Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum
Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Ambassades
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Lun 12 Jan 2015 - 19:01    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

La neige.

A perte de vue.

Aussi loin que son regard se porte, l'imposant Tauren juché au sommet d'une tour recouverte de piques ne voit que de la neige, qui recouvre tout tel un linceul immaculé.

Dans sa besace, son Journal de Bord, qu'il tient depuis son arrivée...(http://www.wow-rppvp.fr/forum/viewtopic.php?f=4&p=364#p364)...et dans lequel il a consigné les évènements marquants de ces derniers jours.

Laissant ses pensées aller et venir, il se remémorait les menaces passées...et celle, bien plus présente, à venir.

Les Orcs Sire-Tonnerre, bien qu'alliés à la Horde de Fer, ont été repoussés de la Crête de Givrefeu par les forces combinés des Loups de Givre et des compagnons de Thrall.

Mais leur présence en ces lieux se faisait insistante...ils revenaient, encore et encore, à la charge, sans jamais se lasser, sans jamais abandonner l'idée de reconquérir ces terres et d'abattre leurs rivaux.

Même le fanatisme Orc a ses limites. Et les Berserkers Brisecrocs, rattachés à la défense de Mur-de-Givre, sous la tutelle de son Commandant, ont fini par découvrir les raisons de cet entêtement.

Dans le plus grand secret, les Chamans Sire-Tonnerre, et les Démonistes du Conseil des Ombres, avaient réussi à trouver le terrain d'une entente provisoire.

En capturant certains de leurs membres, et en les faisant parler, nous avons appris la vérité dans toute son horreur.

Pendant que les peaux-brunes gagnaient du temps, les peaux-vertes conjuraient leurs sombres rituels démoniaques, dans le but d'investir l'esprit de l'une des plus grandes menaces de ce monde...et de la pousser à ravager notre Fief.

DROV. Le DÉVASTATEUR.

Un Magnaron d'un âge reculé, plus grand encore que le plus grand des murs de notre fortification.

Lâché sur nous...nous n'aurions aucune chance. Et les dégâts causés à ce pied-à-terre de la Horde seraient un tournant décisif dans la guerre que nous menons sur deux fronts, contre l'Alliance et les Orcs de Grommash.

Une action combinée des Berserkers, et des mystérieux Chasseurs de Démons du Glaive de la Lune Noire, n'avait pas suffit à interrompre un sortilège déjà trop avancé.

DROV est lâché sur nous, et ce n'est qu'une question de semaines avant que la bête ne nous abatte...

...à moins...

...que nous ne l'abattions nous-mêmes, avant qu'elle n'agisse. Et cela, nous ne pourrons le faire...seuls.

Le Tauren rabattit sa capuche sur sa grosse tête cornue.

Il était temps. Temps de rassembler les combattants de toutes sortes, de toutes les races et de tous les horizons.

Temps de mettre de côté les rancoeurs qui nous animent, pour faire ce que la Horde a toujours su faire de mieux.

S'unir...CONTRE ceux qui veulent nous détruire.

La neige s'arrêta enfin de tomber. La voix de Dragønash Blackblade résonna dans les airs.

"Oui. Il est temps..."



HRP



Bien le bonjour à vous!

Voici la troisième édition de la Caravane, sur le serveur CCC (éditions précédentes ici : http://eu.battle.net/wow/fr/forum/topic/11181168095?page=1).

A partir du Mercredi 21/01/2015, juste après l'Event RP/PVP de Liqua, et ce pendant deux à trois semaines, se déroulera une nouvelle Caravane, dont le départ est fixé à Cognefort en Nagrand, jusqu'à DROV le DÉVASTATEUR, en Gorgrond.



L'Event.



Le but d'une Caravane est de proposer un "lieu de Rp mouvant", dont le déplacement a lieu tous les soirs, à partir de 21h jusqu'à 23h.

En dehors de ces horaires, le Rp peut continuer, mais la Caravane n'avancera pas davantage.

Les déplacements n'ont lieu qu'en /marcher ou en monture terrestre. Nous n'utiliserons pas de montures volantes, ni de maîtres de vol.

Le but de cette caravane est de défendre Mur-de-Givre et le Fief qui s'y trouve, contre une menace incarnée par un Drov le Dévastateur déchaîné car manipulé par les Orcs du Conseil des Ombres.

On y va donc pour bien lui péter la tronche (et LOOT au passage sur son cadavre démembré, y'a pas d'raisons.)



Les personnages "dormants".



La particularité de la Caravane, c'est aussi que lorsque votre personnage ne peut pas participer à une soirée - obligations de Raid, de Pvp, Sortie IRL... - il est considéré comme "dormant" au sein d'une roulotte qui accompagne toujours les voyageurs.

Le convoi peut croiser des personnages au fur et à mesure de son avancée, qui seront groupés dans un Raid commun afin d'être avertis des "animations RP" qui peuvent se déclencher en fonction de l'environnement (Eboulement, attaque de Gnolls, ennemis en vue à contourner...etc...)



Les résumés.



Chaque soir, après les sessions Rp, un résumé de la journée sera posté sur les Forum des guildes, afin d'immortaliser les évènements, et de permettre à ceux qui n'étaient pas présents ce soir-là de ne rien rater de l'aventure!

N'hésitez pas d'ailleurs, vous aussi, à poster vos "carnets de voyages", écrits de la main même de votre personnage, exposant aux yeux de tous ses pensées et réflexions.



La bouffe.



Dans un souci de réalisme, votre personnage devra se nourrir. Pour se faire, avant chaque départ, ou à chaque arrêt, des personnages chasseurs ou cueilleurs devront ravitailler le groupe avec des denrées consommables. (Des objets que l'on peut VRAIMENT "manger".)

Les cuisiniers sont ainsi des personnages importants, car être privés de nourritures vous exposera à des débuffs...



Les combats!!



Avancer tous ensembles dans une même direction limite les prises de bec et agressions au sein de la troupe, mais cela peut tout de même arriver.

Lorsque vous devez en venir aux mains, deux façons de faire.

Soit en /duel. Laissez parler les armes, le vainqueur remporte tout.

Soit en /random. Trois Pv par combattants, un /rand d'initiative, et que le meilleur gagne.

En cas d'attaque de la part de l'Alliance, nous aviserons sur le moment, soit pour contre-attaquer en interrompant l'event et en le reprenant plus tard, soit en intégrant l'attaque à l'event. Nous sommes sur un serveur JcJ, cela peut arriver. Et si nous n'obligeons personne à défendre le convoi, nous précisons que cela peut avoir des répercussions en fonction de la teneur de la dite attaque. (Voir édition précédente, ce qu'il s'était passé avec les Arcanum Sanctus à proximité des Carmines...)


Nous rejoindre!


Un simple /w de votre part, et on vous groupe, en se gardant, comme envers tout le monde, le droit de vous demander plus ou moins poliment de dégager si vous êtes l'un de ces joueurs qui aiment rien tant que se lustrer le nombril parce que leur personnage c'est le meilleur et qu'il peut rien lui arriver!!

Ici, on mets l'accent sur le travail en équipe et la coopération, et on considère que seul, on a pas plus de chance de survivre en terrain hostile qu'un bichon maltais lâché dans la nature!!




Si vous êtes intéressé, rendez-vous au Tournoi de Liqua du 21/01, auquel je vous invite fortement à participer, ne serait-ce qu'avec un représentant, ou au moins à venir pour discuter autour de l'arène. Une annonce sera faite pour lancer la caravane le lendemain soir!


A bientôt In Game!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Jan 2015 - 19:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Ven 23 Jan 2015 - 03:45    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Cognefort, Nagrand.

Premier journée de voyage.

Ils sont venus en masse, les aventuriers désireux d'accompagner la caravane qui partait ce soir-là.

La Nazgal SARL, les Vieux Corsaires, la Lame Sanglante, les Celwe Belore, et quelques membres d'autres organisations, comme le Clan Porte-Rage, ou les Hurleurs Chanteguerres, que l'on entend déjà de loin...ils son tous venus apporter leur soutien militaire aux membres de l'Académie de la Lune Noire, et aux Berserkers Brisecrocs.

Leur but? Rien de moins que de sauver Mur-de-Givre d'une destruction imminente, en partant à la recherche d'un Magnaron gigantesque que les Orcs du Conseil des Ombres ont manipulé à leur fin.

Les montures tirent de lourdes charrettes, comprenant tentes et couvertures, munitions et nécessaires à l'entretien des armes et des armures, ainsi que bien d'autres choses encore qui seront fort utiles à notre avancement.

Très rapidement, le départ est donné, et le cortège se mets en marche, quittant une arène que nous avait loué les Ogres contre une somme d'argent conséquente.



Mais allez savoir ce qu'il peut bien se passer dans la tête d'un Ogre...toujours est-il qu'ils cherchent à nous bloquer le passage, et c'est à la force de nos poings que nous nous frayons un chemin, tandis que les quelques membres de l'Alliance qui venaient en ces lieux sont éradiqués par les plus belliqueux de nos membres.

Dans l'euphorie de ce départ, nous en oublions presque les plus élémentaires des prudences, aussi Dragonash Blackblade, le Tauren mercenaire, se charge-t-il de rappeler à tous que sans une cohésion de groupe, le convoi n'atteindra sûrement pas sa destination intact. Il insiste également sur l'importance de la répartition des tâches : personne ici ne doit rechigner à mettre la main à la patte.



Parvenus à un croisement, les éclaireurs qui nous accompagnent nous informent que d'autres membres de l'Alliance, probablement des aventuriers retranchés en hauteur, sont stationnés sur la route un peu plus haut. Nous pourrions certes les éviter, en prenant la direction plus au Sud...vers un campement de la Horde de Fer occupé par des Orcs Chanteguerres.

Dans un cas comme dans l'autre, le combat semble inévitable. La décision est prise à la majorité de continuer sur notre lancée principale, le campement peu engageant nous exposerait à des dangers bien plus grands qu'une bande d'aventuriers.

Quelques instants plus tard, il semble que la décision que nous avons prise était la bonne : plus aucune trace de l'Alliance, qui a peut-être été alertée par le boucan que nous faisons en nous déplaçant.

La discrétion n'est de toutes les façons pas dans nos cordes.


La Caravane parvient à un carrefour, non loin de quelques Ogres postés là très certainement pour s'en prendre aux voyageurs de passage. Autant dire qu'avec ce qui leur tombe dessus, ils ne sont pas près de reprendre leur activité de banditisme de si tôt...

Une pause est annoncée. Les montures doivent prendre du repos, car elles seront nos compagnes pour tout un long trajet, et dans le même état d'esprit, il nous faut aussi ménager nos propre forces.

Un marchand ambulant, venu nous escorter probablement par appât du gain, se mets à étaler devant nous les marchandises qu'il a récolté au travers de ses nombreux voyages.

Chapeaux, médailles, et autres babioles, l'Elfe de Sang répondant au nom de Eldrathen est ici dans un but des plus limpides : s'enrichir.



Et il n'est manifestement pas le seul. Ayant gagné plusieurs partisans à sa cause, Ashazz, de la Lame Sanglante, exhorte à s'attaquer à un campement Draenei que l'un de ses éclaireurs a repéré en contrebas d'une route, menant vers un Marécage qui n'a pas l'air bien amical...

En dépit des protestations d'Helleaven et de Liqua, la majorité des mercenaires rassemblés a envie d'un pillage facile, et qui s'avérerait rentable si ce que l'on y trouve avait de la valeur.

Le convoi se dirige alors vers cet endroit, non sans affronter bêtes tapies dans les bois qui nous attaquent sournoisement, en quête de nourriture, ou Ogres trop ivres pour s'apercevoir qu'ils ne gagneront pas ce combat-là.



Le bâtiment en vue, les plus assoiffés de sang d'entre nous s'y précipitent, et ses malheureux occupants n'ont guère le temps d'afficher une résistance farouche. Ils sont écrasés sous le nombre, et le pillage va bon train, tandis que nous découvrons des flèches et cartouches de fusils, quelques provisions, ainsi qu'un coffret rempli de pièces d'or...

Une bien piètre récompense en soi eu égard à notre nombre, mais une récompense quand même. A défaut d'avoir gagné du temps, au moins n'en avons-nous pas perdu.

La plus belle trouvaille revient néanmoins à Kharsneg, le Maître-Lame, qui découvre à l'abandon une Machine de Guerre, hors d'usage depuis un certain temps, mais qu'il parvient à chevaucher et à faire fonctionner...

Pendant ce temps, Anëlielle, une Chasseresse Elfe de Sang, mord innocemment dans un fruit traînant dans une corbeille. Le lecteur attentif se doutera bien que ce point de détail n'est pas si anodin que cela pour la suite...

Nous nous remettons en marche, et retournons à notre point de départ, au carrefour des Ogres, pour suivre à présent la route vers notre destination.

Chemin faisant, quelques animaux sauvages de Draenor cherchent bien à défendre leur territoire, mais ils sont engloutis dans la masse, qui semble les dévorer comme le ferait une colonie de fourmis.



Iksa, Trollesse des Vieux Corsaires, s'entretient avec ses camarades au sujet d'une cargaison qu'ils transporteraient pour un Prince Marchand Gobelin...assez fort pour être entendue de Dragonash, qui s'en inquiète, et sera vu plus tard s'entretenant sur le chemin avec Helleaven, au sujet de cette mystérieuse marchandise.

Sûrement que cela rappelle aux deux amis de bien cruels souvenirs...et qu'une surveillance plus poussée serait de mise.


L'engin de siège de Kharsneg n'atteindra jamais notre première halte à Fort Vaillance...ayant explosé lorsque l'Orc a tiré sur une manette en se demandant son usage.

Mais si la tristesse nous envahit en voyant notre camarade privé de son nouveau jouet, elle laisse bien vite la place à une méfiance des plus aiguisées, lorsque au détour d'un sentier, nous apercevons un Worgen se dissimuler dans les ombres. Il ne fait plus aucun doute quand au fait que l'Alliance a désormais connaissance de nos agissements.

Chassant ses pensées, nous parvenons finalement au bastion qui nous servira de lieu de ralliement et de toit pour la nuit.

Les aventuriers descendent de leurs montures, qu'ils mènent aux écuries, des campements sont mis en place, et des troupes chargées du ravitaillement sont envoyées à la chasse aux denrées, dans cette région de Nagrand où les bêtes sauvages abondent.


Pourtant, un incident éclate. Nazgal, le Gobelin qui compte parmi les plus grosses fortunes d'Azeroth, s'est éclipsé accompagné de ses fines lames à l'écart du campement, escortant une personne non identifiée vers sa tente...

Excédé par ce comportement, Dragonash s'en va leur en toucher deux mots, avec ce franc-parler qui le caractérise tant, mais les Fines Lames sont aux aguets, et ne le laisse pas s'approcher. Le ton monte peu à peu...

Alerté par le bruit, Nazgal sort de son abri de toile, et s'engage à nous aider à ravitailler le campement. Il assigne Anëlielle, l'une de ses meilleures Chasseresses, à notre groupe, et nous pouvons ainsi commencer la traque des Talbuks, Sabots-Fourchus et autres Elekks qui parcourent ces terres.


Nous croisons alors Saharn, un Tauren Marche-Soleil membre de la Garde Pourpre, qui se joint bien volontiers à nous pour cette partie de chasse...voire même, à notre caravane, si nous lui en exposons l'enjeu.

Il faut avouer que nous ne sommes pas en reste quand aux quantités qui ont été rapportées.

Borh le Moine, aussi surnommé le Loup de Jade, revient au campement avec pas moins d'une demi-douzaine de sacs remplis de morceaux de viandes de choix, qu'il s'empresse de cuisiner au coin d'un feu de camp.

Imothep, la Taurène Prêtresse, n'a pas non plus perdu son temps, et s'en revient avec de pleins seaux de poissons fraîchement pêchés aux abords du lac, tandis que Kryzer, le Tisse-Brume, dresse une table qui croule sous les mets où les convives pourront se restaurer.


L'ambiance s'est détendue, et nous échangeons les plats ainsi que les histoires autour du brasier...

Peu à peu, chacun va se coucher, pendant que Liqua, Helleaven et Dragonash étudient la carte et les itinéraires à prendre pour les jours à venir.



Et ils semblaient particulièrement inquiets, quand à un goulet d'étranglement entre Nagrand et Talador...

[BONUS]

A la demande d'un joueur, il a été demandé de faire une liste des cargaisons de la Caravane. Voici ce qui a pu être référencé en fin de soirée :

- 63 Viandes de Talbuk
- 19 Viandes de Sabot-Fourchu
- 7 viandes d'Elekk

- 183 Chairs de Dormeurs
- 41 Chairs de Croissant-Sabres
- 23 Chairs d'Esturgeon Jaunes

- Des explosifs, propriété de Lexie de la Nazgal SARL
- Plusieurs hameçons de valeur, et des potions d'alchimistes, propriétés d'Imothepe du Clan Porte Rage.
- Des hameçons, du thé, des potions de soins, propriétés de Gronash des Hurleurs Chanteguerres.
- Des cartes de Draenor, et des cordes, propriétés de Liqua du Glaive de la Lune Noire.
- Une carte de Draenor, et une besace remplie d'animaux en peluches, propriété de Dragonash Blackblade.


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Sam 24 Jan 2015 - 05:10    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Wor'var, Nagrand.

Deuxième jour de voyage.


C'est aux premières lueurs de l'aube que la majorité d'entre nous se réveille, et prépare un petit déjeuner copieux. Nombre des voyageurs ont fait le choix de veiller jusqu'à tard dans la nuit, et les dormeurs n'ont que peu de volonté pour se tirer du lit...ils continueront leurs siestes ou leurs grasses matinées dans les roulottes que nous traîneront le long des mauvaises routes de Nagrand.



Les tentes sont démontées pour être rangées, et réutilisées plus tard. Les discussions vont bon train, autour du feu de camp, et l'ambiance se veut davantage au beau fixe.

Un Tauren, équipé de deux énormes armes à deux mains dans le dos, vient s'enquérir de notre présence en ces lieux, en aussi grand nombre.

Il se propose de se joindre à nous, ce que nous acceptons de bon cœur, et il est rapidement rejoint dans cette entreprise par Revolver, un Gobelin qui s'empresse de nous suivre en faisant vrombir le moteur de sa mécabécane.

Nous quittons la tranquillité relative de cette base fortifiée, et poursuivons notre avancée.

La route se veut calme et sans encombres, à l'exception de quelques loups que l'on a tôt fait d'abattre avant qu'ils ne puissent nuire.

A quelques lieues de notre point de départ, pourtant, nous apercevons les bannières du Clan Chanteguerre. Les armes sont sorties de leurs fourreaux, et nous chargeons un ennemi qui ne devait pas s'attendre à être pris d'assaut par autant de guerriers.

Les Orcs se défendent jusqu'au dernier, mais leur chef est abattu, et c'est le moment que choisi Lexie, une Gobeline de la Nazgal, pour farfouiller dans les réserves de nos victimes à la rechercher de biens précieux.

Hélas, il n'était pas une si bonne idée que cela d'agiter une lampe à huile au-dessus des réserves de poudre, et dans une explosion de tous les diables, la malheureuse fait un superbe vol plané, pour atterrir sur le terre drue des Chanteguerres, qui reviennent à l'assaut, alertés par le bruit.



Nous chargeons notre petite blessée à bord d'une charrette, et Imothepe prend sur elle de lui apporter les premiers soins, lui garantissant qu'elle serait bientôt sur pied, à jouer de nouveau avec les feus d'artifices et autres explosifs.

Sur la route, toutefois, un élément nous perturbe. Un convoi de la Horde a été démembré, les corps des péons et des grunts éparpillés aux alentours, portant sur eux des traces de lames et autres objets contondants.



Leur mort remonte à seulement quelques jours, et ce n'est pas sans inquiétude que nous évitons soigneusement la route où la caravane éventrée fait office de sinistre présage.

A quelques centaines de mètres de là, pourtant, se produit l'impensable.

Une forte explosion détruit le pont de bois traversant le cours d'eau reliant Nagrand à Talador.



Abasourdis, nous apercevons au loin flotter des bannières de l'Alliance...nous subissons une embuscade!!

Les forces alliées ont tôt fait de se ruer sur nous, mais notre nombre fait la différence pour contrer la première vague d'assaut. Des ordres sont donnés pour que l'on sorte de ce guêpier, et que les Gobelins qui nous accompagnent, Revolver, Lexie, mais également Volte et Meavy, se pressent de réparer le pont au moyen de tous les matériaux dont ils peuvent disposer.

Dans l'intervalle, les défenses s'organisent de leur mieux, se préparant à affronter une seconde vague d'assaillants. Mais l'ennemi est bien équipé, et parfaitement entraîné. Nous subissons des pertes, et plusieurs d'entre nous sont blessés.

L'Alliance nous pousse à nous retrancher au sommet d'une butte, où, ne pouvant profiter de la poussée de sa charge, nous parvenons à inverser la vapeur, et à repousser une ultime fois nos assaillants, qui sonnent la retraite.

Soulagés, les soins d'urgences sont apportés à nos camarades. Vildo l'Hystérique, bien connu pour avoir participé au Tournoi de Cognefort, a perdu quelques doigts dans la bagarre.

Ses capacités de régénération feront le reste, mais il convient de stoper son hémorragie.

Pendant ce temps, Borh et Dragonash viennent en aide aux Gobelins qui terminent la construction d'un nouveau pont, en abattant des arbres et des rondins de bois.



L'entreprise commune se veut couronnée de succès, et nous nous félicitons de pouvoir faire traverser nos lourds chariots d'une rive à l'autre.

Une pause est annoncée, et pendant que chacun se remet de ses émotions, Liqua s'adresse à la foule, et en appelle à venir en aide aux Draeneis d'Auchindoun, menacés par la présence du Conseil des Ombres et de la Légion Ardente.



Si quelques murmures de désapprobations s'élèvent, quand au temps de trajet perdu, ou encore, quand à la non rentabilité de cette opération, il est un fait qui devient évident pour tous.

Les Orcs du Conseil des Ombres que nous abattrons sur ces terres seront des Orcs de moins que nous risquerions de rencontrer à Gorgrond.

Et Drov n'est que le bras...c'est la tête qu'il faut trancher.

La Caravane se remet en route, et nous terminons d'achever notre chemin du jour sans encombres. Nous parvenons jusqu'à Auchindoun, une superbe ville Draenei, reflet magnifique de celle connue en Outreterre, où ne règne que mort et désolation dans un désert poussiéreux.







Tandis que Liqua cherche à rentrer en contact avec Emaro, un Paladin Elfe de Sang en relation avec la population locale, nous nous organisons pour partir explorer les environs.

Des groupes sont formés. Meavy, Ollowa et Vildo partiront de leur côté, pendant que Borh, Lexie et Eldrathen iront du leur.

Montain, un Mort-vivant appartenant à l'organisation Crowhaven, ainsi que Braskassé, un Réprouvé Chevalier de la Mort, se joignent à Revolver et Dragonash, pour explorer le Sud.



Sur la route, les compères fraternisent. Ils découvrent des corps de Démons laissés à l'abandon, abattus par les sentinelles postées aux portes d'accès de la ville.

Certains d'entre eux même, prélèvent sur les cadavres des échantillons qu'ils refourgueront à la première occasion, contre monnaie sonnante et trébuchante.



Rejoints par Liqua, porteur de mauvaises nouvelles, les cinq combattants décident de tester un peu les défenses des Ogres qu'ils découvrent en train de piller une petite ville, et se ruent sur les lanceurs de sorts bedonnants.

S'ils n'offrent qu'une piètre résistance, il n'en est pas de même pour les Démons qu'ils ont invoqué...certains Gangregardes dépassant la taille du plus gros Tauren du convoi parviennent même à blesser ce dernier, au moyen de leurs lames gangrénées...



Décision est prise de rebrousser chemin face à une Shivarra pourvue de six lames, et dont Liqua nous affirme qu'elle dispose de la capacité de contrôler les hommes...



Chemin faisant vers notre campement, nous retrouvons les autres groupes, et le Chevalier de la Mort nous annonce la terrible nouvelle.

Les défenseurs de la ville sont à bout de forces, et certains d'entre eux estiment même le moment venu de faire exploser le cristal d'Auchindoun, afin de pulvériser les Démons qui les assaillent de toutes part.

Des frissons parcourent l'assemblée lorsque nous nous remémorons la Forêt de Terrokar telle que nous la connaissions en Outreterre...



Décision est prise de leur venir en aide. Nous ne pouvons laisser ces Draeneis seuls face à un danger que nous combattons nous aussi, et qui sait...?

...peut-être qu'une récompense plus qu'honorable nous attend au bout de cette aventure?

[PS : Retrouvez les screens de la soirée sur http://berserkersbrisecrocs.vraiforum.com/t213-Caravane-en-Draenor-Journal-…]


Revenir en haut
Helleaven


Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2012
Messages: 83
Localisation: Quel'thalas
Niveau:
Classe: Démoniste

MessagePosté le: Dim 25 Jan 2015 - 13:43    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

*Deuxième jour de la caravane*


Ce matin, je me suis réveillé quelques heures avant les autres, tracassé par l’idée de ce qui nous attendait à Auchindoun. Je suis parti en éclaireur avec Taradaé, une autre chasseresse de démons. Nous n’avons rencontré aucune difficulté pour arriver jusqu’à Talador, mais une fois proche du mausolée, les tâches verdâtres ont commencé à apparaître. Nous nous sommes approchés discrètement pour espionner les démons. On dirait que le conseil des ombres a réussi à prendre une partie d’Auchindoun. Mais nous avons flairé autre chose, une piste gangréné qui provenait des bois.





En suivant la piste, nous sommes tombés sur quelque chose de bien plus inquiétant. Un campement entier du conseil des ombres. Le campement est solidement gardé, par des cultistes et gangregardes, mais surtout par des abyssaux. Nous entrons dans le campement avec furtivité, assassinant les éventuels cultistes sur notre passage. On dirait qu’ils se rassemblent, mais pourquoi ? Nous approchons d’une hutte où quelques orcs gangrénés discutent en prenant leurs petits-déjeuners. En écoutant la conversation, nous apprenons qu’ils ont l’intention d’amplifier la force de Drov à l’aide de cristaux qu’ils ont dérobé aux Auchenaï, et convertit en cristaux gangrénés. Déjà que le colosse paraît puissant, je n’ose imaginer ce qu’il pourrait devenir en absorbant d’avantage d’énergie. Heureusement, nous apprenons que les cristaux sont encore ici, quelque part dans le campement.






Quelque chose attire notre vision, une grotte. En entrant dans celle-ci, nous trouvons un portail démoniaque. Surement un moyen pour rassembler les troupes. Nous décidons de le saboter avec Taradaé, afin que la connexion avec le néant distordu soit interrompue pendant un court temps….





…un temps suffisamment long pour que la caravane assiège ce campement et détruise le reste des cristaux, avant que d’autres démons ne viennent…


…du moins…je l’espère…


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Mar 27 Jan 2015 - 02:57    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Talador. Un campement de réfugiés Draeneis.

Troisième jour de voyage.

Réunis par Helleaven à l'aube, nous avons à peine le temps d'engloutir notre maigre pitance.


Juché sur un amas de caisses, le Chasseur de Démons harangue la foule, la prévenant des dangers que la Légion Ardente représente, et les horreurs qu'elle fera déferler sur ce monde si nous n'y mettons pas un terme.


Il nous prévient qu'il a découvert des installations occupés par le Conseil des Ombres, et que les Orcs verdâtres sont en train d'y entreposer des cristaux gangrénés, qu'ils prévoient d'acheminer jusqu'à Drov le Dévastateur, afin d'augmenter encore la puissance du Colosse.


Tous l'écoutent, mais la motivation de certains laisse à désirer. Masak, Troll Guerrier ayant participé au Tournoi de Cognefort, lève la voix, et demande ce qu'il aurait à gagner à se lancer à l'assaut.

Lé réponse viendra des réfugiés Draeneis, blessés et éreintés, mais prêts à nous dédommager si nous leur venons en aide.


La compensation a l'air intéressante, et tandis que Lexie termine de boucler la construction d'un impressionnant stock d'explosifs, nous formons deux groupes qui prendront en tenaille les Démonistes du Conseil. Quelques mercenaires Ogres de passage constituent d'intéressants renforts, et nous ne nous privons pas de les inclure à nos forces.


Helleaven, qui dirigera l'un de ces groupes, nous rappelle nos objectifs, et nous incite à laisser l'un d'entre eux en vie, que nous capturerons.


Les troupes se mettent en marche, au galop, ayant laissé nos caravanes et provisions aux bons soins des Draeneis.


Nous approchons des tentes et des tours marquées du seau de l’infamie...et le signal est envoyé dans les airs sous la forme d'une volute de fumée verte.




La charge est implacable.


Qu'ils nous lancent des sortilèges depuis les hauteurs, ou qu'ils essayent de nous envoyer leurs chiens démoniaques, rien n'entrave notre avancée sur les Orcs adorateurs de la Légion.


Rapidement, nous repérons les caisses contenant les précieux cristaux, et nous les détruisons dans une fureur aveugle.


Tandis que retombe sur le campement la poussière soulevée par la bataille, nous nous réunissons autour de l'un des grands feux qu'ils entretenaient, pour faire le bilan de nos pertes, et découvrir les trésors issus des pillages.


Lexie, la Gobeline, a trouvé dans l'un des coffres, une dague noire, dont émane pour ceux qui peuvent la sentir, une puissante aura gangrénée.


Le cœur d'Helleaven semble s'arrêter de battre dans sa poitrine, lorsqu'il reconnaît l'objet.


Il s'agit de la dague qu'ils avaient escorté lors de leur précédent voyage, au travers des Royaumes de l'Est...mais celle-ci est en état de fonctionner, car il s'agit de sa version originelle de Draenor !!


Ses yeux s'agrandissent tandis que Lexie présente l'artefact inestimable à Dragonash...qui ne le reconnait pas. Il faut dire que le Tauren est connu pour ne pas posséder une excellente mémoire...


Alors qu'il s'éloigne, Helleaven et les membres de son ordre, Liqua et Finellia, tentent de négocier l'objet auprès de la petite Gobeline...qu'il parvient à obtenir contre une bourse d'or rondelette, et à dissimuler.


Qui sait ce que l'avenir réservera à cet objet maudit...et les Ancêtres puissent-ils nous préserver des dégâts qu'il causerait entre de mauvaises mains.


Toujours est-il que nous retournons à notre base, où les Draeneis nous accueillent avec des cris de joies.


L'un d'entre eux s'approche de nous, avec un petit coffret...contenant des pierres précieuses.


Une bien maigre récompense. La satisfaction d'avoir œuvré pour le bien n'est guère un soulagement...


Dragonash prend le petit coffret, et le glisse dans ses bagages privées. Personne ne viendra lui réclamer quoi que ce soit, preuve s'il en est que l'or n'était pas la motivation première des valeureux combattants de ce jour.


Nous réorganisons nos effets, et le départ est donné vers la route du Nord, vers Gorgrond.




Sur le chemin, hormis quelques attaques de chiens démoniaques abandonnés par leurs maîtres, nous ne sommes guère inquiétés. Des chants, même, s'élèvent dans les airs...et distraient le conducteur de tête, qui s'égare et se trompe de chemin !






Demi-tour est fait, et les aventuriers continuent de s'enguirlander, de se houspiller, et de rire, tous ensembles.




Une halte est faite à une ville détruite par la guerre...mais quelque chose, dans l'air, semble troubler les voyageurs.


Comme une aura malsaine...comme une...présence.




Ollowa, la Druidesse, manque de s'évanouir, lorsque tout à coup, un bombardement nous oblige à nous mettre en position de combat.




Mais l'ennemi invisible continue de nous assaillir de ses tirs nourris, et des charrettes sont détruites sous la mitraille...il nous faut partir, au plus vite !!


Nous chargeons Ollowa sur une monture, et nous sortons de ce guêpier aussi vite que possible, tandis qu'un feu nourri fait vriller nos tympans.




Il faudra que nous soyons hors de la ville pour que nous cessions d'être des cibles à abattre...et très vite, les spéculations vont bon train.


La Horde de Fer nous aurait-elle aperçue? Ou bien est-ce l'Alliance, qui n'aurait pas toléré notre attaque sur l'un de ses villages, dans le marécage de Nagrand, pas plus que notre affrontement près du pont?


Toujours est-il que nous parvenons à la Fierté de Vol'jin, un bastion protégé où nous pourrons dormir en paix ce soir-là.




Des soins sont apportés à Ollowa, qui se remet lentement, pendant que Meavy, le cupide Gobelin Prêtre, cherche une excuse pour facturer à la Druidesse sa maîtrise de la Lumière. Le salopard.


Pendant ce temps, nous faisons le tour des Péons et des marchands, aux aguets des dernières nouvelles...et nous apprenons que les ruines où nous nous trouvions sont comme...maudites.


Une ancienne présence y rôderait, et il s'en est fallu de peu que nous soyons tous gagnés de léthargie comme l'a été la Taurène. Quand aux tirs, l'Alliance ayant perdu des paysans sur ces terres, elle n'a rien trouvé de mieux que de torpiller l'endroit à intervalles régulières, afin d'y confiner cet ancien esprit.


Kriyel, une Sorcière-Docteur, membre des Vieux Corsaires, nous mets en garde : si nous cherchons à affronter l'esprit, nous nous exposons à des malédictions dont nous n'avons même pas idée...mais en revanche, si nous lui venons en aide en affrontant l'Alliance, alors, nous aurons sa bénédiction, et il nous laissera en paix.


Nous connaissons ainsi nos plans pour le lendemain.


Après une petite chasse pour remettre nos réserves à flots...on va casser du Lion d'or.


[PS : Retrouvez les screens de la soirée sur http://berserkersbrisecrocs.vraiforum.c ... .htm#p2989]


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Mer 28 Jan 2015 - 06:25    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

La Fierté de Vol'jin. Talador.

Quatrième jour de voyage.

Réveillés bien tôt par le clairon de la garnison, les aventuriers bougons de bon matin se réunissent autour du sempiternel feu de camp.

Il ne nous reste que peu de provisions. Nous sommes nombreux, et même si les réserves faites à Nagrand ont été copieuses, il nous faudra bientôt envisager de retourner à la chasse.

Une Elfe de Sang de passage s'intéresse à notre compagnie. Elle se nomme Vayra, Paladin des Chevaliers Sin dorei, et après quelques échanges, elle accepte de se joindre à nous.

Les bombardements de la veille ont quelque peu fragilisés les chariots que nos montures traînent derrière elles. Inspectant un essieu, Dragonash s'aperçoit que la charrette de Masak et Kriyel, chargée de la cargaison mystérieuse qu'ils transportent, manquerait de se briser au premier soubresaut un peu trop prononcé, et ce ne sont pas les réparations de fortune qui y on été apposées qui y changeront quelque chose.

Proposant son aide, en dépit de la méfiance manifeste des Trolls, quelques planches de bois et quelques clous plus tard, et c'est une charrette flambant neuve qui est parée à reprendre la route.



Les estomacs grondent, et Erzan, l'Intendant des Celwe Belore, s'agite aux fourneaux pour nourrir la marmaille de son mieux.

Kriyel, cependant, a préparé une marmite un peu spéciale, dont l'odeur semble attirer le gros Tauren au pelage noir...

"Le Mojo, il est pas pour toi!" le prévient Masak, mais l'appel du ventre est plus fort, et le géant a l'air bien décidé à s'empiffrer de la nourriture des Vieux Corsaires.

C'est le moment que choisit la Sorcière-Docteur pour se venger d'une ancienne et tenace rancune...elle lui tend une petite fiole, remplie d'un curieux liquide, en lui assurant qu'il sera bien plus fort qu'avant s'il en avale le contenu.

N'hésitant pas un seul instant, Dragonash dont la descente est légendaire vide le flacon d'une traite.



C'est une magnifique Taurène en armure qui se tient alors à l'endroit où quelques instants encore, un beau mâle viril se tenait...la Trollesse a joué un sale tour au Guerrier, qui se retrouve affublé de deux énormes poumons.

"Dragonette", après une crise de rage, préfère quitter le campement, et ne reviendra qu'une fois les effets estompés, pour manger en quatrième vitesse un reste froid de brochette, servi par Erzan.

Enfin, le convoi repart!



Remontés, l'écume aux lèvres, les assaillants de la Horde se ruent vers un Bastion de l'Alliance à quelques kilomètres de là, après avoir laissé leurs affaires le long de la route, pour massacrer allègrement soldats Nains et Humains, qui se demandent encore si le ciel leur ait tombé sur la tête.

Revenus près de leurs effets personnels, c'est avec une immense déception que l'on découvre un larcin des plus odieux.

Nous avons été dévalisés pendant notre absence! Plusieurs montures sont manquantes, notamment celles de Liqua et de Borh...

L'Orc est inconsolable, il venait de gagner aux dés un bel Elekk auprès des réfugiés Draeneis...

Sans réelles traces des bandits, que nous soupçonnons être des Sabrons rôdant dans les parages, nous choisissons de poursuivre malgré tout notre chemin.



Arrivés à une intersection, c'est toutefois la mésentente, entre un Dragonash persuadé qu'il faut prendre à gauche, et le reste d'une caravane qui s'époumone à vouloir aller à droite.



Masak signale au Tauren qu'il tient la carte à l'envers, et nous continuons sur notre lancée...



Parvenus à ce qui devait autrefois être un pont, mais n'est plus qu'une ruine où traverser avec nos caravanes paraît impossible, une silhouette menaçante se dessine à l'horizon...une Forteresse de la Horde de Fer, aux allures de Château-fort imprenable recouvert d'acier noir, bardée de canons dépassant de ses murailles, nous barre le chemin bien plus en amont.

Tandis que nous prenons état de fait de ces nouveaux éléments, certains d'entre nous veulent tenter une traversée du cours d'eau déchaîné en roulant sur de lours débris flottant à la surface.

C'est une erreur qui se paiera cher.

Le barrage cède, et le torrent emporte avec lui Masak, Kriyel, Rokhal et Mottrin, ainsi que leurs montures, et les charrettes qu'ils transportaient, dans une longue chute qui s'écrase plusieurs dizaines de mètres en contrebas!

Pire encore! Voulant leur prêter main-forte, Liqua tente de descendre en rappel le long de la falaise, mais sa corde se brise, et il tombe trop rapidement vers un sol trop dur...bientôt rejoint par Vayra, qui a voulu rattraper le Chevalier de la Mort, mais a glissé à son tour.

Les secours cherchent à s'organiser. Pour ceux qui sont parvenus à éviter de tomber, la priorité est de mettre notre convoi à l'abri, pour éviter les mésaventures de la journée.

A quelques minutes de là, nous établissons un campement, gardé et au sec, et cherchons un moyen de venir en aide à nos camardes infortunés.

Suivre la côte n'est pas la solution : la mer nous sépare d'eux, et nous ne pouvons les atteindre par là.





Longeant la falaise, nous finissons par trouver une voie qui a l'air praticable...mais sommes stupéfaits d'assister au spectacle de nos compagnons, qui escaladent la paroi avec toute l'énergie du désespoir, mordant la roche à pleine dents pour éviter de retomber, et leur lutte pour leur survie nous inspire...comme une belle musique de Two Steps From Hell.

Nous les aidons à remonter de notre mieux.

Plusieurs d'entre eux sont blessés, Liqua étant le plus mal en point avec sa jambe brisée.

L'escorte se veut silencieuse, mais des patrouilles de la Horde de Fer nous surprennent, et il nous faut les abattre pour conserver la possibilité d'une approche silencieuse de la Forteresse.

Revenant au campement, nous offrons aux malheureux des couvertures et un peu de bouillon chaud, tout ce qu'il nous reste de cette aventure.



Car en effet. Avec plusieurs charrettes en moins, nous avons perdu une bonne partie de nos provisions.

Nous n'avons plus assez de tentes pour protéger tout le monde du froid mordant de la nuit, plus assez de moyens de transports, même si Kriyel est parvenue à aider son Bourbefleuve à grimper.

L'animal amphibie a échappé de peu à la catastrophe, mais il n'en est pas de même pour le reste des bêtes de somme.

Une décision doit être prise, et les discussions vont bon train sur la marche à suivre, jusqu'à tard dans la nuit.

Face à nous, une Horde de Fer que même Drov aurait du mal à affronter et à vaincre, disposant de canons, d'une armée d'Orcs en armures, et d'équipements de pointe...une Horde de Fer nous offrant un combat que l'on pourrait difficilement remporter, même au meilleur de notre forme.



Alors que dire lorsque l'on voit un ponton détruit, qui ferait de nous une cible de choix, tant que l'on ne pourrait le traverser en toute sécurité?

Une option s'offre à nous : abandonner le peu de matériel qu'il nous reste, et tenter d'atteindre, en évitant les Orcs, la jungle hostile de Gorgrond, et les dangers qui l'habitent.

A la majorité, nous décidons de faire ainsi, pourtant, les Trolls des Vieux Corsaires, qui ont remonté depuis leur chute une lourde caisse, refusent de la laisser ici.

Ils nous expliquent qu'elle leur a été confiée pour être remise aux mains d'un Prince Marchand...et qu'il faudrait mieux les offrir en pâture tout de suite à la Horde de Fer que de les laisser rentrer sans cette précieuse cargaison.

Le sort de nos compagnons de voyage nous préoccupe, et nous ne voyons guère d'issue au drame qui se prépare...

La Nuit porte conseil...et nous en avons bien besoin.


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Jeu 29 Jan 2015 - 04:30    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Le Nord de Talador. Un campement de fortune.

Cinquième jour de voyage.

Pas de petits déjeuners ce matin. C'est le ventre vide que nous reprenons nos négociations de la veille, concernant la marche à suivre.

Les idées les plus folles germent dans nos têtes. Certains parlent de retourner à la Fierté de Vol'Jin, d'abattre des arbres, et de revenir avec de quoi construire un pont. Mais sans parler du temps perdu, les Orcs de la Horde de Fer,à l'abri dans leur Forteresse de métal, ne nous laisserons pas gentiment reconstruire ce qu'ils ont détruit sciemment.

Pour ces mêmes raisons, toutes tentatives de substituer au monument détruit se solderait par un pilonnage de mortier en bonne et due forme, sans compter les affrontements à la chaîne que nous ne pourrions remporter sans pertes.

Et le temps nous est compté.

Des voix s'élèvent, près du chargement des Vieux Corsaires, et du Bourbefleuve miraculé, qui a survécu à la chute.

Borh aurait, semble-t-il, jugé bon de mettre le feu à cette lourde caisse qu'ils se refusent à laisser derrière eux. L'incendie éteint au mieux, le ton monte, et Dragonash vient s'opposer à la destruction de ce qui paraît si important aux yeux de ses alliés de circonstance.

Il rappelle le but de ce voyage : sauver le rempart de la Horde, Mur-de-Givre, d'une attaque imminente d'un Magnagron géant...et ce n'est qu'ensembles qu'ils parviendront à vaincre le monstre d'un autre âge.

Ensembles.

Le Tauren soupèse l'objet de la discorde. Surpris par son poids, il réalise qu'il ne pourra le soulever seul, mais imagine pouvoir le traîner avec Ahnen, son compatriote Tauren, et homme de confiance.

Mais Kriyel se refuse à laisser l'animal derrière elle. Qu'il s'agisse d'une bête avec laquelle elle a développé un lien très fort, ou d'un caprice, nul ne le sait...mais toujours est-il que l'affaire semble entendue de la Trollesse, et de ses comparses.

Las et à bout d'arguments, Dragonash abandonne le dialogue. Il libère de sa selle Grudu, le Kodo qui l'accompagnait depuis des années, et le laisse s'en retourner à la vie sauvage de Draenor, ne pouvant se permettre de ne rien sacrifier pour accomplir son objectif.

Tous, les uns après les autres, laissent aussi derrière eux leurs montures, leurs tentes, les lourds tonneaux de vivres et d'eau potable...n'emportant que le strict minimum au moyen d'un sac à dos de toile.

Quelques maigres rations, une gourde remplie d'eau pure, une couverture, de quoi allumer un feu ou panser une blessure...

Puis, aussi silencieusement qu'ils le peuvent, ils se rendent au pont...où malheureusement, un incident se produit.

La bête de trait des Vieux Corsaires glisse sur les pierres détrempées, et tombe à l'eau où le poids de son chargement l'emporte vers son fatidique destin, avant que ne cède les cordages la retenant. Luttant pour rester à la surface, c'est impuissants une fois encore que nous assistons à sa chute de la falaise...tandis que la caisse coule à pic.

Avant même qu'une protestation puisse être émise, un tir de canon retentit non loin, et le sifflement d'un boulet approchant à grande vitesse nous pousse à courir comme jamais.

Quelques Orcs nous barrent la route, et nous luttons pour les abattre afin de poursuivre notre course, jusqu'à arriver, enfin, à la lisière de la jungle de Gorgrond.



Une chaleur, moite et humide, étouffante, qui vous prend à la gorge comme un étau et vous martelle le crâne continuellement...l'atmosphère a drastiquement changé.

Reprenant notre souffle de notre mieux, nous comptabilisons les membres restants...

Les Vieux Corsaires ne sont pas là.



Nous ignorons s'ils ont été touchés par un tir, ou si les haches des Orcs ont eu raison d'eux.

Mais nous n'avons pas le choix. Nous ne pouvons revenir en arrière. Il nous faut avancer, et leur faire confiance pour se tirer d'affaire, et venir nous rejoindre par la suite.



Gorgrond est une région des plus hostiles...à peine arrivé, Dragonash est harcelé par une nuée de moustiques, qui semblent ne plus vouloir le quitter.

Sous les directives d'Helleaven, il est conduit près d'un cours d'eau marécageux, afin de s'enduire de boue, et de se protéger...

...mais Ahnen, qui voulait aider son Chef, se retrouve avec les jambes recouvertes de sangsues.

Hostile, Gorgrond.



Il nous faut continuer à avancer.

Quelques heures plus tard, nous découvrons des bannières de l'Alliance, flottant au vent...à la guerre comme à la guerre, il n'est pas encore trop tard pour piller des réserves, et s'emparer de montures, ou de tout ce qui pourrait nous être utile. Aussi, nous chargeons.

Mais aucune trace d'un quelconque Humain, ou Draenei, sur les lieux. Un Orc vert semble errer dans les parages, et nous nous approchons pour le saluer.

C'est alors qu'il bondit sur Liqua, l'écume aux lèvres, résolu à le tuer d'une morsure à la gorge.

Le Chevalier de la mort réagit aussitôt, et son arme runique s'abat sur la menace, qui s'effondre à terre, face contre sol.



Abasourdis de l'attitude ce pauvre hère, nous inspectons plus en détails son cadavre encore tiède...et nous nous apercevons qu'il est recouvert...d'une sorte de mousse végétale.

Des racines dépassent de son crâne, remplaçant sa chevelure, et de l'écorce clairsème sa peau par endroits...

Comme si une espèce de...parasite...avait rendu fou le malheureux, en faisant de son hôte son nouveau nid.

Écœurés par un tel procédé, nous farfouillons à droite à gauche, en quête de tout ce qui pourrait nous servir.



Des flacons non identifiés, contenant une substance rougeâtre...quelques ingrédients périmés, laissés trop longtemps exposés au soleil, macérant dans leur jus...des boîtes de biscuits secs, miraculeusement préservés...et quelques parchemins Gobelins pornos (on sait jamais.).

Redescendant de la petite colline d'où nous étudions le périmètre, nos yeux croient déceler une forme monstrueuse se mouvant entre les arbres...et notre sang se fige dans nos veines lorsque nous l’apercevons.

Une monstruosité gargantuesque, semblable à un centaure recouvert de lianes et de feuilles, fait trembler la terre sous chacun de ses pas.



Ne semblant pas faire attention à nous, nous ne désirons pas lui chercher querelle, et préférons nous éclipser en douceur.

Un potamodonte paisiblement installé au soleil fait bien nos affaires, et nous tuons l'animal pour y prélever de grands quartiers de viandes. Ce soir, au moins, nous ne mourrons pas de faim.



Un semblant de route se dessine, et nous l'empruntons en claquant au passage les insectes qui viennent se poser sur nos yeux ou nos joues...



Les heures passent. Interminables. Et enfin...une croisée des chemins. Cherchant la carte nous indiquant notre prochaine destination...

...nous découvrons qu'aucun d'entre nous n'en a pris une. Laissée sur la selle de sa monture, Dragonash ne connait, pas plus que les autres, la direction qu'il faut suivre pour se sortir de cette jungle.

Nous sommes perdus...

C'est alors que surgissant des talus, une hydre végétale profite de notre moment de faiblesse pour agresser la troupe, mordant Meavy au bras!



Abattue au plus vite, nous inspectons la blessure du petit Gobelin, qui s'en tire surtout avec une belle frayeur...pour le moment.

La nuit tombe. Un feu de camp bienvenu nous sert à cuire les aliments récoltés dans la journée, mais Helleaven est formel : le laisser allumé indiquerait notre position à des créatures aussi hostiles que la région, sans parler des insectes...



A contrecœur, nous sombrons dans cette pénombre qui n'est entrecoupée que par des hurlements inconnus, tapis en haut d'un arbre qui nous sert de refuge.



Transis par le froid, nous n'espèrons qu'une chose...que le soleil se lève le plus rapidement possible.


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Ven 30 Jan 2015 - 03:22    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Jungle de Gorgrond. Un arbre.

Sixième jour de voyage.


Épuisés, nous avons du mal à nous tirer de notre sommeil.

La lumière du matin traversant les feuilles de l'arbre où nous avons trouvé refuge nous réchauffe pourtant peu à peu, et il faut que la troupe s'active pour rejoindre un avant-poste de la Horde, quelque part dans cette région hostile...

...où rappellons-le, nous sommes complètement perdus.

La grande bouche de Vinayack, un Gobelin bien bavard de bon matin, nous fait prendre conscience de ce qu'il s'est passé durant la nuit à notre insu...

Helleaven, malade toute la nuit, est encore dans les buissons, partagé entre la rage qu'il nourrit pour la nature, et l'épouvantable crise de diarrhée aiguë qui l'y cloue.

Anëlielle n'est pas non plus au mieux de sa forme, et se tenant le ventre, pâle, et transpirant, elle a l'air tout aussi mal en point.



Même la nourriture de cette jungle ne nous veut pas que du bien, et ne se laisse pas dévorer tranquillement sans nous causer du tort.

Il faut pourtant que nous en trouvions si nous voulons survivre, et pendant que Borh prend sur lui de s'occuper des malades, en leur préparant des infusions à base de plantes, Ahnen, Ollowa et Dragonash partent chasser dans les alentours.

Les animaux des parages ne se laissent pas faire, mais aucun d'entre eux n'a l'air d'être comestible...infestés de puces, filandreux, viande trop nerveuse...rien de ce que nous trouvons ne pourrait être avalé sans créer un drame semblable à celui qu'Helleaven vit en ce moment.



Un peu plus loin, un morbide spectacle nous attend. Des corps, des corps d'Orcs par dizaines, éparpillés autour d'une caravane et des bêtes de traits mortes depuis un moment déjà.

Y toucher serait une erreur : les mouches festoient sur les animaux et les morts...



Nous rentrons au "campement", bredouilles...et toujours aussi affamés.

Borh a réussi à remettre sur pied le Chasseur de Démon et la Chasseresse...enfin, ils ne courent plus vers le buisson le plus proche toutes les deux minutes, c'est déjà ça de pris.

Mais alors que nous nous apprêtions à repartir...il manque des personnes à l'appel. Meavy a disparu.

Inquiets, les derniers souvenirs que nous avons de lui datent de cette nuit glaciale, où il s'est levé assouvir un besoin bien naturel...mais n'est pas revenu une fois sa vessie soulagée d'un poids.

Son absence se fait alors l'écho de bien d'autres...ni Terodar, ni Rokhal, les Orcs nous accompagnant, ne sont ici.

Et c'est à ce moment que la Goule de Liqua revient vers nous, aussi affolée que peut l'être un cadavre réanimé sans vie.

Balbutiant de son mieux quelques mots des plus primaires, elle nous fait comprendre que son maître est en danger.

Nous sortons nos armes, et repartons, les sacs à dos arnachés sur les épaules, vers la destination que nous indique le bipède en putréfaction. Nous nous enfonçons dans la jungle, de plus en plus loin, jusqu'à déboucher sur d'immenses ronces qui semblent dresser vers le ciel leurs épines rougeâtres en signe de défi.



S'ouvrant sur une clairière où nous pataugeons dans une immonde bouillie jaunâtre. L'air ambiant est saturé de l'odeur de la chlorophylle, qui nous pique les yeux.



Nous sursautons, lorsque retentit le cri d'un Potamodonte, ligoté à même le sol par la végétation agressive, qui est en train de faire subir à l'animal le même sort que l'Orc abattu la veille. Des vrilles verdâtres percent la carapace de la bête, gigotant en tous sens dans les airs sous les soubresauts.



Par pure bonté d'âme, nous accordons au Potamodonte une mort rapide. Et tombons nez à nez avec Meavy...dont les yeux luisent d'une inquiétante lueur de jade...

Le Gobelin, surexcité, saute en tous sens, et manque de mordre la moitié de ce qui lui passe à portée de mâchoire. Nous voulons lui venir en aide, mais en dépit de l'avertissement d'Helleaven, ne réalisons que trop tard qu'il s’agissait d'un piège.

La flore locale se mets à se mouvoir avec une vélocité dont nous ne la soupçonnions pas capable, et nous sommes bientôt ficelés de toutes parts.

Des fleurs alors, nous explosent en pleine poire, libérant un pollen qui nous fait sombrer dans l'inconscience...

Le temps a dû passer, avant que nous ne revenions à nous, car la chaleur des dernières lueurs de la journée se fait moins forte sur nos visages.

Mais ce sont les cris qui nous tirent de notre torpeur.

Tout autour de nous, des corps, enchevêtrés dans la forêt elle-même...certains, encore vivants, supplient qu'on les achève, pendant que le parasite végétal croît sous leur peau, leur infligeant une douleur atroce, qui sera suivie d'une servitude cent fois pire que la mort.

Nos instincts primaires se réveillent. Non, nous refusons de finir ainsi.

Borh, le premier, se débat de toutes ses forces, avant de parvenir à libérer l'un de ses bras. Il est bientôt rejoint par Terodar, le Voleur s'étant équipé d'armes de pugilat assez coupantes pour scier les branches le retenant.

Le Moine, une fois libéré au moyen de sa hache, entre dans une frénésie féroce, et tranche chacune de nos menottes de feuilles, délivrant notre compagnie.

Soulagés, un temps, nous nous venons en aide les uns aux autres, notamment à Mottrin qui a perdu ses jambes dans le processus, permettant à certains inconnus de s'enfuir, récupérant Meavy et Rokhal...et ayant la surprise de découvrir Keera parmi les potentiels nouveaux sacs d'engrais que les Botanis voient en nous.

Ravis de compter parmi nous un carquois supplémentaire, la Chasseresse rejoint nos rangs, et nous nous enfuyons de cet Enfer vert, mais pas sans être poursuivis par les armées d'Orcs possédés lancés à nos trousses.

Un mur de lianes se dresse devant nous, et bien qu'Helleaven fasse appel à ses sortilèges de feu, il est, tout comme nous, trop affaibli pour y parvenir.



Nous bifurquons, suivant un cours d'eau salvateur qui nous dirige vers un étang en contrebas, et luttons pour notre survie avec toute l'énergie du désespoir.



Enfin, finalement, après avoir bataillé de notre mieux pour nous extirper de là, nous nous autorisons un peu plus loin une halte bienvenue. Et constatons que Dragonash est blessé à la jambe.

Une plaie qui s'infectera si elle n'est pas soignée très vite...mais causée par une épine trop pointue pour être honnête.

Le Tauren prétexte que tout va bien. Il titube.

Il appelle un nom : "Valerya..." Et s'effondre, inconscient, transpirant à grosses gouttes, les yeux révulsés, l'écume aux lèvres.



Meavy, sous les menaces de Borh qui refuse de payer le petit escroc pour des soins d'urgences, ausculte à contrecœur le Tauren mal en point. Il identifie une toxine, et demande à tout le monde de lui rapporter des plantes et des fleurs des alentours, aussi vite que possible...car le temps est compté.

Rokhal utilise les potions découvertes dans le campement de l'Alliance abandonné...celles-ci semblent calmer un peu la fièvre.

Vinayack, lui, se charge de commencer à écrire l'épitaphe du blessé : "Il est mort comme il a vécu...dans un coma éthylique. Et il céda tout son or à un Gobelin nommé Vin..." mais il ne peut la finir, une claque sèche à l'arrière de la nuque, administrée par Borh, le coupe dans son élan.

Ollowa, en sa qualité de Druidesse, détermine quelles plantes seraient à même de venir en aide à Dragonash, et Meavy se charge de les lui faire avaler de force.

Revenu à lui, le Guerrier inspecte sa blessure, et réclame que l'on cautérise celle-ci afin de limiter l'infection. Helleaven parvient à enflammer sa main, et l'applique dessus, faisant flotter dans les airs...une odeur délicieuse de viande grillée au feu de bois.

Préférant avancer que servir de potentiel repas à ses camarades rescapés, le Tauren se relève et incite tout le monde à suivre un chemin dégagé : preuve s'il en est qu'un campement est proche.



Après une marche aussi rapide que possible, avec les blessés, les affamés, et les consti...et les autres, nous parvenons, ENFIN, à un lieu occupé par la Horde, appelé le Guet des Bêtes.

Mais nous n'apprendrons son nom qu'une fois passé notre fringale monumentale, qui nous incite à nous jeter sur un chaudron d'une tambouille que préparait un Crâne Ricannant.



"NOM NOM NOM NOM NOM NOM NOM..." entendait-on jusqu'à Ombrelune.

Rassasiés, soulagés de cette traversée infernale, nous n'avons plus la force de rien d'autre que de dormir dans les couvertures qui nous sont aimablement proposées, et qui nous semblent aussi douces que les fesses de Sylvanas.



Nous avons réussi.

Ensembles, nous sommes sortis de cette jungle...mais Gorgrond n'a pas dit son dernier mot.

(HRP : Un grand merci à Helleaven pour avoir animé la soirée de ce soir, sûrement la meilleure jusqu'à maintenant !!)


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Ven 30 Jan 2015 - 20:41    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

[HRP]

Bonsoir tout le monde! Pas de caravane pour moi ce soir, je crois que j'ai un peu trop tiré sur la corde cette semaine, et je suis complètement crevé. ^^'

Du coup, si des gens veulent la faire quand même, y'a aucun souci de mon côté, je vous demanderai juste de mettre un petit résumé / screens s'il y a sur ce post, et je le relaierai par la suite sur les autres Fofos.

Bonne soirée et bon week end à tout le monde, et à LUNDI pour qu'on y retourne !! Very Happy


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Mar 3 Fév 2015 - 15:18    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Gorgrond. Le Guêt des Bêtes.

Une tente semblable à tant d'autres, plongée au cœur de la nuit, laisse s'échapper un ronflement connu de tous ici.

Dragonash Blackblade est son nom. Issu du peuple Tauren, ce farouche guerrier dort du repos du juste, blessé à la jambe lors de la traversée de ce jour.

Dépassant d'une tête la plupart des membres de sa race, d'une carrure plus que respectable, l'individu au pelage noir n'a pourtant pas l'air si impressionnant que cela une fois la bouche ouverte, étalé sur le flanc, un mince filet de bave perlant aux coins des lèvres.

Entre quelques sonores inspirations d'air frais, il lâche de-ci de-là une flatulence disgracieuse mais bienvenue, restant après tout, dans le fond, une créature d'une grande humanité.

Pourtant, pour qui s'approcherait - toujours faut-il le vouloir... - on décèle sur son visage aux traits plus vieillis qu'il n'y paraît, comme un gêne certaine. Celle d'être enfermée au sein de ses propres songes.

Car le Tauren est en train de rêver.

Ce n'est pas un rêve désagréable. Le voici en Mulgore, sa terre natale bercée de la douce lumière du soleil, Mulgore aux plaines abondantes de gibier, Mulgore aux cours d'eau qui chantent, une Mulgore sans pareils.

Dragonash se revoit tel qu'il était alors. Énorme déjà, plus grand que bien des autres, plus jeune et plus robuste qu'il ne l'est aujourd'hui.

Son torse laissé à nu est paré d'osselets, de peaux et de colliers où pendent pendentifs façonnés dans le bois. Le Tauren est chasseur, cela n'en doutons pas, sûrement l'un des meilleurs parmi les siens en tous cas.

A ses côtés, sa femme, celle qu'il a choisi. Elle n'est pas la plus belle ni la plus forte des Taurènes, mais cela il s'en moque. Il l'aime c'est tout ce qui compte, et s'il est vrai qu'on ne peut dresser les bêtes sauvages, c'est bien par la douceur qu'il fût apprivoisé.

Et la douceur il la retrouve dans les bras de sa fille, si jeune et si chétive, que lorsqu'elle enlace son père de ses deux si petites mains, on dirait un oiseau perché au sommet d'un grand arbre, et son rire est semblable à de tes gazouillis.

Respecté et aimé, Dragonash pourtant en veut plus. Ce monde est trop petit pour lui, les bêtes ne sont pas assez fortes, et ses yeux bien souvent brillent lorsqu'autour des feux de camps, les anciens lui racontent leurs exploits d'antan.

Mais explorer le monde reviendrait à laisser derrière lui ceux qu'il aime.

Son choix est arrêté, mais pas définitif. Parfois à un carrefour on ne suit pas toujours la grand-route.

Il sait lancer la lance, et se battre à la hache. Connaît nombre de sentiers, de chemins en tous genres, qui mènent vers les nids, les cavernes et canyons, où proies sont bien paisibles en attente d'être vaincues.

Cela ne suffit plus. Il veut bien davantage, non pas par altruisme, mais bel et bien car c'est ce que son cœur désire.

Son grand-père est un Druide, l'un de ces changeformes capables de transformer leurs corps en animaux sauvages, capables de prouesses, de voler haut dans le ciel sous l'apparence d'un aigle...

Cela, il le voudrait. L'érudition pourtant est loin d'être son fort, ses prouesses physiques et martiales lui ayant épargné une vie trop studieuse.

Peut-être était-il loin d'être prêt ce soir-là.

Vêtu d'un simple pagne, son corps couvert des peintures tribales ancestrales, entouré par les siens, éclairé par le feu. Ses tempes battent au rythme des tambours, et chacun s'apprête à célébrer la toute première transformation de ce Tauren chéri de tous.

Son animal-totem, l'ours. Voilà ce qu'il doit accomplir, voilà l'animal qui lui ouvrira la suite de son apprentissage, s'il parvient à en incarner l'essence.

Il ferme les yeux. Inspire lentement. Et laisse "l'autre" prendre le dessus.

Mais quelque chose ne va pas.

Tout tourne autour de lui, et trop vite, et trop fort.

Si des crocs remplacent ses dents, c'est pour mieux réclamer de mordre.

Si des griffes remplacent ses ongles, c'est pour mieux lacérer le monde.

Si sa toison s'épaissit, ce n'est que pour enfouir et même faire disparaître, tout ce qui a jamais été..."lui".

Il ne voit plus que par saccades, n'entend plus que les cries, ne sent plus que le sang.

Le sang.

Au matin, enfin, il se réveille...et ce n'est qu'à ce moment qu'il réalise ce qu'il a fait.

Autour de lui, la mort. Les feux se sont éteints, les chants ne résonnent plus.

Sa femme est étendue, devant lui, le visage déformé par la terreur.

Sa fille n'est plus qu'une poupée laissée à l'abandon par un enfant trop turbulent, désarticulée, sans vie.

Alors Dragonash fuit. Il laissa derrière lui ce fugace moment où il avait cessé d'être heureux, pour ne plus être qu'un monstre.

Un monstre, oui.

C'est ainsi qu'il se voyait. N'était-il pas après tout le meurtrier de sa propre famille? N'était-il pas celui qui s'était abandonné à la bête, perdant tout contrôle sur lui-même, sur sa vie?

Ne devenant rien d'autre qu'une créature difforme, dont la vie dans le miroir lui devenait insoutenable?

Oh, croyez-le, Dragonash a erré au point de se perdre plus loin qu'il ne l'aurait jamais cru possible. D'une taverne à une autre, de port en port, de bordel à bordel.

Se noyant dans l'alcool, les boulots faciles et les filles de joie, comme autant de boissons, de visages et de bras qu'il oubliait presque aussitôt.

Ne restait que la douleur.

La douleur, frappant par vagues, l'assaillant de toutes parts, ne lui laissant pas de répits, frappant encore et toujours, et bien davantage encore dans les rares moments de paix où le revers était terrible.

Combien de fois s'était-il débattu dans cette mélasse infâme tapie au fond de lui, comme une flaque de goudron cherchant à l'étouffer?

Maintenir la tête hors de cette eau noirâtre réclamait de se battre chaque jour qui se levait, et parfois il sombrait plus bas dans cette abîme qui ne semblait pas avoir de fond tangible.

Il y avait pensé, parfois. Pourquoi donc tant lutter? Il serait bien plus simple de se laisser aller...de se laisser partir, de n'être que souffrances.

Mais il le refusait. Il avait conscience de son crime, conscience d'avoir commis un mal que jamais il ne pourrait racheter totalement.

Peu lui importait son pardon. Cela, il ne l'envisageait pas.

Les mois, puis les années ont passé.

La douleur est restée, de temps à autres plus forte, de temps en temps moins lourde.

Mais toujours le Tauren poussait-il cette longue plainte silencieuse que nul autre que lui n'était capable d'entendre.

Et un jour...il comprit.

Il comprit que son salut ne viendrait pas de l'extérieur, qu'aucune aide ne lui serait apportée...s'il n'en réclamait pas.

Il était lassé de se battre. Lassé de lutter.

Alors...il accepta.

Rien ne pourrait jamais modifier son passé. Retourner en arrière lui était impossible, et il accepta cela. Il accepta qu'il n'était pas ce qu'il avait accompli jusqu'ici.

Il était ce qu'il lui restait encore à faire.

Dragonash se réveilla. Le jour était levé.

La douleur était là. Elle le serait toujours. Mais ce qui avait changé, c'était sa perception. Elle n'était plus la charge trop lourde qui lui affaissait les épaules.

Elle était la cicatrice pour ne pas oublier ses erreurs. Et pour apprendre.

Alors il se mit debout.

Et un pas après l'autre, il se mit à avancer.

Avancer.


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Mer 4 Fév 2015 - 04:15    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Gorgrond. Guet des Bêtes.

Septième jour de voyage.

Nous avons pris le repos nécessaire à notre remise en état. Nous avons repris des forces, grâce aux bons soins des Orcs du Crâne Ricanant, qui nous ont aussi permis de leur emprunter des montures pour les quelques kilomètres nous séparant de notre objectif.



Il nous faut à présent nous mettre en marche vers notre destination finale, vers l'être qui a nécessité tous ses efforts pour simplement arriver jusqu'à lui...Drov, au Nord, nous attend.



Seulement assez de provisions pour le voyage à l'aller sont prévues dans nos sacoches...nous savons pertinemment que tous ne reviendrons pas d'un tel affrontement.

Tandis que les Ruines des anciens empires Ogres s'étalent devant nous, nous ne pouvons nous empêcher de recommander nos âmes à nos Ancêtres bienveillant, que peut-être, bientôt, nous retrouverons.



Des cadavres jonchent la route, cette région sent par trop la mort. Des Botanis et des Gronns sont affairés à s’entredéchirer mutuellement, et nous n'avons aucun intérêt à les en empêcher pour qu'ils se mettent à faire attention à nous.



Aussi prenons-nous un détour, à proximité de sources chaudes naturelles, d'où une épaisse fumée de vapeur vient ajouter en moiteur à une température ambiante déjà élevée.

L'incident se produit une centaines de mètres plus loin : Borh a disparu.

Inquiets, nous nous regroupons pour partir à la recherche de notre compagnon perdu. La moindre personne est à présent cruciale pour mener à bien notre mission.

Chemin faisant, des élémentaires de vapeur d'eau nous assaillent, avant que les sorts ne fusent et ne les réduisent à néant...et toujours aucune trace de Borh.

C'est alors que Dragonash perd littéralement la tête. Le Tauren se dirige vers les bassins d'un pas altier, croyant y apercevoir de belles nymphettes poilues s'y ébattre joyeusement.



Alors qu'on cherche à l'empêcher de se noyer, il se mets à attaquer Helleaven, prétextant que l'Elfe de Sang est un Démon sanguinaire.

Il faudra deux hommes pour le maîtriser, en la présence de Liqua et d'Olaf, farouche Guerrier Troll.

Ahnen et le Chevalier de la Mort suscité déplacent le corps inanimé mais pesant son poids tout de même vers les hauteurs, là où la chaleur ne saurait de nouveau lui faire perdre ses moyens.



Desséché, assoiffé, il ne reprendra connaissance qu'une fois de l'intégralité d'une gourde d'eau vidée au creu de sa grande bouche.

Revenant peu à peu à lui, il accompagnera ses camarades vers les sources de nouveau...pour s'apercevoir que le souci est réglé, et que Borh a eu, à peu de choses près, les mêmes hallucinations que lui.

L'équipe se réhydrate, et en profite pour accueillir Marghak, l'Orc vert, le Démoniste, en son sein. Celui-ci ne demande pas mieux que de massacrer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un Elfe (et personne ne cherchera à le contredire lorsqu'il prétexte que les Gronns en sont les géniteurs les plus proches...).

Au sommet d'une crête, nous apercevons une gigantesque figure se mouvoir...serait-ce Drov, le Dévastateur, qui se déplace ainsi, faisant trembler sous ses pas la terre des alentours?



Nous décidons de nous en approcher, avant de croiser la route...d'un SECOND Gronn! Tout aussi monstrueux!



Horreur et damnation, mais quelle est cette région infestée de ces choses? Combien d'entre elles hantent les lieux...?

Le pire nous est révélé, lorsqu'Helleaven témoigne que sa vision de Chasseur de Démon ne détecte aucune trace d'énergie gangrénée en eux...il ne s'agit pas de notre cible, mais la troupe se concerte et voit un intérêt à affronter pareille menace.

Ne serait-ce que parce que si Drov a avec lui trois petits copains dans ce genre, on est foutrement mal barrés.



Nous dévorons notre repas au sommet d'une petite colline...jusqu'à ce que le sujet de la "Dague" revienne sur le tapis.

Cette fois-ci, n'étant plus dupe de ce qu'on lui dissimule, Dragonash s’époumone sur Helleaven, et le ton monte rapidement entre les deux compagnons de route, jusqu'à ce qu'ils en viennent au main.

Si les pouvoirs du Chasseur surpassent la force brute du Guerrier, Helleaven, pourtant, lance presque au visage du Tauren l'objet maudit, écœuré de voir son ami céder à cette tentation.

Et la touchante confiance porte ses fruits, lorsque Dragonash détruit l'arme sous son sabot, s'approche de l'Elfe de Sang, et rejoint son point de vue : l'important, c'est l'avenir. C'est protéger Mur-de-Givre de ceux qui la menacent.

C'est affronter les Gronns, et en tuer assez pour qu'on en fasse une chanson.

Les armes sont levées, les sorts sont incantées...et après un combat acharné, la bête immonde meure, terrassée par le nombre.



La frénésie barbare retentit en écho, reprise par toutes les voix, tandis que les monstres tombent les uns après les autres...

Drov est averti, à présent : nous venons pour l'abattre, et en finir une fois pour toute.


Revenir en haut
Dragønash


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2013
Messages: 85
Localisation: 44
Niveau:
Classe: Chevalier de la Mort

MessagePosté le: Jeu 5 Fév 2015 - 02:58    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...] Répondre en citant

Gorgrond.

Dernier jour de voyage.



La tannière de DROV, le DÉVASTATEUR.

Enfin, nous le tenons.

Cela aura été un voyage épuisant, demandant des sacrifices, demandant de l'abnégation et du courage.

Mais nous y sommes enfin, nous affrontons cette créature qui menace nos existences, avec tout ce qu'il nous reste de vaillance et de détermination.

Nous ne le faisons pas pour la gloire. Nous ne le faisons pas pour l'or.

Nous le faisons pour l'HONNEUR.

Les uns après les autres, nous donnons de nous-mêmes jusqu'à la limite, jusqu'à ce que nos mains en sangs d'avoir trop serré nos armes ne nous permettent plus de nous battre qu'avec la rage au coeur, pour asséner le coup fatal à cet ennemi gavé d'énergies gangrénées.

La bête, dans un dernier râle d'agonie, s'écrase et soulève un nuage de poussières, nous recouvrant tous.



Lorsqu'il retombe, nous sommes encore debout.

En défenseurs de la Horde.

En CONQUÉRANTS.



[HRP]

Et voilà, c'est déjà terminé!

Alors, un grand merci à tous nos participants!

Que vous ayez croisé notre route sur une soirée, ou que vous nous ayez accompagné du début à la fin, on espère surtout que vous aurez passé de bons moments en notre compagnie!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:03    Sujet du message: La Caravane de Draenor!! [Event RP/PVP si y'en a...]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Maisons Sin'Doreis sur le Culte de Rive Noire Index du Forum -> Lune-d'Argent -> Ambassades Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Modifiés et personnalisés pour ProjetSang,
par Christopher Jorissen et Lodjay.