Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum
Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Récit] Le Rose, L'Argentée et La Bleue

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Bibliothèque publique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Niniel Celwë'Belore
Relique Belore

Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 391
Localisation: Par ici ! Non par là !
Niveau:
Classe: Héritière

MessagePosté le: Mar 3 Fév 2015 - 19:21    Sujet du message: [Récit] Le Rose, L'Argentée et La Bleue Répondre en citant







Après avoir passé la porte le groupe d'aventurier se retrouva mêlé à une bataille où la confusion régnait. Un paladin relativement discret était sur le flanc gauche où une troupe d'orcs de fer se précipitaient pour détruire la colonne. Il sauta dans la mêlé et obligea les orcs à essayer de l'éliminer si ils voulaient atteindre la colonne d'aventuriers de tout poils qui menaient l'assaut. Soudain des coups de canons retentirent et des étoiles de fer volaient et des pierres commençaient à tomber de la porte. Apparemment des ordres ont été donnés pour endiguer l'invasion, l'histoire se répétait, la porte allait être fermée, emprisonnant les aventuriers dans ce monde hostile. Le flux d'une des deux tours s'atténua puis disparut, quelques minutes plus tard se fut la seconde et finalement la prêt se ferma. Les orcs qui faisaient face au paladin sentaient leur chance tourner mais ils ne voulaient pas se déshonorer en se repliant vers la prochaine zone, malheureusement pour eux cela leur aurait peut être sauvé la vie... Pris à revers par un gardien des morts ils furent anéantis... Le gardien fit signe au paladin de le suivre et il acquiesça, il fallait suivre le reste du groupe, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il se passe autre chose.

Le gros des troupes était à présent sur les navires pour fuir cet endroit mais quelque chose ne se passa pas comme prévu et deux navires explosèrent. Le paladin se retourna mais une étoile de fer éclata à quelques mètres de lui, le propulsant, tête la première, sur une coque de navire... Éclatant les dernières sangles de son armure qui n'avaient pas été coupées ou endommagé pendant les combats. Sa vision devint floue puis tout devint noir et froid... Dans ce néant il passa une éternité, était ce la mort ? Est ce cela qui l'attendait ? La lumière ne laisserait pas un de ses champions sombrer comme cela... Une petite pression se fit sentir sur sa joue, puis une autre, encore une ensuite un pincement sur les deux joues et elles furent comme étirées...


Le paladin ouvrit doucement les yeux, sa vision était floue, des choses étaient suspendues au dessus de lui et il sentait la présence d'une personne à ses côtés, sûrement apeurée, il cligna des yeux deux trois fois puis les ferma un instant. C'est alors qu'il senti au travers de sa chemise une pression et une sensation de brûlure, il releva doucement la tête et fixa une jeune draenei, elle ne devait pas avoir vu plus de quinze printemps, un bâton à la main en train de tâter le paladin comme le ferait un enfant sur une méduse échouée sur la plage... Il soupira et se redressa doucement. La jeune draenei sursauta et alla se réfugier derrière une petite pile de caisses, cheveux hérissés presque en train de feuler comme un félin pas content que son jouet se mette à bouger tout seul... Le paladin sourit un peu amusé et inspecta ce qui provoquait cette brûlure.

Apparemment du sel était entré dans la plaie de son flanc, la plus profonde de toutes sûrement car c'était la seule réellement douloureuse. Il fixa une gourde suspendue non loin de la et la prit tout en reniflant son contenu. Il soupira et en prit une gorgée qui réchauffa son estomac et en déversa un peu dans la plaie, tout en laissant échapper un gémissement. Au vu de la tête de la jeune draenei elle savait que cela devait être douloureux. Elle se rapprocha d'autant plus curieuse, cet être à la peau rose avec du sang rouge et aux longues oreilles était assez bizarre, elle prit dans ces mains une poignée de cheveux blonds du paladin et les mît dans sa bouche puis les recracha, le combattant fit la même chose et comprit pourquoi elle faisait cela... Du sel s'était incrusté dans ses cheveux, et elle devait aimer ce goût là, il sourit avant de reporter son attention sur la blessure. Il marmonna quelque chose et une rune lumineuse apparut dans sa main avant de l'apposer sur la blessure qui se referma. La jeune draenei émerveillée lui prit la main dont la lumière s'atténuait et observa la rune disparaître, une fois disparue elle se mît à la secouer comme l'on secouerait une lanterne gobeline pour qu'elle remarche, oubliant qu'elle était encore accrochée à son propriétaire. Fâchée que cela ne le fasse plus elle mordit la main, plantant ses petites canines dans la chair du paladin. Elle la lâcha vivement et prit la gourde posé à terre, prit du liquide en le faisant tourner dans sa bouche puis le recracha, n'appréciant pas le goût du sang. Elle reporta à nouveau son attention sur la main pendant que le paladin continuait à la dévisager en silence, malgré la morsure...

Il se passa bien cinq minute avant que la jeune draenei essaye de trouver un autre moyen de faire luire la main, elle tenta de forcer la pauvre paladin à boire le reste de la gourde, puis elle mît de l'alcool sur la blessure mais toujours rien ne se passait. Finalement elle tomba dans les bras de Morphée, donnant du répit au paladin qui finit de soigner ses blessures avant de reporter son attention sur la petite. Il prit une couverture et la couvrit avant de sortir, il avait vu que la maison était déjà assez mal entretenu pour une famille de draenei. Des objets en tout genre trainaient par terre, parmi lesquels des sous-vêtements, des petites sculptures de bois, des gravures dont l'encre a coulé pour une raison ou une autre, une cuisine où la vaisselle s'empilait, des feuilles volantes un peu partout et une couche de crasse conséquente. Le jardin ne semblait pas mieux, sauf si la famille de la petite faisait une culture de ronces. Soudain l'attention du paladin se rapporta sur une pierre tombale et deux autres petites tombes relativement fraîches... Un ou deux mois peut être, durant tout ce temps cette jeune fille vivrait seule ? Le paladin tourna un peu la poignée et s'arrêta, sentant qu'on tirait sa manche gauche, il fixa la jeune fille dont les yeux encore à moitié endormie étaient emplis de larmes. Il caressa doucement ses cheveux et la reconduisit dans sa "chambre", là il s'assit et la fit s'allonger. Elle posa sa tête sur les jambes du paladin qui commença à caresser ses longs cheveux, attendant qu'elle se rendorme... Sa respiration ralentit et devint plus profonde, son corps se détendît.

Les heures passèrent mais le jour ne semblait pas vouloir se lever, le paladin se massa le cou puis posa délicatement la tête de la draenei sur une pile de parchemin pour pouvoir se diriger vers la fenêtre obstruée par une couche de crasse, il y essuya un carreau et regarda. Tout semblait calme à l'extérieur, cela devait être une zone relativement isolée. Il fit un tour dans le reste de la maison et monta à l'étage ou il découvrit un set d'armure et des images de deux draenei accompagnés de la jeune fille qui dormait paisiblement, sûrement ses parents. Le paladin se rapprocha de l'armure qui était beau coupe trop grande pour lui. Il prit néanmoins le bouclier et une massette et les pesa longuement avant de les reposer et de retrouver la jeune draenei.


La jeune draenei commença à gémir puis elle s'étira. Avant d'ouvrir les yeux sur l'être à la chair rose assis sur le rebord de la fenêtre. Il regardait à travers un trou au milieu de l'épaisse couche poussiéreuse et graisseuse qui recouvrait l'unique fenêtre de cette pièce. Elle le trouvait de plus en plus bizarre. Premièrement il n'était pas comme elle, son sang était rouge, sa peau rose et une crinière dorée. Il n'avait ni corne ni tentacule ou sabot, et il n'était sûrement pas un orc vu qu'il n'avait pas de défenses. L'être tourna la tête et la fixa en souriant, il avait l'air bienveillant et conscient qu'il lui paraissait étrange. Il montra un coin de la pièce où des fruits frais avaient été coupés : des figues, des oranges et un drôle de fruit rouge. Elle s'en approcha et les renifla un peu avant d'en prendre une bouchée. C'était frais et juteux, elle continua à les manger, peut être un peu trop rapidement. Soudain l'être rose se leva et posa sa main sur la bouche de la draenei, la tirant dans un coin en lui faisant signe de se taire.

Au dehors des cliquetis d'armes et d'armure se faisaient entendre en plus d'un chariot dont les roues de bois et de fer frappaient et broyaient chaque pierre dans un bruit de tonnerre. Un cri retentit et tout e la colonne s'arrêta. Des ordres fusèrent et un éclaireur fut envoyé en éclaireur. Il entra en défonçant la porte et commença à faire un tour dans chacune des pièces jetant un coup d'œil par-ci par-là. Finalement il arriva à proximité de la chambre où le paladin et l'adolescente se cachaient. Ses bottes de métal martelaient le sol de pierre, la draenei retenait son souffle et était pétrifiée pendant que le paladin regardait du coin de l'œil la porte. Le bruit se rapprochait encore et encore, le bout des bottes dépassait maintenant la porte, il fit un pas de plus, puis un autre, il fit un tour sur lui même regardant autour de lui puis renifla un grand coup. La draenei se raidit, ses poils se dressaient, l'être rose devait avoir senti tout cela car il commença à caresser doucement son bras comme pour la rassurer, le bruit de pas reprit, s'arrêta un moment au niveau de la table, l'être rose se pencha comme pour bondir, fixant l'orc puis l'assiette où il avait servit les fruits. L'orc hésita un moment puis haussa les épaules avant de partir, le son des bottes s'éloignant la pression redescendit mais l'être rose retenait toujours la draenei. Elle sursauta lorsque le chef d'escadron orc hurla de nouveaux ordres, l'être rose paraissait inquiet. Il retira sa main de la bouche de la petite et la prit par la main vers la pièce où son père rangeait son armure, à l'extérieur les roues faisaient un boucan d'enfer, et un grand silence.

Une explosion de fit entendre et était immédiatement suivit d'un tremblement, le paladin prit le bouclier et alla avec la jeune draenei dans un angle de la pièce et l'obligea à se recroqueviller avec le casque de son père sur la tête. Il la prit dans ses bras en la serrant très fort et tenait le large bouclier pour la protéger... Une nouvelle explosion se fit entendre et les premières pierres tombèrent... La draenei couina et un autre tir vint ébranler la maison finalement le quatrième tir eut raison de la bâtisse qui s'effondra sur la draenei et son être rose. Chaque pierre qui s'écrasait sur le bouclier brisait un petit peu plus chacun des os du paladin, et les orcs riaient puis la colonne repartit laissant derrière elle que des ruines.


Le paladin tenta de repousser le bouclier tant bien que mal, mais se fut le gardien des anciens rois qui finit par prêter sa force pour sortir le champion et sa protégée des décombres. Le paladin fit un signe de tête à l'avatar pendant que la draenei tentait de regarder malgré le trop grand casque qui obstruait une partie de son champ de vision. Toute sa vie tous ses souvenirs ont été détruits en un instant, le paladin s'approcha et retira le casque de la petite avant d'apposer sa main lumineuse sur l'arcade de la draenei. Elle fixa le paladin et donna un coup de langue sur la joue de ce dernier, essuyant un peu de son sang avant d'aller errer dans les ruines à essayer de récupérer un souvenir tandis que son compagnon d'infortune regardait autour de lui, remerciant la Lumière qu'aucun des boulets ne soit tombé sur eux bien qu'un est passé se bien trente centimètres de leur refuge. Il se pencha et ramassa le martelet sous les décombres avant de taper deux fois sur le bouclier pour retirer une bosse assez gênante. Il leva la tête et regarda la grosse lune avant de soupirer, il doit remonter le moral de la petite mais il ne connait que quelques mots de draenei... Pas assez pour la consoler ou pour la faire sourire, il s'assit donc à côté d'elle et commença à parler dans sa langue natale, une langue mélodieuse et lointaine, elle écoutait sans dire un mot puis se mît à pleurer.

C'est avec un sourire triste que le paladin se releva,ils devaient partir d'ici avant qu'une autre troupe de la Horde de fer ne débarque. Il tendit sa main et la draenei la prit et... se moucha dedans. Le chevalier la secoua vivement pour retirer le mucus avant de prendre une feuille assez large poussant dans le coin pour essuyer les restes. La draenei, le regard vide se leva et se dirigea vers le paladin qui avait pitié d'elle et dit quelque chose comme "Prochaine cité nous séparerons" dans la langue natale de la petite avant de commencer à marcher vers ce qui semblait être l'Ouest.


Cela faisait plusieurs heures que la draenei et l'être rose marchaient en silence. La petite commençait à se remettre petit à petit de sa perte, elle relativisait le tout. Soudain elle buta contre le paladin qui s'était arrêté, elle le regarda s'accroupir et il la tira pour qu'elle fasse la même chose. À quelques mètres de là une patrouille montée de l'Alliance faisait route, le paladin leva discrètement la tête puis pesta. Il devait y avoir une grande garnison de l'Alliance dans le coin et leurs commandant portait le tabard noir aux éclairs dorés... Raffiq Coeurvaillant. L'être rose paraissait tendu, il se mît à ramper jusque dans un buisson et abaissa les branches devant lui. Les soldats passèrent et saluèrent la Draenei dans sa langue, elle commença à parler à toute allure montrant une direction puis une autre et les soldats se mirent à rire et la draenei paraissait vexée. Elle tira la langue aux gardes qui commencèrent à hurler sur la petite qui se mît à hurler encore plus fort, finalement après une discussion qui dura une éternité les gardes se détournèrent de les draenei toujours en train de hurler. Lorsqu'ils furent hors de portée de vue et de voix la draenei s'arrêta de hurler, se tint la gorge et couina. Le paladin quant à lui lâcha la branche, catapultant un boguelin qui dormais quelque part dans le buisson, et ce dans un magnifique : "Gouaaaaaaaaaaaaah ! Plouf !".

Il épousseta sa chemise et son pantalon de lin, regarda autour de lui et prit la main de la draenei, la tirant une nouvelle fois vers l'Ouest, d'après d'anciennes cartes une passe permettrait le passage vers Talador, la zone où la magie est la plus présente, et sûrement celle où il aurait le plus de chance de rejoindre le reste de l'expédition. Il sentit alors quelque chose se pencher sur son épaule, la draenei sur la pointe de ses sabots fixait le paladin puis le poussa pour qu'il avance tout en la "portant"... Quelques deux lieues plus tard il décida qu'ils avaient assez marché et commença à chercher du bois pour le feu. La draenei l'imita, elle fixait l'être rose et appréciait sa compagnie bien qu'elle regrettait qu'il ne parle pas sa langue et elle décida de tout faire pour apprendre la sienne. Elle s'assit sur un rocher et dit en se montrant du doigt :

"Namae ilum Onshiia, ifu ila namae ?
- Hum... Mon draenei est plus que rouillé, voyant qu'elle le fixait il commença hésitant. Namae ilum Régalias Chantelumière. Ilum Sin'dorei. la draenei semblait ne pas comprendre la dernière partie, il se montra donc en entier et dit une nouvelle fois sa phrase, ce qui la fit rire.
- Inurea molto Sindoreii ilo ?
- Haha oui nous sommes beaucoup, hum... molto molto...
-Ooh... Una polis ecto ratra : "Namae ilum" ?
- Cela se dit : "Mon nom est". Elle repeta
- Cela se dit : mon nom est Onshiia...
- Uto ratra nik : "Cela se dit..."
- Uto nik ? Umoonii..." L'apprentissage des langues respectives se continua ainsi pendant une grande partie de la "nuit".


Le "lendemain matin" Régalias le Sin'Dorei se leva tôt et souffla sur les braises restantes afin de refaire partir le feu puis alla récupérer les prises de la nuit. Mais seul un des quatre collets avait attrapé quelque chose. Il ramena sa prise qui était un beau lièvre noir. Il s'assit à côté d’Onshiia qui émergeait et s'apprêtait à dépecer le lièvre lorsqu'il s'arrêta dans son geste. Et relâcha le lièvre... La draenei la regarda incrédule et il fit un geste de la main tout en disant de manière bienveillante :

"Elle était pleine... J'espère qu'elle pourra les mettre au monde..."

Puis il prit les fruits cueillit et les tendit à sa camarade. Elle mangea le peu qu'il y avait et commença à se préparer pour la suite du voyage. Le paladin regarda autour de lui et commençait à trouver cet endroit accueillant. Si il le pouvait il se serait installé là à cultiver la terre, récupérer ses collets tôt le "matin" et tard le "soir" avant de rentrer dire bonjour à sa petite femme, peut être une draenei qui sait, et ensuite d'aller se réchauffer devant la cheminée et de raconter des aventures trépidantes de chevalier, de dragons et de demoiselles en détresse.

La draenei lui tapota l'épaule et désigna les montagnes où devait se trouver la passe, elle partit devant avec un sourire malicieux sur les lèvres... Le jeune elfe haussa les épaules et ne pût que suivre Onshiia étonnamment pleine de vie. Mais cela fut de courte durée, elle fit un faux pas et dévala une des collines et ne bougea plus. Le chevalier sacré descendit rapidement du sommet et se pencha sur la draenei inerte. Posa son oreille sur la poitrine et écouta, le cœur battait et elle respirait. Soudain des soubresauts et des éclats de rires retentirent. La jeune fille prit la tête du jeune aventurier et l'embrassant avant de se relever et de sourire. Elle rit à nouveau en se touchant les lèvres encore chaude et dit une chose à Régalias qui répondit en râlant :

"La prochaine fois que tu essaye de m'embrasser dis-toi que tu n'as pas besoin de me faire peur comme cela !"

Elle pencha la tête sur le côté faisant comme si elle ne comprenait pas, le paladin soupira et reprit la route avec la draenei qui lui tournait autour tout en posant diverses questions, apprenant de nouveaux mots et découvrant à chaque bois un peu plus de chose sur son sauveur. Bien que Régalias vit plutôt cela comme si il avait payé sa dette, elle l'avait sauvé de la noyade et il l'a sauvé de la Patrouille de la Horde de Fer...


Une heure s'était déjà écoulée depuis l'incident de la colline, mais un nouveau problème se profilait : L'Alliance avait commencé à établir des patrouilles dans la zone d'Ombrelune. Les routes étaient surveillées et les villages grouillaient de factionnaires. Petit à petits Régalias et Onshiia durent se rapprocher de la mer afin de ne laisser aucune trace. Soudain des éclats de voix, des fracas de pièces de métal, des bruits de sabots et des grognements de loups se firent entendre. Le paladin fit un geste et ils se cachèrent derrière un rocher et attendirent, quelques minutes plus tard des bruits de sabots s'éloignant indiquèrent que le combat avait cessé. Régalias sortit de sa cachette et fixa le brasier où les cadavres d'orcs, de loups et des chevaux. Le paladin s'approcha et sortit du feu un écusson de la horde de fer, il l'écrasa avant de s'éloigner en disant :

"Continuons, il n'y a plus rien à voir... Nous allons jusqu'à la crique et nous nous arrêterons pour nous reposer."


Arrivé sur le lieu dit il chercha un peu de bois flotté sec et commença à faire un feu. La draenei le fixait... Puis elle dit un petit quelque chose et partit derrière un rocher... Les minutes passèrent et la draenei ne revenait pas, le jeune elfe commençait à s'impatienter. Il allait partit à sa recherche lorsqu'il entendit de petits gémissements, il demanda si tout allait bien mais un nouveau gémissement se fit entendre. Le jeune chevalier y alla pensant qu'une chose horrible était en train de se dérouler et il n'avait pas vraiment tors : Onshiia avait ses deux mains sur la poitrine nue d'une elfe, il vit que le bras de cette dernière faisait un angle bizarre. Il écarta la draenei qui avait encore un filet de bave qui reliait sa bouche à celle de l'elfette, elle balbutia une courte explication puis se ravisa. Régalias fit un geste de la main puis observa le bras fracturé et ouvert. Du pu semblait s'en échapper, il mît les doigts dedans et récupéra les éclats d'os avant d'utiliser la lumière pour reformer l'os et refermer la blessure dans un bruit ignoble. À côté la draenei ne semblait pas bien après avoir vu senti et entendu cela, de son bleu naturel elle a viré au bleu pale. Le paladin palpa les côtes de l'elfette et trouva deux côte cassée. Il apposa son oreille sur la poitrine de l'elfette et soupira de soulagement... Son poumon n'a pas été transpercé. Il examina les cicatrices qui parcouraient son flanc, il examina les coupures dues au rochers, retira une algue collée sur son nombril à nu avant de dire à la draenei :

" Elle a eut de la chance d'avoir eu une cotte de maille sinon il y aurait eu plus de dégâts que quelques coupures et os brisés... Et là il n'aurait pas été question de la réanimer comme tu l'as fait. Aide moi à la retourner, prête ? Maintenant. Oula..."

Les derniers lambeaux qui lui servaient de vêtements se décrochèrent découvrant son dos ensanglanté et brûlé.

"Elle a dût flotter sur le dos et être jetée sur les récifs puis sur ce rocher et lorsque la marée est redescendu elle a été calmement déposée ici, allez va t'en toi..."

Le paladin venait de chasser un crabe qui avait décidé que l'elfette était un bon endroit pour y faire son nid avant de commencer à la soigner. Il passa sa main sur la vieille brûlure, suivant les bords vert et longeant les sillons violacés, signe d'un feu gangrené. Il se releva et alla chercher les quelques baies ramassées sur le chemin pour en faire une purée et nourrir l'elfette. La draenei détourna un moment son regard comme si elle était jalouse que l'être rose fasse plus attention à la femelle rose qu'à ses besoins à elle. Le paladin se releva jugeant que l'elfette pouvait désormais être transportée sur une courte distance, il lui enfila sa chemise et la porta jusque dans la petite grotte où il avait commencé à faire le feu. Il prit sa température et remarqua vite qu'elle était fiévreuse. Il sortit rapidement de là et revint une vingtaine de secondes plus tard avec des algues humides qu'il posa sur le front de la jeune elfe. Ne pouvant rien faire de plus il s'assit à coté et se mît à fixer le feu pendant que la draenei détaillait son corps, chaque muscles, chaque cicatrices mais le sommeil accumulé eut raison de leur volonté et finirent par s'endormir.


Un cri réveilla en sursaut le paladin qui sortit de la grotte torse nu pour trouver son origine. Sur le chemin qui menait à la crique une orque à été prise à parti par d'autres membres de sa race. Sans réfléchir aux conséquences le chevalier partit en trombe et réussi à prendre une hache aux agresseurs prêt à abuser de la pauvre femme qui se demandait tout comme les autres d'où était apparu cet être. Le paladin ne leur laissa pas le temps de se ressaisir que le premier, le crâne écrasé contre l'affleurement rocheux, tomba aux pieds du paladin, le second eut à peine le temps de dégainer qu'il dévala la pente. Le troisième quant à lui fendait déjà l'air de sa hache et tentait d'acculer le paladin contre la parois. Soudain il s'arrêta, tituba et tomba face contre terre. Derrière lui se tenait l'orque, une pierre ensanglantée entre les mains. Elle remercia l'étranger et lui annonça que son peuple serait ravi de l'accueillir en remerciement. Il s'inclina respectueusement et lui annonça le problème qu'ils avaient rencontré. L'orque bienveillante du clan Ombrelune accepta d'apporter son aide et c'est ainsi que la blessée, Onshiia et Régalias partirent pour le village de la cime.

C'était un tout petit village composé de tentes faites de peaux et des défenses d'ellek, de grottes et fourneaux de terre cuite, ce village avait apparemment pas bénéficié des avancées apportées par le tyran Garrosh Hurlenfer. Le paladin commença à poser des questions et apprit beaucoup de nouvelles comme quoi la horde de fer aurait été défaite dans la zone Sud par des soldats de l'Alliance au prix de lourdes pertes. Lorsqu'il revint vers Onshiia il vit qu'elle avait presque été adopté par ces orcs, il se rapprocha ensuite de l'elfette qui a été habillée par la chaman et dont la fièvre était descendue pour le plus grand soulagement du paladin. Il lui glissa un petit rouleau de parchemin avec marqué dessus

" Retrouvez moi en Talador, vu les énergies magiques qui s'y trouvent il n'est pas improbable qu'un sanctum y soit construit. - Capitaine Chantelumière "

puis demanda à la chaman à ce que l'on prépare deux montures et assez de vivres pour deux jours de voyage car ils ne peuvent pas rester au même endroit avec ce qu'il se passe dans ces contrées.


Après s'être un peu reposés la draenei et l'elfe reprirent la route, cette fois à dos de worg, un plan dans le sac et les endroits à éviter... Derrière eux la Cime de l'Exilée s'éloignait inexorablement mais le paladin savait que dans environ deux semaine l'elfette naufragée sera assez rétablie pour reprendre les combats, il ne pouvait s'empêcher de prier pour elle, elle était si jeune et déjà embarquée dans une telle aventure... Il se ressaisit et regarda autour de lui la plaine d'Ombrelune puis talonna son loup qui avait ralenti l'allure, il comptait arriver le soir même au niveau de la passe afin de profiter des quelques heures d'obscurité complète afin de la traverser au nez et à la barbe de l'Alliance.


Les heures passaient et les derniers rayons de la lune traversaient la frondaison des arbres. Les torches du fort de l'Alliance allaient être changées en même temps que la garde. La tour aux mortiers était tournée vers la mer pour protéger cette forteresse de tout assaut venant de la mer, de l'autre côté une tour avec des archers protégeaient la route et le poste de contrôle. Tout a été prévu pour contrôler les entrées et les sorties de la vallée et il ne serait pas simple d'arriver au niveau de la gorge menant à Talador. S'il se faisait remarquer au mieux il serait enfermé dans une cellule froide et humide et au pire tué. L'elfe avait réfléchit longuement à la manière de passer le poste de contrôle sans qu'un signal ne soit lancé de ce côté... Il pouvait impliquer Onshiia dans son plan en lui demandant de créer une diversion, mais cela voudrait dire trahir son propre peuple ou alors tenter autre chose... Il demanda à la draenei de lui attacher les mains et de le conduire en tant que prisonnier à la forteresse en expliquant bien qu'à partir de là elle ne devrait plus s'impliquer avec lui au risque d'y perdre plus que ces simples cornes... Elle paraissait choquée par cette solution sachant ce qui pourrait lui arriver là bas. Elle refusa pendant un temps mais fut rapidement obligée de changer d'avis lorsque le paladin héla une patrouille de l'Alliance.

Escortés par les soldats du fort il y avait que peu de possibilités de fuir mais l'elfe continuait de sourire. La draenei quant à elle commença à parler avec les hommes en armure, demandant les griefs qui pesaient sur l'elfe et fut surprise d'apprendre que seul le fait que son peuple appartienne à une autre faction que celle qui l'avait fait prisonnier était sa faute. Elle tenta d'argumenter mais fut soudain coupée dans le fil de sa discussion.

Une main rose tenant une épée et des poignets attachés l'un à l'autre par une solide corde se trouvèrent dans son champs de vision de manière bref avant que la corde ne lui serre le cou. L'elfe cria deux trois phrases et se mit à reculer avec son otage, les soldats ne sonnèrent pas le cor de peur que le membre de la Horde ne tue cette pauvre autochtone. Il la tira de telle manière à ce que les soldats ne tentent pas de s'approcher et finalement il atteignit la route en contrebas mais était à portée de la tour aux archers, un cor retentit, le signal... Des torches au niveau du fort s'agitaient donnant la localisation du paladin. Avant que les premières flèches se mirent à voler il se plaqua contre un affleurement rocheux et le longea, protégeant son dos avec et protégeant son torse avec la Draenei il continua ainsi sur quelques mètres jusque la baraque où deux fantassins sortirent pour tenter de l'arrêter. L'elfe poussa la Draenei sur le premier fantassin qui laissa tomber son arme pour la rattraper et le paladin chargea sur le second qui semblait jeune et inexpérimenté. Il donna son premier coup sur la lame tremblante du jeunot avant de feindre un déplacement sur la droite et entailler son côté gauche au niveau de la jointure de la plaque du thorax et de l'aisselle. Le second garde se ressaisit de son arme et se jeta à son tour dans la mêlée mais fut paré de justesse avant d'être déséquilibré et de retomber sur la draenei dans un grognement. Regalias se retourna et donna un coup avec ma garde de l'épée sur le casque du jeune soldat et vit rapidement la draenei enserrer le vieux garde entre ses jambes. Le jeune humain remit son casque en place, laissant le temps à l'elfe de couper les liens de ses mains en riant. Son rire fut de courte durée, une flèche lui ayant touché l'épaule. Il changea son épée de main et alla désarmer le garde prit en tenaille par la draenei avant de se retourner pour voir l'enfant soldat prendre la fuite à toute jambes. Il se retourna prêt à reprendre son évasion lorsqu'il vit la draenei lui sourire avant de le gifler. Une flèche passa entre eux et ils se mirent à courir vers la gorge.

La gorge était sinueuse et chaque recoins pouvait cacher des bandits mais seul quelques lézards semblaient se complaire à attraper les lucioles qui passaient par là. Le paladin pressa le pas, il avait hâté de retrouver ses compagnons et de pouvoir enfin se faire reforger une armure sans laquelle il se sentait dénudé. La draenei quant à elle n'avait dit mot, elle semblait fixer la plaie à l'épaule du paladin quant elle fut soudain éblouie, le soleil...


Enfin... Il étaient arrivés en Talador, plus bas un campement de marchands c'était installé. Le paladin lui sourit et elle sourit en retour, elle avait quitté son chez elle et avait changé son mode de vie mais que va t-il advenir d'elle... Elle a bien compris le problème lié au factions et qu'elle ne pourrait être acceptée par le peuple de l'elfe. Elle soupira et suivit le paladin qui avait déjà parcouru une bonne partie du chemin vers le campement aux tentes colorées.

[en cours d'écriture]

(sur l'ordinateur 8 pages Word cela paraît rien mais là...)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Fév 2015 - 19:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Bibliothèque publique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Modifiés et personnalisés pour ProjetSang,
par Christopher Jorissen et Lodjay.