suppose que les croisés vont t'emmener avec eux.

Erkhan regarda le worg qui semblait le supplier du regard pendant un bon moment, il pensait que son regard froid le découragerait mais finalement le canidé remporta la manche.
-T'as gagné j't' emmènerais saleté de boule poilue ambulante. Marmonna t-il en caressant la fourrure du worg d'un air un peu distrait.
Moran ricana doucement en voyant la scène, il reporta son regard sur les yeux désormais bleu de son ami. Il allait devoir s'y faire, son ami était un chevalier bien qu'à première vue il n'y avait pas de grands changements avec l'ancien Erkhan.

Néanmoins une question perdurait dans l'esprit du guerrier.
-Erkhan...tu sais ce jour là quand Norwel est revenu seul et blessé, il nous a tout raconté mais j'aimerais avoir ta version. Pourquoi tu lui a dit de te laisser ?
Le chevalier se figea un bref instant.
-Je me vidais d'mon sang, même si on arrivait à fuir j'serais mort en cours d'route. Il aurait été ralenti et il se s'rait fait tuer avec, c'est pas ce que j'voulais. Pis y'a un type sur un wyrm qui a débarqué mais j'voulais quand même pas m'laisser tuer facilement, j'ai mis un coup à la bête et quand le type est descendu d'son dos j'ai rien put faire.

Il m'a achevé je sais pas comment, j'ai juste vaguement vu qu'il avait l'air d'être un elfe un sin'dorei j'crois mais j'suis pas certain.

Moran avait écouté son ami avec attention, il hocha la tête et scruta Erkhan. Ce dernier avait l'air ailleurs encore une fois.
-Tu sais que t'as aucune part de responsabilité dans ce que t'as put faire quand t'étais sous son emprise hein. N'y pense pas.
Aucune réponse ne vint de la part du chevalier, il n'avait peut être pas conscience de ce qu'il faisait mais c'est tout de même son bras qui maniait l'épée et qui tranchait le fil de la vie.

Ils parlèrent encore durant quelques minutes avant que le chevalier ne rejoigne les croisés et les membres de la lame d'ébène. Là il reçut ses instructions, il allait partir vers le nord avec ses nouveaux compagnons de route dès le lendemain matin.
La route serait longue avant qu'ils ne soient devant les portes de la gigantesque citadelle.



Trois mois s'écoulèrent paisiblement au sein de la magnifique cité de Lune d'Argent. Elmenel était à présent enceinte de six mois, son ventre ne la gênait pas encore pour accomplir les tâches du quotidien. Elle fut interrompu dans ses réflexions par Myriana.
-Je ressemble à une ogresse. Chouina t-elle alors qu'elle était assise dans un canapé en regardant son abdomen.
Elmenel pouffa de rire tout en relevant la tête vers son amie.
-Bien sur que non, tu es très belle comme tu es.
La blonde soupira en touchant la grosseur.
-Dire que j'en ai encore pour cinq mois...et toi sept.
-Et bien dis toi que d'ici sept mois on aura toutes les deux un petit sin'dorei dans les bras.
Myriana regarda son ventre encore un instant avant de sourire avec douceur.
- Au fait tu devrais te préparer Dame ForceSoleil ne devrait pas tarder à arriver.
-Oui je termine la lettre.

Elmenel écrivit la dernière phrase de sa lettre destinée à son frère ainé, elle échangeait régulièrement des nouvelles avec lui. Il avait été choqué d'apprendre que sa soeur attendait un enfant et qu'elle était donc retournée à Lune d'Argent, puis il s'était empressé de lui demander qui était la personne qui avait osé poser la main sur elle sans son accord.

Repenser à la manière dont son frère la protégeait faisait sourire Elmenel. Même si il était loin il avait été un grand soutien pour elle, il comprenait la peine qu'elle éprouvait d'avoir perdu son compagnon et la consolait du mieux qu'il pouvait.

La prêtresse regrettait néanmoins l'absence de sa soeur, elle lui manquait autant que son compagnon et voir des portraits de leur famille un peu partout dans la maison la rendait affreusement nostalgique.

Elle termina sa lettre au moment où l'on toqua à la porte, Myriana alla ouvrir. Elmenel entendit Kamsha et sa mère échanger quelques paroles avec son amie, puis elle les vit rentrer dans le salon.
-Bonjour, bienvenue Dame ForceSoleil, Kamsha. Fit la prêtresse.
Les sin'dorei échangèrent quelques politesses et nouvelles avant d'en venir au fait :
-Vous sentez vous prête pour que j'analyse la signature magique de l'enfant ? Demanda Imilia sur un ton doux.
-Oui, je sais qu'il est de lui.
Kamsha s'approcha en même temps que sa mère, la prêtresse souleva sa tunique noire et s'allongea sur un canapé.

Imilia posa ses petites mains blanche sur l'abdomen arrondi, un sourire s'étira sur ses lèvres rouges.
-Ca me rappelle quand je portais Kamsha en moi. J'ai l'impression que c'était hier.
-Mamaan...chouina la petite rousse qui fit une petite moue.
-Et bien quoi ? C'est un merveilleux moment la grossesse, tu comprendras quand tu seras plus grande.

Elmenel et Myriana se regardèrent avec un air complice, la petite Kamsha avait de temps à autre les mêmes mimiques que son défunt cousin.
-Je suis grande...baragouina la chasseresse.
Imilia ignora la dernière réponse de sa fille et se concentra sur sa tâche, une lumière bleuté émana des paumes de la mage. Un silence se fit dans la pièce.

La prêtresse frissonna, sentant la magie d'Imilia s'immiscer en elle. Cependant cette étrange sensation ne dura pas plus de quelques minutes, la sin'dorei aux cheveux blancs retira ses mains du ventre d'Elmenel avec un air ravi.
-C'est bien l'enfant d'Erkhan.
Kamsha regarda alternativement le ventre puis le visage de la prêtresse. Elmenel comprit la demande muette de la petite sin'dorei.
-Tu peux le toucher si tu veux Kamsha. Dit-elle doucement, elle se sentait si heureuse de porter cet enfant.
La chasseresse posa ses petites mains chaudes sur le ventre d'Elmenel.
-C'est...bizarre...ça commence à bouger vers quel mois ? Demanda la rousse en ignorant à moitié les commentaires des deux sin'dorei enceintes.
-Entre le huitième et le neuvième mois. Répondit Imilia. C'est assez surprenant au début d'ailleurs vous verrez.
-Dame ForceSoleil...ça fait mal l'accouchement ? Questionna Myriana avec un air soudain anxieux.
Elmenel se tourna vers son amie.
-Tu n'as jamais assisté à un accouchement ?
-Non, pourquoi ?
-Sinon tu le saurais. Fit Elmenel. Imilia étouffa un petit rire.
-Disons que cela dépend des femelles, pour certaines la douleur est vraiment minime. Alors que pour d'autres...c'est un peu comme être déchiré de l'intérieur. Dit la mage.

Kamsha grimaça.
-Ça donne pas vraiment envie d'en avoir ça.
Sa mère éclata de rire et caressa la chevelure rousse de sa fille.
-Tu ne diras plus la même chose une fois que tu auras trouvé le bon sin'dorei ma fille.
-Je veux pas de mari ni d'enfant m'man. Chouina Kamsha qui remit ses mèches correctement.
-Rooo j'aurais tellement aimé avoir des petits enfants à dorloter, tu veux vraiment priver ta chère maman de ce plaisir ? Minauda Imilia en riant à moitié.
-Mamaaaaaan !
- Que veux tu faire plus tard ? Demanda Elmenel sur un ton doux.

La petite sin'dorei enleva ses mains du ventre de la future mère et se redressa légèrement.
-Je serai forestière. Baragouina t-elle. Alors avoir un mâle dans ma vie ça va juste m'handicaper dans mon objectif.
La prêtresse rabattis sa tunique sombre sur sa peau et regarda la petite rousse avec tendresse, elle lui rappelait sa soeur plus jeune. Elle aussi voulait être une forestière et elle y était parvenue au prix de beaucoup de travail. Elmenel écouta Imilia parler à sa fille, de combien il sera difficile pour elle de devenir une forestière mais Kamsha ne broncha pas.

Les elfes discutèrent encore entre elles pendant quelques minutes avant que la famille ForceSoleil ne prenne congé.
Myriana soupira doucement, un sourire trônait aux coins de ses lèvres.
-Elles sont sympathiques, je pensais que les riches étaient plutôt froid même si courtois.
Elmenel hocha la tête tout en se levant.
-Oui elles sont sympathiques, Kamsha me fait souvent penser à Erkhan même si elle est plutôt timide contrairement à lui.
La prêtresse alla s'installer près d'une fenêtre, la main sous le menton elle observa les allées et venues des passants, un jeune couple passa devant la vitre se tenant par la main en riant. Elle laissa s'échapper un soupire las d'entre ses lèvres, Myriana la regarda en silence puis vint derrière elle pour l'enlacer avec douceur.
-Dis toi qu'il vivra toujours, c'est le père de ton enfant. Murmura t-elle.

Elmenel se laissa faire et mit un temps avant de répondre à son amie.
-Je sais bien, mais et si je devenais très protectrice avec le bébé ? Tu imagines si j'ai peur chaque fois qu'il sort ?
-Tu ne sais pas ce qui va se passer, ne commence pas à réfléchir à ça ou ça va te ronger de l'intérieur. Et puis pour sortir...ce ne sera pas avant...deux ans ? Quelque chose du genre, il y'a le temps.
La prêtresse brune hocha la tête, son regard se perdit encore une fois dans la rue en face. A quoi ressembleraient son enfant ? Plus à Erkhan ou à elle ? Deviendrait il un prêtre ? Un guerrier comme lui ? Ou encore autre chose, peut être un forestier voir un pérégrin...un chevalier de sang qui sait ?


Le sin'dorei venait de relever sa chemise face au miroir qui se trouvait face à lui, c'était bien la première fois qu'il pouvait voir son reflet correctement depuis qu'il était devenu chevalier. De son vivant il n'avait jamais été aussi pâle, sur son torse trônait la cicatrice de la blessure qui lui avait coûté la vie ou du moins qui l'avait vidé de son sang. Mais ce qui attira le plus son attention se trouvait sur ses flancs, il l'avait vaguement remarqué il y'a quelques semaines déjà mais avait été obligé de se dépêcher de se rhabiller pour partir.

Il leva le bras pour examiner davantage ce qui était ses tatouages, autrefois d'un rouge prononcé ils avaient virés bleu runique tout comme ses yeux. Il se tourna légèrement sur le côté pour voir le reste du tatouage mais il sursauta en voyant deux reflets bien connus dans le miroir.
-P'tain m'avez fait...euh bordel frappez donc au lieu d'me regarder. Grogna le sin'dorei en rabattant sa chemise sur son buste.
-Haha t'entends ça on a fait peur au puissant Erkhan ! Dit Victor en riant à moitié.
-Moi qui pensais que le grand sin'dorei n'avait peur de rien et en fin de compte il s'avère qu'il a peur de nos reflets ! L'orque rit en chœur avec l'humain.
-Vos gueules bordel. Grogna l'elfe, Griffe-Sombre attaque !

Le worg leva la tête vers son maitre et l'inclina sur le côté l'air de ne pas comprendre, le rire des deux autres chevaliers redoubla en constatant l'idiotie du loup.
-T'es désespérant comme worg de garde...commenta Erkhan. Et vous deux vos gueules ou j'vous embroche.
Nargra parvint à se calmer tout comme Victor, ce dernier réajusta son gant de plaque avant de parler à nouveau :
-Tu viens visiter un peu la ville avec nous ? On aura pas l'occasion de se reposer très souvent, autant en profiter Dalaran est une belle ville. Proposa t-il.
-Où sont les autres ? Demanda le sin'dorei.
-Norfig nous attend en bas avec d'autres croisés, ils ont toujours peur qu'on fasse une rechute. Puis pour ce qui est de Morgan et des autres bin...j'crois qu'ils visitent déjà en fait.Et de ce que j'ai compris y'a Marvaria qui connait quelqu'un de proche dans cette ville elle est allé retrouver cette personne avec Tomna, Milnel et Narro. Répondit Nargra.

-Hmm...ok j'viens. Mais faudrait quand même que c'fichu nain nous fasse confiance un jour. Dit Erkhan en suivant ses deux compères.
-Qui qu'c'est y qu'tu traites d'fichu nain saleté d'oreilles pointues ? Fit la voix bourru dudit nain, les mains croisées sur son torse épais et ses sourcils broussailleux froncés donnaient au croisé un air plutôt comique.
-Ah bah j'parlais d'toi. Pourquoi ? Le chevalier étira un rictus amusé, Norfig était le premier croisé qu'il avait vu, et aussi le plus drôle à embêter bien que le nain soit un redoutable combattant.
-Saleté ! Tu veux que j'te file une correction comme l'aut jour toué ! Fit le croisé en fronçant encore davantage ses gros sourcils qui désormais n'en formait plus qu'un seul.

Erkhan se souvint de la cuisante défaite qu'il avait essuyé contre Norfig il y'a quelques jours à peine, il en avait encore mal rien que d'y penser.
-C'tait d'la triche t'as un avantage sur nous ! Protesta le chevalier, ce qui fit encore une fois rire l'humain et l'orque derrière lui qui ne manquait pas une miette de la scène
-Toi aussi t'as un avantage sur moé grande perche d'oreilles pointues, ç'ma pas empêcher d'te coller une bonne raclée. Rétorqua le nain.
Bon allez magnez vous un peu l'train on vous attendait en bas.
Erkhan ne répondit rien au croisé, il préféra se tourner et se diriger vers les escaliers en se tenant particulièrement droit,
rappelant bien à Norfig combien il était minuscule par rapport à lui.
-Vous deux c'est quelque chose quand vous vous y mettez. Commenta Victor avec un grand sourire.
-De vrais enfants ! Renchérit Nargra.
-Tss.

Ils arrivèrent au rez-de-chaussée de l'auberge dans laquelle ils résidaient temporairement, là d'autres croisés les attendaient. Ils se saluèrent poliment et attendirent Norfig.
-Eh Norfig magne toi un peu le train ! S'exclama une humaine à l'apparence sauvage.

Un grand bruit parvint soudainement des escaliers, suivit de cris. Le nain Norfig apparut, roulant sur les marches il termina sa course aux pieds d'Erkhan.
-Foutu marches ! Ils peuvent pas adapter ça aux nains ! Saletés d'humains ! S'écria le croisé en se relevant difficilement. Les autres étaient tous hilares, en particulier Erkhan.
-Hahahaha il est beau le grand croisé Norfig ! C'tte descente magistrale !
-La ferme toué !
Et pour couronner le tout Griffe-Sombre vint lécher copieusement le visage du nain, ce qui amusa les croisés tout comme les chevaliers de la lame d'ébène.
-Raaa mais y sent mauvais ! Bouge ta langue dégueulasse d'ma barbe !

Et sur ces belles paroles le petit groupe sortit de l'auberge dans le but de visiter Dalaran. Ils virent non loin de l'auberge le fort pourpre ainsi que la citadelle, ils visitèrent le hall des mages qui étaient bondés mais étrangement en voyant les chevaliers avec les croisés bon nombre de passants reculèrent ou longèrent les murs, ce qui fit soupirer Erkhan c'est exactement pour cela qu'il refusait de révéler à Elmenel qu'il était encore "en vie".

Et si elle le rejetait et réagissait comme les passants ? Le pire dans tout ça c'est qu'il mourrait d'envie de la revoir, de voir leur enfant naitre et de vivre tous ensembles. Mais il doutait que cela soit possible un jour, il leva la tête et son regard se posa entre deux maisons sur le paysage lointain de la couronne de glace, de là où il était il pouvait même voir l'énorme citadelle du roi maudit. Une vague de colère mêlée à la rancœur le saisit, il grimaça et serra les poings.

Tout était sa faute, si le roi Liche n'existait pas jamais tout cela lui serait arrivé. Il serait encore en vie, des centaines de personnes seraient encore en vie !
Il sursauta en sentant qu'on lui donnait un coup au niveau des hanches, il se tourna et vit Norfig.
-Rest' calme. Le croisé jeta un coup d'oeil à la citadelle.
T'en fais pas pour c'tte pourriture, on lui f'ra la peau foi d'Norfig !

Le nain lui tapa encore sur la hanche et incita l'elfe à avancer avec lui, et ainsi rejoindre les autres.
-Et si même not' famille nous voyait comme des monstres ? Dit Erkhan sur un ton un brin angoissé.
-J'vais pas t'le cacher, ça peut arriver mon gars ça dépend entièrement d'ta famille. Y'en a qui accuse bien l'coup comme ton copain qui t'as libéré, y'en a d'aut' ou c'pas l'cas.

Le nain montra du doigt Marvaria, une kal'dorei devenue chevalier elle aussi ainsi que Tomna le grand tauren dans le même cas qu'eux et deux autres croisés qui venaient de les rejoindre.
-R'garde Marvaria, elle d'vait r'voir une amie à elle t'à l'heure. Visibl'ment ça s'est bien passé vu comme elle sourit. T'vois si tu vas pas voir tes proches ta réponse t'l'aura jamais, et pour toué si j'ai bien compris t'as une tite bouffeuse d'salade qu'est en cloque j'me trompe ?
-...On mange d'la viande Norfig, mais ouais elle attend un...enfin mon enfant. Répondit le chevalier, il repensa à celle qu'il aimait, elle devait avoir un ventre bien rond maintenant.
-Et t'crois pas qu'ça s'rait pas mal qu'elle sache qu't'existe t'jours ? Que l'père d'son futur marmot il est pas vraiment mort. Et si t'as peur d'sa réaction j'te l'ai dit, t'peux pas savoir c'qu'elle va en dire tant que t'essayes pas.
-J'lui dirais...à la fin d'cette foutue guerre, autant pas lui donner d'faux espoirs au cas j'y rest'rais pour de bon. Répondit il, il regarda encore une fois la citadelle.
Un jour Arthas paiera pour ses crimes.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 09:59    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Il était encore tôt ce matin là quand Elmenel se réveilla, comme d'habitude les rayons du soleil l'avaient tiré de son sommeil. Encore toute ensommeillée elle se leva en douceur, à peine eut elle mit les pieds sur le sol qu'elle ressentit quelque chose d'étrange dans son ventre et d'un peu douloureux. Elle fixa longuement son abdomen, cela recommença et cette fois-ci elle avait nettement vu une petite bosse se former sur sa chaire.
Le bébé commençait à bouger !

La prêtresse étira un grand sourire heureux en mettant la main là où se trouvait la bosse quelques secondes auparavant.
Puis se sourire se fana, elle songea encore une fois au défunt père elle aurait tellement voulu que ce soit sa main qui se posait sur son ventre.
Elle poussa un long soupir las et se dirigea vers la salle d'eau, où elle se dépêcha de se laver et de s'habiller. Son frère n'allait plus tarder maintenant, il bénéficiait d'une permission spéciale de quelques jours pour revoir sa famille.

Tout en se brossant les cheveux elle repensa à la dernière fois où elle l'avait vu, cela devait dater d'au moins un an. Elle se souvint à quel point il avait toujours été gentil avec elle et sa soeur, bien qu'il pouvait tout aussi bien leur faire des blagues idiotes quand ils étaient plus jeunes.
La prêtresse se demanda si il avait changé, Solmarian avait toujours eut un physique plus avenant que la moyenne, et il attirait beaucoup de filles. Elmenel l'avait vu repousser une prétendante un jour, il s'était excusé poliment et avec un sourire angélique sur les lèvres puis il avait prononcé cette phrase "vous êtes charmante, néanmoins je préfère le type plus viril si vous voyez ce que je veux dire. "

Elmenel pouffa de rire en repensant à la mine déconfite de l'elfe quand Solmarian avait dit cela, elle était partit sans un mot.
Elle espérait que la guerre avait laissé son caractère intacte. La prêtresse entendit du bruit, elle reposa la brosse et sortit de la pièce.
-Elmenel tu es là ? Dit une voix depuis l'entrée.
-J'arrive ! La sin'dorei enceinte alla en direction de la voix de son frère, un grand sourire sur les lèvres.
Mais Solmarian avait été plus rapide, il rejoignit sa petite soeur et l'enlaça sans attendre. Elmenel lui rendit son étreinte, elle sentait qu'il la serrait moins fort que d'habitude à cause de son état.
-Bon retour Solmarian. Dit la prêtresse.
-Tu m'as manqué. Répondit le sin'dorei, il recula et scruta sa soeur. Tu as changé, et je ne parle pas que de ton ventre. Tu as l'air plus mature, mais dis moi comment tu te sens ? Tu devrais peut être t'assoir ?
Elmenel pouffa de rire et regarda avant tout les changements chez son frère ainé, ses cheveux blonds avaient poussés et lui arrivaient maintenant jusqu'aux épaules, il s'était également musclé et pas qu'un peu d'après ce que pouvait voir la prêtresse. Mais le plus gros changement physique se situait sur son visage, Elmenel passa sa main sur les griffures qui lui barraient une partie de la joue et de l'oeil droit. Elle l'interrogea du regard.
-Ca ? Ce n'est rien ne t'en fais pas, une étourderie.
-Solmarian...que s'est il passé ? Insista la prêtresse.
Il prit un air un peu gêné mais expliqua tout de même à sa petite soeur comment ces griffures avaient fait leur apparition.
-Disons qu'il faisait nuit, j'étais dehors et un ours m'est tombé dessus.
-Mon cher frère, tu sais comment maman devinait toujours quand tu mentais ?
-Euh non, je me suis toujours demandé comment elle faisait, pendant un moment je pensais même qu'elle pouvait lire mes pensées. Il rit.
-Quand tu caches quelque chose tu as un tic, tu te grattes la main. Et comme tu viens de le faire je répète ma question, comment t'es tu fais cette vilaine cicatrice ?
Solmarian sembla perplexe, il regarda sa petite soeur et poussa un petit soupire.
-Bon d'accord, c'est la même version sauf que je n'étais pas seul c'est pour cela que j'ai été distrait et que je n'ai pas entendu l'ours arriver. Et quand on s'est aperçu de sa présence sa patte volait déjà vers nous, voilà.

Elmenel le regarda le rouge aux joues, elle ne s'attendait pas vraiment à ce genre de situation. Elle chassa l'horrible image de son grand frère en train de...faire des choses.
-Mais quelle idée de faire "ça" dehors toi aussi, je te pensais plus sage. Dit-elle.
-Je ne faisais pas ce que tu penses tu sais, c'était juste un ou deux baisers rien de plus. En revanche toi c'est autre chose.
Il émit un petit rire et posa son regard sur le ventre de sa soeur.
Tu t'en sors comment ? Demanda t-il en s'asseyant à côté d'elle.
-Plutôt bien, il grandit et ce matin il a commencé à bouger je l'ai sentit me donner un coup. Répondit elle fièrement.
Il sourit tendrement.
-Très bien, quant à la question du père...je suis désolé vraiment, tu te remets ?
Elmenel soupira, son regard se fit soudainement plus triste, ses oreilles se baissèrent légèrement.
-Je le dois bien, il est mort et ne connaitra jamais son enfant il faut l'accepter c'est tout.
Solmarian ne répondit pas, il prit sa soeur contre lui en silence et la berça comme quand ils étaient enfant pendant plusieurs longues minutes.
Au bout d'un certains temps la sin'dorei releva la tête.
-Tu devrais défaire tes bagages, tu veux que je te laisse la chambre peut être ? Après tout c'est chez toi.
-Non tu gardes la chambre, je dormirai sur le canapé. Fit-il d'un ton sans appel.
-Mais- Elle fut interrompu par un doigt ganté qui se posa sur ses lèvres.
-Tttt, ma décision est prise petite soeur. Il lui fit un petit clin d'oeil, puis il se leva et s'étira.
Par contre je ne suis pas contre un bon bain et mettre une tenue plus légère, je commençai à en avoir marre de porter l'armure tous les jours.
-Tu as déjà mangé ? Je nous prépare quelque chose pendant que tu te laves ?
-Hmm...pourquoi pas, mais tu ne te surmènes pas et tu ne portes pas de choses lourdes.
Elmenel pouffa de rire et fit léviter le sac de son frère.
-L'utilité de connaitre un sort de lévitation mon cher.
Solmarian la regarda faire.
-J'oublie souvent que tu es prêtresse, mais ce n'est pas une raison pour te surmener tout de même. A tout à l'heure.
Il laissa son sac dans le salon ainsi que sa soeur et se dirigea vers la salle d'eau en sifflotant.

La prêtresse reposa les affaires de Solmarian et alla en cuisine, elle se sentait bien. Son frère arrivait toujours à la rassurer même sans qu'il ne dise rien, sa présence ici lui ferait le plus grand bien elle en était certaine. Un bref instant elle se demanda si il ferait un bon oncle, la réponse lui vint immédiatement : Bien sur que oui, il avait toujours été plutôt doué avec les enfants. Bon il était possible qu'il le protège beaucoup tout comme il le faisait avec elle.

Tout en cuisinant elle repensa à cette histoire de lit, quand la guerre serait terminée et que Solmarian reviendrait définitivement, où dormirait elle ? Elle pourrait toujours loger chez son frère bien entendu mais il n'y aurait pas assez de place, sauf si ils dormaient ensembles avec l'enfant en plus.
Elmenel écarta cette hypothèse tout de suite, pas qu'elle n'avait jamais dormi avec son frère mais il aussi avait une vie à mener et habiter avec lui à long terme serait gênant le jour où il voudrait vivre avec un autre elfe.

La prêtresse soupira, il fallait qu'elle se trouve un autre logement. Elle pourrait retourner chez ses parents, mais elle n'avait aucun envie d'habiter dans les Terres Fantômes qui selon elle étaient bien trop sinistre pour élever un enfant. Elle chercherait dès le lendemain, peut être que Dame ForceSoleil et son mari connaissent quelques maisons bon marché à vendre qui sait ?

Elmenel perçut un mouvement sur sa gauche alors qu'elle versait de l'eau chaude dans deux tasses, elle se tourna et vit une vision coutumière.
-Solmarian...un peu de pudeur ! Fit-elle avant de détourner le regard.
-Et bien quoi ? Je ne suis que torse nu ce n'est pas comme si c'était un drame. Protesta t-il en riant à moitié, en effet l'elfe était à moitié nu une serviette autour des hanches. Et puis j'avais oublié de prendre le sac avec moi.

La prêtresse prit toutes les précautions possibles pour ne pas regarder son frère pendant qu'elle posait les tasses sur la table.
-Avec tout le poids que tu as prit il y'a encore des habits civils qui te vont ?
-Le muscle tu veux dire ? C'est vrai que j'en ai pris pas mal mais ce n'est pas à ce point si ? Tu me fais douter. Dit-il, il sortit du salon, le sac sous les bras et se dirigea vers sa chambre sans doute pour vérifier si effectivement il avait prit tant que cela.
Il revint quelques minutes plus tard, habillé et s'assit pour déjeuner.
-Alors ?
-Tu as raison, la moitié de mes affaires ne me vont plus. Répondit il en mangeant une tartine.
-Rien d'étonnant, à ton départ tu étais...comment dire, plutôt mince là tu as bien prit du muscle. Bon tu n'en a pas autant qu'Erkhan en avait mais...elle stoppa sa phrase là, le regard dans le vide elle repensa au guerrier qu'elle aimait.
-Il était si musclé ? Demanda son frère.
La prêtresse se contenta d'hocher la tête, elle se tourna vers le propriétaire des lieux. Elle lui releva la manche et regarda son biceps pour en évaluer le tour.
-Je dirais deux ou trois centimètres de plus au niveau du biceps.
-Eh beh...bon, es tu aptes à aller faire quelques emplettes avec moi ? Dit-il pour changer de sujet.
-Euh oui, je suppose. Du moins si je ne reste pas trop longtemps debout. Répondit elle, elle lorgna sur les tartines et commença à les dévorer une à une sous le regard amusé de son frère ainé.
-Ce qu'on dit sur les femelles enceinte est vrai, vous mangez comme des goinfres.
La prêtresse rougit et s'empressa d'essuyer la confiture sur ses lèvres.
-Désolée, je mange pour deux et tu n'imagines pas comme j'ai faim le matin.
Salmarian rit et poussa son assiette de tartines vers elle. Sa petite soeur ne se fit pas prier pour tout finir en quelques minutes.

Un peu plus tard dans la journée quand Solmarian eut terminé de ranger ses affaires ils purent partir pour faire leurs courses. Elmenel resta assise dans un fauteuil des magasins la plupart du temps tout en regardant son frère se choisir quelques pantalons et chemises adapté à sa nouvelle carrure, ce fut plus ou moins rapidement fait car le sin'dorei n'aimait pas vraiment trainer dans ce genre de boutique.
-Je n'ai pas vérifié, il y'a ce qu'il faut comme nourriture à la maison ? Demanda l'ainé alors qu'ils sortaient d'un magasin.
-Il manque deux ou trois petites choses ce sera vite réglé. Répondit Elmenel.
Sans attendre ils se rendirent à la boulangerie du coin, quand le pain fut payé la prêtresse s'apprêtait à sortir du magasin, mais voyant que son frère ne suivait pas elle s'arrêta.
-Et bien ? Tu veux autre chose ? Demanda t-elle.
-Je prend juste une pâtisserie Elmenel, j'arrive tu peux m'attendre dehors si tu veux. S'expliqua Solmarian en regardant les alléchantes sucreries.
-D'accord. La sin'dorei sortit, elle entendit une série de gros bruits et avant même de comprendre ce qu'il se passait quelque chose d'énorme et de bariolé la bouscula, et la projeta violemment contre le mur de la boulangerie, à moitié consciente elle discerna des cris et des bruits de pas qui se dirigeaient vers elle, à travers le brouillard elle distingua la silhouette de son frère, elle l'entendit l'appeler de loin.
Puis elle sentit un liquide chaud couler le long de sa nuque, juste avant de perdre connaissance.

Erkhan venait tout juste de rentrer dans sa tente, grognon et sale il n'aspirait qu'à se laver. Il s'empressa d'enlever le haut de son armure avant que son colocataire croisé n'arrive et alla vers la petite bassine d'eau pour se débarbouiller à sa manière, c'est à dire en plongeant la tête dedans pendant quelques secondes, quand il la ressortit il prit du savon pour se laver les cheveux. Il allait commencer le nettoyage quand quelqu'un vint l'interrompre.

-Erkhan, désolé si je dérange mais tu as du courrier. Dit-il d'un air grave.
-Hein ? Mais c'est pas avant d'main normal'ment. Répondit le sin'dorei en fronçant les sourcils, il y'avait deux types de courriers, le lent qui arrivait par la mer avec l'approvisionnement et l'urgent qui arrivait par magie qui ne prenait que deux jours à être acheminé si il partait de Lune d'Argent. Pourquoi Moran lui enverrait il quelque chose d'urgent ? A moins que ce ne soit un ordre d'un supérieur ?
Il se sécha les mains et prit la lettre, l'humain sortit de la tente tandis que l'elfe déchirait l'enveloppe. Il lut rapidement :

Erkhan,
Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai reçu hier un courrier urgent de la part de Myriana. Elle m'a écrit qu'Elmenel avait eut un accident à Lune d'Argent, elle était avec son frère ainé dans le centre ville à faire des courses quand un faucon-pérégrin prit de panique lui est rentré dedans, elle aurait été projeté contre un mur et a perdu connaissance. Au moment où Myriana m'a écrit elle se trouvait à l'hôpital avec le frère d'Elmenel, je n'en sais pas davantage pour le moment je te tiens au courant.
Moran.



Le chevalier relut la lettre plusieurs fois, en théorie si Myriana avait écrit le jour même puis envoyé...l'accident a lieu il y'a deux jours tout au plus. Il s'assit et lut encore une fois le message, il espérait qu'elle n'avait rien de grave et que le bébé allait bien. L'inquiétude monta en lui, et si elle perdait l'enfant ? Ou si sa blessure était grave ?

Erkhan se prit la tête entre ses mains, il mourrait d'envie de se précipiter à l'hôpital de Lune d'Argent et de veiller sur Elmenel, s'assurer qu'elle se porte bien...mais il ne pouvait pas, d'ici quelques jours à peine ils arriveraient face aux contreforts de la couronne de glace. De plus il avait peur, si jamais elle perdait leur enfant il lui infligerait un autre coup dur avec ce qu'il était devenu.
Mais d'un autre côté elle aurait eut besoin de lui...et puis zut !
-NOOORFIIIG ! Gueula le chevalier, il fallut quelques instants au nain pour débarquer en trombe sa masse dans les mains.
-Quoi qu'c'est y qui s'passe ? Dit-il en regardant partout dans la tente.
Erkhan le regarda en haussant un sourcil.
-Euh...tu fous quoi là ?
Le croisé regarda le chevalier et baissa son arme, il le regarda avec un air suspicieux.
-Tu t'fich'rais pas d'moi saleté d'bouffeur de salade ? Fit il avec un air tellement sérieux que c'en était comique.
Le sin'dorei soupira en se passant la main sur le visage.
-Non j'me fiche pas d'toi, j'ai b'soin que tu m'aides sur ce coup, c'est ma ...compagne, elle a été blessée et vu son état j'm'inquiète. Faut que j'la voit, rien qu'une heure ou deux. T'peux faire quelque chose ? Demanda le chevalier sur un ton inquiet.
Le nain se gratta le nez d'un air pensif, il tourna en rond dans la tente pendant une ou deux minutes puis il s'arrêta devant l'elfe.
-D'accord, trois heures et t's'ras accompagné par deux croisés en plus du mage. R'trouve moé dans ma tente dans dix minutes, ah et t'laisses ta bestiole ici.

Erkhan étira son rictus/sourire et remercia Norfig, il se demandait encore si c'était une bonne idée mais tant pis il devait être auprès d'elle quitte à risquer un rejet. Il rassura Griffe-Sombre et le confia à Nargra avant de se diriger vers la tente du nain. Là Norfig l'attendait avec trois elfes de sang.
-Bien, Alnara, Mara et Fiurnel t'accompagnent mon gars. Mais à mon avis t'devrais p't'être y aller sans arme en prime histoire d'montrer qu't'es réglo. Suggéra Norfig.
-Ce serait plus sage oui. Renchérit Alnara, la sin'dorei mage qui commença à préparer le portail vers Lune d'Argent.
Le chevalier soupira et confia son épée runique à Norfig.
-Et fais pas d'conneries mon gars j'te fais confiance !
-Ouais, t'en fais pas. Répondit il.
-Nous y veillerons Norfig ne vous en faites pas. Déclara Mara.
-Le portail est prêt nous pouvons y aller. Annonça Alnara.
Fiurnel pénétra dans le portail le premier, suivit par Erkhan et Mara puis en dernier bien sur Alnara.

En quelques secondes ils se retrouvèrent dans la magnifique cité rouge et or et plus précisement dans la salle des mages à la flèche Solfurie, le chevalier cligna des yeux il avait du mal à croire qu'il se trouvait cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas vu cette pièce.
En dehors d'eux il n'y avait que trois sin'dorei dans la pièce, deux d'entre eux dévisageaient Erkhan bien entendu.
Alnara salua poliment les personnes présentes et guida le reste du petit groupe jusqu'à passer devant les gardes à l'entrée du bâtiment. Droit comme des I ils ne bronchèrent pas en voyant le chevalier passer devant eux.
Ils s'engagèrent ensuite dans différentes rues de la ville, certains passants reculaient horrifiés de voir un ancien serviteur du roi Liche se balader parmi eux. Dans le meilleur des cas il se faisait simplement dévisager, mais cela le gêna tout de même et au fur et à mesure qu'il avançait il se disait que tout compte fait ce n'était pas une si bonne idée. Il se sentait nu sans son épée et Griffe-Sombre trottant à ses côtés et l'impression d'être observé de toute part n'arrangeait pas les choses bien au contraire, sans doute aurait-il dut mettre une tenue de ville et pas son armure sombre ornée du tabard de la lame d'ébène.

Ils aperçurent bientôt l'hôpital, long bâtiment aux couleurs or et blanche au toit rouge arrondi.
L'angoisse du chevalier montait petit à petit il tentait néanmoins de ne rien laisser paraitre, heureusement pour lui il semblait y avoir peu de monde qui souhaitait faire des visites. Ils pénétrèrent dans l'hôpital, une sin'dorei assise derrière un bureau semblait écrire sur un bout de parchemin à toute vitesse. Elle ne remarqua le chevalier et ses "collègues" croisés que quand ils furent juste devant elle, elle sembla surprise un court instant mais demanda tout de même :
-Bonjour, que puis je faire pour vous ? Demanda t-elle d'une voix un brin hésitante.
-J'viens voir Elmenel Finiel, elle a eut un accident y'a deux jours. Répondit Erkhan en tapotant les doigts rapidement sur le bureau, montrant par là son angoisse d'apprendre quelque chose de déplaisant.
L'infirmière chercha dans ses parchemins un court instant.
-Vous êtes de sa famille ? De ce que je sais son état était stable, ses blessures n'étaient pas trop importantes, ah voilà elle est dans la chambre 23 je vous y conduit.

Le chevalier hocha la tête, il semblait étonné que la sin'dorei ne soit pas plus choqué que cela par son état. Il regarda en direction des croisés qui l'accompagnait tout en suivant l'infirmière. Remarquant sa perplexité Mara se pencha vers Erkhan et murmura :
-Des émissaires ont été envoyés dans les capitales de la Horde et de l'Alliance afin de prévenir que des chevaliers comme vous ont été libérés et luttent contre le Fléau, alors bien sur parmi le peuple certains le savent et d'autres pas.
-Ah ouais c'vrai. Erkhan soupira, il put se re-concentrer sur l'objet de sa présence ici. Il ne fallut pas longtemps pour trouver la chambre 23. Avant d'entrer l'infirmière se tourna vers le groupe.
-Allez y en douceur, même si ce n'était pas trop grave elle a été bien secoué et le bébé aussi. Si elle dort laissez la. Conseilla t-elle, le groupe hocha la tête et l'infirmière les laissa.

Le chevalier se tourna vers les croisés, puis vers la porte fermée.
-Allez y seul, mais laissez la porte entre ouverte. Nous attendrons. Fit la mage. Erkhan hocha la tête, il prit une grande inspiration sachant combien cela était inutile dans son état puis il entra.
La première chose qu'il vit fut la prêtresse qu'il aimait allongée sur le lit d'hôpital, elle dormait paisiblement visiblement. Mais son attention fut bien rapidement attirée par autre chose, un mouvement brusque sur sa droite, un grand sin'dorei aux cheveux blond et au visage barré par des traces de griffures s'était redressé, les sourcils froncés il s'avança vers le chevalier.
-Qui êtes vous ? Que faites vous ici ? Siffla t-il à voix basse.
Erkhan ne s'attendait pas à ça, il fronça les sourcils et ne se laissa pas démonter.
-J'peux t'poser la même question toi, j'suis l'père du p'tit qu'elle porte, on m'a dit qu'il était arrivé un truc à Elmenel j'ai rappliqué, et toi vas y présente toi. Cracha t-il.
Solmarian -car s'était bien lui- sembla stupéfait, il recula d'un demi-pas et regarda Erkhan de bas en haut.

-Erkhan c'est bien vous ? Demanda une petite voix féminine derrière le sin'dorei.
Le chevalier regarda derrière l'importun et remarqua la présence de Myriana qui semblait tout aussi choquée que l'autre elfe.
-Myriana ? P'tain t'as un d'ces bide ! Lâcha le noiraud sans même y penser.
La petite prêtresse rougit et s'avança vers lui.
-Comment est ce possible ? Nous vous pensions mort. Chuchota t-elle.
-Techniquement j'le suis...maugréa Erkhan. Il regarda encore une fois Solmarian, l'incitant à se présenter.
-Solmarian Finiel, le frère d'Elmenel. Depuis quand êtes vous devenu chevalier ? Demanda t-il plus doucement.
-Doit bien faire...sept mois ? J'ai été libéré y'a pas longtemps. Répondit il en jetant un oeil à la sin'dorei qu'il aimait, elle ne semblait même pas dérangé par le bruit et continuait de dormir paisiblement, la vision de son ventre presque aussi rond que celui de la blonde envoya une bouffée de bonheur à Erkhan. Il étira un vrai sourire, mais il n'osa pas s'approcher.
-Pourquoi n'avoir rien dit à Elmenel ? Murmura Myriana.
Le chevalier tourna à nouveau sa tête vers la blonde.
-J'voulais pas qu'elle m'rejette. Et qu'elle voit l'monstre que j'suis d'vnu par la faute d'l'aut !@#$%^- casqué. Répondit il avec sincérité.
Solmarian retourna s'assoir, il soupira et regarda alternativement sa soeur puis le chevalier.
-Comment avez vous su pour l'accident ? Demanda t-il.
-Moran m'la dit par courrier.
Erkhan s'assit au pied du lit d'Elmenel sans la quitter du regard, tandis que Myriana froncait les sourcils.
-Il était au courant ? Comment cela ?
-C'plus ou moins grâce à lui si j'ai r'trouvé mes esprits, et d'puis il m'a envoyé des nouvelles d'vous deux régulièrement. Répondit le chevalier qui se tourna vers le sin'dorei étrangement silencieux.
Parait qu'elle était 'vec toi quand y'a eut cet accident, s'est passé quoi exactement ?

Solmarian sembla sortir de ses pensées, il dévisagea Erkhan un court instant avant de répondre :
-Nous étions en train de faire des courses, je suis resté dans la boutique un peu plus longtemps qu'elle. Elle venait tout juste de sortir quand on a entendu un vacarme assourdissant dehors, quand je suis sortit j'ai juste eu le temps de voir un faucon-pérégrin courir dans tous les sens dans la rue et Elmenel par terre.

Quand je l'ai prise dans mes bras j'ai vu qu'elle saignait, puis elle s'est évanouie.
Je l'ai amené ici et voilà, elle n'a rien de grave, une simple plaie et le bébé se porte bien.
Mais ils ont préféré la garder quelques jours au cas où, tout ce qu'ils ont constaté c'est qu'elle avait besoin de repos et de manger davantage. Pour le moment elle est sous somnifère, sinon elle se serait déjà réveillée. Expliqua t-il en regardant sa soeur qui dormait comme un loir.

Le chevalier hocha la tête, rassuré sur l'état d'Elmenel il soupira et regarda attentivement le ventre rond qui montait et descendait au rythme de sa respiration, il fut cependant interrompu dans sa contemplation par Myriana.
-Vous allez le dire à votre famille ? Kamsha était vraiment triste d'apprendre votre disparition.
Erkhan mit un temps avant de répondre, puis il secoua la tête.
-Nan, pas tout d'suite, à la fin d'cette foutue guerre quand j'reviendrais. Et comme j'l'ai d'jà dit à Norfig ça servirait à quoi qu'ils sachent que j'suis encore là si pendant un combat j'y passe pour d'bon ? Juste des espoirs foutus en l'air.
Solmarian se redressa et s'adressa au chevalier :
-Norfig ? Vous êtes sous ses ordres ? Demanda t-il d'un air curieux.
-Ouais, une vraie tête d'mule mais c'est un type bien. Pourquoi ? Comment t'le connais ?
-J'ai servi sous ses ordres quelques semaines après que le gros de ma troupe ait été décimé. Répondit le sin'dorei.
-C'tait qui ton supérieur avant lui ?
-Laenthis Tranche-Soleil un des capitaines des Chevaliers de Sang.
Le chevalier haussa les sourcils.
-Parait que c'est un bon capitaine lui, un coriace. L'est mort ?
Solmarian hocha la tête et poussa un soupire.
-C'est ce qu'on pense, il était partit avec le gros de la troupe et des croisés aguerrit pour mettre des bâtons dans les roues du Fléau, on avait repéré un gros groupe qui construisait une nécropole. Alors ils y sont allés, je suis resté au campement avec quelques soldats comme il me l'avait ordonné.
On a attendu mais aucun n'est jamais revenu. Je me suis rendu sur place deux jours après en pleine nuit, et je n'ai vu que des cadavres. Mais étrangement je n'ai pas vu le corps du capitaine, ça ne m'étonnerai pas qu'ils l'aient relevé en chevalier.

Erkhan sembla réfléchir, il n'avait vu ledit capitaine qu'une seule fois il y'a bien longtemps. Un air farouche, des cheveux noirs mi-longs, un bouc soigneusement taillé si il se souvenait bien mais le plus impressionnant était sa taille, il n'y avait que peu de sin'dorei qui faisait dans les deux mètres.
Il chercha dans sa mémoire mais ne se rappela pas avoir vu un chevalier lui ressemblant.
-M'souviens pas l'avoir vu, mais si t'es un ch'valier d'sang pourquoi t'es là ? T'es en perm ?
-Oui, quelques jours le temps de m'assurer qu'Elmenel se porte bien et qu'elle supporte votre absence.
La réplique fit grogner Erkhan, bien sur qu'il préférait veiller sur la sin'dorei plutôt que d'être au Norfendre, mais il avait une vengeance à accomplir, encore une fois il regarda Elmenel dormir. Il n'était même pas certain de pouvoir lui parler avant qu'il ne parte.
-Solmarian nous devrions peut être les laisser seuls. Suggéra Myriana au chevalier de sang.
Le blond ne répondit rien, il se leva et alla embrasser le front de sa soeur toujours endormie.
-Tachez d'y aller en douceur avec elle. Elle accouchera d'ici six mois, essayez d'être là. Chuchota Solmarian à Erkhan.
Le chevalier hocha la tête, il entendit les deux sin'dorei sortirent, le laissant seul avec la prêtresse. Il enleva le gant de sa main gauche et posa cette dernière sur celle d'Elmenel. Un soupire lui échappa, il ne sentait plus la température néanmoins il était certain que sa peau était bien froide par rapport à celle de la brune endormie.

Il la regarda encore une fois, elle avait l'air d'avoir les yeux cernés et semblait plus pâlichonne que la dernière fois où il l'avait vu, ses cheveux avaient poussés et lui arrivaient maintenant au niveau du ventre.
Avec précaution il en écarta une mèche de son visage puis son regard s'accrocha au ventre d'Elmenel. Un instant il se demanda si c'était un petit mâle ou une femelle, il hésita un instant mais se décida à poser sa main libre sur l'abdomen de la prêtresse, aussitôt il sentit quelque chose bouger à l'intérieur. Il retira vivement sa main de peur d'avoir fait quelque chose qu'il ne fallait pas, puis il se souvint qu'à ce stade de la grossesse l'enfant commençait à bouger dans le ventre de sa mère.

Il jeta un coup d'oeil à Elmenel, toujours profondément endormie elle semblait n'avoir rien remarqué, il reposa sa main sur l'abdomen avec douceur. Là encore il sentit un autre coup contre sa paume qui le fit sourire un court instant.
Erkhan se souvint alors de la grossesse d'Imilia du temps où elle portait encore Kamsha, de nombreuses fois il avait vu Monsha ou elle parler au bébé alors même qu'elle n'était pas encore née, il se souvint avoir demandé à sa tante : " Pourquoi vous faites ça ? Il peut pas encore vous entendre il est pas né".
Imilia avait rit et laissé son époux répondre avec un sourire : "Même si le bébé n'est pas encore avec nous il nous entend et peut reconnaitre nos voix." Le jeune sin'dorei n'y avait alors cru qu'à moitié, aujourd'hui il ne savait trop qu'en penser. Sa voix avait été modifiée quand il avait été relevé, la rendant caverneuse et déstabilisante pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu de chevalier parler.

Il caressa distraitement le ventre de la sin'dorei en se demandant si elle avait déjà choisi un prénom. Il aperçut un morceau de parchemin sur la petite table de chevet à la droite d'Elmenel, il lâcha la main de la prêtresse endormie et saisit l'objet. Dessus il y'avait une petite liste, de prénoms justement. A gauche les féminins et à droite les masculins. Il grimaça quand il lut les nom " Melnara" ou "Rethanar".
-J'plains les gamins qui s’appellent comme ça. Marmonna t-il pour lui même.
Une idée lui vint, lui aussi avait songé au prénom de l'enfant, il prit la plume et l'encre et écrivit rapidement deux mots sur la liste de la prêtresse puis il reposa le tout sur la table comme si de rien n'était.

Puis il se remit en place, sa main la sienne et son autre main sur le ventre rond, il la regarda dormir, se souvenant qu'ils n'avait passés qu'une nuit ensemble et une sieste dans les bras l'un de l'autre.

Il fronça les sourcils à ces pensées, était il en train de se ramollir ? Avant de rencontrer Elmenel jamais il n'aurait pensé à des choses qu'il considérait comme étant si gnangnan auparavant. Il émit un léger grognement, sans doute que l'amour changeait un sin'dorei et le fait d'être bientôt père n'arrangeait rien à la chose. Le chevalier haussa les sourcils, sans doute que ce n'était pas une si mauvaise chose.

Il se rendit soudainement compte de la pression sur sa main gauche, il posa son regard bleuté sur le visage d'Elmenel et s'aperçut qu'elle le regardait avec des yeux ronds et un air choqué.
-Elmenel...Chuchota le chevalier.
La prêtresse poussa un cri perçant et instinctivement un bouclier jaillit entre elle et le chevalier, repoussant ce dernier au fond de la pièce. Erkhan gémit de douleur, la lumière lui faisait mal. La sin'dorei se redressa au moment où les croisés et Solmarian entrèrent dans la pièce.
-Que s'est il passé ? Demanda Mara en voyant le bouclier dressé entre les deux protagonistes.
-Elmenel tout va bien ne t'en fait pas. Fit Solmarian en s'approchant de sa soeur qui était toujours protégé par un bouclier.
Le chevalier grogna de douleur et expliqua :
-Elle s'est réveillée et j'lui ai fait peur c'tout. Dit-il d'un ton morne.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:00    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Solmarian de son côté avait réussi à convaincre Elmenel d'abaisser son bouclier, elle regardait maintenant le chevalier avec stupéfaction tout en agrippant fermement l'une des mains de son frère.
-Erkhan...mais...c'est impossible. Norwel...il nous a dit que v-tu étais mort !
-J'le suis, plus ou moins. Répondit le chevalier un peu sèchement.
Solmarian fit signe aux croisés de sortir, pensant que les deux sin'dorei pourraient gérer cela seuls.
Il s'apprêta à les suivre mais Elmenel le retint par le bras.
-Reste s'il te plait. Chuchota t-elle.
-Erkhan vous avez encore vingt minutes, après il faudra rentrer. Annonça le mage.
-Ok. Erkhan regarda le mage sortir puis il se tourna vers le frère et la soeur. Les oreilles basses il ne savait trop quoi dire, il avait simplement envie de s'enfouir dans un trou très loin...dans une des nombreuses cryptes du Norfendre ce ne serait pas si mal...ou dans les Tarides tiens.

-Erkhan...comment tu as su que j'étais ici ? Et...tu es devenu un chevalier ? Quand as tu été libéré ? Tu es bien libéré n'est ce pas ? Comment te sens tu ? Interrogea Elmenel d'une voix tremblotante, elle avait les larmes aux yeux et tremblait de tous ses membres.
Solmarian dut la faire s’assoir sur le lit afin qu'elle ne tombe pas.
Le chevalier de la mort hésita un bref instant mais il se décida à répondre aux questions de la prêtresse :
-J'ai été libéré y'a un bon moment d'jà, par Moran en quelqu'sorte. J'suis un ch'valier d'puis...bin un jour après notre départ du campement. J'me sens...comme d'habitude sauf que j'ai jamais faim ni soif, j'sens ni l'chaud ni l'froid, dormir j'le fait plus j'me repose juste deux ou trois heures par jour, j'ai les yeux bleus et mes tatouages ont virés d'la même couleur...ah ouais et j'ai tué des mecs innocents quand l'roi Liche m'contrôlai, pis j'fais peur à tout l'monde aussi même à la personne la plus importante pour moi sinan tout va bien. Répondit t-il avec ironie, il regretta presque aussitôt ses paroles.
Elmenel n'y était pour rien dans tout ce qui lui était arrivé, si il l'avait écouté il serait encore en vie.
La prêtresse baissa les oreilles tandis que Solmarian restait impassible, bien qu'une lueur de compassion était visible dans son regard.
-Elmenel je pense que tu as également des choses à lui dire. Dit-il doucement.
La concernée hocha la tête, elle posa sa main sur son ventre en regardant le chevalier.
-J-je porte ton enfant...

Elle se releva en pleurant à moitié, mais le chevalier ne sut déterminer la cause de ses larmes, l'émotion ? la tristesse de le voir sous un nouveau jour ? Elle s'avança avec précaution vers le sin'dorei qu'elle aimait ou avait aimé, et avant qu'il ne puisse esquisser un geste elle l'enlaça.
Un peu déboussolé Erkhan ne sut que faire, finalement il se décida à rendre l'étreinte, il remarqua qu'elle tremblait entre ses bras mais il était heureux qu'Elmenel ne le rejette pas.
Il lui caressa brièvement sa chevelure brune avant de reculer et de la prendre par les épaules avec douceur, il prit un air sérieux alors qu'elle essuyait ses yeux.
-Ce s'ra plus jamais pareil t'le sais hein ? J'pourrais sans doute pas v'nir quand j'veux, pis...j'suis...ça...
Il continua sa phrase si bas que la prêtresse eut du mal à entendre ce qu'il disait malgré sa grosse voix :
-Tout c'qui est avenir on en r'parlera...pis pour l'bébé aussi.
-Oui...Elmenel le regarda encore une fois avec cet air si particulier, elle semblait penser que c'était un rêve à moins que ce ne soit un cauchemar ? En quelques minutes ses certitudes s'étaient envolées, elle n' élèverait pas l'enfant entièrement seule, le sin'dorei qu'elle aimait était encore présent parmis eux même si dorénavant il était...un chevalier. Elle avait entendu dire que c'était des êtres froid, sans coeur, des machines à tuer. Peut être était-ce valable uniquement pour ceux qui étaient encore sous le joug du roi maudit ?
-Si t'as b'soin d'trucs t'me l'dis et je ferais au possible pour t'aider. Ajouta t-il au moment où les croisés entrèrent.
-Il est temps Erkhan.
-Ouais j'arrive.
Elmenel avait sursauté, elle les regarda un bref instant puis se tourna à nouveau vers Erkhan, elle lui saisit son bras recouvert de plaque et l'implora du regard.
-T-tu es forcé ?

Le chevalier faillit fondre en voyant l'air triste et angoissé de la prêtresse, il hésita un temps puis acquiesça en soupirant. Il n'avait pas vraiment envie de repartir en laissant la sin'dorei dans cet état de détresse, elle semblait perdue. Il se souvint de la dernière fois où ils s'étaient vus, regrettant encore une fois de ne pas avoir écouté les avertissements de son aimée. Finalement après une longue minute de réflexion il montra son tabard à Elmenel.
-Je fais parti de la Lame d'Ebène, j'suis obligé. J'reviendrais quand le Roi Liche sera là où il d'vrait être, sa tête fichée sur une pique d'la citadelle et son corps bouffé par ses goules.
Son regard accrocha celui de Solmarian.
-Toi l'grand frère prend soin d'elle, et j'tâch'rais d'être là pour...l'accouchement.
Le chevalier de sang étira un petit sourire et hocha la tête, Elmenel quant à elle ne cessait de pleurer, elle se sentait submergé par toute sorte de sentiments à la fois et était complètement perdue. Le mage préparait déjà la téléportation, elle avait peu de temps devant elle. Encore une fois elle prit le chevalier de la mort dans ses bras.
-F-fais attention je t'en prie ! Donne moi des nouvelles, et...
-C'va aller...répondit Erkhan en l'enlaçant à son tour, il était tenté de l'embrasser afin de lui dire au revoir correctement, mais il avait peur qu'elle le repousse. Ou simplement qu'elle déteste le contact de son corps sans doute trop froid contre le sien.
-On y va.
- Fais gaffe à toi et au p'tit. T'fais pas encore renverser par un stupide piaf. Dit le noiraud juste avant de disparaitre avec les croisés.
La prêtresse regarda encore un moment l'endroit où se tenait le père de son enfant il y'a encore quelques secondes, elle renifla et se remit à sangloter, Solmarian l'incita à se recoucher.
-Tu devrais te reposer, tu réfléchiras à tout cela plus tard. Dors je veillerais sur toi. Dit-il avec douceur, Elmenel ne se fit pas prier le somnifère qu'elle avait prit faisait sans doute encore un peu effet, elle renifla et se recoucha pour se rendormir presque aussitôt. Rêvant d'un enfant aux yeux bleu glacé.

Quatre jours passèrent, Elmenel s'était remise de l'accident et était rentré chez son frère, ce dernier prenait grand soin d'elle et l'incitait à se reposer le plus possible. Il avait remarqué qu'elle avait souvent des moments d'absence depuis la visite d'Erkhan, elle parlait moins et passait son temps à écrire de longues lettres au père de son enfant, mais étrangement elle ne les avaient pas encore envoyé. A l'instant même Solmarian était en train de l'observer :
-Pourquoi ne pas les envoyer ? Demanda t-il doucement.
La prêtresse releva la tête vers son frère, elle semblait chercher ses mots.
-Et bien...je ne sais pas trop, j'hésite à le faire. Il y'en a...je ne sais pas si je devrais.
Elle désigna deux rouleaux se trouvant devant elle.
Ceux là je suis certaine de lui envoyer, enfin disons plutôt que tu vas les envoyer toi. Si ça part avec le ravitaillement il y'en a pour un moment. Toi tu ne pars que demain elles arriveront à lui un peu plus tôt.
Solmarian hocha la tête et caressa la chevelure de sa soeur.
-Tu devrais songer à te reposer, tu as vraiment mauvaise mine. Tu ne dors pas bien la nuit ? Demanda t-il tout en connaissant déjà la réponse, la veille tard dans la nuit il avait entendu quelque chose d'étrange venant de la chambre. Quand il était entré il l'avait vu endormie et en sueur, quand il s'était approché il avait compris qu'elle cauchemardait.

-Je...oui je fais des cauchemars assez souvent. D'ailleurs...j'ai cru te voir dedans pendant un moment. Dit-elle en le regardant.
-C'est plutôt normal, j'ai du rester avec toi une partie de la nuit. Répondit-il, il prit un air plus sérieux. Depuis quand tu dors aussi mal ? Pourquoi ne m'as tu rien dit ?
Elmenel prit un air gêné, faisant tourner sa plume entre ses doigts.
-Je ne voulais pas t'inquiéter c'est tout, et...je dois en faire toutes les nuits je pense mais ça va s'arranger. Ca arrive souvent durant les périodes de stress.
Le chevalier de sang poussa un petit soupir.
-Et est ce que le stress est bon pour une sin'dorei enceinte ?
-Non...ça peut provoquer un accouchement prématuré ou autre complication pour le bébé. Répondit la prêtresse.
Solmarian hocha la tête, il se leva et laissa sa soeur réfléchir à leur conversation.
Elmenel tapota ses doigts sur la table d'un air distrait, le chevalier de sang avait raison si elle continuait à être stressé ainsi cela pourrait avoir de lourdes conséquences, son enfant était encore bien trop petit il ne survivrait pas à un accouchement prématuré. Si seulement elle pouvait parler à sa soeur...mais elle était morte, peut être était-elle dans le même état qu'Erkhan ? Elle réprima un frisson, il lui était encore compliqué d'associer le sin'dorei qu'elle aimait à...un chevalier de la mort.

Son frère lui avait dit tout ce qu'il savait sur le sujet, aucun des chevaliers n'est responsable de ce qu'ils font quand ils sont sous le commandement du roi Liche et beaucoup s'en veulent pour les crimes qu'ils ont commis durant leur période de soumission.
Le chevalier de sang avait déjà assisté à une libération de serviteur du Fléau, un draenei qui avait fait des ravages sous les ordres du roi Liche.

Solmarian lui avait raconté qu'à sa libération le chevalier de la mort avait hurlé de douleur et de terreur pendant une bonne dizaine de minutes avant qu'il ne se calme, il avait ensuite sombré dans l'inconscience. Le lendemain ils avaient trouvé son cadavre au bas d'une falaise, il s'était suicidé. Apparemment c'est ce qui était arrivé à tous les draenei -même si il n'y en avait eut que très peu de transformé- qui avaient été libérés ou du moins à la très grande majorité, ils ne supportaient pas de vivre avec pareil fardeau et se considéraient comme des abominations.

Elmenel soupira, au moins Erkhan même si il s'en voulait pour ce qu'il avait fait -il le lui avait raconté dans une lettre- ne se suiciderait pas ce qui rassurait la prêtresse. Elle relut la lettre qu'il lui avait envoyé, il lui racontait qu'ils avançaient vers le nord de la couronne de glace afin de nettoyer la zone avant l'installation d'un...tournoi d'ici quelques semaines, ils n'avaient pas davantage de détails sur la nature de ce tournoi. Mais dans la suite de la missive il lui demandait plus ou moins directement ce qu'il en était de leur relation.

Ce passage Elmenel l'avait lu et relut, mais aucune réponse claire ne lui traversait l'esprit. Elle ne le savait pas elle même, bien sur il restait la même personne comme elle avait put le constater à l'hôpital avec quelques...différences. Elle n'avait pas osé demander à son frère les questions qui la taraudait, alors les demander directement à Erkhan...de simples détails oui mais tout de même...elle n'en avait posé qu'une seule à Solmarian, et il avait semblé être partagé entre le rire et le sérieux.

Elle se souvint qu'il avait bien faillit s'étouffer avec son croissant quand elle avait demandé si les chevaliers de la mort entraient à un moment donné en état de putréfaction, avec les vers et tout. Il lui avait alors répondu que cela dépendait de l'état du corps qui avait été réanimé, dans le cas d'une réanimation rapide ils n'entreraient jamais en état de putréfaction, et de toute façon en Norfendre les cadavres gelaient, il n'y avait que dans le bassin de Sholazar, les Grisonnes et éventuellement au Fjord hurlant où cela pouvait arriver...De plus transformer un cadavre en chevalier de la mort ce n'était pas la même chose que de faire une "simple" goule.
Les chevaliers étant fait pour durer dans le temps les nécromanciens qui s'en occupaient étaient les plus puissants et expérimentés du Fléau, une "réanimation haute-gamme en quelque sorte" avait dit son frère.

Mais toutes ces informations n'aidaient pas Elmenel à réfléchir à leur relation, Erkhan avait raison ce ne serait plus comme avant. Sans doute n'auraient ils que des relations amicales ? La prêtresse grimaça à cette pensée, elle aimait Erkhan. Et visiblement c'était réciproque sinon il ne serait pas venu la voir. Elle passa distraitement la main sur son ventre, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé. N'ayant plus besoin de dormir il ne serait sans doute plus avec elle le soir, ou juste pendant ses quelques heures de repos. Elmenel ricana, au moins il n'aurait aucune excuse quand le bébé pleurera la nuit il pourra y'aller.
-Elmenel tu es prête ? Demanda Solmarian en passant derrière elle.
-Hein ? Pour faire quoi ? Elle se tourna vers son frère qui était déjà devant la porte d'entrée.
-Tu as oublié ? La famille ForceSoleil nous a invité. Rappela le chevalier de sang.
La sin'dorei se rappela soudainement, c'est vrai que Kamsha était passé la veille pour le leur dire, elle regarda sa tenue. Une robe blanche et bleue toute simple, cela ferait l'affaire en revanche un coup de brosse ne serait pas de trop.
-J'arrive et oui j'avais oublié ! Elle se leva aussi vite que son ventre le lui permettait et alla se recoiffer pendant que Solmarian attendait devant la porte.

Au bout d'une vingtaine de minutes ils purent gagner le manoir des ForceSoleil, ils furent accueillit par Imilia qui demanda immédiatement des nouvelles de la future mère, elle avait eut vent de l'accident à son retour de voyage il y'a peu. Elmenel s'était empressée de la rassurer, Solmarian fut présenté puis ils passèrent à table. L'atmosphère était plutôt détendu, le frère d'Elmenel semblait bien s'entendre avec Monsha tandis que les femelles parlaient entre elles :
-Moi j'aimais bien Altira. Déclara timidement Kamsha en parlant du prénom du bébé.
Elmenel grimaça en même temps qu'Imilia, les goûts de la chasseresse en matière de prénom étaient plutôt discutable.
-Mirmia est plus jolie pour une fille, quand j'attendais Kamsha j'avais fait une liste de prénoms pour me décider. Dit la mage entre deux bouchées.
-J'en ai faites une aussi attendez. La prêtresse sortit la petite liste de prénom qu'elle avait faites durant son séjour à l'hôpital et la tendit à Imilia qui la lut avec attention, avec bien sur sa fille qui regardait par dessus son épaule.
-J'aime beaucoup les deux derniers prénoms, il me semble d'ailleurs que le dernier masculin est aussi le nom que porte l'un des capitaines de notre armée. Erkhan l'a toujours admiré je crois. Commenta Imilia avec un sourire, Kamsha acquiesça en lisant. Elle plissa les yeux et lut avec plus d'attention.
-On jurerait que c'est l'écriture d'Erkhan d'ailleurs.
Ne voyant pas de quel nom les sin'dorei parlaient la prêtresse demanda poliment à voir la liste, avec un certain étonnement elle constata que ce n'était pas son écriture. Sans doute Erkhan qui avait voulu donner son opinion. Cela la fit sourire tendrement, même en tant que chevalier il s'investissait.
-C'est moi qui l'ai écrit, désolé Elmenel j'avais oublié de te le dire. Intervint Solmarian, elle le regarda et comprit sa manoeuvre, avant de partir ils s'étaient mis d'accord sur le fait qu'il valait mieux ne rien dire sur le nouvel état d'Erkhan, il le ferait lui même quand il se sentirait prêt.
Elle hocha la tête et lui adressa un petit sourire avant de regarder la liste, au moins elle avait décidé comment nommer son enfant maintenant.




Le lendemain fut un jour triste pour Elmenel, en effet son frère devait repartir en guerre contre le Fléau. C'est devant la flèche Solfurie accompagnée de Myriana et Kamsha qu'elle fit ses adieux à Solmarian :
-Tu prendras soin de toi n'est ce pas ? Dit elle en se mordillant les lèvres, elle angoissait à l'idée que son frère connaisse le même sort qu'Erkhan.
-La question est plutôt est ce que toi tu prendras soin de toi Elmie. Répondit il avec son sourire rassurant. Il l'enlaça avec délicatesse de peur de lui faire mal, puis murmura à son oreille :
Fais attention à toi, évite de t'angoisser pour rien je te donnerais des nouvelles chaque semaine. Je compte sur toi pour que tu fasses de même d'accord ?
La prêtresse hocha la tête, déposa un léger baiser sur la joue de son frère et recula.
-J'espère que cette guerre prendra bientôt fin...fit Myriana.
-Je crains qu'il y'en ait pour encore plusieurs mois. Commenta Solmarian, il s'assura que sa masse hérissée de pointes soit bien en place avant de vérifier son bouclier. Satisfait il se tourna à nouveau vers les trois femelles.
-Kamsha, vous prendrez bien soin d'elle n'est ce pas ?
La rousse rosit et balbutia :
-O-oui bien sur je f-ferais au mieux.
Myriana et Elmenel se regardèrent un bref instant, la jeune chasseresse avait le béguin visiblement, la veille la prêtresse avait remarqué les fréquents coups d'oeil de Kamsha vers Solmarian. Elle serait vite déçue la pauvre.
-Elmenel tu vas vivre avec Kamsha dans l'ancien manoir des parents d'Erkhan. Annonça son frère, la nouvelle surprit Elmenel.
-Pardon ? Mais pourquoi ?
-Ce s-sont mes parents qui l'ont proposés hier, tu auras plus d'espace e-et je pourrais v-voir si tout va bien. C'est ce qu'Erkhan aurait voulu, o-on a peur pour toi depuis l'accident. Expliqua la chasseresse.
La prêtresse était gênée, elle allait habiter un manoir et avec Kamsha en plus. Elle préférait de loin avoir un chez elle, mais après tout c'était temporaire, elle pourrait très bien continuer ses recherches de maison pendant sa grossesse.
-J'aurais aimé que tu me le dise hier Solmarian. Bougonna t-elle.
Le chevalier de sang ricana et embrassa le front de soeur.
-Désolé, mais au moins tu auras quelqu'un de présent pour veiller sur toi.
Il se redressa, jeta un coup d'oeil au mage qui attendait derrière lui et lui fit signe qu'il était prêt, il commença aussitôt le sort de téléportation.
-Sois prudent. Dit Elmenel.
-C'est plutôt à moi de te dire ça. Répondit Solmarian, il salua les deux autres sin'dorei au moment de disparaitre.
Elmenel espérait que tout irait bien pour son frère, elle n'avait aucune envie de perdre une autre personne qui lui était cher.

Le tournoi d'argent avait débuté depuis deux bon mois. Les prétendants au titre de champion étaient venus en nombre, Erkhan les avaient observés jouter, se battre à pied. Certains l'avaient laissé perplexe tandis que d'autres l'avaient impressionné par leur technique et leur puissance. Un troll chevauchant un raptor noir passa devant Griffe-Sombre et lui, le sin'dorei s'était toujours demandé comment apprivoiser de telles machines à tuer. Hormis les trolls et quelques courageux personne n'osait vraiment approcher de leur enclos de peur d'y laisser un membre voir la vie.

Même le courageux Griffe-Sombre préférait se cacher derrière son maitre quand ils en croisaient un. D'ailleurs le worg avait bien grandit au cours des mois, atteignant la moitié de la taille d'un loup de monte orc, ils aimaient bien s'approcher de leur enclos afin de les observer, néanmoins Griffe-Sombre étant jeune il avait très envie de jouer avec eux, c'est pourquoi Norfig avait imposé à son maitre de lui mettre un collier et de le tenir en laisse. C'est ainsi qu'Erkhan se retrouvait régulièrement à tirer sur la chaine -les cordes se trouvant très vite sectionnées par les crocs aiguisés du worg- qui servait de laisse afin de contrôler les humeurs du loup.

Il y'avait cependant un autre enclos duquel Erkhan ne s'approchait pas en plus de celui des raptors, celui des sabres-de-nuit ces monstrueux félins que chevauchaient les kal'dorei, non seulement parce que Griffe-Sombre se hérissait et grondait fortement quand il les voyaient mais c'est aussi parce que le sin'dorei se méfiait particulièrement d'eux, ils étaient trop imprévisibles à son goût. Il avait déjà vu un palefrenier trop naïf y laisser quelques doigts.
Actuellement le chevalier était en train de regarder des champions s'affronter ou plutôt des championnes, en effet une humaine s'apprêtait à jouter contre une trollesse, la première semblait d'ailleurs moins sûre d'elle que la seconde. Le cheval que chevauchait l'humaine semblait nerveux ce qui donnait déjà un avantage certain pour la trollesse. Au signal de "l'arbitre" elles saisirent leur lance et se mirent en place, face à face elles se jaugèrent un court instant avant que la joute ne commence vraiment.
Elles foncèrent l'une sur l'autre, la lance pointée vers le buste de l'adversaire, la trollesse toucha l'humaine et la jeta à bas de sa monture, le raptor poussa un cri aigu qui effraya le cheval, il manqua alors de piétiner sa cavalière en tentant de prendre la fuite. Griffe-Sombre sembla intéressé par la monture, remuant la queue il le regarda fixement avec envie.
-Griffe-Sombre...
Le worg tourna la tête vers son maitre et couina légèrement, comme si il tentait de convaincre le sin'dorei de le laisser "jouer" avec le cheval, cheval qui au passage avait vite été rattrapé par un palefrenier.
Erkhan regarda le worg et lui dit fermement :
-Non, tu bouff'ras pas l'canasson.
Le loup gris couina encore une fois en vain, ayant comprit que son maitre ne cèderait pas il se mit à chercher une autre occupation, quoi de plus intéressant que de creuser dans le mélange de boue et de neige ?
-Eh Erkhan, une petite joute ça te dit ? Proposa Victor qui semblait sortir de nul part.
-Hein ? Euh...le sin'dorei jeta un coup d'oeil au worg occupé à asperger ses bottes de terre puis les jouteurs.
Ouais pourquoi pas, y'a rien d'autre à faire.
-Not' longues oreilles va jouter ? Ah bin tiens j'louperais pas ça pour toutes les jolies minettes poilues du monde ! S'exclama Norfig qui était arrivé avec Victor.
Erkhan et Victor se regardèrent en grimaçant, les goûts des nains en matière de femelle était décidément plus que douteux. Néanmoins le sin'dorei fit abstraction et tendit la chaine/laisse au paladin.
-Du coup t'as l'droit d't'en occuper ! Fit-il avec son rictus diabolique, sachant très bien à quel point Norfig se laissait vite dépasser par Griffe-Sombre.
Le nain pâlit mais prit tout de même la chaine entre ses mains.
-...J'sens qu'en fait j'vais l'regretter.
-Tu l'as dit Norfig ! Commenta Victor en riant à moitié, sur ces mots ils allèrent tous les deux se préparer, ils revinrent quelques minutes plus tard, se tenant tous les deux sur leur destrier de la mort. Ces chevaux relevés par le Fléau étaient tous étrangement noir comme l'ébène à part leurs sabots blanc et leurs yeux bleu runiques, harnachés comme des montures de guerre ils étaient particulièrement solides et impressionnant. Erkhan aimait bien le sien qu'il avait nommé Posmo, néanmoins il n'avait eut que très peu l'occasion de le monter et n'avait pas l'habitude des chevaux, ayant chevauché des faucon-pérégrin depuis son enfance il n'était pas certains de pouvoir rivaliser avec Victor, qui avait passé une bonne partie de sa vie à dos de cheval.

Les deux chevaliers se mirent en place, des écuyers leur tendirent une lance à chacun. Erkhan regrettait déjà d'avoir choisi son cheval plutôt qu'un faucon-pérégrin, certes sa nouvelle monture répondait plus facilement aux ordres mais un faucon-pérégrin resterait plus rapide en sprint, et l'épaisseur du cou du cheval continuait de le perturber. Pendant que les deux jouteurs vérifiaient leur équipement, derrière eux un nain râlait :
-Saleté d'foutu sac à puces t'vas rester tranquille ouais ? Mais vas pas flairer c'te bouse saleté d'pignouf d'bidiou ! Erkhan dit à ton corniaud d'se t'nir tranquille !
Le maitre se tourna pour voir ce qui se passait, après avoir flairer ce qui semblait être une déjection de kodo le worg avait décidé de se rouler copieusement dans la neige/boue, ce qui semblait agacer le nain.
-Allez Griffe-Sombre t'peux faire mieux qu'ça pour l'emmerder not' bon vieux nain ! S'exclama Erkhan.
Comme si il avait comprit le worg se redressa et s'approcha de Norfig, son air empoté sur sa gueule velue il commença à s'ébrouer à côté du nain, le recouvrant de neige fondue et de terre humide.
-Raaaaaaaa ! Qu'il est aussi con qu'son saleté d'maitre c't'animal !
De nombreuses personnes autour du nain éclatèrent de rire y compris des chevaliers de la mort.
Après ce petit moment fort distrayant Erkhan et Victor reprirent leur sérieux, ils placèrent leur lance correctement et attendirent le signal qui ne tarda pas à venir. Ils talonnèrent leur monture qui partirent au galop, les deux jouteurs se touchèrent, l'un à l'épaule l'autre au bras mais aucun ne chuta. Arrivés en bout de piste ils firent tourner leur monture, changèrent leur lance de main et recommencèrent à charger, Erkhan se sentait mal assuré sur son cheval mais ce n'était pas le bon moment pour y réfléchir. Cette fois-ci Victor fit mouche et projeta Erkhan au sol, il grogna tout en se redressant.
-Pas l'habitude des canassons. Grogna t-il.
-Rooo arrête on a fait une partie de nos trajets sur des chevaux, tu aurais dû t'y habituer. Répondit Victor en s'approchant du sin'dorei.
L'elfe se dirigea vers sa monture qui s'était arrêté un peu plus loin et lui flatta l'encolure.
-Ouais j'sais, mais t'jours pas habitué à un ch'val. Si t'essayais un faucon-pérégrin t'verrais la différence toi aussi. Dit Erkhan.
-Quand j'étais plus jeune et que mon père m'apprenait à monter il disait souvent qu'il n'y a qu'une seule manière de devenir un bon cavalier, chevaucher le plus possible. Ta monture n'est plus la même race, tu devrais simplement faire le plus de trajet sur son dos, ça t'aiderai.
-Mouai...l'truc chiant c'est que l'canasson est moins rapide.
-Mais il est plus simple à diriger non ? Et surtout niveau endurance il n'y a pas mieux à part peut être les loups des orcs. Mais même eux auront besoin de se reposer contrairement à ces chevaux et ceux des réprouvés.
Victor caressa l'encolure de sa monture avec un petit sourire.
Erkhan décida de suivre le conseil de Victor, il doutait de pouvoir monter à nouveau un faucon-pérégrin alors autant se faire à Posmo. Il laissa là l'humain et son canasson et partit à la recherche de Norfig qui semblait avoir mystérieusement disparu avec Griffe-Sombre. Il fit tout le tour du tournois, sans trouver Norfig quand tout à coup il l'entendit :
-BORDEL DE CLEBS A LA NOIX T'VAS T'NIR TRANQUILLE SALETE D'BESTIAU ? Hurla la voix bien connut du nain.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:02    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Erkhan se dirigea alors vers le doux son et repéra enfin Griffe-Sombre qui...trainait littéralement le pauvre croisé dans la neige et la boue. Quand enfin le worg se stoppa pour humer l'air Norfig put se relever, il vit Erkhan à quelques dizaines de pas de lui et lui cria :
-Viens t'y r'prendre ton foutu saleté de clébard avant que j'le HEEEEEEEEEEEEYYYYYY !! BIDIOU AU PIED ! COUCHE SALE BETE ! Gueula le nain en vain, en effet Griffe-Sombre avait vu juste en face de lui un elfe sortant du réfectoire avec ce qui semblait être une grande assiette de viande, bien entendu le worg s'était empressé de galoper vers cet elfe bienfaiteur -trainant donc le pauvre nain une fois encore derrière lui- Erkhan remarqua trop tard que l'elfe en question était un chevalier de la mort lui aussi, un bref instant il se demanda ce qu'il fichait avec une assiette garnit de viande.

Mais il revint bien vite à la scène qui se déroulait sous ses yeux, Griffe-Sombre prit l'assiette entre ses crocs et détala avec aussi sec, Erkhan ne s'attendait pas à ce que le chevalier réagisse aussi rapidement en un éclair il avait lancé une poigne de la mort sur Norfig qui tenait toujours la chaine, sous le choc il la lâcha et se retrouva devant l'elfe tandis que le worg se précipitait vers son maitre.
-C'est quoi c'bordel ?! S'écria le chevalier furieux qu'on lui ait volé sa pitance.
T'sais pas t'nir ta bête s'pèce d'crétin d'paladin ! Démerde toi pour m'rendre mon steak !

Norfig se redressa de toute sa hauteur -donc jusqu'au niveau du torse de l'elfe- et dégaina son arme.
-C'est pas mon clebs saleté d'oreilles pointues ! Si t'es pas jouasse y'a d'aut' steak derrière toi !
Erkhan soupira et se décida à intervenir, il attira à lui la chaine de son worg qui avait déjà dévoré toute la viande et se léchait maintenant les babines. Il accrocha la "laisse" au pommeau de sa selle et s'avança vers l'elfe et le nain qui braillait à tout va en se menaçant. Le cavalier put alors détailler davantage le chevalier de la mort sur lequel hurlait Norfig :

Une longue tignasse blanche/argentée attachée en queue de cheval, un visage barré de quelques cicatrices et quelques centimètres en plus qu'Erkhan, vu de près il avait de quoi faire peur.
Les deux querelleurs ne semblèrent pas remarquer la présence du cavalier :
-J'veux mon steak ! Démerde toi !
-Il a été bouffé d'puis longtemps ton foutu steak ! Ça bouffe pas d'la salade les oreilles pointues ?!
-EH ! Norfig on est pas végétarien, et toi c'mon worg qu'a bouffé ton truc, pas la peine d'engueuler l'nain. Intervint Erkhan.
Les deux se tournèrent vers Erkhan, Norfig le pointa du doigt et désigna le worg qui baillait à côté du cheval.
-Toi ! C'la dernière fois que j'm'occupe d'ton fauve j'te préviens !
-D'solé Norfig j'contrôle pas Griffe-Sombre.
-Et toi t'me dois un steak. Grogna le chevalier de la mort décoloré.
-T'as pas b'soin d'manger. Protesta le noiraud.
-M'en fou c'pour le goût. Rétorqua le décoloré.
-Il a d'jà bouffé l'steak t'as qu'à aller au réfectoire ils t'en refileront un aut'.
-Nan j'voulais celui là, j'avais exprès choisi le plus beau ! Pis pourquoi t'as d'mandé à un paladin d'surcroit à un nain d'tenir ton bestiau ? T'sais pas que c'est des crétins ? Demanda le sin'dorei à la crinière blanche.

Fort heureusement Norfig était déjà partit se laver et n'avait pas entendu les propos de l'elfe :
-Parce que j'lui fait confiance, prochaine fois j'le garde avec moi il a trop d'forces pour un nain. Bref d'solé pour ton steak j'peux rien y faire.
Et sur ces mots le cavalier et son loup repartirent, laissant protester le sin'dorei derrière eux.
Une heure après alors qu'il était en train de nettoyer son tabard, Erkhan reçut la visite de Nargra. Elle lui tendit une lettre qui lui était destiné, sans doute Elmenel, il espérait comme à chaque fois qu'elle n'avait pas d'ennuis.
Il remercia l'orque et s'empressa de lire son courrier :

Erkhan,

J'ai le plaisir de t'annoncer que Myriana vient tout juste de mettre au monde un magnifique petit sin'dorei du nom de Tharian, au moment où je t'écris Moran est arrivé et reste avec son enfant et Myriana. L'accouchement a été plus simple que prévu. Nous étions chez toi -dans le manoir de ta famille et non celui de ton oncle et ta tante- quand elle a perdu les eaux, et visiblement le jeune Tharian était particulièrement pressé de sortir, nous n'avons même pas eut le temps d'appeler quelqu'un que la tête était déjà là. Kamsha a paniquée je crois, elle s'est évanouie au bout d'un moment, j'ai donc dut m'occuper moi même de tout l'accouchement.
En passant, désolée ton tapis de soie est fichu mais c'était pour la bonne cause.
Quoiqu'il en soit le petit est en bonne santé et particulièrement vigoureux -si tu savais, quand il hurle je suis certaine qu'on l'entend à l'autre bout de Lune d'Argent- et bientôt ce sera à mon tour d'accoucher, en espérant que tu sois présent ce jour là, portes toi bien.

Elmenel.



Erkhan relut plusieurs fois la lettre avec un petit sourire en coin, Moran était père maintenant. Un instant il se demanda quel type de père son ami ferait-il ? Sans doute un de ces pères très protecteurs. Enfin il verrait bien, bientôt il le serait aussi et cette idée l'enchantait autant qu'elle l'angoissait. Il grattouilla Griffe-Sombre derrière les oreilles d'un air distrait, d'ailleurs ce dernier posa sa grosse tête sur les genoux de son maitre.
Comprenant le message le chevalier lui gratta les joues, il adorait ça.

Il songea au mal qu'il avait parfois avec son worg, alors un bébé qu'est ce que ça serait ?
Il préféra ne pas y songer, il avait encore deux mois avant cela et avant il y'avait plus urgent, détruire Arthas.


Le soleil était déjà haut dans le ciel quand Elmenel se leva, depuis quelques jours elle se sentait plus fatigué que d'habitude et dormait par conséquent bien plus. Comme toujours Kamsha prenait soin d'elle, elle l'aidait à descendre les escaliers du manoir, lui avait déjà préparé le déjeuner, elle lui avait également descendu quelques livres de la bibliothèque afin qu'elle puisse se divertir pendant qu'elle suivrait ses cours en extérieur.
Un jour sur deux la chasseresse laissait Elnie, le lynx preste-patte avec elle au cas où il se passerait quelque chose disait-elle. Le fauve étant calme Elmenel n'y voyait aucun problème.

Ce jour là Myriana lui rendrait visite avec son fils, en trois semaines le petit avait bien grandit et était particulièrement attendrissant.
Kamsha venait tout juste de partir, laissant Elmenel s'habiller et déjeuner en toute tranquillité, à dire vrai le silence du manoir avait plus tendance à inquiéter la prêtresse. Durant de long mois elle avait été habitué aux nuits du Norfendre, avec toujours des gardes qui faisaient des allées et venues, le vent qui faisait claquer le tissu des tentes, et à certains autres bruits plus ou moins incongrus.

Chez Solmarian cela ne lui avait pas posé de problème, sans doute car elle connaissait le lieu depuis un moment et qu'il était rassurant pour elle au contraire de ce manoir quasiment vide.
Une fois habillée elle se hâta de ranger les affaires trainant ici et là dans le salon. Ce n'est qu'une heure après qu'elle accueillit Myriana ainsi qu' une poussette en bois dans laquelle Tharian était confortablement installé.
-Oooow, il est si attendrissant. Couina Elmenel une fois qu'ils furent tous deux dans le salon, Myriana tenant le petit dans ses bras.
-Oui, c'est surprenant de voir à quelle vitesse il grandit et il y'a encore trois semaines il n'avait pas un cheveu sur la tête et maintenant regarde moi ça, et il a dut prendre le double de poids.

Le concerné regardait les deux sin'dorei de ses grands yeux verts en babillant joyeusement, s'amusant avec un coin de couverture pourpre. Elmenel lui écarta doucement une mèche de cheveux roux foncés pour les remettre plus ou moins en ordre sur le crâne du bébé.
-Ils sont si fins, dire qu'on était pareilles à son âge. Et regarde moi ces petites oreilles pointues ooow...
Myriana sourit en regardant son amie.
-Adorable ça c'est sûr, mais tu ne diras plus la même choses quand tu devras te lever quatre fois par nuit pour lui donner le sein.
-Je ne risque pas d'oublier ce détail. Dit Elmenel en montrant sa poitrine qui avait doublé de volume.
Myriana ricana.
-C'est Erkhan qui va être content. Plaisanta t-elle.
Elmenel rougit, son sourire se fana.
-J'en doute.
La blonde sembla prendre conscience de la bourde qu'elle avait commise.
-Désolée...j'avais oublié avec son état...
-Oui ce genre de chose mieux vaut faire une croix dessus, enfin en supposant que nous soyons toujours un couple.

Myriana posa sa main sur l'épaule d'Elmenel.
-Ca ira, tu verras tout ça avec lui à son retour. N'y pense pas trop ou ça te rongera.
La prêtresse brune mit un doigt dans la petite main de Tharian tout en hochant la tête, le bébé était adorable à gazouiller et remuer dans tous les sens. Elmenel était impatiente de voir le sien naitre même si elle gardait en elle une part d'angoisse.
Elles discutèrent pendant quelques minutes encore quand Elmenel grimaça et se plia presque en deux.
-Ca ne va pas ? Une contraction ? Demanda Myriana.
-Oui...ça va aller c'était rien. Répondit elle en se redressant. Excuse moi un instant.
Elmenel se leva et se dirigea lentement vers la salle d'eau en se tenant le ventre, ça ne pouvait pas être déjà maintenant. Ce n'était qu'une bête contraction, ça arrivait souvent, d'ailleurs elle en avait eut presque toute la journée de la veille, mais elle avait été si occupée à faire les achats pour l'enfant qu'elle n'avait pas eut le temps de s'en préoccuper.

Elle souffla quand elle fut enfin dans la pièce.
Mais ce ne fut qu'une seconde de répit avant qu'elle ne sente quelque chose d'étrange se rompre en elle, un bruit humide puis elle sentit ses cuisses et son sous-vêtement ruisseler. La poche des eaux venait de se rompre.
-Oh non...chuchota t-elle. Ca ne pouvait pas être maintenant ! Il était prématuré d'un mois et demi !
MYRIIIIANAAAA ! J'AI PERDU LES EAUX ! Cria t-elle juste avant qu'une contraction ne la fasse souffrir à nouveau.
Son amie ne tarda pas à venir, accompagnée par Elnie qui avait entendu le cri.
-Ça va aller ? Je vais te mettre dans ta chambre le temps de chercher quelqu'un à l'hôpital.
-Ça va je peux encore marcher ne t'en fais pas, je vais monter dans la chambre. Garde ton bébé près de toi ou met le dans le berceau du salon. Regarde Elnie, elle a un collier écris à Kamsha s'il te plait elle ira lui porter le message si tu le glisses dedans.
-Je devrais plutôt t'emmener à l'hôpital, il est encore temps Elmenel. Fit Myriana en aidant son amie à gagner les escaliers.
-Non...pas d'hôpital, les contractions se rapprochent trop rapidement. J'accoucherais ici. Marmonna t-elle juste avant une autre contraction. Elle reprit brièvement son souffle pendant que son amie plaçait son enfant dans le berceau du salon, elle s'assura rapidement que rien ne risquait de tomber sur Tharian et se précipita pour aider Elmenel à monter.

-Courage, cette fois c'est moi qui t'aiderai. Elles parvinrent dans la chambre tant bien que mal, une fois la future mère allongée et débarrassée de ses habits Myriana se dépêcha d'écrire à Kamsha et de glisser le parchemin enroulé dans le collier.
-Va voir Kamsha Elnie ! Vite ! Myriana ouvre lui la porte j'avais oublié.
La jeune prêtresse s'empressa de suivre le lynx qui était déjà partit devant, pendant ce temps Elmenel fit léviter près d'elle plusieurs serviettes qui se trouvait sur la commode, une autre contraction la déconcentra et elle relâcha le sort trop tôt.

-C'est pas vrai...tu n'aurais pas put naitre dans un mois et demi toi ? Gémit elle en se tenant le ventre. Elmenel attendit que la contraction se calme pour amener les serviettes sur le lit, ainsi qu'un sablier. Myriana revint dans la chambre, elle s'essuyait les mains, sans doute les avaient elle lavées en passant.
-J'ai mis Tharian dans la chambre d'à côté, Elnie est partit et je me suis lavée les mains. Bon je vais voir où tu en es. Dit-elle en soulevant le drap sous lequel se trouvait Elmenel.
-Je pensais que tu n'avais jamais assisté à un accouchement...à part le tiens je veux dire. Grogna la future mère.
-Il fallait bien que je potasse le sujet, au cas où nous serions dans une situation comme celle-ci justement. Ca va aller ne t'en fais pas, respire profondément.

La brune s'exécuta, puis vint une autre contraction qui la fit grimacer. Elle retourna le sablier tout en gémissant de douleur.
-Déjà huit centimètres...il a hâte de sortir. Plaisanta Myriana afin de détendre son amie.
Le sable du sablier termina de s'écouler au moment où la contraction prit fin.
-Une minute pour la durée...souffla Elmenel en tournant encore une fois le sablier.
Myriana laissa son amie reprendre son souffle quelques minutes, mais la future mère devenait de plus en rouge. Elle voulait que cela se termine au plus vite tout en sachant très bien qu'il y'en aurait probablement pour des heures.

-D'ici une dizaine de minutes tout au plus tu seras complètement dilaté. Ca va ? Comment tu te sens ? Demanda doucement Myriana.
-Je meurs de chaud, j'ai froid aussi ! Je veux Erkhan ! Et mon frère ! Réclama la prêtresse qui haletait.
Elmenel suait à grosse gouttes, la sueur commençant déjà à coller ses cheveux à son front. Chaque contraction devenait une épreuve, quelques minutes plus tard elle avait cette horrible impression qu'il n'y avait plus aucune pause entre chacune d'entre elle. Et bon sang elle voulait qu'Erkhan soit là !
-Bien tu es à dix centimètres ma belle, courage. Fit Myriana avec un petit sourire.
Du bruit se fit entendre en bas :
-Elmenel ? Où êtes vous ? S'écria une voix masculine.
-Nous sommes en haut Monsieur ForceSoleil. Répondit Myriana, des pas lourds se firent entendre puis ce fut la voix d'Imilia et de Kamsha qui résonnèrent dans le manoir.
-Puis-je entrer ? Demanda la mage, Myriana regarda son amie qui hocha la tête.
-Allez y.
Dame ForceSoleil entra avec Kamsha, Monsha resta dehors.
-Pouvons nous faire quelque chose ? Demanda doucement Imilia en s'approchant tandis que la jeune chasseresse restait devant la porte.
-Erkhan...écrivez lui, dites lui de venir au plus viiiiite ! Gémit Elmenel qui semblait avoir oublié qu'elle avait un secret à tenir.
Imilia regarda la future mère, pensant que la douleur la rendait folle.

-Il est mort. Intervint Kamsha qui devenait plus pâle à chaque seconde.
-Il est devenu un chevalier de la mort ! Il n'est pas mort ! Écrivez lui vite ! Et à mon frère !
-Elle dit vrai Dame ForceSoleil, je l'ai vu de mes yeux. Rajouta Myriana.
Il fallut quelques secondes à Imilia pour assimiler l'information, puis elle se tourna vers sa fille.
-Inutile d'écrire à Erkhan, je me charge de le ramener par la peau des fesses si il le faut. Kamsha va faire bouillir de l'eau. Myriana, j'ai cru voir que votre enfant était dans la chambre d'à côté, permettez que mon mari le surveille ?
-Euh oui...bien entendu.
Sur ces mots Imilia sortit en même temps que sa fille qui semblait bouleversée et malade.
Elmenel geignit, elle n'avait rien suivit de toute l'affaire, pour le moment les contractions continuaient. Elle savait très bien qu'elle ne devrait pousser que sur ordre de Myriana ou si elle sentait elle même que c'était le moment.
-Bon Elmenel met toi en position, tu te souviens comment faire n'est ce pas ?
La future mère se plaça comme il fallait, l'attente risquait d'être longue.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:04    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Pendant ce temps, au tournoi d'argent :

Ca y était, bientôt la phase finale du tournoi débuterait. Dans quelques heures Garrosh Hurlenfer et Varian Wrynn seraient présents pour assister aux ultimes combats, les prétendants au titre de champion et les bêtes du Norfendre.
Erkhan avait particulièrement hâte de voir le combat contre les Val'Kyrs.
Mais pour le moment il avait encore du travail, enfin si on pouvait appeler cela un travail, autrement dit trier les lances intactes de celles ébréchées voir carrément brisées. Il était en chemin vers l'armurerie avec une dizaine de lances dans les bras quand Victor le héla.

-Erkhan tu as de la visite ! Et c'est urgent ! Tente de Norfig de suite ! S'exclama t-il, le sin'dorei haussa les épaules. Il se dirigea vers l'humain et lui mit toutes les armes dans ses mains.
-Tiens faut trier ça. Merci ! Griffe-Sombre amène toi !
Le worg trotta jusqu'à son maitre et ils allèrent dans la tente de Norfig, là ils trouvèrent le nain en grande discussion avec ce qui semblait être une sin'dorei plutôt menue, enveloppée dans une chaude mais trop petite fourrure pour elle elle se tourna vers Erkhan et le worg. Le chevalier fut stupéfait, il reconnut immédiatement le visage pâle de sa tante, bien qu'il soit teinté de rouge à cause du froid sans doute.
-Imilia mais qu'est ce que t'fais là ? Comment t'as su ?
-Elmenel nous l'a dit pendant qu'elle est en train d'accoucher ! Elle te réclamait auprès d'elle, il a suffit que je demande au mage-postier où partaient les courriers qu'elle t'envoyait, il m'a donné les coordonnées et j'ai put arriver jusqu'ici, mais ça m'a prit des heures avant de pouvoir venir -tu n'imagines pas à quel point il est difficile de se téléporter sur ce maudit continent- et trouver un responsable avec tout ce monde.
Je n'ai même pas eut le temps de m'habiller décemment ! Et toi de surcroit tu nous fait croire que tu es mort alors que...bref, ce charmant nain t'autorise à m'accompagner pour assister à l'accouchement d'Elmenel.
Pris de court Erkhan ne sut que dire, il allait être père maintenant ? Et Imilia ? Elle avait l'air de se ficher complètement de ce qu'il était devenu, elle n'avait pas peur de lui bien au contraire la connaissant elle se retenait de le pincer par les oreilles. Mais avant tout...il allait être papa...il se tourna vers Norfig, un air hébété sur le visage.
-T'as l'air encore plus crétin qu'd'habitude ! Commenta le nain en ricanant, aur'voir ma 'tite dame.

Le chevalier n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, Imilia achevait la téléportation. Il ne leur fallut que quelques secondes pour se retrouver directement dans le hall du manoir. Encore sous le choc le chevalier ne bougea pas, non seulement à cause de la téléportation qui lui faisait tourner la tête mais aussi à cause de l'annonce, ce fut sa tante qui dut le tirer par le bras jusqu'à l'étage.
Il vit une porte entre-ouverte et crut distinguer les silhouettes de son oncle et sa cousine, mais il n'eut pas le temps de s'attarder Imilia le poussa presque dans la chambre d'où s'échappait des gémissements de douleur.

Il entra seul, Elmenel était là dans le lit, en sueur, le visage rougit par l'effort il la regarda un court instant. Elle l'avait vu également alors qu'elle était en train de reprendre son souffle elle lui sourit.
Myriana était là aussi, juste devant les jambes écartées d'Elmenel elle ne fit pas attention au chevalier. Erkhan se dépêcha d'enlever ses gants et son arme, il rejoignit la sin'dorei qu'il aimait et lui caressa brièvement le front. Ils ne se dirent pas un mot, c'était inutile. La prêtresse prit la main fraiche du chevalier et la serra de toutes ses forces tandis qu'elle poussait une nouvelle fois.
-Je vois la tête, courage on y est presque.
Une nouvelle fois Elmenel poussa en grognant.
-...Le cordon est autour de son cou, ne pousse plus je m'en occupe.
Erkhan fut saisi d'effroi en entendant cette simple phrase, et si son enfant s'étouffait ? Mais il fut rapidement rassuré quand Myriana regarda le couple.
-Vas y !
Le chevalier sentit la petite main d'Elmenel serrer la sienne à chaque fois qu'elle poussait, et il fut heureux de ne plus ressentir ce type de douleur. Il y'a quelques mois elle lui aurait sans doute broyé quelques os. Il lui murmura des mots d'encouragement et quelques minutes après Myriana s'exclama :
-Ca y est !

Erkhan sentit une bouffée d'émotions monter en lui quand il entendit ces trois petits mots.
La prêtresse blonde enroula le bébé dans une couverture alors qu'il poussait ses premiers cris. Elle remit l'enfant dans les bras de sa mère qui pleurait de joie en l’accueillant contre elle.
-Félicitations...murmura Myriana avec un grand sourire, elle plaça rapidement une autre serviette sous Elmenel avant de sortir, le sourire aux lèvres.
Erkhan regarda le petit être durant de longues secondes avant de se tourner vers la mère, il fut surpris de constater qu'elle était en train de le regarder lui avec...amour ? Mais il fut encore plus surprit quand elle étira son cou et l'embrassa avec délicatesse. Elle ne recula même pas en sentant le contact un peu frais des lèvres du chevalier.
Heureux il lui rendit son baiser avant de se tourner vers l'enfant qui semblait se calmer au fil des minutes.
-Au fait c'est un 'tit mâle ou femelle ?
En guise de réponse Elmenel souleva légèrement la couverture moelleuse qui couvrait presque totalement le nourrisson, elle sourit en même temps que le père.
-Un tit mâle...t'as décidé du prénom ? Demanda Erkhan en caressant doucement la chevelure humide de la prêtresse. Celle-ci souleva un peu son fils et montra le soleil qui brillait dehors.
-Il sera notre petit soleil, notre petit Solanar. Murmura t-elle.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:05    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Trois jours s'étaient écoulés depuis la naissance du petit Solanar ForceSoleil, Erkhan n'était pas encore rentré en Norfendre mais cela ne saurait tarder, apparemment le roi Liche aurait fait une apparition au tournoi et y avait mit une belle pagaille, les troupes de la Horde et de l'Alliance se rassemblaient et sous peu ils se mettraient en marche vers les portes de la citadelle de la couronne de glace.

Le chevalier chassa ses sombres pensées et reporta son regard sur les deux enfants qui étaient devant lui sur une épaisse couverture qu'il avait installé au salon. Visiblement Solanar adorait serrer le large doigt frais de son père dans sa toute petite main, encore une fois Erkhan ricana en le mettant, l'enfant émit un petit gazouillis et fit un grand sourire à son père, Tharian quant à lui préférait s'amuser avec une peluche en forme de lapin. Ou plutôt à câliner la peluche en somnolant à moitié.
-Ils sont adorables. Commenta Kamsha qui se trouvait à côté de son cousin.
-Wé, t'en aura un jour aussi t'en fais pas. Répondit le noiraud avec un petit rictus.
La rouquine lui donna un petit coup de coude.
-Je t'ai déjà dit que j'en voulais pas, c'est juste mignon à regarder.
Cela faisait tout juste trois jours qu'Erkhan avait retrouvé sa famille, et il avait parfois du mal à leur parler comme il le faisait avant. Mais au moins il avait été plus que soulagé de constater qu'aucun ne l'avait rejeté, sauf Elnie qui détestait qu'il soit trop proche d'elle.

-Mignon à r'garder...il tient d'moi quoi. Plaisanta Erkhan.
-Vu ses cheveux il tiendra plus d'Elmenel que d'toi. Fit Kamsha en désignant les quelques mèches brunes sur le crâne de Solanar.
-Mouai...on verra quand y grandira, hein mon petiot ! Erkhan prit doucement son enfant dans ses bras et lui caressa son ventre, faisant "rire" le bébé.
Il est aussi chatouilleux qu'toi j'rêve.
Kamsha tira la langue à son cousin, puis elle regarda Tharian qui s'était finalement endormit, elle le recouvrit d'une petite couverture douce avant de se lever.
-Je rentre. On se verra demain.
Sur ces mots elle fit un petit bisou sur la joue de son cousin puis sortit de la pièce, Elnie sur ses talons.
Erkhan resta seul avec les deux enfants pendant une bonne demi-heure, au moins Solanar était plutôt calme même si il avait la fâcheuse tendance à tenter de mettre en bouche les cheveux de ses parents.
Le chevalier de la mort releva la tête, de là où il était il pouvait voir Elmenel et Myriana discuter dans la cuisine. Sans doute parlaient elles de vêtements ou de trucs féminin auquel il n'avait jamais rien compris.

-Vous vous en sortez plutôt bien. Déclara une voix derrière lui.
Erkhan tourna la tête, Solmarian était là à regarder son neveu avec un sourire, il était arrivé la veille et ne resterait que peu de temps à Lune-d'Argent.
-Mouais, j'fais c'que j'peux. Il est juste ch...euh agaçant quand il braille à tout va, pis les couches c'est Elmenel qui gère, l'reste est plutôt simple.
Le chevalier de sang s'installa à l'autre bout du canapé et regarda le petit Tharian dormir paisiblement en serrant la peluche contre lui.
-Si on m'avait dit qu'un jour je verrais un chevalier de la mort s'occuper d'enfants je ne l'aurais jamais cru.
-Bah j'l'aurais pas cru nan plus si ça m'arrivait pas. Répondit Erkhan. T'veux pas l'tenir ? J'suis pas spécialement chaud et j'voudrais pas qu'il ait froid par ma faute.
Solmarian tendit les bras, le chevalier lui confia son enfant en faisant attention à sa tête comme le lui avait dit Myriana.
-Faites attention avec Elmenel, l'accouchement l'a épuisé même si elle ne le montre que peu. Avertit le chevalier de sang en berçant Solanar.
-J'avais vu qu'elle était cre...fatiguée, t'en fais pas j'fais attention à elle. Tiens t'peux m'les surveiller c'deux là l'temps que j'aille la voir ?
-Bien sur. Solmarian sourit quand son neveu lui attrapa une mèche de cheveux blonde pour la mettre dans sa bouche.

Voyant que son fils et son "neveu" -le fait est qu'il considérait Moran comme son frère donc il avait décidé que Tharian était son neveu- étaient entre de bonnes mains, Erkhan se rendit dans la cuisine où Elmenel était en train de boire son thé avec Myriana.
Cette dernière sortit de la pièce au moment où il entrait, sans doute afin de s'assurer que son fils allait bien. Le chevalier en profita pour prendre sa place.
-Comment tu t'sens ? Demanda t-il à la mère de son enfant.
Elmenel termina son thé avant de répondre.
-Toujours aussi fatigué, à part ça je me remet. Et toi avec ta famille ? Ca se passe bien ?
Il haussa les épaules.
-Ouais, Imilia m'a gueulé d'ssus parce que j'leur ai rien dit, Kamsha bah...m'a sauté d'ssus elle est contente. Mais pas encore eut l'occasion d'parler à Monsha. Répondit il.
-Où est Solanar ?
-'Vec ton frère et Tharian.
Elmenel étira un petit sourire.

-J'espère que vous vous entendrez Solmarian et toi.
-Mouais c'vrai c'est l'oncle de Sola, j'vais souvent l'voir vaut mieux qu'on s'entende. Grogna le chevalier, il ne parlait pas plus que ça avec le chevalier de sang, le trouvant trop...parfait.
-C'est surtout mon frère tu sais, ce serait bien qu'en tant que beau-frère vous vous entendiez.
Erkhan tiqua, il n'avait pas su comment aborder le sujet avec Elmenel. Depuis le baiser d'il y'a trois jours ils n'avaient plus eut de contact "intime". Il s'était donc posé pas mal de questions sur le sujet, mais elle sous-entendait qu'ils étaient toujours ensembles ou il rêvait ? Un peu perdu il la regarda avec les sourcils froncés.

-Beau-frère ? C'pas quand on est mariés ce truc ? J'comprend pas trop là.
Elmenel poussa un petit soupire las, elle se leva tout en disant :
-Ce n'est rien laisse, je vais me reposer.
Comprenant que quelque chose n'allait pas il la retint par le bras.
-Elmenel, ç'va pas ?
La prêtresse jeta un rapide coup d'oeil dans le salon, s'assurant que son frère s'occupait toujours de son fils. Une fois rassuré elle prit le chevalier de la mort par la main et l'entraina dans une autre pièce. Intrigué Erkhan ne dit rien malgré que de nombreuses questions se bousculaient dans sa tête.
-Nous n'en avons pas encore parlé...ça m'a taraudé des mois entier tu sais, enfin depuis que je suis au courant pour ton état de chevalier.
Elle s'assit et sembla chercher ses mots. Erkhan ne dit rien, il comprit simplement que c'était important.
-Je me demandais...comment doit on se considérer ? Je veux dire...ce ne sera plus jamais pareil entre nous du moins physiquement, enfin je ne sais même pas ce que tu ressens vraiment j'ai juste des suppositions. Expliqua la sin'dorei.
Le chevalier se crispa, avec toutes ses occupations au tournoi il avait eut peu de temps pour y réfléchir calmement. Il s'éclairçit la gorge, fit mine de se gratter la barbe, regarda un coin de tapisserie, puis il accrocha le regard d'Elmenel qui semblait angoissée.
-Euh...bah en fait...t'sais très bien que j'suis pas doué pour ce genre d'truc de fille. Grogna t-il d'un air gêné.

Les oreilles d'Elmenel se baissèrent petit à petit tandis que le chevalier cherchait toujours ses mots. Elle murmura :
-J'ai compris, ne te fatigue pas.
Erkhan fronça les sourcils, compris ? Mais compris quoi ? Elle se leva et s'apprêtait à quitter la pièce, mais encore une fois il la retint.
-Bon j'vais être clair, ouais j'suis toujours amoureux. L'reste dépend d'toi.
Étrangement les oreilles de la prêtresse se redressèrent à peine eut il prononcé ces mots, elle lui adressa un petit sourire tout en se mettant sur la pointe des pieds, elle l'enlaça et l'embrassa doucement.
Comme à son habitude Erkhan fut surpris, cependant il rendit l'étreinte à la sin'dorei et la souleva légèrement.
-Donc j'peux considérer ça comme un "j'suis toujours amoureuse de toi mon beau et courageux sin'dorei " ? Plaisanta le chevalier en la reposant.
Elmenel rit aux éclats avant de lui répondre :
-Tout à fait, alors en couple ?
Le noiraud hocha la tête.
-Ouais 'fin, t'attend plus trop à c'que j'te réchauffe et autres divers trucs.
-Je n'aurais qu'une requête, que tu sois avec moi quand tu te reposeras. Fit-elle.
Erkhan étira son rictus habituel.
-'Vec plaisir, ça m'chang'ra d'Griffe-Sombre. Ce tas d'poils prend toute la place.
-Griffe-Sombre ? Qui est-ce ? Demanda t-elle en fronçant les sourcils.

Le chevalier écarquilla les yeux, il l'avait oublié Griffe-Sombre ! Il était avec lui dans la tente de Norfig...donc le nain allait s'en occuper, ou alors si il avait un peu de bon sens il le confierait à Nargra ou Victor. Il espérait que tout se passait bien.
-Euh c'est un worg qu'j'ai adopté, Moran en a un aussi. Répondit il.
-Un...worg ? Tu plaisantes j'espère ?
-Bin quoi ? Il est bien, sauf quand il fout l'bor- euh le bazar mais l'est pas méchant. Il attaque qu'sur commande ou si il est en danger.
-Hum, du moment qu'il ne s'approche pas de Solanar.
Elle embrassa le chevalier une seconde fois avant de se détacher de lui.
-Je retourne dans le salon.
-Hum, moi j'ai un p'tit truc à faire j'serais dans l'jardin. Répondit Erkhan.
-Le graaand Erkhan va tailler les haies ? Plaisanta Elmenel tout en se dirigeant vers le salon.
-...Elle se fiche d'moi en plus j'rêve.


La prêtresse partit en riant, laissant Erkhan se rendre à l'arrière de la maison.
Une fois seul le chevalier put commencer ce qu'il avait à faire, il concentra sa magie runique un instant, appelant à lui son destrier. Posmo arriva finalement au bout de quelques minutes, toujours aussi tranquille il ne broncha pas lorsque son cavalier le caressa.
-J'vais t'virer tout ça. Murmura t-il plus pour lui même qu'à l'adresse du cheval.
En effet Erkhan en avait assez de voir son cheval constamment recouvert de son armure, certes cela le protégeait en partie. Mais il jugeait le "casque" trop lourd pour ce qui était à la base un simple animal de monte.

Il commença desserrer les sangles qui maintenaient l'armure crânienne, encore une fois Posmo ne broncha pas. Quand le casque fut retiré Erkhan put voir le véritable visage de son cheval pour la première fois. Il avait tout d'un canasson tout à fait normal -hormis les yeux, les naseaux et la bouche bleuté- il s'ébroua et frotta sa tête contre un arbuste, comme si il testait les sensations qu'il pouvait avoir sans les plaques qui le recouvrait habituellement.
Le chevalier sourit en le regardant faire. Il s'attaqua ensuite à la grosse bande de cuir orné d'un crâne qui ceignait le buste du destrier.

-Y'en a marre d'voir des crânes partout, t'crois pas Posmo ? Demanda le cavalier en ricanant.
Bien entendu Posmo ne répondit rien, continuant de frotter son crâne contre l'arbuste, un bref instant Erkhan se demanda si son cheval avait eut envie de se gratter depuis un bon moment. Il haussa les épaules et laissa tomber la bande de cuir au sol. Il fit le tour du cheval et hésita à lui enlever les plaques de son encolure, il décida que non, il le ferait quand la guerre prendrait fin, pareil pour l'armure sur sa croupe.
-T'fais d'jà un peu plus normal comme ça.
Lui même se sentait plus léger quand il enlevait son armure, il espérait que c'était de même pour Posmo, même si il n'avait n'en avait retiré qu'une petite partie. Après tout, ce pauvre cheval avait lui aussi été tué puis relevé, il avait bien mérité d'être un peu plus normal.

Il lui flatta l'encolure avant de grimper en selle, Victor lui avait montré quelques exercices simples à exécuter afin d'être plus à l'aise avec un cheval.
Il passa une heure ou deux à s'entrainer avec Posmo avant de le renvoyer. Quand il se tourna il capta le regard de Solmarian et d'Elmenel qui tenait son enfant dans ses bras.
-Vous m'regardez d'puis longtemps ? Demanda t-il en s'approchant de la prêtresse, elle lui mit Solanar entre les mains avec un sourire.
-Un petit moment oui. Répondit Solmarian.
-Tu ne veux plus monter sur un faucon-pérégrin ?
Erkhan fit une petite moue.
-C'pas que j'veux pas, la plupart s'éloignent en m'voyant c'tout.
-Certaines montures n'aiment pas vraiment avoir un chevalier de la mort ou un réprouvé sur le dos. Expliqua Solmarian. Mais c'est une bonne chose de s'habituer à monter à cheval, surtout si l'on voyage, on a plus de chances de tomber sur des chevaux que sur un faucon-pérégrin en dehors de Quel'Thalas.
Erkhan hocha la tête.

-Mais t'as pas un canasson toi aussi ? J'croyais qu'les ch'valiers d'sang pouvaient aussi en invoquer un.
-Non pas encore, on ne peut en avoir qu'à partir du grade de capitaine. Dans quelques années peut être. Répondit Solmarian.
Ils discutèrent encore quelques minutes avant qu'Erkhan ne se tourne vers Elmenel.
-Tu d'vais pas t'reposer toi ?
-Euh...oui en effet.
Elle parut un peu gêné quand son frère et son aimé la regardèrent tous les deux.
-Va te reposer, je repasserais demain avant de partir. Dit le chevalier de sang, il se baissa et déposa un baiser sur le front de sa soeur, il salua Erkhan et se dirigea vers la sortie, un sourire flottant sur ses lèvres.
Quand il fut partit le chevalier de la mort se chargea de déposer Solanar dans son berceau, à côté du grand lit parental.
-T'es sûr qu'tu veux qu'il dorme dans la même chambre ?

Elmenel jeta un coup d'oeil à son enfant endormi. Il semblait si petit et si fragile, elle avait du mal à imaginer qu'un jour peut être serait il aussi grand et costaud que son père. Ledit père mit correctement la couverture sur son fils tout en ne le quittant pas des yeux.
-Oui je suis sûre, de toute façon il faudra que je me lève moi même si il a faim.
-Pourqu- ah oui l' lait. J'aurais préféré que t'puisses t'reposer correct'ment au moins la nuit. Marmonna Erkhan.
La prêtresse étira un sourire attendrit, elle s'approcha de lui et lui baisa la joue.
-Si on m'avait dit il y'a un an qu'un sin'dorei comme toi était si attentionné jamais je n'y aurait cru.
-Humpf...
Le chevalier laissa son fils dormir paisiblement dans le berceau, il retira sa ceinture à laquelle était accrochée son épée et la déposa à côté du lit. Il savait bien qu'il n'avait pas besoin d'arme ici, mais il la gardait sur lui constamment, plus par habitude que par crainte d'être attaqué. Il regarda Elmenel se glisser sous les draps, elle n'avait pas encore mangé. Elle n'aimait pas se restaurer le soir, Erkhan ignorait pourquoi d'ailleurs mais il était hors de question qu'elle saute encore un repas, aussi décida t-il de lui monter quelque chose.

-J'reviens. Dit-il en sortant de la pièce. Tout en descendant il réfléchit à quoi lui préparer, elle avait besoin de reprendre des forces, que mangeait il lui même pour reprendre du poil de la bête ? La réponse lui parut évidente.
Il revint quelques minutes plus tard, un plateau dans les mains sur lequel était posé une assiette remplit de viande un peu trop cuite. Elmenel fut étonné de voir cela, son chevalier lui apportant à manger sur un plateau ? Elle pouffa de rire en reposant son livre sur la petite table de chevet.
-Si ça t'fait rire j'peux manger ça moi même. Déclara t-il sur un air faussement vexé.
-Je pensais que tu ne mangeais plus ?
-J'peux, mais c'plus une nécessité. Toi t'en a b'soin.
Il posa le plateau sur les jambes de la prêtresse et s'assit à côté d'elle. Elle regarda la viande et le pain devant elle, bon la viande semblait un peu trop cuite mais cela avait l'air bon tout de même. Elle commença à manger lentement sous l'oeil attentif d'Erkhan.
-Tu t'en sortiras 'vec Sola ? Demanda t-il.
-Je pense que oui, Myriana pourra m'aider et puis ta famille aussi si quelque chose ne va pas. Combien de temps durera cette guerre à ton avis ?
-J'sais pas...on va bientôt attaquer la citadelle, les troupes d'la Horde et d'l'Alliance s'rassemb' devant ses murs. C'est plus qu'une affaire d'semaines j'pense.
Elmenel fit une petite grimace, elle reposa ses couverts et prit la main d'Erkhan dans la sienne.
-Tu pourrais rester ici, ils te doivent bien ça. Tu pourrais mourrir pour de bon là bas.
-Et passer pour un lâche ? Hors d'question, ils ont b'soin d'chaque paire d'bras. Pis...c'est aussi pour vous protéger l'p'tit et toi, t'en fais pas. Arthas en a plus pour longtemps. Grogna le chevalier, il se redressa et jeta un rapide coup d'oeil à son fils, celui-ci dormait à poings fermés, ses oreilles s'agitant de temps à autre.

Elmenel termina son repas en silence, elle n'osa pas dire au sin'dorei qu'elle aimait ce qu'elle pensait. La peur de le perdre une nouvelle fois la taraudait chaque jour qui passait, elle en faisait des cauchemars. Mais elle ne le lui révèlerait pas, n'ayant aucune envie qu'il se sente coupable.
Elle fit léviter le plateau jusqu'à une commode et sortit sa tenue de nuit.
-Tu t'couches d'jà ? J'pensais que tu voulais juste lire et t'reposer pendant deux heures avant d'dormir. Dit Erkhan en la regardant se glisser derrière le paravent joliment décoré.
-Je n'ai pas envie de lire, et je suis fatiguée. Autant dormir. Répondit elle.

Le chevalier la regarda revenir vers le lit, elle avait revêtue sa longue chemise de nuit bleue. Peut être avait elle froid avec lui à ses côtés pendant la nuit. A cette pensée il se rembrunit quelques peu.
-Elmenel, j'te tiens froid ? Demanda t-il un peu plus abruptement qu'il ne l'aurait souhaité.
Un peu étonné par la question elle mit un instant à y répondre :
-Et bien tu es un peu plus frais qu'un corps à température normale mais ça peut aller pourquoi ?
-Parce que tu t'couvres des pieds à la tête. Comme si t'allais passer une nuit dans la Couronne de Glace. Baragouina t-il en jouant distraitement avec un bout de draps bleuté.
La prêtresse se regarda, c'est vrai, elle était couverte de la tête aux pieds ou presque. Mais ce n'était pas exactement à cause de la fraicheur que dégageait son chevalier.
-Désolée, tu veux que j'en change ?
-Non t'fais c'que t'veux t'façon c'est à moi d'me couvrir.
Autrefois quand il était encore "en vie " Erkhan aimait dormir nu, mais aujourd'hui il préférait éviter de se reposer ainsi, de peur de réveiller Elmenel en sursaut en la touchant avec son corps froid.
Il se leva et se changea à son tour, cependant il ne prit pas la peine de se cacher derrière le paravent, laissant donc la prêtresse profiter de la vue de son dos et de ses fesses.

Elmenel rougit et préféra détourner le regard, maudissant un instant le manque de pudeur du chevalier, néanmoins elle ne put s'empêcher de lancer de discrets coups d'oeil de temps à autre.
-Elmi j'te rappelle qu'il y'a un miroir, j'te vois. Plaisanta Erkhan en boutonnant son haut.
Elle rougit, mais ne chercha pas à contester et alla plutôt regarder son enfant dormir.
Un peu attendrit par les rougissements de son aimée le chevalier enlaça Elmenel par derrière et lui embrassa le cou.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:07    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

-T'es adorables quand tu rougis. Marmonna t-il, il regarda ensuite le nourrisson dans le berceau, il devait admettre qu'il était bien partit pour avoir la chevelure de sa mère, mais pour ce qui était d'une ressemblance avec l'un des deux parents il n'était pas capable de le dire, il n'était pas doué pour ça.
Elmenel se tourna légèrement et embrassa la joue d'Erkhan.
-Il va te ressembler. Déclara t-elle.
-Comment t'sais ça ?
-Parce que je le sais. Répondit-elle comme si c'était une évidence.
Le chevalier était sceptique, mais ils verraient bien. Il tira doucement Elmenel en arrière.
-T'es pas censée être fatigué toi ? Allez hop au lit.
Elle ricana mais obtempéra, elle se glissa ensuite sous les chaudes couvertures, rapidement suivit par Erkhan qui se mit tout simplement sur le dos.
-Erkhan, ce n'est pas...énervant de ne pas pouvoir dormir ? Demanda doucement la prêtresse en mettant sa tête sur son torse.
-Bof, ça laisse du temps pour faire aut' chose. Mes pauses m'suffise. Répondit-il en lui caressant distraitement les joues.
-Et pour le reste ?
-Hum ? de quoi l'reste ?
-Et bien...je ne sais pas, ressentir la faim, la soif, les températures, le désir...enfin hum tu vois de quoi je veux parler.
Erkhan la regarda un instant puis répondit :
-Plus avoir faim ou soif, bah tu t'en rends à peine compte. Les températures c'vrai que c'plus chiant, dépend du contexte mais par exemple là j'voudrais bien pouvoir sentir la chaleur. Pour l'dernier point...disons qu'j'en ai t'jours mais pas vraiment d'la même manière, et j'pourrais plus vraiment l'satisfaire. Et ça ça m'emmer- euh m'énerve.

Il soupira et lui caressa sa chevelure brune tandis qu'elle le regardait fixement.
-J'ai entendu dire que les chevaliers pouvaient utiliser la magie runique liée au sang, si tu la maitrisais tu pourrais au moins...enfin tu vois.
-C'pas tous les ch'valiers qui peuvent la maitriser correctement c'te magie, j'suis pas vraiment à l'aise avec ce type de magie runique. Et même un spécialiste dans c'domaine j'doute qu'il arrive à l'faire. Grogna t-il en tournant la tête vers l'opposé de la pièce.

Comprenant que le sujet mettais Erkhan mal à l'aise, Elmenel tenta de rassurer son aimé :
-Je ne te demande rien d'autre que d'être présent aussi longtemps que possible, le reste est secondaire. Je suis amoureuse de toi c'est le plus important non ?
Sur ces paroles elle embrassa doucement le chevalier et reposa sa tête contre son torse, le chevalier étira son rictus particulier que l'on pouvait nommer un sourire.

Il enlaça délicatement la sin'dorei et ferma les yeux, il réalisa qu'il était très chanceux d'avoir une famille qui avait accepté son nouvel état, une sin'dorei qui l'aimait vraiment et par dessus tout d'avoir put connaitre son fils.

Enfin ils y étaient, la Citadelle de la Couronne de Glace se tenait devant eux. Immense, à l'aspect terrible et froid elle semblait imprenable. Beaucoup se seraient enfuit rien qu'en la voyant, mais il était hors de question de reculer maintenant, pas après toutes les épreuves endurées par chaque soldat, chaque officier.
Erkhan se tenait aux côtés de Moran et de Solmarian qu'il avait retrouvé un peu plus tôt dans la journée.
Le chevalier de la mort et le guerrier tenaient déjà leur épée entre leurs mains. Ils étaient prêts à en découdre, Solmarian quant à lui scrutait les environs. L'attaque devrait être lancée sous peu, il saisit sa masse hérissée de pointes et son bouclier, les soldats s'agitaient. Ils aperçurent la silhouette de Thirion Fordring un peu plus loin, suivit de celle de Darion Mograine.
Quelques secondes passèrent avant que l'imposante silhouette de Garrosh Hurlenfer ne passe devant tous les soldats, assis sur un loup de monte particulièrement solide il menait une petite troupe d'orcs qui constituerait sans doute une partie de la cavalerie. Des cavaliers de l'Alliance se joignirent à eux tandis que Muradin Barbe-de-Bronze arrivait à son tour.
Le vieil orc Saurcroc passait dans les rangs avec quelques officiers à ses côtés et s'assuraient de quelques coups d'oeil que jeteurs de sorts et archers étaient bien à l'arrière.
Une ou deux minutes passa encore avant que la voix de Thirion Fordring ne hurle :
-A L'ATTAQUE !

Les soldats hurlèrent, la cavalerie partit en premier. L'écho des sabots des chevaux et les grondements des loups semblait résonner à des lieues à la ronde. Ils passèrent sans mal les portes enfoncées, mais devant eux se tenait quelques milliers de goules, et autres mort-vivants en tout genre. Mais le plus redoutable adversaire ne serait pas les ridicules cadavres, mais bien les chevaliers de la mort qui se tenaient devant eux sur leur cheval. Armés de lances et de boucliers ils chargèrent la cavalerie de la Horde et de l'Alliance.

Le choc fut terrible, les armes et les boucliers s'entrechoquaient rudement, les loups des orcs n'hésitaient pas à mordre et à déchirer leurs adversaires alors que les montures de l'Alliance ruaient et hennissaient en chargeant les sujets du roi Liche.
Bientôt les autres mort-vivants se joignirent à la bataille, en plus des propres jeteurs de sorts d'Arthas qui bombardaient les défenseurs du bien depuis le haut des murailles.

L'infanterie arriva enfin au secours de la cavalerie qui avait été prise à revers par un important groupe de goules.

Erkhan hurla quand il décapita la première immondice qui passait à sa portée, enfin l'heure de la vengeance avait sonnée. Il détruisit les mort-vivants à tour de bras, tant avec sa magie runique qu'avec son arme. Un squelette tenta de le prendre par surprise, mais une grande forme grise recouverte de fourrure le broya entre ses crocs effilés.
-Continue Griffe-Sombre ! Ordonna le chevalier de la mort, son worg s'empressa de faire ce qu'il disait.
Erkhan le regarda démembrer une autre victime un bref instant avant de reprendre son propre carnage, les bras squelettiques volaient dans tous les sens et de temps à autre c'était une tête qui voletait dans les airs.
Un grand cri s'éleva soudain depuis les airs, le chevalier de la mort vit alors un de ces énormes wyrm de givre qui volait juste au dessus de leurs têtes, suivit d'une quinzaine d'autres.
-BAISSE TOI !
Surprit par la voix familière Erkhan fit d'instinct ce qu'elle disait, il se baissa à la vitesse de l'éclair. Malgré tout il sentit un sort lui frôler les oreilles de très près. Solmarian se tenait maintenant devant lui, il se battait contre une Liche, aidé par quelques croisés. Comment avait il fait pour ne pas voir cette monstruosité s'approcher de lui ?
Le monstre fut abattu, le chevalier de sang se tourna vers lui, les mèches blondes étaient collées à ses tempes par la sueur et le sang, son visage était désormais recouvert en partie par la saleté, une de ses oreilles saignait. Malgré tout il semblait encore en forme, il jaugea Erkhan avec un regard furieux.
-Tu n'as plus le droit à l'erreur Erkhan !! Gueula t-il comme si s'agissait d'un avertissement, et avant même qu'il ne put répondre Solmarian s'avança vers un autre groupe de goules, aidé de sa masse il détruisait les membres du Fléau aussi aisément qu'il brisait une brindille.
Le chevalier de la mort se releva et repartit très vite au combat, fauchant les morts-vivants aussi rapidement qu'il le pouvait.

Il se stoppa quand un géant d'os d'au moins sept mètres le fixa, il le sentait mal. L'énorme adversaire commença à se mouvoir vers lui. Erkhan expira inutilement et fonça à son tour vers le squelette, ils n'étaient plus qu'à une quinzaine de pas l'un de l'autre, épées brandies ils s'apprêtaient à se frapper mutuellement. Un sifflement résonna depuis le ciel, et avant qu'il n'ait put esquisser un autre geste Erkhan vit son adversaire se faire littéralement transpercer de haut en bas par un os aussi gros que le géant.
Le chevalier de la mort regarda vers les cieux, un wyrm de givre s'écrasait un peu plus loin dans la cour. Et derrière il vit les canonnières qui bombardaient les monstrueux dragons squelettiques, un sourire se dessina au coin de ses lèvres.

Puis il reprit le combat, à quelques pas seulement de lui il repéra d'autres chevaliers de la mort, des sujets du roi Liche.
Des croisés étaient déjà en train de s'en occuper, aussi poursuivit il son chemin.

Alors qu'Erkhan courait il sentit soudainement quelque de dur et de poisseux, puis on le tira en arrière d'un grand coup sec, l'objet pointu racla sur une partie de son armure et lui entailla le cou alors qu'il s'envolait littéralement vers son agresseur. Il atterrit lourdement aux pieds d'une abomination qui s'apprêtait à lui écraser le crâne d'un coup de pied.
Le sin'dorei roula sur le côté juste à temps, il voulu frapper à son tour mais se rendit compte qu'il avait lâché son arme. Le monstre se tournait déjà vers lui, il esquiva le premier coup et utilisa sa magie runique afin de lui geler l'immonde chose qui lui servait de tête, malheureusement il n'eut pas le temps de terminer son oeuvre que déjà l'abomination lui flanqua un puissant coup de griffe et l'envoya rouler un peu plus loin.

Erkhan trouva alors ce qu'il cherchait, une arme. Il saisit la lance hérissée de piques qui était juste à côté de lui et se redressa rapidement. L'abomination s'apprêtait une nouvelle fois à frapper, mais un éclair gris bondit sur le bras blanchâtre du mort-vivant et planta sauvagement ses crocs dans la chaire morte de l'ennemi.

Le monstre se débattit, Erkhan en profita, il courut et se mit derrière son ennemi pour ficher la lance dans l'arrière d'un genou, puis dans l'autre. L'abomination s'écroula au sol en vociférant, et là le chevalier de la mort put lui grimper sur le dos et transpercer le crâne de la créature d'un coup sec.
Griffe-Sombre vint rejoindre son maitre, la langue pendante, du liquide visqueux en tout genre lui collait aux poils et aux babines.
-Merci Griffe-Sombre. Il lui accorda une brève caresse, ils n'avaient pas vraiment le temps pour cela.
-Tout va bien Erkhan ? Demanda Moran, lui aussi était pantelant, le sang lui coulait d'une vilaine entaille sur sa joue.
-J'vais bien t'en fait pas. Toi tu d'vrais t'ménager, ou voir les soigneurs.
-Ca ira. Mais tu-
Ils furent interrompu par une Liche qui venait d'arriver face à eux. Déjà les paladins et les croisés la chargeait et la bombardait de sorts sacré, elle se défendit comme elle put mais fut rapidement réduite à l'état de poussière.
Les deux amis continuèrent côte à côte le massacre des mort-vivants, les nécromanciens étaient visés en priorité avec les Liches. Ils parvenaient à prendre du terrain petit à petit, de temps à autre des détonations retentissaient dans le ciel. Ils étaient juste au dessus, Moran et Erkhan n'étaient éloignés l'un de l'autre que d'une dizaine de pas, quand ils entendirent le cri d'un couvregivre au dessus d'eux suivit d'une explosion.

Quelque chose tomba des cieux et atterit non loin du chevalier de la mort et fit voler la boue. Avec le choc Erkhan avait vacillé, mais il se remit vite quand il remarqua l'absence de Moran, inquiet il regarda partout autour de lui.
Des jappements et des couinements lui parvinrent, il contourna le morceau de patte osseuse qui venait de tomber et découvrit Roxy qui tirait sur la jambe inerte de son maitre.
-C'pas possible...Marmonna t-il, il se précipita vers la worg qui tirait et la fit reculer.
Moran ! Moran !
Il découvrit le guerrier coincé sous le tas d'os que représentait la patte du couvregivre. A moitié conscient il regardait Erkhan sans avoir l'air de comprendre ce qu'il se passait. Le chevalier de la mort, se dépêcha de soulever la patte griffue qui se démontait d'elle même à chaque geste qu'Erkhan effectuait.
-C'va aller t'en fait pas, j'suis là, t'vas pas claquer maint'nant !
Un croisé vint l'aider. A deux ils réussirent à dégager le sin'dorei, Roxy était inquiète et couinait en regardant son maitre.
Erkhan se pencha vers son ami de toujours, il semblait ne rien avoir au premier abord mais il savait pertinement que c'était faux.
-Je m'occupe de lui, continuez à vous battre. Fit le croisé.
-Y va s'en sortir ? Demanda le chevalier sur un ton qui trahissait son inquiétude.
-Il a sûrement de nombreuses fractures, j'peux rien garantir mais on fera au mieux.
Le croisé fit son possible pour transporter Moran en douceur, mais à peine l'eut il prit dans ses bras que le blessé hurla de douleur.


Erkhan eut mal au coeur de voir son ami dans cet état, mais il dû se résigner à laisser le croisé l'emporter avec lui.
Les heures défilaient, les soldats fatiguaient. Mais le nombre de morts-vivants diminuait enfin. Les nécromanciens avaient tués ainsi que les Liches, il ne restait plus qu'une centaine de membres du Fléau, du moins devant les escaliers. Erkhan avait récupéré son arme et parait, tranchait et taillait inlassablement avec. Quand enfin le nombre de sujets du Roi Liche ne fut plus que de deux douzaines il put s'arrêter.
Il regardait les croisés terminer de tuer les derniers ennemis en soupirant, Griffe-Sombre qui semblait épuisé vint s'appuyer contre sa jambe.

-Tu t'es bien battu Griffe-Sombre...murmura le chevalier de la mort en le grattant derrière les oreilles. Le worg émit un petit jappement et s'écarta de son maitre, celui-ci entendit un bruit de grincement et de barrissement.
Il se tourna et vit deux mammouth tirer le gigantesque bélier des croisés, la tête était gravée en forme de lion et large d'au minimum trois mètres, la longueur du bélier devait faire au bas mot une vingtaine de mètres.

Erkhan suivit son loup d'un pas lourd, afin de laisser l'arme de guerre passer. Il se demandait comment ils allaient s'y prendre pour faire monter un tel engin jusqu'en haut des escaliers. Les mammouth y seraient aisément arrivés si c'était une simple pente, mais là en l' occurrence...sans doute que des mages pourraient y faire quelque chose. Il haussa les épaules et fit demi-tour, de toute façon ils en auraient pour des heures pour parvenir à défoncer des portes pareilles, sans doute en saronite d'ailleurs.
Il se dirigea vers l'infirmerie, espérant trouver son ami en bon état.

Quand enfin il put savoir où il se trouvait exactement il s'y rendit sans tarder, apparemment ils n'avaient pas terminé de le soigner. Devant le pan de toile il repéra Roxy qui chouinait et grattait le sol pour s'occuper, il s'approcha d'elle et la caressa doucement. Griffe-Sombre lécha le museau de sa soeur et s'allongea à côté d'elle.
De longues minutes passèrent, Erkhan repensa un peu à Elmenel, cela faisait bien deux mois qu'il avait regagné le Norfendre, elle était triste comme Myriana mais elle comprenait. Du moins il l'espérait.
Il fixa la porte de tissu blanc, se remémorant son enfant auprès de son ami : Toutes les bêtises qu'ils avaient fait ensembles, ils s'étaient entrainés ensembles pour devenir de bons guerriers au service de leur patrie. Moran qui rêvait de devenir un pérégrin, il en avait le potentiel mais il ne le lui avait jamais dit, il le charriait même avec ça. Qu'il avait été stupide.

Il aurait mieux fait de l'encourager plutôt que de plaisanter. Et si jamais il ne s'en sortait pas ? Il devrait le dire à Myriana...veiller sur elle et Tharian qui avait quoi...tout juste trois mois ?
Il souffla encore une fois et se mit à faire les cent pas. Enfin les soigneurs sortirent, eux aussi semblaient fatigués, mais Erkhan ne s'en préoccupa pas plus que cela.
-T'es un ami du patient mec ? C'est un sin'dowei, Mowan j'cwois.
-Oui, il va comment ?
Le troll -car s'en était un- hocha la tête en s'essuyant les mains.
-Y va s'en wemettwe, mais c'va êtwe long. Pwesque tous ses os du towse ont été bwisés, on en a eut du boulot avec celui là. T'peux aller l'voiw mais y sewa pas en état d'pawler ça c'est claiw.
-M'rci !
Erkhan était soulagé, son ami allait vivre ! Il entra avec les worgs, Moran semblait dans endormi. Son torse était couvert de bandage ainsi que son épaule droite, la plaie sur sa joue avait été refermée mais laissait tout de même une fine cicatrice. Roxy lécha la main de son maitre qui était accessible, elle couina et aboya pour le réveiller.
-Eh Roxy, tu t'calmes ! Grogna le chevalier de la mort, mais c'était déjà trop tard, le guerrier avait les yeux ouverts, il sourit en voyant son ami et Roxy qui remuait la queue en voyant que son maitre était réveillé.
Elle passa sa tête sous sa main et le regarda avec de grands yeux suppliants. Il la caressa très lentement, mais ses yeux se refermaient déjà, il était bien trop épuisé.
-R'pose toi, lutte pas tu t'es bien battu. Tonton Erkhan va veiller sur toi.
Moran ricana en entendant cela, ce qui lui fit mal sans aucun doute vu la grimace qu'il fit juste après.
Moran s'endormit peu après, comme promit le chevalier de la mort veilla sur son ami. Mais un bruit dehors attira son attention, craignant une attaque ennemie il sortit aussitôt et dégaina son arme. Quand il fut hors de l'infirmerie il l'entendit à nouveau : BOUM !

Il comprit alors, ils avaient réussi à mener le bélier en haut des escaliers.
-Tu devrais faire soigner tes plaies. Dit une voix à côté de lui, Erkhan tourna la tête vers la voix familière. Solmarian se tenait là aussi, il ne l'avait pas remarqué en sortant. Son visage avait été nettoyé, son oreille visiblement soignée. Il avait un bandage autour de sa main gauche, mais il portait toujours son armure et son arme. Au cas où sans doute.
Le chevalier de la mort passa sa main dans son cou, c'est vrai que l'abomination l'avait blessé, et il était certain d'avoir d'autres plaies.
-Hm, j'le f'rais t'en fais pas. Et...merci pour t'à l'heure. Grogna Erkhan, il avait horreur de devoir quelque chose à quelqu'un. Et en prime il devait la "vie" au frère d'Elmenel.
-De rien. Tu devrais être plus prudent, même en tant que chevalier de la mort tu peux mourir. Ne l'oublie pas.
-Ca risque pas...
Un autre BOUM résonna, cela prendrait du temps avant que les portes ne soient cèdent, et ce n'était plus de leur ressort. Seule l'élite pénètrerait là dedans en plus des champions et des chefs.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:07    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Il fallut le restant de la journée pour qu'enfin les portes finissent par être enfoncées. Erkhan avait passé une bonne partie de son temps auprès de son ami blessé, soit à veiller sur lui soit à écrire à Elmenel.
Il s'était fait soigné et s'était débarbouillé, il avait ensuite demandé à Norfig - qui avait été sacrément blessé lui aussi- un nouveau tabard, car le sien avait été déchiré par l'abomination, et il n'avait aucune envie qu'on le confonde avec un des chevaliers du Roi Liche.
Après avoir fait tout cela il s'était occupé du nettoyage des worgs, car ils avaient eux aussi eut droit à des jets de substances gluante/visqueuse/poisseuse. Moran s'était réveillé peu avant l'ouverture des portes, réclamant de voir Myriana et Tharian.

Ce à quoi Erkhan avait répondu calmement : T'les verras dans quelques jours max, t'en fais pas.
Mais actuellement Erkhan regardait les troupes d'élites de la Horde, de l'Alliance et des Croisés se rassembler. De loin il vit Garrosh parler à Saurcroc, puis Mograine dans son coin qui semblait converser à un autre chevalier qu'il ne connaissait pas.
-C'va bientôt êt' l'moment. Commenta Norfig qui s'était posté à ses côtés.
-Ouais, t'y vas aussi ? Demanda le chevalier de la mort.
-Et comment qu'j'y vais mon gars ! T'vas vouèr qu'les types qu'y' a là d'dans y vont pas faire long feu avec tonton Norfig dans l'coin.
Le sin'dorei ricana, c'est vrai qu'en tant que paladin le nain était plutôt doué. Il l'inspecta rapidement.
-T'es d'jà remis d'tes blessures ?
-Mais ouaiiis ! Y'a pas plus solide qu'un nain mon gars, t'inquiète donc pas pour moé. D'ailleurs j'ai vu qu'y'aura l'aut' taré aux ch'veux blancs un bouffeur d'salade qui vient avec. T'sais l'mec avec son steak.
Erkhan haussa un sourcil. -Sérieux ?
-Ouais mon gars, Mograine y dit qu'il sait s'battre même si il est con comme une pelle. Donc bon, pis j'crois bien qu'y aura aussi ton pote là...le paladin sin'dorei blond 'vec la cicatrice.
-Pas paladin, ch'valier d'sang, et t'parles d'Solmarian ? Solmarian Finiel ?
-J'en sais rien moé ! Z'avez tous des noms bizarres c'tout juste si j'sais ton nom d'famille à toi...c'bien RaseSoleil hein ?
Le sin'dorei fusilla le nain du regard.
-ForceSoleil abruti d'rasmotte.
Le croisé rit de bon coeur, il prit ensuite son arme.
-J'y vais l'bouffeur d'salade, j'voudrais pas rater la décapitation d'l'aut' planqué là haut.
-R'viens en un seul morceau, crétin d'nain.
Le chevalier de la mort regarda le croisé s'éloigner vers le groupe qui marchait déjà vers leur destinée. Il songea à Solmarian, lui aussi allait risquer sa vie pour détruire ce roi maudit. En parlant du loup...il vit le chevalier de sang un peu plus loin, en armure et armé de sa masse et de son bouclier il s'apprêtait visiblement à rejoindre le groupe. Erkhan le héla et vint vers lui.
Le sin'dorei blond le salua de la tête et s'approcha.

-J'ai peu de temps, je dois y aller. Dit-il en finissant d'ajuster son plastron.
-T'as intérêt à r'vnir en vie, Elmenel va jamais s'en remettre si elle t'perd en plus d'sa soeur. Fit Erkhan sur un ton un peu abrupte.
Solmarian haussa les sourcils.
-Je comptais revenir en vie, merci de tes encouragements Erkhan. Ironisa t-il.
-Humpf s'cuse j'ai pas réfléchis. Fais gaffe à toi. Rectifia le chevalier de la mort.
Son interlocuteur hocha la tête.
-Il est temps, j'ignore pour combien de temps nous serons partit mais fais attention. Il y'a peut être d'autres nécromanciens dans le coin, sans parler du reste. Soit prudent. -Ouais.
Erkhan regarda son "beau-frère" s'en aller vers le groupe. Il ne connaissait pas grand chose de lui, ne l'appréciait pas spécialement, mais c'était le frère d'Elmenel. Il espérait donc qu'il s'en sortirait sans trop de dégâts.
Les heures passèrent, le chevalier de la mort avait été posté devant les portes de la citadelle avec une vingtaines d'autres personnes. Le reste des troupes avait été répartit sur toute la zone et autour de l'infirmerie.

Après les heures ce fut les jours qui défilèrent, le premier groupe à revenir avait été remplacé par un second afin qu'ils puissent tous se reposer. Beaucoup revenaient gravement blessé ou malade. Solmarian avait été l'un de ces derniers, il fallut plus d'une semaine pour qu'il se remette de la maladie causée par Putricide, ce savant complètement fou, les soigneurs estimaient qu'il avait eut de la chance car d'autres y avaient succombé.
Ce ne fut qu'un mois environ après que les portes menant au roi maudit aient été enfoncées que les champions mirent fin aux jours d'Arthas.

Erkhan se souviendrait toujours de ce jour, de cet instant où il avait sentit que le roi Liche s'éteignait. Cela ne dura que quelques minutes. Ensuite il ressentit qu'il était là nouveau, mais c'était...différent. Que s'était il passé ? On l'avait remplacé ? Mais par qui ?
Le chevalier de la mort se tourna vers un de ses confrères, il semblait tout aussi troublé que lui, mais une chose était sure Arthas n'était plus. Mais avant de crier victoire il voulait l'entendre, il voulait que l'on lui confirme que c'était bien la fin de leurs tourments.
Les minutes s'écoulèrent, Erkhan était plus tendu que jamais. Il caressa distraitement Griffe-Sombre qui s'appuyait contre sa jambe. Est ce que Fordring s'en était tiré ? Et les champions ? Avaient ils survécus ? L'un d'eux avait il remplacé Arthas ?

Enfin ils apparurent, Erkhan se redressa, tout comme son worg. Ils distinguèrent les premiers arrivants, ils marchaient lentement, la tête basse mais sur le visage de certains se dessinait un sourire.
-Faites préparer des civières. Appelez les soigneurs. Des volontaires pour les aider, dépêchez vous. Ordonna un commandant humain.
Le chevalier de la mort ne se le fit pas dire deux fois, avec une dizaine d'autres personnes il alla aider les champions. Tous étaient dans un état pitoyables, leurs habits n'étaient pour la plupart plus que des lambeaux de tissu, les armures de plaques étaient enfoncées et celles en cuir ne ressemblaient plus à rien.

Parmis eux quatre semblaient avoir perdu connaissance et se faisaient porter par les autres. Erkhan alla soutenir une kal'dorei qui commençait à vaciller sur ses jambes, l'air hagard elle ne broncha même pas.
Le sin'dorei jeta un coup d'oeil derrière lui, Thirion Fordring avait l'air ailleurs lui aussi, voir en état de choc. Mais que s'était il passé là haut ? Il préféra ne pas poser la question, ils avaient tous besoin de soins et de repos. Et Fordring le dirait bien assez tôt.

Quelques minutes après la mort d'Arthas fut annoncée officiellement. Tous éclatèrent de joie, des messagers furent envoyés aux quatres coins d'Azeroth dans l'heure qui suivit.
Puis le généralissime Mograine convoqua tous les chevaliers de la mort présents à la citadelle de la couronne de glace pour une réunion.
Erkhan fut un des premiers arrivants, Mograine ne prononça pas un mot avant que tout le monde ne soit là :
-Vous l'avez tous senti, Arthas Menethil est effectivement mort. Mais un autre roi siège désormais là haut car cela est nécessaire. Ne le dites à personne, cela troublerait les civils, ils vivraient dans la peur que le successeur d'Arthas ne commette les mêmes crimes que lui.
Toute l'assistance approuva cette décision, Erkhan y comprit, un orc demanda ensuite :
-Qu'allons nous devenir maintenant ?
-Nous allons "nettoyer", il reste encore beaucoup de créatures du Fléau qui rôdent dans le coin, ainsi que dans les Maleterres de l'Est. Aussi nous allons nous répartir en deux groupes, les volontaires pour retourner au fort d'ébène levez la main.

Erkhan n'hésita pas une seconde, il en avait assez du Norfendre et ne voudrait pas y retourner avant au moins deux ans, il leva la main tout comme la moitié des chevaliers présents.
Les noms furent notés, ils partiraient dans l'heure qui suivait.
Une fois que la réunion s'acheva, Erkhan se dirigea vers l'infirmerie. Moran avait sans doute entendu la très bonne nouvelle, mais il devait maintenant lui annoncer son départ pour l'Achérus. Il croisa Norfig qui avait le bras en écharpe depuis quelques jours déjà.
-Eh bin alors mon gars ! Qu'est c'tu viens faire là ? Demanda t-il avec d'un air joyeux.
-J'vais voir Moran, dans une heure j'pars pour l'fort d'ébène, on a du boulot là bas. Répondit il en étirant un rictus.
-Rooo t'vas même pas faire la fête avec ta famille ? T'sais l'vieux Mograine pourra comprendre qu'après tout ça t'veuille êt' avec eux. Ah pis ton pote c'tait c'lui qui s'est prit des os sur la tronche nan ?
-D'abord j'fais mon boulot, pis après j'demanderais à rentrer un peu. Et ouais c'lui.
-Ton pote il est d'jà rentré chez lui, ils l'ont renvoyé pendant vot' réunion. Tu d'vrais voir l'troll qui s'occupait d'lui, il a p't'êt' laisser un message.
Le chevalier de la mort grimaça, il aurait voulu voir Moran avant d'y aller, mais au moins il était rentré auprès de sa famille. Il reporta son regard sur le nain.
-Norfig, au début j't'aimais pas, j'aime pas les nains. Mais toi t'es pas pareil.
-C'est qui m'fait une déclaration d'amour l'p'tit bouffeur d'salade ? Plaisanta le croisé en riant.
-Va t'faire !@#$%^ saleté.
-Hahaha, j'plaisante, j't'écrirais bidiou d'oreilles pointues. Prends soin d'toi l'ami. Norfig fit une très briève accolade bourrue à son ami elfe et le quitta le sourire aux lèvres.

Erkhan le regarda s'éloigner puis il alla voir le troll qui avait soigné les blessures de Moran, effectivement son meilleur ami lui avait laissé un message disant qu'ils se retrouveraient à Lune d'Argent, et qu'il était désolé de ne pas lui avoir dit au revoir personnellement.
Il replia le parchemin et le fourra dans une poche, il avait des affaires à préparer. Solmarian était rentré la veille déjà, afin qu'il se repose et se rétablisse complètement de sa maladie.
-Griffe-Sombre ! Au pied ! Gueula t-il. Le worg ne tarda à arriver avec un morceaux d'os entre les crocs. Lui aussi avait eut son lot de blessures et de cicatrices, son museau noir était maintenant barré d'une trace grisâtre et son oreille gauche avait été en partie coupée.
Mais ce n'était pas bien grave.
Erkhan le gratta sous le menton comme il l'adorait et l'incita ensuite à le suivre.

Faire ses bagages avait été plus rapide qu'il ne l'aurait imaginé. Pour une fois il arriva donc en avance, il avait mit sa chaine à son worg, non pas qu'il avait peur qu'il s'enfuit, mais plutôt parce que certains n'aimaient pas voir son animal rôder n'importe où dans le campement. Ce qui laissait Erkhan incrédule, Griffe-Sombre était adorable du moins quand il le voulait.
Quelques minutes après ce fut le moment du grand départ, le sin'dorei n'avait encore jamais vu le fort d'ébène et il avait hâte. Même si la région en elle même ne lui disait trop rien.
Le portail fut rapidement établit, le sin'dorei regarda ses semblables s'y engouffrer les uns après les autres, il songea un instant à son fils et à Elmenel, il espérait que le nettoyage ne durerait pas trop longtemps car il était pressé de revoir leurs visage. Ce fut enfin à son tour de passer avec son worg, il jeta un dernier coup d'oeil au Norfendre puis entra sans hésiter.

Des jours furent nécessaires pour qu'Erkhan s'acclimate à son nouvel environnement plutôt sombre, ils avaient du prendre les dortoirs des anciens nécromanciens pour pouvoir poser leurs affaires étant donné que les chevaliers de la mort qui avaient résidé ici n'en possédaient pas.

Des chevaliers qu'Erkhan ne connaissait pas passaient presque tous les jours à l'Achérus, alors qu'il était en train d'affûter son arme avec son worg allongé à ses côtés quand il se sentit soudainement observé.
Un sin'dorei était un peu plus loin derrière lui et regardait son worg avec un petit air envieux, il s'approcha et tendit la main vers Griffe-Sombre sans pour autant le toucher immédiatement.
Le loup redressa la tête et flaira la main avec curiosité.
-Où tu l'as eu ? J'aimerais bien un worg moi aussi. Dit-il en ne quittant pas Griffe-Sombre des yeux, celui-ci s'était complètement relevé et tournait maintenant autour de l'elfe, le reniflant sous toutes les coutures.
-Au Fjord Hurlant, on avait tué sa meute pendant une mission et on a récupéré les p'tits. Ca doit faire environ un an que j'l'ai.
Erkhan regarda le sin'dorei avec un peu plus d'attention, son visage, sa carrure même lui était familière, il l'avait déjà vu quelque part mais où ? Cheveux noirs mi-longs, cicatrices sur le visage, un air un peu froid, plus grand que lui...le déclic se fit dans sa tête, Solmarian lui en avait parlé !

-Attendez z'êtes pas Laenthis Tranche-Soleil ? L'capitaine ch'valier d'sang ?
Son interlocuteur daigna s'intéresser à lui, il le regarda un instant en plissant les yeux.
-D'où tu m'connais ? Demanda t-il.
-Z'êtes plutôt connu à Lune d'Argent, pis mon beau-frère était sous vos ordre avant vot' mort. Solmarian Finiel. Répondit Erkhan, pendant ce temps Griffe-Sombre avait terminé son inspection et réclamait des grattouilles à Laenthis, chose que le sin'dorei fit sans broncher.
-Finiel...ah oui, mon lieutenant. Il est en vie ?
-Plus ou moins, il a choppé une maladie dans c'tte foutue citadelle, mais il s'est remis.
Erkhan avait du mal à y croire, Tranche-Soleil était devenu un chevalier de la mort. Il fut interrompu dans ses réflexions par Laenthis.
-Toi je t'ai déjà vu, attend voir c'était toi à Gjalerbron. T'agonisai quand j'ai débarqué.
-Hein ? Emit Erkhan d'un air incrédule, il se remémora le moment de sa mort. Il combattait...il avait été gravement blessé et n'y voyait plus qu'à moitié quand un autre chevalier de la mort était venu sur un wyrm. Il se souvint de sa haute stature et de ses oreilles...une douleur dans tout son corps et plus rien.
-Sur l'wyrm, c'tait toi ?
-Ouais, désolé mais t'étais déjà quasiment mort, tu te vidais de ton sang. Expliqua Laenthis en continuant de grattouiller le worg.
Erkhan était sous le choc, le sin'dorei en face de lui avait mis fin à ses jours. Il le regarda, perturbé, ne sachant que dire, une vague de colère le submergea. Tranche-Soleil remarqua que les muscles de son interlocuteur semblaient se tendre.
-Je suis pas responsable de ta mort, c'est lui et tu le sais.
Erkhan grogna, bien sûr il avait raison. Il se calma aussitôt.
-Désolé, vous avez raison.
Il soupira, il se sentait soudainement las.
-Tutoie moi, ici j'suis pas un capitaine. Par contre, j'voudrais bien savoir ce qu'il s'est passé avec Arthas et tout ça, j'ai pas pu suivre.
Durant les quelques jours qui suivirent -et entre deux missions de nettoyage- Erkhan raconta ce que Laenthis souhaitait savoir sur l'assaut de la citadelle, ainsi que d'autres choses. Puis ce fut le jour de son départ, il voulait parcourir Azeroth, une chose qu'il n'avait pu réaliser de son vivant.

Bien entendu Mograine n'était pas d'accord avec cela, c'est pour cela que l'ancien capitaine partit en catimini à l'insu de tous ou presque. Erkhan regarda le sin'dorei partir du haut du balcon de l'Achérus, avant son départ Laenthis lui avait laissé quelque chose, une sorte de cadeau destiné à Solmarian avait il dit.
Erkhan regarda la silhouette de l'elfe disparaître au loin, il se détourna du balcon et appela Griffe-Sombre, ils avaient du travail.

Erkhan le gratta sous le menton comme il l'adorait et l'incita ensuite à le suivre.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Salartel Brise-Soleil
Maison Celwë'Belore

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 125
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Mer 23 Sep 2015 - 10:09    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier. Répondre en citant

Le soleil était pratiquement au zénith dans les bois des Chants Éternels, Myriana et Elmenel poussaient leur landau tout en parlant avec entrain. Derrière elles Moran et Solmarian marchaient plus lentement, pas encore tout à fait remis de leurs blessures respectives.
-Il grandissent si vite, regarde Tharian il a le sourire de son père. Oui tu es mignon toi, mais oui ! Fit la blonde en chatouillant le ventre de son enfant.
Elmenel pouffa de rire, son amie devenait facilement gaga devant son bébé ou le sien. Si Tharian était réveillé, Solanar en revanche dormait à poings fermés, blotti contre son doudou préféré.
Elmenel se tourna vers les deux mâles qui trainaient un peu la patte, ils discutaient eux aussi, quelques bribes lui parvenaient et elle comprit qu'ils parlaient de la chute du roi Liche.

Elle se détourna d'eux et posa son regard sur son bébé endormi, elle songea à Erkhan encore une fois : Cela faisait bien plus de quatre mois qu'il n'était pas revenu en Quel'Thalas, néanmoins elle savait qu'il était en vie car chaque semaine il lui écrivait. Aujourd'hui encore elle avait reçu sa lettre hebdomadaire, mais pas que :
Il lui avait également une lettre pour son frère. Mais elle préférait attendre qu'ils soient seuls tous les deux pour la lui donner.
Elle repensa au jour où toute la ville avait su qu'Arthas était mort, une fête avait été organisé en plein coeur de la ville ce jour là.
Des centaines de fleurs de toutes les couleurs avaient été accrochées avec des lanternes et des étendards sur lesquels étaient brodé le logo de leur patrie. On avait fait venir des musiciens de toute la cité, un grand banquet avait été organisé.

Les enfants riaient et jouaient près des fontaines, tandis que les adolescents invitaient les jeunes filles rougissantes à danser.
Pendant des jours ils fêtèrent la mort du roi Liche, c'était la fin du Fléau. Mais depuis la vie avait reprit son cours, Elmenel souhaitait reprendre le travail. Mais son enfant était encore si petit, et la famille d'Erkhan avait proposée de les aider financièrement jusqu'à ce qu'elle travaille à nouveau. Elle avait poliment déclinée l'offre, et trouvé un arrangement avec Imilia.
Elle travaillait maintenant à l'hôpital quatre jours par semaine, pendant son absence c'était la mage qui prenait soin de son enfant.

Elmenel soupira et caressa la petite main de Solanar du bout des doigts, Erkhan lui manquait comme toujours, mais on avait besoin de lui ailleurs. Elle releva la tête et se rendit compte qu'ils arrivaient déjà à Lune d'Argent, leur petite balade avait durée moins longtemps qu'elle ne le pensait.
Solmarian et elle laissèrent le couple partir dans le sens opposé, ils avaient décidés de rentrer chez le chevalier de sang pour manger. Comme à son habitude la prêtresse voulu cuisiner, et comme d'habitude son frère la repoussa gentiment.
-Laisse faire les mâles ! Dit-il en riant.
-Pff, je peux cuisiner tu sais. Protesta t-elle plus pour la forme que par réelle envie de faire la cuisine.
Elle retourna donc dans le salon avec son fils qui dormait toujours. Elle se souvint alors de la lettre à donner à son frère.
-Au fait Solmi Erkhan t'a envoyé quelque chose ! S'exclama t-elle en sortant l'enveloppe d'un des petits sacs du landau.
Le chevalier de sang revint, les sourcils froncés et un air perplexe sur le visage. Il prit le message que lui tendait sa petite soeur et l'ouvrit sans un mot. Dedans il trouva deux lettres avec deux écritures différentes.

Au fur et à mesure qu'il avançait dans sa lecture, Elmenel constata qu'il palissait à vue d'oeil, il passa aussi par différentes expressions : La surprise, le choc, puis la joie.
-Je...tu sais mon capitaine, Laenthis Tranche-Soleil. Tu te souviens de lui ?
-Oui, je ne l'aimais pas beaucoup. Pourquoi ? C'est de lui ? Tu m'avais pas dit qu'il était mort ?
-Et bien, il l'est enfin il est dans le même état qu'Erkhan. Il m'a fait une lettre de recommandation, au cas où je voudrais...devenir capitaine moi aussi. C'est...je n'ai pas de mots.
-Formidable ? Fantastique ? Merveilleux ? Tous à la fois ? Elmenel se leva avec un grand sourire et étreignit son frère, elle savait que c'était un grand honneur que lui faisait ce sin'dorei, il n'était pas connut pour être un tendre et distribuer ce genre de chose à n'importe qui.
Elle savait que Solmarian avait l'étoffe pour monter en grade.

Son frère lui rendit son étreinte et la fit tourner en riant, ce qui ne manqua pas de réveiller son neveu qui le fit rapidement comprendre en pleurant.
-Désolé, viens là Solanar. Il relâcha sa soeur et prit doucement le petit être dans ses bras, avec un grand sourire solidement ancré sur le visage. Tout en le berçant il lut la lettre d'Erkhan, ce dernier lui expliquait simplement pourquoi son ancien capitaine avait décidé de lui offrir ce cadeau.
Il lui expliquait également quelles étaient les démarches à suivre si il souhaitait monter en grade.
Elmenel ricana en voyant l'air heureux de son frère, elle même était heureuse pour lui. Mais elle ignorait si il voulait utiliser cette lettre rapidement, ou si il souhaitait encore se perfectionner dans l'utilisation de la magie sacrée avant cela. Car même avec une recommandation écrite il devrait passer cette épreuve, et tout le reste. Mais elle espérait qu'il réussirait.

La prêtresse se tourna vers les portraits de famille, là elle vit le visage souriant de sa soeur. Elle aussi aurait été très heureuse pour Solmarian, elle prit le petit cadre et le caressa du bout des doigts.
-Ca doit bien faire un an...murmura t-elle.
Solmarian releva la tête et regarda sa soeur qui tenait le portrait. Son sourire s'effaça, oui cela faisait un an environ que leur soeur ainée avait disparut. Ils n'en avaient jamais parlé entre eux depuis.
Le chevalier de sang posa les lettres, de son bras libre il fit signe à Elmenel de venir. Elle ne se le fit pas dire deux fois, la prêtresse se blottit contre son frère et son fils qui se calmait dans l'autre bras de Solmarian.

-Elle aurait été fière de tout ce que tu as fait pendant la guerre. Dit-elle, en caressant la chevelure blonde du portrait de sa soeur.
-Et elle était fière que toi tu sois une guérisseuse...elle me manque. Fit il.
-A moi aussi, tu étais déjà sur sa tombe depuis ?
Solmarian se contenta d'hocher la tête, Elmenel renifla et reposa le cadre sur la petite table. Elle déposa ensuite un baiser sur les joues de son frère et de son fils, puis elle se releva. Elle préférait s'occuper l'esprit, cuisiner serait bien.

Solmarian resta dans le salon, son neveu dans les bras. Celui-ci s'était calmé, et s'amusait comme à son habitude avec les mèches de cheveux blondes de son oncle. Le chevalier de sang se focalisa sur le petit être dans ses bras plutôt que sur ses sombres pensées, il enleva ses cheveux de la bouche de l'enfant et lui chatouilla le ventre quand une horrible odeur vint lui titiller les narines.

Il fronça le nez et se leva, il prit les couches et tout le nécessaire pour laver le petit et se dirigea dans la salle d'eau. Souvent il se demandait comme un petit elfe si mignon pouvait dégager une odeur encore plus répugnante que les choses qu'il avait respiré en Norfendre.
Il s'empressa de retirer la couche souillée et de la mettre dans un sac spécialement enchanté pour cela.
-Vraiment répugnant...oui tu es répugnant petite chose. Dit-il à son neveu, le concerné ne broncha pas. Il gigota simplement en gazouillant.
Le chevalier de sang nettoya ensuite le petit, il remplaça ensuite la couche et mit le petit en position assise. Solanar resta ainsi dans cette position durant quelques secondes, mais il ne tenait pas encore bien longtemps. Ca viendrait au fur et à mesure. Il se lava rapidement les mains et le rhabilla. Solmarian se demanda ce que deviendrait Solanar dans quelques années.

Comme tous les sin'dorei il ferait les petites classes vers ses trois ans ou quatre. Il y apprendrait quelques petites choses sur la magie basique et sur quantité d'autres sujets. Et si il avait un potentiel magique particulier il serait très vite décelé.
Son père voudra sans doute lui apprendre à manier une arme quand il sera plus âgé aussi. Peut être qu'il pourrait lui apprendre lui aussi ?
Il sortit de ses pensées quand il se rendit compte que Solanar le fixait avec insistance.
-Et bien quoi ? J'ai bien le droit de penser à ton avenir. Plaisanta le chevalier de sang en reprenant son neveu dans ses bras.
Pour toute réponse le jeune sin'dorei remit une mèche blonde en bouche et la mâchonna avec contentement.


Erkhan retira sa lame du corps inerte avec une moue dégoûtée, il en avait assez de ces créatures immondes. Ces chiens pestiférés grouillaient encore, bien qu'en un an de nettoyage ils aient bien réduits la population. Il appela Griffe-Sombre qui trainait encore dans les parages. Le worg sortit d'entre les buissons en trottant, il avait maintenant atteint sa taille adulte et rivalisait avec les loups de monte des orcs, néanmoins Erkhan ne souhaitait pas l'utiliser comme tel.
Préférant chevaucher Posmo.

C'était sa dernière mission avant qu'il ne rentre temporairement à Lune d'Argent. Au bout d'un an il était grand temps, Elmenel lui avait fait part de sa déception quand il lui avait annoncé qu'il ne pourrait pas assister au premier anniversaire de son fils, mais lui aussi était déçu.
Il n'avait pas assisté à ses premiers pas, ni entendu son premier mot -mama- il n'avait put aider celle qui l'aimait avec le bébé. Et pour tout cela il s'en voulait affreusement.

Griffe-Sombre jappa, ce qui fit sursauter Erkhan. Il se rendit compte que plongé dans ses réflexions il avait arrêté de marcher. Le chevalier de la mort poussa un petit grognement et reprit sa marche, de toute façon ils étaient quasiment arrivés. Il rejoignit son worg gris.
Comme à son habitude il avait oublié un détail, l'Achérus se trouvait dans les airs, et le worg ne tenait pas en place sur un griffon.
Il soupira et commença à former une porte de la mort, un sort très utile qu'il avait apprit durant son séjour à l'Achérus. N'étant pas encore très habitué à faire cela il dut s'y reprendre à deux fois avant d'y parvenir. Il se tourna vers son loup, sachant très bien qu'il n'aimait pas du tout passer via un portail.
-Allez !
Griffe-Sombre couina et recula. Erkhan grogna et prit le worg par le collier pour le trainer.
-J'en fais un exprès pour toi alors fais pas chier !
Le worg freina des quatre fers, les plantant dans le sol. Le chevalier de la mort dut employer une autre méthode.
Il se plaça devant la porte et effectua une poigne de la mort sur le worg, ce dernier émit un jappement de surprise. Le sin'dorei s'enleva au dernier moment pour que Griffe-Sombre atterrisse pile dans le portail, il vit le canidé gris le traverser et le suivit en maugréant sur le fait que son loup était une tête de mule froussarde.

Enfin arrivés à l'Achérus le sin'dorei regarda le worg s'ébrouer en grognant, bien sur il allait le bouder pendant quelques heures, mais bon. Il alla faire son rapport, chose qui était rapidement faite. Il se dépêcha ensuite de rassembler le peu d'affaires qu'il avait dans le fort d'ébène, quand enfin il fut prêt à rejoindre sa famille il se rendit sur la plateforme du fort. Là en théorie Imilia devait arriver d'une minute à l'autre.

Il patienta durant un bon quart d'heure avant de voir un portail apparaitre, suivit de la silhouette frêle de sa tante. Il s'avança vers elle et la salua d'un rictus, mais Imilia ne l'entendait visiblement pas de cette oreille, elle enlaça son neveu un long moment malgré ses protestations. En effet une démonstration affective n'était pas vraiment la bienvenue devant d'autres chevaliers de la mort, dont plusieurs gradés dans le coin.
-'Miliaaa arrête on nous r'garde.
-Et alors ? Ca te gêne qu'on te voit avec ta tante ? Je ne suis pourtant pas encore une vieille peau toute ridée. Et puis ça fait un an que je ne t'ai pas vu ! Rétorqua t-elle.
Erkhan soupira et abandonna, avec elle s'était inutile de lutter. Il lui rendit très brièvement son étreinte puis recula, en un an elle n'avait pas changée.
-Je vais refaire le portail.
La mage sentit quelque chose derrière elle, quand elle se tourna elle découvrit Griffe-Sombre qui la reniflait. D'instinct elle recula et s'apprêtait à lancer un sort.
-Woo du calme c'mon worg, Griffe-Sombre. Y t'fera rien. Intervint Erkhan en posa sa main sur celle de sa tante.
-Ah...bien, il t'obéit au moins ? Il vaudrait mieux qu'il ne s'approche pas de Solanar, on ne sait jamais.
-T'en fais pas, par contre téléporte nous plutôt, Griffe-Sombre aime pas trop les portails. 'Fin surtout ceux que j'fais moi mais bon.

Imilia ne répondit pas, elle préparait déjà son sort tout en gardant un oeil sur le worg. Erkhan savait qu'il fallait se taire dans ces moments là et laisser la mage se concentrer, une erreur et ils atterrissaient dans un mur ou pire. Quand elle relâcha son sort il sentit cette désagréable impression à laquelle il avait du s'habituer, quelques secondes après ils étaient à Lune d'Argent, devant le manoir de ses parents.
Il bascula légèrement en avant en arrivant, mais il put vite se reprendre. Le worg s'ébroua, puis il flaira les alentours avec intérêt, Erkhan lui mit aussitôt sa laisse en chaine. Cela valait mieux.

Une fois cela fait il prit le temps de regarder sa ville natale, enfin il était chez lui. Et celle qu'il aimait l'attendait, ainsi que son fils. A côté de lui, Imilia l'observait un sourire aux lèvres. Elle le poussa légèrement en avant afin qu'il rentre.
-Nous vous rejoindrons plus tard Monsha, Kamsha et moi. Profite de ta famille. Et attention avec ton loup.
-Hmhm. Répondit le chevalier.
Il fit un petit signe de main à sa tante, puis il s'avança vers son manoir d'un pas vif suivit par Griffe-Sombre qui mâchonnait sa laisse.

Arrivé devant la porte le sin'dorei ne prit même pas la peine de toquer, après tout n'était il pas chez lui ? Il entra.
-Y'a quelqu'un ? Demanda t-il assez fortement pour être entendu dans tout le bâtiment.
Quelque chose résonna en direction de la cuisine, il s'y dirigea lentement. Elmenel apparut soudainement face à lui. Elle resta là, les bras ballants un instant, regardant alternativement le gros loup et son maitre. Erkhan attendit qu'elle fasse le premier pas, mais l'attente était insupportable et elle ne bougeait toujours pas.
-Salut Elmi. Dit-il en s'approchant d'elle.
-Je-t-ton loup, je t-tu es sûr qu'il n'est pas... ?
-Hein ? Naaan t'en fais pas, aucun risque. T'viens m'faire un câlin ?
La prêtresse hésita un court instant, elle garda un oeil sur le worg mais daigna tout de même avancer vers son amour. Après tout il lui avait tellement manqué, ce ne serait pas un bête animal qui allait l'empêcher d'approcher d'Erkhan.

Le chevalier la regarda s'approcher et quand elle fut enfin à portée il la prit dans ses bras. Elmenel lui rendit son étreinte avec un grand sourire, oubliant la présence du canidé pourtant juste à côté d'eux. Elle embrassa le sin'dorei un petit moment avant de daigner le relâcher. Ce dernier souriait comme un bienheureux, il déposa un dernier baiser sur les lèvres de celle qu'il aimait et regarda le worg qui s'était tout bonnement couché par terre.
-T'vois qu'il est sage, comment t'vas ? Et le p'tit ? Où il est ?
La prêtresse jeta un coup d'oeil au loup, il ne semblait pas vraiment décider à bouger.
-Il est dans sa chambre, il fait une sieste.

Erkhan posa la laisse en chaine, de toute façon Griffe-Sombre allait bouder encore un moment. Il prit ensuite la main d'Elmenel et l'entraina à l'étage. Ne sachant pas dans quelle chambre son fils se trouvait précisément il questionna la sin'dorei du regard. Celle-ci lui montra la première porte sur la gauche.
Le chevalier ouvrit donc le panneau de bois le plus doucement possible, afin de ne pas réveiller son enfant. Il s'attendait à voir Solanar dans son berceau, assoupit.

Cependant ce ne fut pas le cas, le petit elfe était debout dans son lit, l'air fatigué il se frottait les yeux de ses petits poings fermés. Sa chevelure brune était coiffée dans tous les sens et ses oreilles n'étaient pas tout à fait redressées. Visiblement le petit venait tout juste de se réveiller.

-Ow mon petit chat tu es déjà réveillé. Couina Elmenel, elle sourit et alla voir son petit qui tendait déjà les bras vers elle.
Solanar se blottit contre sa mère. Cette dernière s'approcha d'Erkhan avec l'enfant contre elle.
Le père regarda son fils avec un air idiot, ne s'attendant pas à ce qu'il ait tant grandit.

Le petit daigna regarder son géniteur de ses yeux encore embrumés de sommeil, pendant un moment aucun des deux ne fit un geste. Ce fut Solanar qui fit le premier pas vers son père, il tendit la main vers son visage, comme si il voulait le toucher.
-Approche toi Erkhan, n'ait pas peur. Solanar est très tactile. Chuchota Elmenel.
Erkhan s'exécuta alors, laissant l'enfant posa sa petite main sur sa barbe.
Dans un premier temps, Solanar ne fit que toucher les poils noirs aux reflets bleutés. Comme si il les examinait, puis un sourire s'étira sur son visage rond.
-Pique ! Dit-il en riant un peu.
La première fois qu'Erkhan entendait parler son fils, et c'était pour dire que sa barbe piquait. Il ne put s'empêcher de ricaner. Solanar passa ensuite sur ses joues, là il sembla fasciné, ses grands yeux verts s'illuminèrent.
-Froid !
-Oui papa est froid. Plaisanta Elmenel, elle caressa la chevelure brune de son fils.
Lui c'est papa : Paapaa. Tu répètes ?
-Pa ! Fit le petit elfe avec une certaine fierté dans la voix.
Le chevalier sourit, le petit était adorable. Si il pouvait encore pleurer il le ferait sans doute d'émotion.
Elmenel demanda à Erkhan de prendre le petit, le temps qu'elle prenne ses habits.
Il s'exécuta et prit son fils dans ses bras, le petit elfe semblait curieux, il toucha les joues et le nez de son père mais ce qui l'intrigua le plus se trouvait plus haut. Il regardait les yeux bleutés de l'adulte pendant un instant.
-B ! Bleu ! Dit-il soudainement.
-Oui ils sont bleus. Répondit Erkhan avec un petit rictus.
_________________

Esevëlle Plume-Sang chez les Celwë Belore


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:14    Sujet du message: [Récit] Un guerrier devenu chevalier.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Bibliothèque publique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Modifiés et personnalisés pour ProjetSang,
par Christopher Jorissen et Lodjay.